Partagez | 
 

 Andréa ~ Blood sweet girl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Message ✞ Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Ven 22 Jan - 2:42

Andréa Austen
Je m'appelle Austen Andréa, et même si je ne les fais pas, j'ai 2496 ans. Mais cela reste entre nous. Je suis né(e) le 15/06 /-480 av J-C, dans la magnifique ville de Sparte dans la Grèce Antique. Pour passer le temps je suis tueuse, et Je suis à Ravensburg depuis moins d'1 ans. On dit de moi que je suis parfois un peu étrange, ce qui est normal, car en réalité je suis un vampire (croque monsieur). Actuellement je suis en couple. D'ailleurs je suis homosexuel(le), si jamais cela t’intéresse. Mais ce qui m'énerve (ou pas), c'est d'être sans cesse comparé à Barbara Palvin.
Les petits trucs à savoir
Cruelle Perverse Vicieuse Méchante Dominatrice Séductrice Violente Sauvage Sensuelle Addict au sang et au sexe
         
Elle aime le sexe et tout ce qui est jeux coquin hard ou non  aime la lingerie fine, les bas résilles et surtout les talons haut car elle est légèrement fétichiste Très gourmande, elle boit du sang sans jamais se priver Aime les femmes sure d'elle, élégante, forte et terriblement sexy Est accompagnée d'une succube depuis toute sa vie Déteste qu'on la prenne pour une idiote à cause de son physique ou pour plus jeune qu'elle ne l'est Aime dormir complètement nue avec Bethany Prend régulièrement des bains dans le sang des femmes qu'elle tue A inspiré des légendes folklorique particulièrement sanglante Ne boit que le sang des femmes, sauf en cas de survie
Je suis une Vampire
Normale ? Certainement pas, je suis une vampire depuis maintenant près de deux millénaires. Si je peux te donner un conseil, il vaut mieux m'éviter, car mes pouvoirs sont comme tout ceux des vampires et crois moi, j'ai appris à me servir de mes crocs. Je chasse les femmes et tue les hommes, la torture et la baise, c'est uniquement des hobbies.
Je suis née à Sparte en presque moins 500 avant ce barbu dégueulasse de Jésus Christ. Mon époque n'avait rien avoir avec la votre et les femmes, notamment les jeunes filles n'avaient pas autant leur mots à dire. Les hommes comme les femmes à Sparte doivent connaitre la violence de la guerre, le goût du sang dans leur bouche, devenir des guerriers prêt à prendre les armes et former un mur impénétrable. Mais lorsque vous êtes faite comme une crevette, votre seule rôle et de devenir la femme parfaite, celle qui apaise le guerre après la bataille, le soulage et lui donne des enfants. Ma famille n'a jamais eu beaucoup d'argent, mon père est mort durant la bataille des 300 spartiates et je fus mariée très jeune sans mon consentement. Mon mari était grand, fort, une musculature saillante, la peau mâte par les heures d'entrainement en plein soleil qu'il avait subi depuis l'enfance. Son corps était couvert de petites cicatrices, il n'avait jamais encore vécu de grande bataille mais ses mains étaient charnues, sèches, cornée par la maniement de la lance et surtout incroyablement douloureuses lorsqu'elles venaient s'abattre sur mes joues. Il me frappait sans cesse, c'était la seule chose qu'il connaissant, la violence du combat, la perte de ses frères d'arme et les gifle qu'il pouvait donner à sa femme en la violant dans l'indifférence général. Il était applaudit par ses pairs lorsque j'hurlais pour qu'il arrête. Je n'était qu'un trophée, une jeune fille de 14 ans donc il pouvait profiter sans jamais me voir enfanter un petit bambin dont j'aurai à m'occuper seule pour le voir maltraiter par ses aînées afin de devenir lui aussi une machine à tuer impitoyable. Voila l'époque où j'ai grandis, cette cité qui m'a apprise une chose essentielle, soit plus forte que les autres et tue sans te soucier du sang que tu répands derrière toi.

A l'âge de 17 ans, toute les femmes de la cités étaient déjà enceinte, prête à mettre au monde cette nouvelle génération de monstres sanguinaires qui apprendraient de leur frères et de leur pères s'ils en possède toujours, la maniement de la lance, de l'épée et du bouclier. Les faibles mourront à l'entrainement et les jeunes femmes, préparées à leur futurs époux comme leurs mères avant elles. Mais moi, malgré les efforts répétés de mon mari, je continuais d'avoir mes règles et il me frappait de nouveau comme si j'étais la cause de l'extinction de sa lignée. Ainsi, la femme qui lui avait été promise était inféconde, pas digne d'être une femme de Sparte, qui n'aurait jamais l'honneur de voir son enfant protéger cette belle cité. Je haïssais cette endroit, l'odeur du sang et de la transpiration, le regard de ces pétasses qui m'évitaient comme la peste de peur que je tue les enfants dans leur ventre avant qu'ils naissent. J'étais devenue la femme maudite, celle qui servirait de défouloirs au soldats qui n'oserait faire de telle choses à leur femmes enceintes. Je passais ainsi mes journées et mes nuits, enfermées,, observant mon mari parfois se faire moquer de ses pairs puis la violence des mains qui m'attrape pour faire des choses que je ne pourrai raconter sans devoir vous tuer ensuite. Je n'étais rien de mieux qu'une pute, une femme maudite qui ne pourrait jamais avoir d'enfants.

Au fil des années, je vous mentirai en vous disant que ma condition s'était améliorée, mais les personnes autour de moi finissaient régulièrement par se battre ou même baiser et encore plus étrange, devenir complètement stérile. L'homosexualité, la perversité et la stérilité, je n'apportai que le malheur autour de moi tandis que je me contentais de survivre dans les rues de Sparte. Lorsque la grande guerre contre les Perses eu lieu et où Spartiate, Athénien et toute la Grèce se battait contre un ennemi commun, je vis ma chance d'une nouvelle vie où je ne serai plus esclave, plus la femme maudite que tout le monde semblait voir en moi. Je m'échappais, fuyant cette vie qui fut la mienne durant trop longtemps à 22 ans à peine sans or en poche. Je ne possédais plus aucune famille, ni aucun biens si ce n'est mon désir de survivre à tout prix et m'enfuir le plus loin possible vers le Nord, loin des Perses et de la guerre.

Je marchais seule dans les montagnes en pleine nuit, voyant au loin les étendards et les flambeaux des armées qui se déplacent, les drapés rouge de l'armée spartiate. Je devais continuer de marcher, m'éloigner le plus possible dans cette chaude nuit d'été, suivant l'étoile polaire comme seule guide, priant pour trouver suffisamment loin, une vie qui serait meilleure que la précédente. Même aujourd'hui, au plus loin que je plonge dans mon insondable mémoire, il m'est impossible de me rappeler le temps que j'ai pu marcher sans m'arrêter, ignorant la fatigue, la douleur dans mes pieds et mes jambes, le vent marin qui vient assécher mes lèvres qui se gerce et mes cheveux châtain plein de poussières. Je m'effondrai la deuxième nuit où j'avais tentée de fuir, seule au milieu des montagnes, trop fragile, trop épuisée pour faire un seul pas de plus. Je ne sentais plus mes jambes, l'eau commençait à me manquer et je craignais d'entendre derrière moi le son de l'armée Perse qui avance, brûlant chaque village sur son passage. Je devais continuer, le plus loin possible, mon corps étendu sur les roches encore tièdes de la journée, le vent balayant mes guenilles et soulageant la brûlure de mes pieds. J'allai mourir de faim dans ces montagnes, finir seule au milieu de la nature, étendue sur la roche car trop fragile, mais courageuse d'avoir voulu une autre vie que celle qu'on m'avait obligé à vivre. Ce n'était peut être pas si mal en fin de compte...

Mes vieux souvenirs sont un peu flou, mais je me souviens d'une peau froide et douce, sentant comme les fleurs, des cheveux humides sur mon visage et ma poitrine, la douleur d'une morsure dans mon cou avant que j'ouvre les yeux et la découvre. Magnifique, une femme plus belle que je n'en avais jamais vu, penchée sur moi, ses cheveux blond et pourpre, me tenant dans ses bras alors que sous mes pieds je sent la caresse de l'herbe fraiche. Je me laisse emportée dans ses bras, la douleur semble être plus douce lorsque je suis contre elle, comme un chaton dans ses bras, me laissant mourir alors qu'elle boit mon sang. Les questions ne me sont venues qu'à mon réveil, allongée dans les bras d'une femme blonde complètement nue, jouant avec mes cheveux et souriante. Je me rappelle de l'odeur des fleurs et des plantes qui parsemaient toute la caverne où nous étions toute les deux allongées. J'y voyais comme en plein jour, détaillant chaque pétales, chaque parfums qui venait s'engouffrer dans mes narines.

Comme vous à cet instant, j'aurai aimé lui demander qui était-elle et qu'est ce nous faisions dans un tel endroit mais lorsqu'elle me répondait, sa langue m'était incompréhensible. Jamais je n'avais entendu cette langue de ma vie et face à mon incompréhension elle me fit comprendre les choses essentiels. Elle me plaqua doucement au sol, gentiment, sans jamais me faire de mal, me montrant ses crocs qu'elle me fit caresser du doigts avant de me montrer les miens de la même manière. J'étais devenue comme elle ? Une femme avec des crocs ? Je ne comprenais rien... Elle me fit poser mon oreille contre sa poitrine pour que je sente son cœur battre, mais rien, aucun son et lorsque je reculais un peu terrifiée, elle passa ses doigts fins le long de ma gorge jusqu'à la marque de sa morsure. Malgré que je ne sois pas aussi vive d'esprit que je le suis aujourd'hui, je compris en quelques minutes ses signes et ce qu'elle essayait de m'apprendre. J'étais devenue un être buveur de sang, dotée de crocs et d'une acuités hors du commun. Je déplaçais à une vitesse surprenante, soulevant des pierres que je n'aurai jamais cru pouvoir soulever et craignant une seule chose, le bois dans la poitrine et l'astre divin faiseur de lumière. Cette grotte pleine de fleurs et de plantes était un refuge, un lieu reculé dans la montagne où vivait cette vampire qui m'avait faite comme elle.

Comment en si peu de temps j'avais pu récupérer à cette vitesse ? Je me sentais forte mais comme fiévreuse, les crocs toujours sorties, affamée alors que la femme blonde m'indiquait de ne rien manger. J'essayais toujours... Recrachant tout ce que je mettais dans ma bouche, ne sentant que ce goût de cendre sur ma langue. Je pleurais sans arrêt, frustrée, furieuse, parfois surexcitée et heureuse, les nuits me paraissaient longues jusqu'au jour où celle qui est ma créatrice, ramena un homme gémissant de douleur, la jambe brisés, probablement un fermier. L'homme semblait terrifiée mais ce que fit ma créatrice restera à jamais dans ma mémoire. Elle plongea ses crocs dans la chair de cet homme sous mes yeux, lui brisant le bras qu'il essayait de relever pour se défendre et hurla de douleur alors qu'elle se redressait pour m'embrasser à pleine bouche, d'un amour que je n'avais encore jamais ressenti auparavant. Cette femme m'aimait profondément et je lui réservais ce même amour sans jamais m'être posée la question. Je n'avais pas quitté cette caverne alors que j'aurai pu... J'aurai pu la repousser comme toute les femmes de Sparte, mais lorsque ses lèvres vinrent se poser sur les miennes, je me sentais devenir une autre femme, moins fragile et plus heureuse. Elle mélangea ce sang dans ma bouche, m'invitant ensuite à le mordre avec elle jusqu'à le vider de son sang complètement. Chaque goutte, chaque gorgée de sang me procurait un plaisir incommensurable, jamais je n'avais jouis de la sorte. Cela n'avait rien avoir avec le fait de se nourrir, cela semblait bien plus élémentaire que cela, comme si j'insufflais la vie en moi dans un plaisir que je ne pourrais concevoir en tant qu'humaine. Mes premières nuits furent assez agités, il m'arrivait régulièrement d'entrer dans des excès de colère, repoussant les mains de ma créatrice qui tentait de me dévêtir jusqu'à ce qu'elle m'y oblige. C'était étrange, avec elle, cela n'avait rien d'un viol, je la sentais caresser mon corps et moi m'offrir à elle, malgré ma colère, elle me faisait jouir, crier d'un plaisir fou chaque nuit, m'obligeant à lui faire la même choses. C'était extrêmement sauvage, notre relation n'avait rien d'humain, nous étions comme des animaux et elle était la dominante, l'alpha pouvant disposer du corps des membres de sa meute comme elle l'entend et au plaisir de celle-ci. Nous baisions et tuons chaque nuit, nos corps couverts de sang jusqu'à ce que je la vois enfin, debout dans la pénombre.

Elle s'appelle Natasha, mais ce ne fut pas toujours son vrai nom. Un démon, une femme ou plutôt une succube ayant maudit ma vie depuis ma naissance. Je la sentais auprès de moi lorsque mon mari me frappait, lorsque ces hommes me prenait comme une chienne, je la voyais soudain sourire dans mes souvenirs, face à moi alors que les hommes n'arrivait plus à éjaculer en moi, devenu stérile par sa faute. Un seul regard vers elle et je savais qui elle était et ce qu'elle voulait. Cette blonde vampire, elle ne l'avait pas prévue, mais il était bien plus facile d'extraire le mal d'un être meurtrier, plutôt qu'un être aussi fragile que j'ai pu être il y a encore quelques semaines. Pourquoi je la voyais seulement aujourd'hui ? Je savais une chose à présent, je devais m'éloigner de ma créatrice, jamais je ne supporterai qu'elle lui fasse du mal. Je partis de cette montagne qui était devenu mon refuge, ignorant les plaintes de ma créatrice qui me faisait comprendre de ne pas faire confiance à cette femme silencieuse avec moi, ses cheveux brun et son corps parfait. Natasha était magnifique, une femme de rêve, en sa compagnie, je devenais une tout autre vampire. Violente, colérique, sanglante et incroyablement perverse et vicieuse. Le sexe avec elle était d'un tout autre niveau, je n'avais jamais pris mon pied de la sorte et plus j'en avais, plus j'en voulais si bien qu'elle devint une vrai drogue pour moi.

Mais plus que le sexe, elle m'ouvrit les yeux sur ma vrai nature, sur celle que je devais être et sans ma créatrice pour me retenir, je devenais régulièrement violente, insouciante, tuant parfois uniquement par plaisir. Mais désormais j'avais un but, tuer tout ceux qui m'avait souffrir. C'est d'une démarche lente et silencieuse, à peine la nuit tombée que j'entre dans Sparte, sentant encore la fraicheur de la salive de ma succube sur mes cuisses. Mes crocs sont sorties et la première personne que je croise est un enfant, un petit garçon de 6 ans, tenant un bout de bois entre ses mains. Je ne porte sur moi qu'une cape de Spartiate pleine de sang et trouée au niveau de mon ventre, d'un rouge éclatant dans la nuit. Je me penche, légèrement souriante vers le petit garçon qui se met à rire en me pointant du doigt. Ce même doigt fini alors quelques secondes plus tard enfoncés dans son œil si profondément que le jeune garçon s'effondra à mes pieds, faisant résonner les hurlements de sa mère qui se rua sur moi, finissant elle aussi à mes pieds, un bout de bois brisé lui traversant la poitrine. J'entrais dans chaque maison de ceux qui avait un jour vu mon visage, les tuant tous les un après les autres, faisant exploser leur crâne entre mes doigts, leur coupant le sexe pour l’enfonçant dans la gorge de leur enfant ou de leur femme. Je leur arrachais la langue, les yeux, répandant le tout au sol dans les rues, aspergeant les murs et la nourriture de leur sang sans aucune pitié. Je m'arrêtais parfois quelques minutes au milieu des hurlements de ceux qui préférait fuir pour torturer et faire souffrir, hommes, femmes et enfants que je croisais sur ma route. Je décapitais les bébés devant les yeux de leurs mère, les obligeant à boire leur sang, je tuais des vieillards, des parents pour voir l'horreur dans les yeux de leurs enfants fou de rage avant de les empaler sur les lances qui aurait du leur servir d'instruments de mort. Je délivrais la terreur et le sang a ceux qui le méritait, ceux qui avait juré de leur vie de devenir des machines à tuer. J'étais devenue exactement celle qu'ils avaient attendues. En sortant de la cité, mon corps était couvert de sang, nu, écorché par endroit par les coups d'épées et les lames qui m'avait transpercés, mais je restais droite, rejoignant ma succube qui devait m'attendre. Au bout de mon bras, une femme au cheveux noir de jais, pleurant et criant pour que je la lâche alors qu'elle était folle de rage. C'était ma préférée, je voulais la ramener, la baiser et la vider de son sang comme j'en avais pris l'habitude, mais avec Natasha, ce serait surement un peu différent. Mais celle que je croisa en sortant de la cité était ma créatrice, posant un regard lourd de reproche sur moi, des fleurs blanches dans ses cheveux, elle hurla sur moi quelque chose que je ne compris pas, mais cela résonna en moi comme un coup de poignard. Je l'entendais au son de sa voix, elle détestait ce que je venais de faire, mais pire encore, elle se détestait elle-même. Elle disparue de mon regard en une fraction de seconde, sans même que je puisse la voir partir. Cette nuit là, fut la dernière où je pu voir ma créatrice.

Bien des siècles ont passés, l'empire grec devint romain, les mentalités évoluèrent et pourtant, je ne vieillissais pas, éternellement jeune et belle. J'étais un être immortel, ou surement proche de l'être, traversant les âges et observant les civilisations s'éteindre avant de se relever sous un autre nom. J'ai vu la folie des hommes, la beauté des femmes servir de prétexte à la guerre et moi, je continuais ma vie dans la luxure et le sang. J'avais pris de très mauvaises habitudes, mais j'avais gagné en techniques. Méthodique, silencieuse, sanguinaire, je tuais avec une vitesse effroyable, adorant laisser derrière moi des villages remplies de cadavres où je m'amusais particulièrement avec les organes génitaux de mes proies pour dessiner des décors absolument terrifiant et terriblement dérangeant. Je semais la terreur, ne laissant la plupart du temps que deux voir trois femmes vidés de leur sang derrière moi, appréciant de tuer et de faire souffrir. Natasha était devenue la femme qui partageait ma vie, elle se nourrissait de la violence et des âmes que je lui offrais pendant que je vidais ces pauvres corps de leur sang. Nous baisions sans jamais nous lasser à travers les siècles.

J'avais pu croiser de nombreux vampires dans ma longue vie, même beaucoup d'autres créatures et d'êtres dotés d'intelligence, mais jamais je n'avais pu revoir ma créatrice dont je ne connaissais même pas le nom. Partout où je vivais, je répandais des fleurs et des plantes dans chaque pièce, fermant les yeux pour me retrouver dans cette caverne avec elle, sentir ses cheveux blond sur moi, ses baisers sur mes omoplates et ses mains baladeuses. Elle me manquait cruellement, comme une mère à son enfant, mais plus encore... J'étais devenu un être impitoyable, perverse, vicieuse et si sanguinaire que le plus violent des tueurs aurait l'air ridicule face à moi. J'embrassais cette nature de vampire qui était la mienne, je la chérissais plus que tout dans les bras de ma succube qui me prenait dans ses bras. Natasha était parfaite, j'étais belle, ne manquant presque de rien, sauf le soleil, ma créatrice et la mort elle même qui devrait probablement être encore un peu patiente. Les Hommes ont au fil des siècles donner un sens commun à leur existence, construisant des cités de plus en plus grandes, de plus en plus vaste, vivant parfois en harmonie, ne se souciant plus de la terre qu'il habite mais plutôt de leur monnaie d'échange et de la valeur de ce qu'il possède. L'humain a fini par devenir à la fois meilleur qu'il n'a jamais été mais aussi le pire être possible sur cette planète bien devant les vampires, capable de massacres plus atroces que je n'aurai pu faire seule. A chaque siècles, je découvre peu à peu l'être humain, me demandant seulement une chose, au milieu de toute cette technologie, de cette surpopulation, où se trouve les étendues vertes que j'ai connue plus jeune et cette caverne, qu'elle est devenue ? Un genre de centre touristique ? Une mine seulement bonne à en extraire les minerais ou simplement la cave à vin d'un riche millionnaire ayant décidé de ravager le paysage de sa magnifique villa.

Je méprise la race humaine qui m'est en tout point inférieur, je tuerai chaque individu de sang-froid, peu importe son âge et sans me soucier des conséquences, car la seule chose qui m'importe sera l'odeur et le goût de leur sang lorsque je prendrais mon bain dedans. Qu'ils me lèchent les pieds ces êtres inférieurs, je leur enfoncerai mes talons aiguilles dans le crâne, d'ailleurs... Formidable invention que ces jolies chaussures.

Nous sommes en 2016, j'ai presque 2500 ans et je n'ai toujours pas revu ma créatrice. Je la sent, autour de moi, toujours vivante, invisible à mes yeux bleu, comme une ombre, un nuage de fumée que je ne pourrai jamais rattrapé. Cette vampire avait brisé il y a des siècles le lien qui nous unissait, cette force irrépressible qui m'aurait permise de la retrouver partout où qu'elle aille. Mais pendant près de deux millénaires, je n'avais fais que sentir sa présence, sa peur parfois, son chagrin, ses joies jamais pleinement les partager, comme une sensation après un rêve. Mais je l'ai senti il y a peu, en Irlande, dans une petite ville du nom de Ravensburg. Je l'ai probablement rêvé, imaginé même, mais je dois en avoir le cœur net. Mais lorsque finalement, j'arrivais dans cette charmante petite ville, rien ne m’apparut, j'aurai rêvé la voir, debout, nue, ses fleurs dans les cheveux, mais à la place, une jeune fille du nom de Bethany. Elle était blonde, elle aussi, un parfum fleuri, le regard vif et quelque chose dans ses yeux qui me bouleversais. J'aurai pu la tuer, la vider de son sang, mais en fait, je lui ai fais bien pire que cela. Je l'ai obligé à regarder lorsque je tuais devant elle, j'ai torturé sous ses yeux, j'ai bu le sang de plusieurs femmes, je l'ai mordu, attachée, violée même comme si je voulais que ma créatrice voit la vampire que j'étais devenue. Ce n'était pas elle et pourtant, je ne voulais pas me séparer d'un corps aussi parfait que le sien, une jeune femme qui me rappelait beaucoup trop dans ses yeux, celle qui était ma créatrice. Alors je l'ai mordu et transformé, comme elle l'avait fais avec moi. J'espère un jour la revoir, pour le moment, je dois essayer de former cette jeune vampire et faire comprendre à cette petite ville qu'il n'est plus aussi sur de sortir la nuit tombée. Gare à mes crocs, la jolie petite vampire maudite rôde dans les rues sombres de Ravensburg.


Deira IRL
J'ai 23 ans et j'ai connu le forum par Juju <3 Merci à vous d'avoir fais ce petit forum, j'en attendais rien de moins, il est parfait ! J'espère pouvoir bientôt tous vous faire trembler vos petites fesses quand je sortirai les crocs.

         
fiche créée par Rinema


Dernière édition par Andréa Austen le Sam 6 Fév - 12:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Ven 22 Jan - 6:43

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fichette.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Ven 22 Jan - 9:04

Bienvenue sexy vampire :)

Bon courage pour ta fiche et n'hésites pas si tu as besoin de quoi que ce soit :)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
M. Oskar Petrovsky
Trust me. I can eat you quickly or I can eat you slowly. But I will eat you.

Age : Un peu plus de 340 ans.
Occupations : Dealer - Assassin - Croqueur d'homme - Gigolo -
Race : Vampire.
En ville depuis le : 18/11/2012
Messages : 1985
Points : 454
Autres comptes : C. Bartholomew Hasting
Célébrité : Thomas W. Hiddleston

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Ven 22 Jan - 10:37

Andréa turn coeur Je t'attendais avec impatience, vraiment heureuse de te retrouver ici.Cela faisait un moment
Merci de nous avoir rejoint puis tu sais mon amour pour la belle Barbie Alors en méchante vampire
N'hésites pas à me MP en cas de questions ou si tu as besoin de quoique se sois. Ju avais laisser entendre que tu voulais peut-être un peu d'aide pour une histoire. Si tu veux Mp moi.
Brefouille, bon courage et hâte de découvrir ce nouveau personnage

------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
http://marplespring.forumactif.org/

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Ven 22 Jan - 11:26

Ma chérie d'amour ♥ ! Bienvenue :D & puis, si tu as la moindre question ou demande tu sais où nous trouver =)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Ven 22 Jan - 22:01

Welcoume jolie mademoiselle *-*

Bon courage pour la rédaction de ta fiche, et au plaisir de te croisr en rp héhé
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Sam 23 Jan - 0:08

Bienvenue Andréa et bonne continuation pour ta fiche *-*
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Lun 25 Jan - 13:00

Bienvenuuue !
J'ai hâte de lire ce que tu vas faire d'Andrea excited
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Lun 25 Jan - 14:24

Merci à vous tous <3

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Lun 25 Jan - 15:26

Bienvenue vampirette et bonne rédaction. ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Jeu 28 Jan - 21:30

Attention, tu n'as plus que 4 jours pour finir ta fiche, si tu as besoin de plus de temps, n'hésites pas à demander un délai :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Dim 31 Jan - 22:51

Je peux demander une petite rallonge ? Je vais devoir faire quelques petits changement et en ce moment c'est assez compliqué pour moi. Mais je vais vous pondre une horrible vampire <3
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Dim 31 Jan - 23:33

Je t'ajoute 5 jours ma belle :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Dim 31 Jan - 23:37

Merci beaucoup <3
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Mer 3 Fév - 21:55

Soit la bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Sam 6 Fév - 3:14

Ma fiche est terminée, j'y ai mis le temps, mais j'espère que l'histoire sera pas trop longue <3
Je suis vieille, ça prend du temps Razz
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞ Sam 6 Fév - 10:24

Et bien et bien, sacrée Andréa, il ne faut pas l'approcher :o
Pour moi tout est parfait sauf ceci : "Mais je l'ai senti il y a peu, en Allemagne, dans une petite ville du nom de Ravensburg" Nous sommes en Irlande et non en Allemagne ;)
Donc juste changer ce petit point.
Et ce serait cool que la créatrice d'Andréa refasse surface :p

BREF :
Félicitation tu es validé(e)

Tout d'abord, nous te remercions de t'être inscrit(e) sur THE SLEEPY NIGHTMARE Tu t'amuseras parmi nous, tu verras, on est un peu tarée quand même, mais chut Tu peux dès à présent poster partout sur le forum, t'occuper de ton personnage, venir nous rejoindre sur le flood et autre.
Profil & signature
Pour commencer, veille à remplir tous les champs de ton profil. Ce n'est pas obligatoire, mais c'est toujours plus agréable. Tu peux aussi mettre une signature pour rendre tes postes plus agréables. N'oublies pas une pensée pour les PC qui bug, donc pas trop de gif et pas plus de 500px de largeur.
Gestion du personnage
➢ Merci de t'assurer d'avoir prit connaissances des différentes annexes du forum qui pourrons t'être utiles dans ton jeu.

➢ Tu trouveras tout ce que tu as besoin pour donner une vie à ton personnage dans la section par ici. Tu y poste ta fiche de lien, faire tes demandes diverses et variées. Et pour trouver des RPs facilement, tu peux aller dans ce sujet.

➢ Tu peux, si tu le souhaites créer des scénarios/pré-lien, pour aider le forum à grandir. Les gens aiment prendre des scénarios, alors n'hésites pas à créer ta petite famille, ta future chérie, ton meilleur ami ou toutes autres personnes importantes dans ta vie.

➢ Et enfin n'hésites pas à participer dans le flood, les jeux... T'investir dans la vie du forum. Cela ne pourra que t'aider. Nous avons également une CB assez active où régulièrement des soirées sont organisées. Tu peux aussi voter pour le forum ou encore poster sur PRD/BAZZART/FACEBOOK, afin d'aider le forum à se développer. Nous t'en remercions d'avance.

Merci encore de nous avoir rejoint et bon jeu parmi nous
Rinema, GekkuNeko & © Summers.
fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Andréa ~ Blood sweet girl    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Andréa ~ Blood sweet girl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 30 avril- Sweet girl
» Galerie misya !
» MIA TALERICO - My sweet girl
» [RoxyDoll Lucy] sweet girl noa
» Dal Chibi Risa - Sweet Girl Version

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations refusées-
Sauter vers: