Partagez | 
 

 just like fire (zobriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Message ✞ just like fire (zobriel)    ✞ Ven 1 Juil - 14:52

just like fire
 - zobriel
Pourquoi devait-il la coller comme ça ? Elle sentait ses mains cherchant ses hanches alors qu'elle souhaitait simplement suivre le rythme de la musique sans que l'on vienne l'importuner. Peine perdue alors que ce crétin trempé de sueur - et imbibé d'alcool sans doute - venait chercher son attention dans l'esprit - vain et stupide - qu'elle le lui accorde. Elle souffla, une fois encore, le repoussa d'un coup de hanche pour s'enfoncer plus encore dans la foule qui s'éclater sur la piste de danse. Elle fulmine, sentant que ses trois verres de Mojito n'ont fait qu'accroitre sa propension à s'énerver contre ceux qui l'emmerdent. Et il revient, le fourbe. « Dégage Abruti ! » Lâche-t-elle en balançant son poing dans sa mâchoire qui craque dans un hurlement indigné.

Soudainement la foule s'écarte et entoure le couple; lui se tenant le visage en grimaçant, et elle le foudroyant du regard. C'est ainsi qu'elle devait fêter son retour en ville, soit. Rien n'avait changé apparemment; toujours les mêmes enfoirés, et toujours la même dépravation. « C'est bon ?! T'as compris maintenant ? Ou je t'en mets une dans les parties ? » Lâche-t-elle entre ses dents, alors qu'elle entend un murmure l'entourer, et la foule s'écarter encore. L'autre en face blêmit, et elle sert les poings sans le lâcher du regard, ne se rendant pas encore compte que toute l'attention de la foule est fixée sur quelqu'un derrière elle. Voyant que l'autre recule elle se redresse, et fait volte-face pour se retrouver face à une silhouette qu'elle ne connait pas - et ne reconnait pas - tout de suite. Elle grimace encore, agacée d'être au centre de l'attention alors qu'elle ne souhaitait que passer un bon moment. « J'peux passer ? J'voudrais un verre. » Dit-elle d'une voix sourde en relevant son regard vers celui de l'homme devant elle. Happé par l'intensité de ses yeux elle perd un instant son visage dur et se rend compte qu'elle l'a déjà croisé - oui mais où ? - et ne bouge plus comme foudroyée.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Ven 1 Juil - 16:14

Just like fire
La soirée bat son plein, les gens dansent, se coller, les couples se font et se défont pour le reste de la soirée. L'ambiance est bonne et il lui semble même que quelques jeunes déjà alcoolisés, ont lâchés des beaux billets sur comptoir dans l'espoir de boire encore, toujours plus jusqu'à faire céder leur esprit et se perdre dans un monde de boisson. Il sourit devant ce spectacle, toujours autant fasciné par les êtres humains et leur besoin de vivre avec plus de force. Lui il a l'éternité devant lui et il doit avouer qu'avec le temps, il a appris à tout savourer sans craindre la mort qui ne viendrait jamais. Il n'a pas de temps à perdre, tout simplement car pour lui le temps n'a plus de limite. Ainsi lorsqu'il voit dans la foule de danseurs un petit cercle se former, signe qu'une bagarre vient d'éclater, il fronce les sourcils et s'approche de la bagarre. Il abandonne son bar où il admirait la foule pour voir qui ose briser cette bonne ambiance, si joviale dans son établissement d'habitude. Il arrive derrière une jeune fille, rousse à l'odeur délicieuse alors qu'un homme en face d'elle se tient la mâchoire, surpris par le coup. Il le connaît bien, c'est un sorcier qui est farouchement opposé aux vampires, ce que Gabriel ne manque pas de lui faire remarquer dés qu'il vient passer la soirée chez lui. Au moindre problème il lui a toujours juré de lui régler son compte mais apparemment ce soir la menace n'a pas fonctionné. La jeune fille se retourne mais ne le regarde pas tout de suite. Lui, il la fixe déjà. Son nez fin, ses trais délicats, cette beauté qui lui rappelle cet amour perdu à tout jamais. Serais-ce elle ? Impossible, elle est morte devant ses yeux, il a assisté à la scène. Pendant quelques secondes il ne voit plus les lumières des néons, la musique, les gens autours, seulement elle lorsqu'elle relève les yeux et qu'elle croise son regard. « J'peux passer ? J'voudrais un verre. » « Mais c'est qu'elle mordrait ! » Dit-il avec un sourire amusé alors qu'il relève les yeux pour regarder l'homme qu'elle a frappée. D'un geste de la main il lui fait comprendre qu'il doit quitter les lieux au risque d'avoir des ennuis. Cette femme, il l'a vue quelque part. Sans savoir où, impossible pour lui de se souvenir mais il sait qu'il l'a déjà croisée et qu'elle a provoquée en lui ce même sentiment que ce soir. « Vous buvez quoi ? » Dit-il en se penchant vers elle et en lui murmurant ces quelques mots à l'oreille. « C'est la maison qui offre. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Ven 1 Juil - 16:40

just like fire
 - zobriel
Y a bien un truc qu'elle ne supporte pas c'est ces mecs qui se pensent tout permis, s'approchant dans votre cercle intime sans y être invité, et se collant à votre corps en toute impunité. Ca la rend violente, et ce depuis toujours. Déjà adolescente quand elle entrait dans ce genre de lieu elle n'hésitait pas à frapper ceux qui la cherchaient d'un peu trop près. Et elle le fait impulsivement, cruelle elle vise en général la zone de souffrance numéro une, mais ce soir elle se sentirait presque patiente. Sauf que le mec se recule, regardant avec un air apeuré le type qui se trouve derrière Zooey. Et elle, elle le toise sans aucune gêne, sachant qu'elle l'a déjà vu sans savoir où. Elle lui demande de bouger de là, désireuse de prendre un verre pour calmer ses nerfs mis à l'épreuve. Et le type la regarde avec un éclat amusé dans le regard qui l'agace. « Mais c'est qu'elle mordrait ! »   Le mot la fait sourire; sans doute pourrait-elle mordre mais sa morsure n'est pas la plus terrible dans cette putain de ville. « Seulement si on l'emmerde. »  Elle hait cette ville, les vampires, les monstres, la nuit. Elle passe ses soirées dans les bars, à chasser les monstres qui y trouvent leur victime. Ou alors elle reste là à jouer les gourdes et à boire jusqu'à en oublier son nom.

Putain de jeunesse dorée à la con, elle grille le fric laissé par ses parents en cigarettes et en alcool pour s'oublier et pour faire de sa vie un terrain de jeu. Et le type ne la laisse pas passer, et il se penche vers elle. Et putain qu'il sent bon. « Vous buvez quoi ? » Un verre. Deux. Trois. Tout ce qu'il veut s'il boit avec elle. « C'est la maison qui offre. »   Elle hausse un sourcil et tourne un regard amusé vers lui, se reculant pour lui signifier qu'elle peut le frapper aussi s'il joue à être trop entreprenant. « C'vous la maison ? J'vais peut être en profiter alors. » Annonce-t-il avec un sourire aguicheur aux lèvres, mais malgré tout avec un pied de recul parce qu'il la met mal à l'aise. Et l'attire aussi. Putain. « Un Mojito. Et vous buvez avec moi, n'est-ce pas ? » Demande-t-il sans se départir de son sourire.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Ven 1 Juil - 17:12

Just like fire
Il a un pouvoir certain dans sa propre boite, après tout il fait ses propres règles et ses lois et tout le monde est obligé de le respecter au risque de se faire envoyer sur les roses, proprement par le service de sécurité. C'est d'ailleurs ce qui va arriver à ce jeune sorcier qui a dansé un peu trop collé à cette jeune fille, dont il ne connaît pas encore le prénom. Oui pas encore car il compte bien l'apprendre, tant sa ressemblance avec sa créatrice est troublante. Qui est elle, d'où vient elle ? Tant de question se bousculent dans son esprit alors qu'il se perd dans son regard et qu'il la voit se reculer un peu alors que lui même venait de s'approcher. Il viole totalement son cercle intime mais il s'en moque, elle sent terriblement bon, si bien qu'il se concentre uniquement sur elle et remarque que les parfums autours de lui disparaissent. Il ne sent plus l'alcool, la transpiration ni la fumée, mais seulement l'odeur de cette fille. Un mélange de bougie éteinte, de cire chaude et d'encens, tellement bon qu'il ferme les yeux un instant pour la sentir avec plus de force. « Seulement si on l'emmerde. » Il se met à sourire, amusé par la petite remarque. Les danseurs autours d'eux recommencent à bouger en rythme avec la musique alors qu'il se retourne et lui fait signe de passer devant lui, vers le bar. « C'vous la maison ? J'vais peut être en profiter alors. » « Vous pourriez ! » Dit-il en arrivant au bar et en posant ses avant bras sur le comptoir. « Un Mojito. Et vous buvez avec moi, n'est-ce pas ? » Si ils lui servent un verre de sang oui il pourrait, sinon ce sera assez compliqué pour lui. « Évidemment ! » Le barman vient aussitôt vers eux en reconnaissant le patron, Gabriel commande un Mojito et un verre de Scotch qu'il ne touchera pas évidemment. Il se contentera de le vider dés qu'elle aura le dos tournée. « Et commence s'appelle la jeune fille qu'on ne doit pas emmerder ? » Il sourit avant que le barman leur donne leur verre. Il prend le sien et le tend vers elle, pour trinquer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Ven 1 Juil - 21:40

just like fire
 - zobriel
Le monde de la nuit n'avait pas beaucoup changé ici, en Irlande, et dans un sens Zooey était plutôt heureuse de le retrouver. Elle était restée coupée du monde pendant trop longtemps, et elle était ravie de retrouver ses anciennes habitudes. L'alcool coulait dans ses veines pour la première fois depuis trois ans, et elle lui donnait l'impression de toucher une forme de liberté qu'elle avait failli oublier. Sans doute son mentor étranger ne serait pas ravie de la voir retomber dans ses travers, mais elle s'en moquait. Elle avait toujours vécu ainsi et c'est pas une retraite au milieu de nul part qui allait changer cela. Malgré tout, cette retraite avait changé beaucoup de choses : son pouvoir, sa maturité, et son désir de combattre. Elle avait le sentiment d'avoir trouvé un juste milieu qui rendait sa vie terriblement plate et inintéressante.
Qu'importe, elle n'était pas là pour philosophier sur son existence. Mais pour se faire offrir un verre, ou plusieurs, profitant d'avoir été repérée par le patron des lieux. Et qu'importe que ce fut parce qu'elle avait frappé un autre type - il l'avait mérité. « Vous pourriez ! » « J'y compte bien! » répondit-elle sur le même ton, s'étonnant d'être aussi détendue auprès du bellâtre qu'elle suit docilement jusqu'au bar. Elle s'y accoude dans le même geste que lui, et l'invite à boire avec elle. Elle avait envie de profiter de sa présence, intriguée mais également désireuse de commencer comme il convenait cette nouvelle vie. « Évidemment ! » Souriant, elle voit son verre arriver, et celui de l'inconnu sans qu'elle ne détecte ce que c'était : un verre de vin rouge ? Original pour un tel endroit, mais après tout ce genre d'excentricités étaient assez amusantes. « Et commence s'appelle la jeune fille qu'on ne doit pas emmerder ? » « Si ca l'emmerde de répondre à cette question vous allez faire quoi ? » demanda-t-elle, joueuse, avec un satané sourire en coin sur les lèvres. Elle prend son Mojito, regardant l'inconnu droit dans les yeux, et en boit une longue gorgée, gémissant de plaisir. Le froid et la morsure de la menthe lui font du bien. Et sa tête tourne parce qu'elle a déjà pas mal bu. « Votre Mojito est démoniaque ! » Lance-t-elle avec un petit rire, comme une personnal joke qui ne peut que la faire rire pour elle-même. « Navrée pour l'esclandre. J'viens de revenir en ville, j'voulais fêter ca, mais apparemment y a toujours une population de connards dans l'coin. J'peux pas m'empêcher de cogner quand ils sont trop entreprenants. » Dit-elle, se rendant compte qu'elle a pu laisser une mauvaise première impression.

Deuxième gorgée, elle regarde dans son verre un temps, et sourit finalement. « Zooey. Et vous ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Sam 2 Juil - 23:05

Just like fire
Il a tout vu, tout connu, tout essayé dans sa vie vampirique et pourtant, il lui semble que l'être humain n'a jamais vraiment changé. Il recherche toujours à vivre plus fort, plus vite, avec une force qui lui est propre et qui change totalement lorsque l'on se fait transformer. Gabriel était comme ça lorsqu'il était humain, il a toujours pensé que sa vie serait si précieuse et courte, qu'il ne devrait pas la gâcher. Ainsi il a assimilé énormément d'information en trente ans d'une vie, assez court tout de même quand on connaît tout ce qu'il a pu voir, lire, faire. Et pourtant lorsqu'il a été transformé il c'est rendu compte qu'il n'avait pas vu le quart de ce que le monde voulait lui montrer. Ainsi en voyant cette foule danser jusqu'au bout de la nuit, sans réaliser qu'autour d'eux les pires prédateurs grouillent comme des monstres prêt à bondir, il lui semble important de souligner que rien n'a changé. Absolument rien, sauf peut-être la musique sur laquelle ils dansent et la façon de bouger. Les corps s'échauffent, se touchent et s'enlacent pour quelques heures alors qu'à son époque, les gens ne se touchaient pas, les femmes n'avaient pas le même statut que maintenant. Il a su s'adapter, si bien qu'il se fond dans la masse avec perfection et qu'il ne fait pas ses trois milles ans. Sauf quelques rides au coin des yeux, mais apparemment cela lui confère un charme certain. Alors qu'il s’accoude au bar il sourit à cette jeune fille, elle est rayonnante dans cette boite alors que d'autres cuvent déjà leur alcool sur les canapés, à deux doigts du coma éthylique car ils ne savent as s'arrêter. Elle a bu, cela se voit à ses yeux brillant et à sa langue qui se délie trop vite. Mais elle reste lumineuse, la seule qui attire son regard depuis longtemps. « Si ca l'emmerde de répondre à cette question vous allez faire quoi ? » « Je me contenterais de vous appeler la belle inconnue. » Dit-il en riant doucement avant de prendre son verre de sang, que son serveur lui a servi dans un verre sombre. Il semble que cela soit du vin rouge pour les gens qui ne se doutent de rien, c'est un nom de code entre son serveur et lui lorsqu'il vient boire quelque chose. « Votre Mojito est démoniaque ! » « Vous n'imaginez pas à quel point ! » Dit-il en prenant une longue gorgée de son verre. « Navrée pour l'esclandre. J'viens de revenir en ville, j'voulais fêter ca, mais apparemment y a toujours une population de connards dans l'coin. J'peux pas m'empêcher de cogner quand ils sont trop entreprenants. » Il hausse les épaules et repose son verre sombre sur le bar. « Vous avez raison. Il ne faut pas hésiter à calmer les clients lorsqu'ils ont trop bu et qu'ils abusent. Puis je vous ai trouvée assez soft, certaine auraient visée une zone plus bas ! » La pire des douleurs, parole d'homme. « Zooey. Et vous ? » Il sourit, satisfait de voir qu'elle lui donne son prénom finalement. « Gabriel. Enchanté. » Il lui tend sa main droite avec ce même sourire amusé, de celui qui a gagné et qui a ce qu'il veut. « Alors vous revenez en ville pour rester ? » Dit-il en rebondissant sur ce qu'elle lui a dit tantôt. « Il y aura toujours un Mojito au frais ici si l'envie de revenir vous prend. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Dim 3 Juil - 16:40

just like fire
 - zobriel
« Je me contenterais de vous appeler la belle inconnue. » Et ca pourrait lui plaire qu'il la nomme ainsi, c'était assez mystérieux pour complaire à la jeune femme et elle pourrait se satisfaire de cela. Mais d'un autre côté cela faisait un peu trop mainstream et mauvais film à l'eau de rose. La jeune et belle rouquine qui tombe sur un mec particulièrement séduisant et qui joue les ingénues. Elle grimace à cette pensée, mais ne relève pas. Elle préfère de loin jouer un peu avec sa patience et boit son mojito avec délectation - démentiel. « Vous n'imaginez pas à quel point ! » La déclaration lui faut hausse un sourcil interrogateur mais elle ne relève pas vraiment, et se fait plutôt pardonner pour le coup qu'elle a pu mettre à un autre client. Dans d'autres établissements elle aurait été mise dehors, et remercie le bellâtre pour n'en avoir rien fait. Faut dire que la violence c'est un peu quelque chose d'habituel dans le coin, et elle n'est sans doute pas la première demoiselle à donner des coups. Elle le pense en tout cas, quand il lui fait un signe vague de la main comme pour signifier que cela n'avait pas d'importance. « Vous avez raison. Il ne faut pas hésiter à calmer les clients lorsqu'ils ont trop bu et qu'ils abusent. Puis je vous ai trouvée assez soft, certaine auraient visée une zone plus bas ! » « J'frappais aux couilles avant. Je l'aurai sans doute fait s'il avait continué. Et si vous n'étiez pas arriver à temps pour le sauver de ce désagrément. » Avoue-t-elle en tournant un regard entendu vers lui.
Zooey c'est pas une gentille, même adolescente elle donnait les coups, et elle avait apprit à les recevoirs. Suite à cela avec son entrainement sa force s'était accrue, et son feu intérieur la consumait. Elle était passionnée, enflammée, et elle n'arrivait pas à résister à ses passions soudaines, et ses impulsions violentes. Pas même aujourd'hui. Alors elle frappait, et elle adorait cela.

Mais l'heure n'était plus à l'esclandre, et elle préféra finalement lâcher son nom comme si de rien n'était. « Gabriel. Enchanté. » « L'archange, le messager des bonnes nouvelles. » Dit-elle de tête, n'ayant jamais eut la passion de son frère pour la religieux, ou la ferveur de ses parents. Sans doute était-elle trop rebelle, vouée à brûler du même feu de sorcière dans son coeur humain. Ou presque humain. « Alors vous revenez en ville pour rester ? » Elle prend le verre pour en boire une longue gorgée et ne répond pas tout de suite. Son regard pétille, et elle sent que sa langue va se délier bien assez tôt sous les effets de l'alcool. « Il y aura toujours un Mojito au frais ici si l'envie de revenir vous prend. » « C'est une invitation permanente ? Ou alors vous cherchez à me rendre alcoolique pour abuser de ma faiblesse ? » Demanda-t-elle avec un regard plus éloquent. Avant de finalement vider son verre, et faire signe au serveur qu'elle en prendra un nouveau. Descente d'alcoolique, dans son état tous les alcools ont le même gouts, et elle ne jouit que de la fraicheur de la menthe. « J'vivais là depuis longtemps, mais j'ai perdu mon frère et j'ai eut besoin de voir un peu le monde. J'sais pas vraiment pourquoi j'suis revenue. Peut être parce que je savais pas où aller d'autre. Puis c'est un peu chez moi ici. Même si j'déteste ce putain de pays où il fait que pleuvoir et faire humide. » Voila, les langues se délient. C'est arrivé. « Y a un endroit où j'peux m'en griller une ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Lun 4 Juil - 17:35

Just like fire
Depuis qu'il n'est plus avec sa créatrice, il a eu le temps de rencontrer et de voir beaucoup de monde, de s'enliser dans plusieurs histoires également même si ces dernières n'ont jamais tenue. Il a cherché sa créatrice pendant quelques siècle avant de se résoudre au pire, elle ne reviendra pas et il doit passer à autre chose. Souvent il a pensé à mettre fin à son existence qui ne lui plaisait plus, qu'il trouvait longue et difficile à mesure du temps. Puis quelque chose lui disait de ne pas le faire et finalement, il s'en est sorti même sans la présence d'Aaliyah, cette femme qui l'a transformée et qui a fait de lui un être de la nuit, et un amant dévoué également. Il n'oubliera pas sa créatrice, il ne peut pas se résoudre à lui dire adieu. Mais il peut vivre, avancer sans elle car après tout quelque chose le retient encore ici, un besoin d'être utile et d'être réellement lassé de cette existence. Ainsi cette jeune fille est une nouvelle rencontre, une nouvelle personne à connaître et à découvrir maintenant qu'il est seul. Et puis il doit reconnaître qu'elle ressemble à sa créatrice et c'est cela qui a attiré son œil, tout en sachant qu'elle n'est pas elle et qu'elles partagent seulement quelques trais identiques. « J'frappais aux couilles avant. Je l'aurai sans doute fait s'il avait continué. Et si vous n'étiez pas arriver à temps pour le sauver de ce désagrément. » Il marque un temps d'arrêter avant de rire, tout en hochant la tête d'un air amusé. Il aime les femmes ainsi, indépendante et qui sont un peu folle, qui n'ont pas peur de se mettre dans des embrouilles. Ils se présentent mutuellement et se serrent la main, ce qui le fait sourire de plus belle. « L'archange, le messager des bonnes nouvelles. » « Et celui qui a aidé le Christ à faire ses premiers pas. » Ce même Christ qu'il a connu, côtoyé, avant de le quitter pour poursuivre son chemin. « C'est une invitation permanente ? Ou alors vous cherchez à me rendre alcoolique pour abuser de ma faiblesse ? » « Promis je viendrais avec vous aux réunions des alcooliques anonymes. » Dit-il, aussi taquin qu'elle. Il l'écoute parler d'elle et de sa vie, satisfait de voir qu'elle se livre à lui et que l'alcool l'aide sans doute à parler. « J'adore la pluie. » Dit-il en ne relevant pas ce qu'elle disait sur elle et sur sa famille, cela ne le regarde pas et il ne veut pas la faire fuir. « Y a un endroit où j'peux m'en griller une ? » « Venez ! » Dit-il en terminant son verre d'une longue gorgée avant de tracer dans la foule, poussant quelques danseurs au passage. Ils arrivent ehors en passant par la réserve, un endroit interdit aux clients mais au moins ici ils peuvent parler sans que la musique ne les pousse à hausser le ton de leur voix. Il se tourne vers elle et sort son paquet de cigarettes. Il en cale une entre ses lèvres et lui tend le paquet, l'invitant à se servir si elle le veut. Puis il se l'allume et lui donne également le briquet. La première bouffée lui fait du bien, lui brûle les poumons alors qu'il recrache la fumée grise. « Une chance de tomber sur le patron hein ? » Dit-il en faisant référence au fait qu'il l'a fait passer par des endroits interdits normalement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Lun 4 Juil - 20:23

just like fire
 - zobriel
Gabriel; un prénom qui sonne comme une mélodie aux oreilles de la jeune femme, bien loin de l'apparence de son porteur qui semble être un homme mystérieux et passionné. Une chose qu'elle devine à sa carrure, sa prestance, son charisme - et sans doute aussi à son corps terriblement bien mit en valeurs dans ces vêtements. Noir, sobre, sombre, mais canon. Terriblement canon. Et elle n'aurait su dire son âge alors qu'elle est en générale assez douée pour cela. La trentaine, bien tassée peut être, à en juger par les rides qu'il arbore aux coins des yeux. Mais il a une rigueur et une mélancolie qui se chevauchent et se combattent et qui rend impossible le jugement sûre de sa vieillesse. Il semble sans âge, d'un autre âge, et jeune sous le regard de la rouquine. Ou emportée par sa jovialité - lol. « Et celui qui a aidé le Christ à faire ses premiers pas. » Aussi. Mais elle n'est pas douée en catéchisme; elle préférait passer les leçons contre les murs de l'église à se fait embrasser par les mecs qui faisaient leurs communions - quelque chose comme cela.
Il lui offre un verre - elle le termine et en prend un second - riant sur le fait qu'il lui offre presque une carte d'abonnement à son bar. « Promis je viendrais avec vous aux réunions des alcooliques anonymes. » « Accompagnez-moi plutôt chaque fois que je viendrais me rendre ivre dans l'coin. J'compte pas m'arrêter en si bon chemin, et j'suis pas du genre à refuser que l'on soit généreux avec moi. » - elle respire enfin, parce qu'elle parle et d'un trait, et qu'elle a besoin de respirer pour vivre. La voila qui s'excite, s'exalte, s'emballe.

Elle parle d'elle, de son frère, de son retour, de sa haine de l'Irlande malgré tout - « J'adore la pluie. » - étrange. Mais elle relève pas, et se laisse plutôt aller à demander à fumer. Elle aime la clope avec son verre, c'est un truc qu'elle fait chez elle. Assez souvent. « Venez ! » Il prend son verre pour le terminer, et elle prend son verre pour le suivre, bousculant quelques danseurs pour leur répandre une partie de son mojito, et les fustiger du regard. Ils aurait dû se trouver ailleurs, bande de cons, elle a perdu la moitié de son verre quand ils arrivent dehors. Dans une ruelle derrière le bar, un endroit où ils sont de que tous les deux. ET si elle avait été une demoiselle naïve elle aurait presque eut peur. Au pire elle lui fait cramer sa belle chemise - ou elle lui met le feu tout court, parce qu'il est grave canon. Mais elle couche pas le premier soir. Jamais. Question de principe ou truc du genre. « Une chance de tomber sur le patron hein ? » Le patron. « Une chance qu'il soit un pervers qui pousse les filles à boire et fumer pour les mener dans l'arrière boutique. Et c'est quoi la prochaine étape ? » Demanda-t-elle en prenant la cigarette qu'il lui tend - Tiens ils fument les mêmes - et le laissant l'allumer. Elle tire une latte, l'exalte, et boit un coup. « Ca vous prend souvent de draguer vos clientes comme ça ? Vous savez que j'suis pas encore assez ivre pour ne pas me défendre, et j'vise aux couilles. » Haha.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Lun 4 Juil - 21:07

Just like fire
« Accompagnez-moi plutôt chaque fois que je viendrais me rendre ivre dans l'coin. J'compte pas m'arrêter en si bon chemin, et j'suis pas du genre à refuser que l'on soit généreux avec moi. » Il note cela dans un coin de sa tête et d'un air satisfait, se laisse aller à la regarder en ayant toujours son sourire amusé, de celui qui sait des choses que d'autres ne savent pas. Il aime jouer sur son côté mystérieux, insaisissable, du genre poète mélancolique qui connaît la vie et qui chante des chansons d'amour malheureux. Qu'elle connerie, il faut vraiment avoir un grain pour vivre ainsi et pour penser cela de la vie. Il a eu la chance de rencontrer quelques poètes dans sa très longue vie et il est sur de lui lorsqu'il pense cela, ils sont tous assez étrange dans leur tête, voire carrément perché dans un autre monde. Il semble que toutes ces personnes là se rejoignent dans le même univers étrange et utopiste qui leur est dédié. Autant dire qu'il n'a pas la fibre artistique pour la poésie. Finalement ils rejoignent l'extérieur de la boite où il lui propose une cigarette qu'elle prend sans attendre. Il lui tend aussi son briquet tout en fumant son bâtonnet de tabac, appréciant le goût du tabac sur sa langue et la fraîcheur de la soirée. Les bruits de la musique leur arrivent dans les oreilles, mais de loin, très loin étrangement alors qu'un mur, fin en apparence, sépare les deux endroits. Mais au moins ils peuvent discuter sans hurler, ça se regarde. « Une chance qu'il soit un pervers qui pousse les filles à boire et fumer pour les mener dans l'arrière boutique. Et c'est quoi la prochaine étape ? » « Je vous séquestre dans ma cave et fais de vous mon esclave. » Dit-il en riant tout en faisant tomber la cendre de sa cigarette au sol. « C'est seulement une clope partagée dans un endroit au calme. Ne voyez rien de pervers là dedans. » Où peut-être que si mais il ne veut pas se pencher là dessus pour le moment. « Ca vous prend souvent de draguer vos clientes comme ça ? Vous savez que j'suis pas encore assez ivre pour ne pas me défendre, et j'vise aux couilles. » « Qui vous dit que je vous drague ? » Dit-il de ce même air amusé qu'il arbore depuis qu'il a commencé à lui parler. « Sauf que j'ai de très bon réflexe et que je pourrais avoir le temps de me dégager avant que vous me touchiez. » Surtout si on regarde ses réflexes vampiriques, ça compte aussi. « Et puis je peux toujours vous saouler en vous servant un troisième verres. » Question de politesse, jamais deux sans trois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Lun 4 Juil - 21:27

just like fire
 - zobriel
L'air frais de l'extérieur fait disparaitre - une demie seconde - les effets de l'alcool. Avant qu'elle ne se rende compte qu'elle n'a pas prit sa veste, et qu'elle caille. Mais elle dit rien, elle boit son Mojito, et elle fume la clope du bellâtre qui l'a invité à venir dans le coin. Elle se permet alors de l'observait, et de le charrier un temps, s'amusant de le voir l'entrainer dans un coin sombre où n'y a qu'eux deux, se demandant ce qu'il prévoit pour la suite sur le ton de la plaisanterie - et il lui répond sur le même ton le bougre, faisant sourire la jeune femme. Ca fait du bien de se retrouver devant un type qui a du répondant. Et un truc subtile, ou en tout cas amusant, pas seulement terriblement lourd du genre « j'te baise jusqu'à ce que tu perdes ta voix » : « Je vous séquestre dans ma cave et fais de vous mon esclave. » « Ok. » Elle exalte sa fumée, avant de lâcher un rire franc, et de boire une petite gorgée qui lui brûle la gorge. Mais il se rattrape, apparemment désireux de ne pas passer pour un fou dangereux et pervers - bien qu'elle n'ait pas de doute à ce sujet. « C'est seulement une clope partagée dans un endroit au calme. Ne voyez rien de pervers là dedans. » « Pourquoi ne pas être allée simplement devant le bar alors ? Pourquoi un tête à tête ? » demanda-t-elle innocemment à la manière d'une ingénue. ET elle est pas douée pour jouer les ingénues. Malgré tout elle est ravie d'être loin du reste du monde, et de pouvoir fumer sa clope sans se demander si elle balance la fumer dans les cheveux d'une casse pied, ou si un type va lui rentrer dedans et lui faire perdre l'équilibre et son verre par la même occasion. Au moins là elle est tranquille.

Et elle se fait draguer allègrement - « Qui vous dit que je vous drague ? » - elle arque un sourcil sceptique et le regarde droit dans les yeux. « Si vous invitez toutes vos clientes à boire à l'oeil et à fumer vos clopes c'est que vous êtes un patron peu professionnel. Alors je me dis que je dois vous plaire, et que vous cherchez à me faire du charme. Ce qui marche, du reste. » Dit-elle, bien que cette dernière phrase soit lâchée dans un murmure complice, comme pour lui dire un secret. Elle boit encore, fume, boit, et rigole. « Sauf que j'ai de très bon réflexe et que je pourrais avoir le temps de me dégager avant que vous me touchiez. » Vraiment ? Ca lui donnerait presque plaisir de tester pour voir. Au lieu de cela, elle préfère jouer un peu plus. « Vous n'avez pas envie que je vous touche ? » Cette fois c'est un sourire en coin, et l'alcool qui la fait parler. Parce qu'elle a vraiment la tête qui lui tourne. « Et puis je peux toujours vous saouler en vous servant un troisième verres. » « Ca serait plutôt mon cinquième ou sixième - j'buvais déjà avant votre arrivée. Et si ca continue j'vais me retrouver à vous embrassez à pleine bouche, et demain je ne m'en souviendrais même pas. Remarque, ca pourrait vous plaire non ? » Demanda-t-elle en se passant une langue taquine sur les lèvres, avant de reprendre sa cigarette entre les lèvres, et d'inspirer la nicotine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Mar 5 Juil - 1:13

Just like fire
Il ne peut pas se saouler ni boire jusqu'à en oublier son prénom et l'endroit où il se trouve. Depuis qu'il a été transformé il ne peut pas avoir l'espoir de se retrouver ivre un jour. Il envie un peu les êtres humains pour ça et surtout la jeune femme à côté de lui, il aimerait pouvoir boire et jouir des effets de l'alcool sur lui, mais seul le sang lui procure un sentiment de bien être. Il s'en contente allègrement, de toute façon il n'a pas le choix. « Pourquoi ne pas être allée simplement devant le bar alors ? Pourquoi un tête à tête ? » Il hausse les épaules et se tourne vers elle en souriant. « Pour s'entendre parler ? » Dit-il d'une voix posée, satisfait de voir qu'il n'a pas besoin de hurler pour qu'elle l'entende. Il s'amuse de la voir jouer les ingénues, comme si elle ne comprenait pas ce qu'il lui dit alors qu'elle fait mine de le manipuler en affichant un air un peu bête. « Si vous invitez toutes vos clientes à boire à l'oeil et à fumer vos clopes c'est que vous êtes un patron peu professionnel. Alors je me dis que je dois vous plaire, et que vous cherchez à me faire du charme. Ce qui marche, du reste. » « Je retiens cette dernière phrase. » Dit-il en riant un peu tout en terminant une bonne moitié de sa cigarette. La fumée monte dans l'air et s'évapore doucement, il fait frais, bon, une douce odeur d'herbes fraîches flotte dans l'air. C'est très agréable comme soirée et il est charmé à l'idée d'être ici avec elle. Même si il ne la connaît pas plus que cela, le ton de leur conversation lui fait plaisir. Il aime avoir quelqu'un en face de lui qui répond clairement et ne cherche pas à détourner le sujet. « Vous n'avez pas envie que je vous touche ? » Il ne répond pas et se contente de simplement sourire, sentant que c'est l'alcool qui la fait parler et qui lui fait tourner la tête. Enfin il termine sa clope et la jette par terre avant de l'écraser d'un coup de pied. Il vient s'adosser au mur, dans l'ombre, juste derrière lui. Dans une posture nonchalante, il recommence à la regarder, le visage à moitié caché par l'ombre. « Ca serait plutôt mon cinquième ou sixième - j'buvais déjà avant votre arrivée. Et si ca continue j'vais me retrouver à vous embrassez à pleine bouche, et demain je ne m'en souviendrais même pas. Remarque, ca pourrait vous plaire non ? » « Jamais quand la personne en face est ivre. » Dit-il en lui jetant un regard entendu. « J’apprécie que l'on se souvienne de moi le lendemain. Ca flatte mon ego. » Sur de lui et il sait pourquoi, mais ça le fait sourire, il s'amuse de cette situation. « Et moi si je vous touche, cela vous plairait... ? » Dit-il dans un murmure en quittant son mur et en s'approchant d'elle, une lueur amusée et pleine de défis dans le regard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Mar 5 Juil - 1:40

just like fire
 - zobriel
« Pour s'entendre parler ? » Alors il argue que sa décision est purement justifier par la nécessité et non pas par l'intérêt ? Celui d'être en présence d'une femme magnifique dans une ruelle sombre ? Pourtant bien d'autres en auraient allègrement profité; raison pour laquelle Zooey ne se laisse pas embrigader dans ce genre de plan en général. Mais ce soir elle se sent d'humeur joueuse, et peut être que finalement l'ambiance étouffante de la boite ne lui convenait pas vraiment. Beaucoup est-ce trop pour son retour, et aurait-elle dû se contenter d'un bar de la ville; rien de plus. Être enfermée dans une boite avec des mecs en folie c'est pas le meilleur moyen de passer une bonne soirée. Quoi que fumer une clope, et boire un mojito en bonne compagnie c'était déjà mieux. Et le type devant elle est de bonne compagnie, elle l'a décrété ainsi.
Sa langue se délie et elle commence à parler naturellement sans prendre vraiment conscience de ses mots - en fait si - elle les pense sincèrement mais ils ne passent plus le filtre du « masque social » et elle parle d'elle-même librement, disant ce qu'elle pense. « Je retiens cette dernière phrase. » « Evidemment. » Rétorque-t-elle en faisant mine d'être désabusée par cette remarque, comme vexée qu'il ne se concentre que sur son intérêt. En réalité elle est heureuse qu'il se sente flatté. Sans comprendre pourquoi.

Le flirt a quelque chose d'agréable, celui-ci en tout cas. Parce qu'il est à une distance raisonnable, qu'il lui a offert deux verres, et une clope, et qu'il ne cherche même pas à la forcer à l'embrasser. Ce qui glisse quelques idées dans l'esprit de la jeune femme et la fait sourire. Pourtant les regards et la voix caressante de l'homme face à elle ne font aucun doute : elle lui plait. Elle est prête à en mettre sa main à couper, et elle aime le voir flirter délicatement. Elle a l'impression que jamais un homme ne lui a parlé comme cela. Alors elle lui demande si il compte l'embrasser - enfin quelque chose du genre. « Jamais quand la personne en face est ivre. » « Nous ne ferons rien alors ? » « J’apprécie que l'on se souvienne de moi le lendemain. Ca flatte mon ego. » « Faut vous rendre inoubliable dans ce cas. » Suggère-t-elle en haussant un sourcil, avec une lueur de défi dans le regard. Et pourquoi joue-t-elle à cela, elle ? Parce qu'elle sent son coeur battre d'excitation et de ravissement quand elle le taquine de la sorte.
Elle termine sa clope un peu après lui, et pose son verre à présent vide sur une poubelle qui se trouve dans un coin. « Et moi si je vous touche, cela vous plairait... ? » Elle met les mains dans les poches de son jean moulant, et s'adosse au mur derrière elle, lui faisant face alors qu'il s'approche. Elle ne baisse pas le regard. « Surprise. Y a qu'un moyen de le savoir j'imagine. » Suggère-t-elle en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Mar 5 Juil - 18:28

Just like fire
Peut-être qu'il la drague oui, mais il a assez de fierté pour ne pas l'avouer de vive voix, quelque chose en lui, lui dit que cela ferait trop plaisir à la belle si il lui disait qu'en effet elle lui plaît. La situation semble lui plaire, comme si elle jubilait de voir un homme être derrière elle de cette façon et la regarder avec le regard qu'il arbore. Elle est jolie, le type de femme qui a toujours fait craquer Gabriel. Il ne voit pas pourquoi il se générait de passer un moment avec elle, surtout si elle est réceptive aux regards en coin du vampire. Mais il n'ira pas plus loin que quelques regards, après tout elle est ivre il le sent d'ici, et il aime l'idée que ses amants et ses amantes se souviennent de lui le lendemain. Ca lui est arrivé une fois qu'une fille ai trop bu pour se rappeler de lui et cela l'a assez vexé, ainsi il ne touche pas les femmes lorsqu'elles ont trop forcée sur la bouteille, c'est une question de principe où quelque chose comme ça. Comme si il pouvait encore avoir des principes avec sa nature. LOL comme disent les jeunes. Enfin il vient se poser contre un mur en brique, dans une posture nonchalante du genre poète maudis qui ne peut pas être heureux. Encore une fois cela le fait sourire face à son mépris concernant les poètes, cela en deviendrait presque de l'obsession si seulement la jeune et jolie fille, ne lui changeait pas les idées en répondant à son flirt. « Je saurais me rendre inoubliable pour vous. » Dit-il tel une promesse en laissant le coin de sa bouche se relever dans un sourire amusé. Elle termine aussi sa cigarette et s'en débarrasse avant de poser son verre dans un coin, vide également. Elle prend une posture qu'il pourrait qualifier de sexy si seulement il la voyait mieux. Ainsi il se décolle du mur et sort de l'ombre pour la regarder plus intensément. Il lui demande si il peut la toucher, restant sur ses gardes car après tout elle semble avoir des bons réflexes lorsqu'il s'agit de frapper. « Surprise. Y a qu'un moyen de le savoir j'imagine. » Il brise la distance imposée entre eux et vient presque se coller à elle, fixant toujours ses yeux avec la même intensité qu'au début de cette conversation. « Ne me frappez pas. C'est vous qui avez proposé... » Dit-il en relevant sa main droite vers le visage de la belle et en passant le bout de son index, sur son menton et sur sa joue. Il caresse sa peau doucement, savourant la douceur de son épiderme alors qu'elle semble être bouillante. Il a l'impression d'avoir mis sa main au feu tant elle irradie de chaleur. Il ferme les yeux et sent l'haleine alcoolisée de Zooey chatouiller ses narines, alors qu'une odeur de tabac se mélange à tout cela et donne un parfum étrange mais pas désagréable. « Vous êtes très jolie. » Dit-il avec un sourire. « Sans arrière pensée bien-sûr. Mais vraiment, vous avez quelque chose en plus. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Mar 5 Juil - 18:51

just like fire
 - zobriel
Zooey plait aux hommes, et elle en a conscience. Loin d'avoir l'esprit d'une sainte-nitouche elle aime jouer de ses charmes, faisant voler sa chevelure de feu autour de son visage carré, et son regard vert brillant d'une flamme constante. Son feu intérieur résonne dans son visage, comme pour révéler ce qu'elle est vraiment, sans que jamais personne n'y ait réellement fait attention. Zooey est une dragueuse, elle aime rouler des hanches, passer sa langue sur ses lèvres, et hausser les sourcils de manière perverse. Elle aime voir les hommes déglutir avec difficulté et serrer les jambes à cause de la gêne. Mais lui ne fait que répondre à ses regards, imperturbable, et approbateur. « Je saurais me rendre inoubliable pour vous. » Vraiment ? Pense-t-il alors qu'elle hausse un sourcil sceptique mais amusé. Elle aimerait bien voir cela, boire encore un verre, et arriver demain matin pour savoir si oui ou non elle se souviendra de Gabriel.

Mais elle avait terminé son verre, et elle n'avait pas envie de retourner à l'intérieur pour en chercher un autre. Au lieu de cela il se demanda s'il pouvait l'approcher, et elle l'invita de manière détournée. Alors il avança, peu assuré, et ca fit sourire la jeune femme plus grandement encore. « Ne me frappez pas. C'est vous qui avez proposé... » Il lâche un petit rire cristallin. « Je ne promets rien. » Lance-t-elle malgré tout, alors qu'il vient caresser sa joue, et elle se laisse happer par son regard. Et ce qu'elle y voit la perturbe, lui faisant perdre son assurance à mesure qu'il continue sa caresse. Dieu, qu'est-ce qu'il peut être expressif à cet instant. Elle s'y perd, dans ses pupilles claires, y voyant quelque chose qui la retourne. « Vous êtes très jolie. » Elle s'embourbe, rougissant au compliment. La voix caressante et la sincérité des paroles la happent et elle bafouille, incapable de répondre avec cohérence. « Sans arrière pensée bien-sûr. Mais vraiment, vous avez quelque chose en plus. » Quelque chose en plus ? Une flamme qui brûle ardemment et échauffe son corps. « Qu'ai-je donc en plus ... ? » Murmure-t-elle, le souffle brisé par l'appréhension. Elle s'approche imperceptiblement, ses mains venant sur les épaules de l'homme pour les frôler et monter jusqu'à sa nuque où elle pose une paume brûlante, sans jamais le quitter les yeux. « Vous avec quelque chose... de fascinant dans le regard. Je n'ai jamais vu cela. C'est presque terrifiant... » Susurre-t-elle d'une voix peu assurée, mais un sourire en coin lui revenant. « Et maintenant ? Me toucheriez-vous ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Mar 5 Juil - 23:33

Just like fire
Il est peut-être trop sur de lui, c'est une évidence lorsqu'il remarque la façon qu'elle a de le regarder, comme un amusement et une façon de lui envoyer un défis. Cap où pas cap ? Cap malheureusement pour elle, Gabriel est un être joueur qui a appris à s'amuser avec les gens qui l'entoure. Sa créatrice adorait jouer et surtout, elle aimait le voir répondre, comme un animal qu'on ne peut jamais dompter, Gabriel n'a jamais pu se plier aux règles que lui imposait son côté soumis. Il est un mâle et il aime le faire comprendre en s'amusant avec ses victimes. Car Zooey est une victime, victime de sa beauté, de son charme et surtout, coupable d'être prise pour cible par le vampire. Il aime voir les gens lui répondre et le piquer, comme elle le fait, jusqu'à voir si il osera où au contraire si il aura peur de ce qu'il peut se passer, de ce qu'il peut faire. Il aime ça et il doit avouer qu'il ne c'est pas amusé ainsi depuis longtemps, quelques années sans doute, les femmes de cette époque sont bien trop prude parfois. C'est l'impression qu'il a lorsqu'il se rend compte qu'à une autre époque, les femmes étaient bien plus mauvaise et portée sur la vengeance qu'aujourd'hui. Étrangement, plus l'époque avance, moins les femmes sont portée sur les coups bas. Enfin c'est uniquement son avis et cela ne regarde que lui. Ainsi lorsqu'elle lui propose de poursuivre son jeux il se laisse avancer vers elle et se prend dans un instant très sensuel, laissant ses doigts courir sur le visage de cette jeune femme qui a un grain de peau absolument exquis. Il sent son odeur, les effluves de son parfum et les relents de la boite juste à côté d'eux. Alcool, cigarette, transpiration et sexe viennent titiller ses narines alors que Zooey a un parfum délicat qui pourrait totalement le satisfaire. « Qu'ai-je donc en plus ... ? » « Je ne sais pas... » Et c'est vrai. Hormis une ressemblance frappante avec sa créatrice il ne sait pas, elle a quelque chose dans le regard qui l'attire et lui donne envie de se coller toujours plus. Elle est chaude, bouillante et il trouve cela assez étrange un instant. Est-ce une créature ? Non il ne pense pas. « Vous avez quelque chose... de fascinant dans le regard. Je n'ai jamais vu cela. C'est presque terrifiant... » Il sourit et penche la tête vers elle, approchant son visage de sa joue pour frôler sa peau de ses lèvres. Doucement sa bouche glisse dans le cou de la jeune fille et un instant, il dépose un baiser sur sa carotide, sentant la veine pulser contre sa bouche. « Et maintenant ? Me toucheriez-vous ailleurs ? » « Et où pourrais-je vous toucher... ? » Dit-il en la collant contre le mur en briques derrière elle, luttant contre l'envie de l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞ Mer 6 Juil - 1:17

just like fire
 - zobriel
Toucher, attraper, chasser, décalquer - elle ne sait plus vraiment à quel jeu elle a envie de jouer, luttant entre son désir de fuir, de le repousser, et de l'embrasser à pleine bouche. Et pourtant c'est pas son genre d'embrasser un type qu'elle vouvoie encore parce qu'ils ne se connaissent pas. Et parce qu'il a cette putain de prestance qu'elle ne saisit pas, qu'elle ne comprend pas, et qu'elle trouve fascinant. C'est pas même son genre de trouver un type fascinant. Elle n'est jamais tombée dans les bras de qui que ce soit sans être maitresse du jeu, et sans finir par s'ennuyer fermement et faire demi-tour. Elle a eut des « petits amis » mais ces relations formalisées l'ennuie et elle finit par partir. Partir parce qu'elle a le sentiment de n'avoir rien perdu, rien à perdre, et rien à gagner. Alors elle avance, seule sur son petit chemin étroit où elle n'a plus personne pour l'accompagner. Le seul homme qu'elle a aimé plus que tout c'est son grand frère. Et son grand frère est mort il y a trois ans. Depuis elle a plus rien. Elle a ce jeu; et elle ne sait même pas comment jouer.

Elle est touchée par le compliment, lui renvoie, sans savoir quoi faire, comment réagir, quelle attitude adopter. « Je ne sais pas... » Elle se mord la lèvre inférieure, alors qu'il fond sur elle, et embrasse son cou avec une sensualité qui fait chavirer son coeur. Et elle transpirer - sans déconner - parce qu'elle a chaud. Plus chaud que d'habitude; l'alcool parlant pour elle. « Et où pourrais-je vous toucher... ? » Elle sourit, le repousse un peu, assez pour lui faire face, et sa lèvre vient frôler la sienne, dans une danse sensuelle; un baiser chaste (plus ou moins) qu'elle lui tend allègrement. Avant de se retirer de son étreinte. « Juste pour voir si vous êtes inoubliable... » Murmure-t-elle à son oreille avant d'embrasser sa joue, et de fondre dans la nuit, lançant un - « Bonne nuit Gabriel » à la manière d'une promesse, décidant de ne rien laisser d'elle autre que son parfum qui englobe la nuit, comme pour mettre la vie au défis de les rassembler à nouveau.


the end.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: just like fire (zobriel)    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
just like fire (zobriel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» just like fire (zobriel)
» Lady Lyndis ( Fire Emblem 7 et SSBB )
» Bedford QL Fire Tender IBG
» Rhapsody on fire
» [MANGA] Breath of Fire IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille des rp-
Sauter vers: