Partagez | 
 

 Things we lost in the coffee [ft Sasha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Message ✞ Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Mar 11 Oct - 22:15




Things we lost in the coffee


Adam n’aimait pas trop écrire chez lui. Son appartement n’était pas le problème, pas même son colocataire presque aussi spécial que lui, mais c’est juste que l’ambiance trop familière & détendue l’empêchait de se mettre réellement au travail. Écrire n’est pas une activité anodine, et pour lui, elle n’était pas automatique. Il devait se mettre dans une certaine situation, un certain “bain” social fait de bruits de fond et de conversations dont on ne peut arracher que quelques mots. Il avait besoin de squatter un café pour écrire correctement.

Il lui était déjà arrivé d’amener son ordi, mais aujourd’hui il avait envie de quelque chose de plus organique. Il avait commencé à écrire à la plume, et il se sentait parfois le besoin de revenir au bon vieux papier. Le clavier allait souvent trop vite, ne lui laissant pas le temps de faire le tri dans ses pensées, de réellement choisir ses mots. Écrire, c’était aussi comme manger : il valait mieux prendre son temps parfois. Oui, il avait aussi penser à une autre métaphore, qu’il avait tout de suite chassé de son esprit. Son roman était sérieux, et aucune pensée lubrique ne devrait venir interférer avec le moment clé qu’il était en train d’écrire.

Et merde, trop tard. Adam était humain, dans le fond. Enfin, façon de parler. Reste qu’il avait une libido et malgré tous ses efforts pour la contrôler voire la faire taire totalement, il avait ses moments de faiblesse. Il avait été trop seul depuis trop longtemps maintenant. Cela transparaissait dans ce qu’il relisait : ses personnages se tournaient autour sans qu’il l’ait prévu, les descriptions se faisaient beaucoup trop sensuelles et il émanait des quelques dernières pages un énorme sentiment de frustration. Il soupira, commanda un Irish coffee — sa façon de s’intégrer dans sa région d’accueil — et entreprit de tout bien raturer ce qu’il venait d’écrire. Il pouvait tout recommencer ! Et la flemme.

Le regard perdu dans le vide, il entama assez violemment son café au whisky en regrettant aussitôt son geste. Il ne tenait pas l’alcool et il allait finir aussi déshydraté que de la bouffe d’astronaute. Il avait pas envie de finir comme ça, mais sur le coup, boire se révélait être la solution. Il verrait plus tard pour les conséquences…
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Mar 11 Oct - 23:01


Things we lost in the coffee

Un rythme de tambour, traduction de l'ennui. Lewis était partit une fois de plus, laissant son cher patient seul à l'appartement. L’hôpital qui se foutait de la charité. À moins que l'incube doit comprendre ceci comme une grosse montée de jalousie. Il est vrai que de tous les habitants, Sasha ne touchait en aucun cas à son médecin. De peur de le tuer tout simplement. Oui, bien sûr, il avait une espèce de code d'honneur qu'il s'était imposé lui-même. Ne pas tuer, ne pas se rabaisser aux rangs de ces démons mineurs sanglants. Trois millénaire qu'il vivait ainsi et la raison pour laquelle il avait survécu. Mais, les boulettes sont vites arrivés après tout et lorsque Sasha se nourrissait, il y avait des moments où il avait bien du mal à dire stop. Hormis lorsque ladite personne est en train d'agoniser dans le lit. Seulement là, il se rend compte que c'était bien de trop. D'autant plus qu'il n'était pas taxi alors il n'allait pas s'amuser à les emmener à l’hôpital à chaque fois. Soupir, misère, ennui. Trois mots qui résumaient bien la bouille actuelle du démon qui regardait l'horloge et ses aiguilles en course.

Une course idiote d'ailleurs. Quoi qu'elles fassent, il y en aura une toujours en tête. Et toujours la même d'ailleurs. Sortir, il avait fini par céder. Attrapant son blouson en cuire et glissant sa queue sous sa chemise comme Sasha avait l'habitude de le faire maintenant en dehors de son appartement, il avait pris la route vers un café. Son colocataire n'allait pas lui en vouloir s'il allait boire un verre. Juste un verre, promis... Les promesses, c'est pour les idiots. À peine la porte du café passée, le démon n'avait pas tardé à se glisser comme une ombre à la table la plus éloignée. Une tradition, une habitude, peu importe puisque les deux se vaut. Sasha aimait avoir une vue d'ensemble pour mieux cibler. Qui tenterait de sniper à bout portant après tout ? À propos de cible, il en avait bien repéré une. Rien de bien méchant mais, une nouvelle tête attisait toujours la curiosité chez le vilain démon. Alors finalement, il allait peut-être commander son verre là-bas. Où ton simplement si installer.

-Ouh, en voilà une jolie histoire. Tu as une imagination débordante ~. Ainsi avait-il annoncé sa venue. Sarcasme ou vérité ? Un peu des deux. Après tout, le sarcasme ne marcherait pas si bien s'il n'y avait pas une once de vérité.  

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Mer 12 Oct - 11:06




Things we lost in the coffee


Plus que l’impression d’avoir le cerveau court-circuité par des pensées indésirables, Adam détestait encore plus qu’on vienne lire par-dessus son épaule. Il faisait rarement lire ce qu’il écrivait, en fait. Il n’en était jamais satisfait, il trouvait ses histoires futiles, ses personnages stupides et le tout manquait d’un réel intérêt. Il ne se serait jamais lu, fût-il publié. Du coup, même si la remarque aurait pu être comprise comme un véritable compliment, Adam ne put s’empêcher de voir l’ironie qui pouvait s’y cacher. Il était incapable d’accepter un compliment, de toute façon.

— Hmpf.

Il ne put articuler autre chose, alors qu’il relevait le regard vers la personne qui avait eu le culot de faire une telle remarque. On ne lui avait pas demandé son avis, merde ! Adam était vexé, mais la plupart du temps, il était aussi trop poli pour s’énerver. Derrière la vexation, il y avait la honte d’avoir fait quelque chose de mauvais et de s’être fait prendre la main dans le sac. Adam rougit légèrement et détourna le regard en rangeant nerveusement son carnet.

— C’est pas la peine de se moquer, je sais bien que c’était mauvais.

L’Irish coffee était là pour le consoler, heureusement : une bonne rasade lui redonna un peu de courage pour affronter le monde extérieur et cette personne qu’il ne connaissait pas. C’était un peu ça tout le temps à Ravensburg, puisqu’il venait de débarquer. Rencontrer des gens, tout ça, c’était fatigant à force. Ne connaître que des gens qui savent tout de vous pouvait paraître ennuyant, mais se sentir perdu à ce point-là… Adam n’avait pas anticipé ce phénomène. Il avait presque toujours vécu à Londres, et sortir de sa zone de confort s’avérait finalement plus compliqué que prévu. Et puis, l’avantage d’une grande ville, c’était que personne ne vous jugeait. Personne ne se sentait assez hardi pour venir vous souffler directement dans les branchies que ce que vous écriviez, c’était du caca encré et presque bien aligné. Meh. Double meh.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Mer 12 Oct - 22:28


Things we lost in the coffee

Pauvre petit. Un écrivain qui refuse qu'on lise son travail... Cela risque d'être délicat pour gagner son avenir. Cependant, ça n'avait pas l'air de gêné Sasha. De toutes manières, c'était bien délicat pour le mettre mal à l'aise. Quelque soit la circonstance, le démon arrivait à trouver sa complaisance même dans le plus malsain des projets. Ce n'était pas de la fourberie mais plutôt, une façon de relativiser propre aux démons. De quoi avait-il honte ? Il avait vu des choses bien plus horribles que ces quelques mots posés sur le papier. Papier que, d'ailleurs, il ne s'était pas gêné pour prendre en main. Ses doigts glissaient dessus pour faire défiler les quelques pages présentes tandis qu'il écoutait les râles de l'auteur. Un œil relevé par dessus les feuilles, son visage était à moitié caché mais, le sourire de l'incube était devinable tout de même. C'était … Presque adorable. Bien que poser de tels propos relevés déjà d'un certain courage. Sasha lui avait rendu son travail en lui remettant devant son nez tout en lui répondant calmement.

-Je me moquais pas. Tout comme je n'ai rien dis de tel. J'ai simplement féliciter ton imagination dans ce domaine. À moins que ça soit ce dernier point qui te gêne peut-être ? On est timide ?

Sasha s'amusait à le taquiner un peu. D'un sens, la réaction de celui-ci avait fait tout pour qu'il finisse par le désigner comme victime. Le démon avait d'ailleurs pris place à côté de lui. Sa réputation le précédait visiblement à voir le visage gêné des quelques serveuses présentes ainsi que du barman. Il avait repris son rythme de quatre coups avec ses doigts sur la table. Ses ongles donnant le tampo de cette mélodie stressante.

-Tu es nouveaux en ville, pas vrai ? Et tu me sembles un peu perdu, ça te dirait que je te fasse visiter ? Sans préciser qu'il comptait bien lui faire visiter ses coins à lui. Très spéciaux en soit.

La maison hanté, le Sammy's Hotel et le parc. C'était ses lieux préférés. Les autres, il les connaissait un petit peu mais, sans plus. Ce n'était pas un grand amateur de lecture alors la bibliothèque, très peu pour lui. D'autant plus qu'il avait ouïe dire que les chasseurs de démon se terraient à l'intérieur. Quelle bande de rats, dans tous les sens possibles du terme. Attendant sa réponse, une serveuse était venue apporter son verre. Elle avait un petit sourire timide, sans doute une de ses femmes qu'il avait recueillis sous les draps mais, elle ne l'intéressait plus désormais. C'était un jouet d'une nuit, il en voulait un nouveau. Un peu comme les enfants dans les magasins à tanner toujours quelques choses de nouveaux.  

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Jeu 13 Oct - 18:48




Things we lost in the coffee


Oui bah Adam c’était un écrivain qui n’aimait pas qu’on le lise ! Ou du moins, pas quand il était présent. Le perfectionnisme allié à un ego assez présent pour en être souvent douloureux étaient sûrement à blâmer : résultat, Adam se dépêcha de ranger ses papiers avec les joues qui rougissaient de honte, mais trop tard. L’inconnu avait déjà choppé quelques passages qu’il lisait. Non mais quelle impolitesse ! Adam se sentait violé dans son espace personnel, car il jugeait ce qu’il écrivait trop intime, surtout avec les pensées qui le traversaient ces derniers temps. Alors, d’avoir le retour d’un inconnu qui affirmait ne pas se moquer… Cela l’étonnait beaucoup. Il ouvrit la bouche sous la surprise, avant de prendre un air mi-désolé mi-indigné.

— Disons que j’ai plutôt l’habitude d’être raillé.

Adam n’avait jamais été publié nulle part et toutes les maisons d’éditions qu’il avait contactées avaient sèchement refusé ses manuscrits. Du coup, il avait un peu arrêté les frais, ne voulant pas prendre le risque d’essuyer d’autres refus. Du coup, cela faisait bien vingt ans qu’il n’avait plus rien envoyé à personne. Vingt ans que personne d’autre que lui lisait ce qu’il écrivait. L’attitude de l’inconnu n’en était que plus intrusive et révoltante.

Enfin, la réponse d’Adam était surtout là pour qu’il n’ait pas à avouer qu’il était effectivement timide. Trop timide, selon certains. Pour maintenant, il n’allait pas changer, à moins de se faire de réels amis dans cette bourgade. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas eu de vrais amis, soit dit en passant. À Londres, il avait fini par vivre bien entouré mais seul, refusant de s’attacher à quelqu’un qu’il devrait quitter au bout d’un certain temps, quand cette personne se rendrait compte qu’il ne vieillissait pas. Ce serait le même problème ici, il en était convaincu, mais il n’aurait qu’à bouger de nouveau. Peut-être que c’était là le début d’une ère de nomadisme urbain pour Adam ? Alors oui, il était nouveau, et ne connaissait pas bien la ville. Pas encore.

— Je suis à peine arrivé, quelques mois. La ville n’est pas bien grande alors je m’y fais… Je ne pense pas qu’une visite s’impose, vraiment.

En vérité, cela le gênait un peu cette histoire de visite. Il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre et s’estimait trop vulnérable en tant que nouvel arrivant pour faire si vite confiance à un local. Même pour une simple visite de la ville, si si. Vous avez dit timide ?
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Jeu 13 Oct - 20:33


Things we lost in the coffee

Sasha était un incube, la reine de tous d'ailleurs alors, violer un espace privé, c'est aussi quotiden pour lui que d'aller acheter sa baguette au supermarché du coin. Autant dire que ça ne lui faisait plus rien. Les ragots à son sujet était froid et sans saveur. Un petit brun sans cœur qui s'amuse à briser ceux des autres. Ou une brune pour les plus intimes. Mais, il ne pouvait pas être plus honnête au sujet de cet auteur imaginatif quant au sport de chambre ; il aimait. Sasha n'était pas un grand lecteur. Pour dire, il avait horreur de ça depuis qu'il avait lu et écouté les divers histoires qui tournaient à son sujet dans les différentes religions. Il était lassé de la lecture par une imagination répétitive sans aucune saveur. Sauf dans ce cas-ci où les mots étaient un plus torride et d'un tout autre domaine. Le sien d'ailleurs. Voir les victimes parlaient de leurs ébats était si vulgaire. Les lire était une tout autre histoire car ils faisaient attention à leurs mots. D'où peut-être la gêne de son nouveau sujet. Les feuilles étaient dorénavant enfouis, cachés. Ça ne voulait pas dire qu'il allait lâcher l'affaire d'aussitôt.
Sasha avait connu plus difficile après tout. Notamment cette petite Élisabeth 1er qui voulait gardé son titre de reine vierge. Vierge sans l'être à cause d'un petit diablotin qui passait par-là malencontreusement. Si elle n'avait rien perdu à sa réputation, c'est parce qu'elle en avait trop honte pour en parler.

-Et moi l'habitude de railler justement mais, ce n'est jamais à but réellement méchant. Ça serait bien pire si je voulais vraiment me moquer de toi. Comme par exemple te traiter d'obsédé prude qui préfère fantasmer sur le papier plutôt que dans la réalité. Mais ce n'est pas ce que j'ai dis, non ?

Pourquoi se priver alors qu'il était si bien partit ? C'est pour cette raison qu'il s'était installé à côté de lui. Il n'aimait pas vraiment le face à face, la table était entre les deux, c'est chiant. Résultat, le démon avait posé ses coudes sur la table, attendant patiemment son verre. Même si la patience et lui, ça faisait généralement deux. Ses doigts avaient cessé leurs rythmes lorsque le Scotch avait été posé sous son nom. Allez, il allait être gentil et regarder la demoiselle qui souriait à son intention. L'incube lui avait fais un petit clin d'oeil discret. Toujours prévoir un plan B. S'il n'arrivait pas à s'en tirer avec le grand timide ce soir, il pourrait toujours se rabattre sur la serveuse. Elle était repartie aussi vite qu'elle était venue avec les rougeurs aux joues. Un peu plus loin, le barman devait sûrement la cérémoner pour lui dire de ne pas s'acoquiner avec les clients. Quel chieur, c'est lui qui l'avait cherché.

-Tu réponds à ma deuxième question mais, pas à ma première. Donc j'en déduis que oui, tu es timide. Faut pas, je suis pas méchant ~. Dit-il avait le sourire malicieux au bord du verre avant d'en prendre une bonne gorgée. La première est toujours la plus délicate après tout. Il s'était tourné vers le jeune homme sans perdre ce petit sourire à la fois malsain et charmeur. Ce n'était pas une proposition en faites. Je suis sûr que ça t'inspirera de prendre l'air en plus.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Jeu 13 Oct - 22:46




Things we lost in the coffee


Si l’inconnu voulait se la jouer cool et essayer d’aborder Adam pour le draguer, il s’y prenait vraiment mal. Certes, l’écrivain avait avoué avoir l’habitude d’être raillé, mais ce n’était pas une raison pour en rajouter une couche, et qui plus est, taper dans le mille. Adam était un frustré de la vie et du slip, il en avait conscience mais essayait de le cacher du mieux qu’il le pouvait. Il avait déjà vécu une dizaine d’années d’abstinence, il pouvait très bien recommencer, hein. Même si là, ça faisait bien un an qu’il n’avait couché avec personne et que la tentation se faisait de plus en plus forte. Adam ne partait pas gagnant, cela dit : il ne supportait plus les coups d’un soir depuis les années 80. Et puis merde, il fantasmait s’il en avait envie.

— Ce qui est sur le papier n’est qu’un débordement indésirable qui ne vous regarde pas, d’ailleurs.

La suite de la conversation fut un jeu d’esquive assez déplaisant pour Adam : ne pas souligner plus que nécessaire le fait qu’il était effectivement timide, tout en repoussant la proposition de cet homme qu’il ne connaissait pas de lui faire visiter la ville. Plus il y réfléchissait, et plus Adam se disait qu’il pouvait se débrouiller tout seul. Ce type était de plus en plus flippant avec ses manières envahissantes. Peu importait s’il se disait inoffensif ou non, Adam ne se sentait pas à l’aise avec lui, point barre.

— Généralement, ce qui m’inspire, c’est de rester à l’intérieur et de ne pas engager de conversation avec des gens que je ne connais pas.

Une tentative sûrement vouée à l’échec de se défaire de ce qui ne tarderait pas à s’avérer être un vrai pot de colle, mais Adam pouvait toujours essayer. Il était timide, certes, mais pas totalement dénué de caractère, d’autant plus que ses talents d’écrivains lui donnaient un certain sens de la répartie. Même si, dans le fond, il aurait juste voulu ne pas avoir à parler, et qu’on le laisse tranquille. C’est trop demandé, sûrement.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Ven 14 Oct - 22:14


Things we lost in the coffee

Bousculer les gens dans la rue, c'était surfait. Et pénible en faites. Si toutes les rencontres devaient se faire selon les règles du rugby, il y en aurait plus d'un qui aurait des bleues. Sasha était … Lui-même. Un personnage avec une nature trop envahissante qui lui faisait oublier les règles de convenance et de bien séance. Ce gars devrait être heureux que sa franchise lui pende au bout de la langue. Et encore, le démon ne lui avait pas jeté des fleurs en abondance histoire de pouvoir l'amadouer. Il avait simplement dit ce qu'il pensait sur un écrit qui l'avait intéressé. En quoi pouvait-il l'aider ? Non mieux, est-ce qu'il avait envie de l'aider ? Non. Pour dire, il s'en foutait un peu de son passé, de sa propre histoire. C'était un nouveau dans la ville, il voulait simplement savoir ce qu'il était. Sasha était devenu un maître dans le domaine de la stratégie. Il voulait survivre pour accomplir sa vengeance. Et jusqu'à ce que celle-ci soit faites, il ne mourra pas de manque même si cela inclus de passer pour un gros salopard de première. Ou une salope. Mais ce soir, c'était bien salopard. Car son colocataire préférait le voir avec le genre masculin plutôt que féminin. Lui-même avait fini par y prendre goût même s'il n'était plus vraiment Lilith, la chienne du diable.

-C'est vrai. Mais j'aime beaucoup ce genre d'histoire bien écrite, je n'ai pas pu résister. Désolé. Cela m'intrigue de savoir comment l'homme peut poser ses mots différemment sur le papier que dans la parole. Crois-moi, je sais ce que je dis.

Il se fichait éperdument de la mauvaise foi dont faisait preuve celui-ci. Certes, il était timide mais, ça ne justifiait pas d'être désagréable. Pour autant, Sasha était bien trop fatigué pour vouloir lui exploser la boite crânienne sur la table. Cela voudrait dire pour lui qu'il se rabaissait aux méthodes des démons de bas-étages. À se demander si, par moment, il se rendait compte à quel point il pouvait se montrer effrayant dans ses manières. La diable en personne l'avait créé ainsi, il ne pouvait pas s'en défaire.
Reposant le verre sur la table, l'incube continuait de garder son calme. Non, le brun n'allait pas le lâcher d'aussitôt. Pas tant que Lewis ne viendra pas le chercher par la peau des fesses parce qu'il aura eu le malheur de ne pas être rentrer avant son médecin. Quel rude traitement tout de même d'être mis en quarantaine en quelques sortes.

-Alors que fais-tu dans ce café si tu veux te la jouer ourson dans sa caverne ? T'as beau être timide, ce n'est pas une raison d'être désagréable. Tu crois que je suis venu juste parce que t'es mignon ? T'as un truc en particulier. Allez, dit-le moi, collègue ~. Sinon j'vais te faire frétiller pour que tu me dises ce que t'es. M'oblige pas à te caresser.

On fait tomber les masques ? Ledit pot-de-colle n'allait pas partir sans tout savoir en effet. Et puis, s'il pouvait jauger pour savoir si c'était un ami ou un ennemi qui était à côté de lui, ça lui donnerait peut-être une idée de sa décision.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Ven 14 Oct - 23:48




Things we lost in the coffee


L’attitude désagréable d’Adam ne semblait pas suffisante pour repousser l’envahisseur : l’homme s’installa de façon encore plus marquée lorsque l’écrivain lui avait fait montre d’une partie de ses talents d’orateurs. Tu parles ! Il devait lui manquer quelque chose pour que l’inconnu stagne, accroché comme une moule à son rocher. Il avait l’air têtu celui-là… Alors Adam pestait, mais moins contre le caractère extraverti de l’inconnu que sur sa propre incapacité à communiquer. Son inaptitude à entretenir ou nouer des relations humaines lui fera toujours du tort à celui-là.

Et il ne pouvait pas en vouloir à quelqu’un qui s’évertuait à lui faire des compliments. Certes, Adam avait bien du mal à les accepter, car il n’y croyait pas lui-même, mais au bout d’un moment… il n’avait d’autre choix que de s’y faire, et de céder à la douce tentation de croire que ce qu’il écrivait valait vraiment quelque chose.

— En réalité, la parole et l’écrit ne passent pas par les mêmes zones du cerveau, c’est pour ça qu’on est plus à l’aise d’un côté ou de l’autre… Et que quelqu’un qui écrit de façon très soignée peut avoir la subtilité d’un char d’assaut quand il parle.

Qui pouvait-il bien évoquer en disant cela ? Peu importe, en réalité, car déjà son visage se radoucissait avant de virer carrément au rouge écarlate. Il allait demander si l’inconnu trouvait vraiment son histoire bien écrite (ou si ce n’était là que du badinage sans importance) quand ce dernier partit dans un long délire qui se finit en caresses et en frétillements. De quoi diable parlait-il ?

— Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, je n’ai rien de spécial.

Genre. Adam n’était pas le meilleur menteur de la Terre, mais il n’était pas non plus le plus mauvais. Restait que ses joues rouges ne jouaient pas en sa faveur.

— Et tant qu’on y est, merci pour les compliments mais je ne suis pas comme ça.

Comme quoi ? En avait-il tellement honte qu’il refusait de dire le mot ? Adam était aussi gay qu’un pinson mais quand il s’agissait de l’avouer, la métaphore s’orientait directement sur la carpe et l’huître. Il fallait dire que niveau règne animal, celui lui allait bien mieux.

— Mais… C’est vrai, mon histoire est bien écrite ?

Ou comment lier deux expressions en une : revenir à ses moutons & noyer le poisson. Revenir à nos poissons, peut-être ? Là encore, ce serait un idiome tout trouvé à cette sirène qui était prête à soutenir mordicus qu’elle n’était qu’un simple humain. Et mon cul, c’est du filet ?
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Sam 15 Oct - 15:03


Things we lost in the coffee

Non, elle n'était pas suffisante. Sasha en avait vu d'autre qu'un pauvre petit écrivain ronchon dans sa longue vie. Il avait échappé au démembrement par jalousie, à la chasse au sorcière, à la barbarie de l'être humain... Alors ce n'était clairement pas un client difficile qui allait lui faire rebrousser chemin. Son attitude borné pouvait s'expliquer par le fait qu'il était habitué maintenant. Le soucis c'est qu'il apprend vite mais, qu'il faut lui expliquer longtemps. Et puis, la malaise, la honte, la gêne, le besoin de vie privée étaient des notions totalement inconnus. L'incube n'était qu'une poupée d'argile sans cœur et sans émotion. Du temps, c'était tout ce dont il avait besoin. Pour apprendre et comprendre, Sasha apprend encore après tout même avec trois millénaire passés sur cette terre. Il n'avait peut-être pas tout vu ni tout fait mais, l'adaptation était un de ses dons. Il a vu l'homme, le tout premier et c'était de ce numéro un qu'il était tombé amoureux. Réellement. Car le tout premier humain, père de tous les autres, avait pris le temps de remplir ce vide, de lui expliquer les choses et comment se tenir. Jusqu'à ce qu'on le sépare de lui et qu'il redevienne vide car plus personne pour lui inculquer la leçon des émotions et du cœur. Oui, c'est peut-être de ça que Sasha manquait, de quelqu'un d'honnête à ses côtés et patient. Jusqu'à ce que Lewis prenne la relève, avec difficulté car le démon avait fini par développer un caractère têtu et solitaire à cause de sa condition d'exilé.
Aurait-il réussi ? Entendre les explications concernant sa pseudo-interrogation lui avait fait tirer un sourire un peu plus naturel et honnête. Accoudé sur la table, écoutant avec attention, Sasha pourrait faire un bon psychologue. Dans tous les sens possibles du terme.

-Comment ça ? Est-ce que ça viendrait de là aussi l'expression que les hommes pensent avec leurs sexes plutôt qu'avec leurs cerveaux ? Parce qu'il y aurait un chemin dans le cerveau qui ferait que ça serait ni la parole ni l'écriture et donc, une autre zone du cerveaux … Tout en expliquant, l'incube mimait ses paroles avec les gestes de la main, imitant la dégaine d'un serpent qui rampe.

Pourquoi ? Aucune idée. Il était partit dans un délire et puis, parler fesse avec un gros timide, ça pourrait s'avérer être très marrant. Voir même le faire éclater de rire mais pour ça, il fallait s'accrocher un minimum tout de même car Sasha était difficile sur ce point. Le rire ne faisait pas partit de ses habitudes. Sauf lorsqu'il s'agit du sarcasme.
Timide et en plus, très mauvais menteur ? Décidément, c'était le Jackpot ce soir. Quoi que, l'attitude un peu girouette commençait à attiser la pitié du démon. Dans son esprit, il était complétement blasé par l'attitude de son voisin. Cela dit, ça ne l'avait pas empêché, extérieurement, de se rapprocher au point de se coller à lui. Juste pour le taquiner un peu. Peut-être faisait-il partit de ces timides qui crachait plus facilement le morceau lorsque la gêne était immense. Un peu comme les gosses quand on les engueule et que pour leur faire cracher le morceau, on propose un échange. Fourberie, quand tu nous tiens …

-T'es sûr de ça ? Et comme quoi ? Soit un peu plus précis, je suis un peu long à la détente ~.

Pas du tout, il comprend tout de suite dans ce genre de situation mais, c'était pour son petit plaisir personnelle on va dire. Sasha n'avait pas envie de le lâcher et il n'allait pas le faire. À la place, il continuait de le chercher un peu sur ce sujet qui semblait si délicat pour lui. D'autant plus qu'il n'arrangeait pas son cas en lui redemandant confirmation sur son avis alors qu'il l'avait légèrement envoyé bouler un peu plus tôt.

-Bien sûr. Après, je n'ai pas lu la totalité, juste ce qui m'intéressait ou bien ce qui m'a sauté aux yeux mais, je peux me pencher un peu plus dessus si tu veux un avis constructif.

Et se pencher par que sur le papier. Hum hum ! …

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Sam 15 Oct - 22:45




Things we lost in the coffee


Un soupir s’échappa des lèvres d’Adam avant qu’il ne puisse le retenir : est-ce qu’il avait répondu de façon sérieuse à une question stupide, encore une fois ? Et est-ce que l’autre avait réellement répliqué en parlant de penser avec sa bite ? Est-ce que cette conversation était réelle ? Abasourdi, Adam regarda Sasha dans les yeux, interloqué par ce qui semblait être le sens de l’humour de ce dernier.

— Je pense que pour ces cas là, ce sont les hormones qui sont responsables.

Encore que. Adam avait croisé des gens qui n’avaient pas une libido très très développée, et qui devaient avoir des taux hormonaux d’une banalité affligeante. En réalité, il trouvait la question intéressante. Il se demandait juste pourquoi il était en train d’en débattre avec un inconnu dans un café, d’autant plus qu’il n’arrivait pas à s’ôter de l’esprit que ce dernier se moquait doucement de lui.

Adam en eut la confirmation quand, sur la défensive, il affirma ne pas être comme “ça”, sans préciser de quoi il s’agissait, bien sûr. Quel con. Il aurait pu réfléchir cinq secondes avant de brandir son bouclier stupide qui lui tenait désormais lieu de panneau indicateur. Loin de se démonter, pourtant, Adam fronça légèrement les sourcils.

— Bah comme… Les hommes ne m’intéressent pas.

Comme à chaque fois qu’il devait prononcer ces mots — et encore, pas trop fort non plus — le cerveau d’Adam lui envoyait une myriade de petits signaux clignotants fluos qui lui disaient très clairement : menteur. L’habitude n’avait rien arrangé, au contraire. Année après année, ces panneaux se faisaient de plus en plus nombreux, surtout depuis qu’Adam avait compris que quelque chose ne tournait définitivement pas rond chez lui. Il avait aussi compris qu’il valait mieux pour tout le monde qu’il n’étale pas sa différence. Pas même en 2016.

Quant à ce qu’il écrivait, il ne pouvait s’empêcher de demander à cet homme s’il avait été honnête en disant que ce n’était pas si mal. Bien peu de gens lisaient ce qu’écrivait Adam, et s’il avait peur des critiques, il se rendait bien compte que le manque d’avis extérieurs le paralysait plus qu’autre chose. Sauf que la plupart du temps, la terreur était la plus forte.

— Hmm, c’est pas prêt, il n’y a rien de fini, je ne pense pas que ça vaille le coup de le faire lire, vraiment.

Adam ne refusait pas vraiment, disons qu’il se cherchait encore des excuses pour préserver encore le peu qu’il en pouvait de lui-même. Intention vaine, semblerait-il.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Dim 16 Oct - 14:54


Things we lost in the coffee

Sasha était tout à fait sérieux avec sa question. Vraiment. Alors oui, cette conversation avait bien lieux. Non, ce n'était pas de l'humour vaseux et oui, cette question était très sérieuse tout comme son commentaire à propos des écrits étaient honnêtes. C'est que maintenant que tu trouves le personnage cheloux et flippant ? Attend, c'est pas fini. Parce qu'en plus, étant donné que son bouc-émissaire rougissant à vue d’œil, ça lui donnait encore plus envie d’approfondir le sujet. C'est avec son air tout à fait sérieux mais pas trop quand même qu'il ballonnait son whisky dans son verre tout écoutant les explications de l'autre homme. Un peu trop sérieuses d'ailleurs les explications. On se croirait à un cours à la FAC alors qu'on parle de mecs qui pensent avec leurs petits soldats au garde à vous. Le contraste est incroyablement ridicule. Mais, ce n'était pas de l'humour. C'était juste un sujet de conversation comme Mamies Jacqueline et Micheline en train de commérer sur le voisin sexy d'en face.

-Les hormones ? Mais le signal passe bien par le cerveaux donc je pense que ça doit commencer par-là en premier. Les hormones ne sont pas aussi développé chez l'être humain que chez un chien par exemple. Quoi que … Putain mais qu'est-ce que je raconte.

Sasha avait fais une facepalm mémorable sans qu'elle soit mentale cette fois-ci. Ça y est, il se rendait compte de la grosseur de la stupidité qu'il était en train d'exposer. D'autant plus qu'il s'était auto-comparé à un chien en rûte alors qu'il aurait fait bouffer le béton au premier qu'il lui aurait dit ça. Et merde. Le démon restait tout de même quelqu'un doté d'un cerveau avec une pensée et une certaine noblesse. C'était pas non plus le dernier pervers de la ville... Bon en faite si mais, y a la subtilité que certains n'aurait pas. Il avait eu un petit frisson rien que de penser à ce qu'il venait de dire et, ni une, ni deux, il avait bu cul-sec son verre de whisky avant d'en redemander un autre. C'est décidé, ce soir, c'est biture !
C'est peut-être pour ça aussi qu'il s'était rapprocher de ce jeune homme dont il n'avait pas encore demandé le nom parce qu'il n'y avait pas songé. Faudrait peut-être qu'il le fasse d'ailleurs s'il voulait passer la soirée avec. Au moins avoir un nom à lui donner. Comment ça il n'aimait pas les hommes ? Il se foutait de lui ? Sa phrase était un pure mensonge et sa nervosité en témoigner. Bon allez, il est gentil, il va faire comme s'il le croyait … Ou pas.

-Oh, quel dommage. Tu aurais pu trouver mieux tout de même niveau mensonge, tu trembles comme une feuille. C'est adorable, ça donne envie de te faire des câlins.

Sasha avait repris ses distances face à ce bouclier brandit devant lui. Ça n'était que pour un temps, il allait revenir à la charge de toutes manières. Il avait simplement jugé qu'il était bon d'y aller doucement et de revenir sur le sujet des écrits. Tiens, d'ailleurs, c'était le bon moment pour lui demander son nom.

-D'ailleurs, si tu es écrivains, ton nom doit être connu. Comment tu t'appelles ? Il avait une certaine logique un peu étrange genre t'es écrivains, tu t'appelles forcément pas un nom connu.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Lun 17 Oct - 11:56




Things we lost in the coffee


Oui bah c’était pas parce qu’on était un peu éméché qu’on ne pouvait pas avoir une conversation sérieuse. D’ailleurs, c’était souvent le meilleur moment pour discuter philosophie & métaphysique. Sasha devrait s’estimer heureux qu’ils ne parlent pour l’instant que d’hormones. Franchement, ça pourrait être bien pire. Adam aussi devrait arrêter de râler intérieurement, s’il ne voulait pas que ça empire.

— Les chiens ?

Adam était perplexe… Pas à cause de la tournure de la conversation, pas vraiment, mais plutôt pour l’exemple choisi par cet homme. Pourquoi les chiens et pas autre chose ? Étrange, assurément.

Ou pas. L’alcool aidant, Adam passa vite à autre chose. Les hormones, c’était surfait, surtout quand on avait mieux à faire, comme par exemple mentir très mal. Si mal qu’Adam n’aurait pas été moins discret en hurlant “JE SUIS PUTAIN DE GAY” au beau milieu de la salle. Déconnez pas, y’en a qui le font. Si si je vous jure. Bref, Adam s’était mis dans la mouise tout seul, et plus la conversation avançait, plus il s’y enfonçait joyeusement — gayment, pourrions-nous même dire. Il était au-delà de tout espoir de guérison, malheureusement. Et l’autre s’en amusait, bien sûr. Pourquoi ne l’aurait-il pas fait ?

— Mais… mais c’est vrai !

Et mon cul, c’est du filet de maquereau ? Oui on a déjà fait cette blague mais elle était trop cool qu’on la refait. L’alcool est une excuse universelle. Adam reprit de son verre en rougissant encore plus, détournant le regard vers la fenêtre et la rue qui s’étalait au-delà. Des câlins ? Ça lui manquait un peu oui. Dans l’anonymat des backrooms sordides des boîtes gays, Adam s’était abandonné à ses pulsions les plus primitives, mais elles n’impliquaient jamais cet acte de tendresse qu’est le câlin. C’était toujours bestial, sans sentiment, juste pour assouvir un besoin physique mais rien de plus. Cela faisait plus de vingt ans qu’Adam baisait comme il pissait, et en commençant cette vie d’ermite à la libido fluctuante, il ne s’était pas rendu compte d’à quel point ça pouvait lui faire mal.

Tout comme la question de l’homme. Un nom connu, parce qu’il était écrivain ? Adam en aurait ri si ce n’était pas aussi triste. Il secoua lentement la tête.

— J’écris mais j’ai jamais été publié.

Il n’avait pas non plus osé faire lire ses manuscrits, alors ça n’aidait pas. Perfectionniste jusqu’au bout, il préférait ne rien faire plutôt que de faire quelque chose de nul. Résultat : aucun. Une productivité proche de zéro, et pas de quoi être fier du peu qu’il a écrit.

— Je m’appelle Adam.

Ce prénom, mensonge devenu vérité, il se le traînait depuis plus d’un siècle, ayant rapidement abandonné son nom de naissance qui rappelait aux gens un conte, et maintenant, merci Disney, un dessin animé. #VDM
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Mar 18 Oct - 18:11


Things we lost in the coffee

Oh non, disons plutôt que le souci venait du sujet choisi pour la conversation. Il n'était pas commun de parler d'hormone, de phéromone et tout ce qui s'en suit. D'un sens, Sasha pouvait jouer là-dessus, un don naturel si on peut dire ça comme ça. Un peu comme pour le sang aphrodisiaque si jamais un vampire à le malheur de vouloir boire un coup à son cou. Il y avait des avantages et des inconvénients mais, c'est un optimiste notre Sasha. Les inconvénients, ça devient des avantages. Par contre, il l'admettait lui-même qu'il s'était perdu un peu dans la conversation. Pour tout avouer, il ne savait même plus par où elle avait commencé. Et, ce n'était pas à cause de l'alcool car le soûler était assez difficile à faire. Non-non, c'est juste la fatigue qui commençait à pointer le bout de son nez. Sasha n'avait rien mis sous sa dent -et pas que- depuis quelques jours alors, il déraillait un peu. Tout en restant poli tout de même. Pourquoi d'ailleurs son voisin de table à dû relever la question. Automatiquement, c'était un sourcil qui se levait sur le visage de Sasha, perplexe. À moins qu'il lui fasse un cours sur les chiens et la raison pour laquelle on désigne un homme de la sorte -ou une femme car c'est valable aussi pour mesdames-, il ne voit pas trop l'intérêt.

-Et bien, comment expliquer simplement et surtout, proprement. Disons que c'est les plus connus pour avoir … Les envies faciles disons. Phéromone, tout ça.

Hum hum, bon ça va, il était pas rentré non plus trop dans les détails donc c'est ce qui rendait les explications à peu prêt propre. Seulement à peu prêt. Parce que si l'inconnu lui demande d’approfondir, il va être obligé d'employer les termes sales. Pas que ça lui fasse plaisir mais généralement, c'est les plus clairs dans la matière.
Est-ce qu'il devait insister sur le gros vilain mensonge tout pas beau ? Hum … Oui. Navré mais c'est, une fois de plus, dans sa nature. Et puis, il n'aimait pas vraiment les mensonges. Voir pas du tout. Celui-ci passait avant tout car c'était un mensonge de timide. C'est bien connu que les timides, quand ils mentent, c'est pour faire comprendre l'inverse de ce qu'il dise. La serveuse apportant un autre verre à Sasha, le démon lui fit signe de revenir.

-Apportes-moi la bouteille s'il te plaît, dulcinée, je vais rester un petit moment je pense. Au moins, son voisin était fixé. Elle fit un signe positif de la tête. Sasha payait toujours, il ne volait jamais. Se rencontrant sur sa victime, il avait repris à son intention. C'est bizarre mais … *petit instant suspens* j'te crois pas. Si t'as envie d'un verre, tu me le dis. Sinon je bois tout.

Un grand sourire s'afficha sur son visage. Non mais il était pas idiot non plus. Puis autant y allait cash, c'est pas la délicatesse qui l'avait amené à cette chaise. Se servant un verre, il ne pensait pas toucher une zone sensible. D'un sens, l'un comme l'autre avaient touché le talon d'Achille de son prochain sans le vouloir. C'était idiot à dire mais, Sasha éprouvait un peu de peine. L'humanité était rude, sélectif. Il fallait évoluer et s'adapter au temps et à la mode. L'incube était le mieux placé pour le savoir en ayant traversé trois millénaire. Le sourire devenait plus compatissant à son égard, honnête bizarrement. Un démon honnête, ça ne court pas les rues tout de même. Honnête et pourtant infidèle. Comment ça se passe quand il recroise quelqu'un dans la rue avec qui il a couché, il lui dit cash ''non mais en faites, j'm'en fous de toi'' ? Exactement. Surtout quand ladite personne ne lui revient pas.

-On peux très bien écrire pour évacuer aussi, ce n'est pas une honte. Ou pour se souvenir pour mieux le ressortir plus tard.

Sasha ne plaisantait pas cette fois-ci. Un petit moment sans tension où une discussion normale s'enclencher cette fois-ci. Tandis qu'il ballottait son verre, il était légèrement surpris en entendant le nom de son voisin. Adam … C'était une mauvaise blague, c'est ça ? L'incube était resté tout à fait calme mais, une pointe de mélancolie s'était pointé sur son visage. Reposant son verre doucement, il avait repris son sourire malin. Mais, tâché par la tristesse cette fois-ci.

-Enchanté Adam, moi c'est Sasha. Au cas où tu jugerais utile de le savoir bien sûr. Fit-il en tentant de courir sa rancœur avec une petite blague vaseuse.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Mer 19 Oct - 1:13




Things we lost in the coffee


Adam était un peu con sur ce coup. Il n’avait pas fait le rapprochement entre les chiens et le sexe, et surtout cette magnifique expression ‘être en chien’. Un peu comme lui quoi. Il se sentit stupide, et donc rougit, fut encore plus mal à l’aise, et se réfugia dans son verre. Le coup classique. Enfin, tout aurait pu se passer pas trop mal encore, si seulement Adam n’avait pas encore été un vilain menteur. Il mentait pour se protéger, pour ne pas s’exposer à la moquerie ou aux réactions méprisantes, mais là, c’était exactement cette attitude qui lui valait d’être collé au train par un mec un peu trop curieux. Ce dernier commanda un verre, et se décida finalement à garder la bouteille. Bon bah, quitte à se faire troller, n’est-ce pas ?

— Ouais bon, je crois que j’vais en reprendre un.

Il valait mieux s’armer pour affronter la suite de la conversation, et les munitions d’Adam étaient liquides et alcoolisées. Alors qu’il pensait que l’homme allait revenir à la charge, ce dernier embraya plutôt sur l’écriture en lui disant qu’on pouvait écrire pour soi aussi. Moui. Techniquement, c’était ce que faisait Adam, le problème étant qu’il se compliquait mortellement la vie en imaginant d’autres personnes lire ce qu’il faisait. En gros, il écrivait en se disant que d’autres le liront, mais ne faisait jamais rien lire à personne. Plus paradoxal, tu meurs.

En fait, Adam se rendait compte qu’il ne savait pas pour qui ni pourquoi il écrivait. Il écrivait depuis qu’il avait quitté l’armée, un peu par automatisme… Mais il ne s’était jamais posé de questions à propos de sa démarche même d’écrivain. C’était peut-être ça le souci, non ?

— J’écris comme ça… C’est tout.

Il n’avait pas envie d’admettre qu’il ignorait la raison qui le poussait à écrire, et qu’il n’avait pas d’objectif réel. Cela le rendait un peu honteux. Sérieusement, qu’est-ce qui ne rendait pas Adam honteux, dans sa vie !?

Son prénom, peut-être, et puisqu’on le lui demandait, il le donna. “Adam” semblait avoir une résonnance particulière pour Sasha (puisque c’était son prénom) qui eut l’air tout d’un coup moins enthousiaste. L’ondin avait peut-être beaucoup de défauts, mais il était attentif à ce genre de choses, et malgré leur début de conversation laborieux et le côté envahissant de cette personne, Adam ne pouvait feindre l’indifférence.

— Sasha est un diminutif d’Alexandre, alors on s’appelle presque pareil. C’est mon nom de famille, Alexander.

C’était une façon très détournée de lui dire qu’il pouvait l’appeler autrement s’il le voulait. Adam, même s’il ne portait pas Sasha dans son cœur, lui faisait cette proposition cachée. Parce qu’il était sympa. Profondément gentil. Le pauvre.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Mer 19 Oct - 21:58


Things we lost in the coffee

Pour ce qui était des envies de son voisin, promis, Sasha ne pouvait pas savoir. Il a un bon don de … Persuasion disons mais, pas de divination. Et il ne s'en servira pas si tout ce passe bien. À bon entendeur, bonne entente. De toutes façons, l'incube utilise ses dons de manipulation des phéromones que vraiment si besoin il y avait et que ledit repas n'est pas coopératif. Pour le moment, il était plutôt bien partit pour tenir encore quelques heures. Certes, il y avait les petites cernes qui commençaient à apparaître sous ses yeux mais, rien de bien méchant. Sasha était assez ravis que son voisin n'ait pas eu la bonne idée de lui demande d'entrer dans le détail. À la place, il avait été forcé d'avouer qu'il ne croyait pas celui-ci. D'un sens, normal. Ça se serait si les timides savaient mentir. Ce n'était pas du tout pour lui faire extirper la vérité de la gorge que Sasha lui avait proposé un verre. Disons qu'une bouteille de whisky d'un litre et demi, ça faisait un peu beaucoup pour une seule personne en plus de passer pour un pochtron. Un petit coup de main n'était pas de refus sur ce coup-là.

-J'ai affaire à un concurrent sur le Scotch ? C'est pas plus mal. C'est pas avec mon colocataire que je pourrais le soûler, il est ivre mort au bout d'un verre.

Voilà comme ça, vous êtes au courant, Lewis ne tient pas l'alcool. Ce qui n'est pas franchement drôle pour Sasha lorsque celui-ci décide de se ''sacrifier'' pour l'accompagner. Il était souvent obligé de porter la grande perche qu'était le médecin pour le ramener à l'appartement. Autant, ce n'était pas le poids qui le dérangeait. Après tout, en faisant un effort, Sasha pouvait envoyé valdinguer une voiture facilement à main nue. Mais, c'était surtout l'image que ce faisait la ville de son médecin. Ça faisait plutôt limite. Le gars qui vous prescris des médicaments contre la cirrhose et qui se retrouve ivre mort le soir à cause d'un verre ou deux.

Petite anecdote sympathique faites, Sasha écoutait plus ou moins attentivement son voisin à propos de ses écrits. Lui-même écrivait mais, ce n'était pas pour les mêmes raisons. En trois millénaire de souvenir, il arrive à des moments où il ne se souvient plus. C'est d'ailleurs au début du 12ème siècle qu'il a commencé à rédiger une espèce de mémoire pour ne pas perdre le fils. Maintenant, ledit mémoire ne se compte plus en page mais en tomes bien cachés dans ses appartements. Surtout pour que son colocataire ne tombe pas dessus en faites. Mais, le connaissant, Sasha se doutait bien que Lewis avait déjà trouvé sa cachette et qu'il avait feuilleté les souvenirs. C'est peut-être pour ça qu'il lui faisait une tête de chien battue de temps en temps lorsqu'il rentrait le soir. Tout s'explique donc. Mais, pour le cas de son voisin, ce n'était pas visiblement le cas.
Sasha éprouvait une espèce d'empathie inexpliquée. Le genre de sensation qui le met hors de lui lorsqu'il est seul tellement que ça lui faisait mal à son âme souillée. Ecrire ainsi, sans aucune raison, c'est tout à fait possible. Du moins, jusqu'à ce qu'on finisse par en trouver une. Ça peut être les souvenirs comme dans le cas de Sasha ou bien, par amour (#messagesubliminal).

-Pourquoi pas. Vaut mieux ça que de boire sans raison. Moins dangereux.

Et un autre message subliminal. Il va y en avoir beaucoup comme celui-ci, promis ! Mais, la joie des nouvelles rencontres s'était vite affaissée en entendant le prénom de son compagnon. Adam … Ouh, les mauvais souvenirs qui revenaient en tête. Sasha avait fini légèrement plié en deux, une main discrètement posé sur sa poitrine tandis que l'autre tenait son verre. Adam … Cette personne … Il la détestait autant qu'il l'avait aimé. Et dans sa tête, la petite cassette ne pouvait pas s'arrêter de lui tourner en boucle que c'était de sa faute s'il en était là aujourd'hui. Pourtant, cet Adam n'avait rien avoir avec tout ça. Il n'y avait pas de raisons de s'en faire donc.

-Ah ? Je ne savais pas. Il me fallait un prénom masculin alors j'ai pris celui-là. C'était en … l'an 800 et quelques je crois. C'est pas mon vrai prénom mais, bizarrement, c'est celui que tout le monde préfère. Donc tu t'appelles Adam Alexander, c'est ça ?

Autant dévier la conversation … Attend, il semblerait que l'incube ne se soit pas rendu compte de la date qu'il venait de donner. La faute au whisky. Ça le rendait pas plus con mais, il avait la langue facile.  

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Mer 19 Oct - 22:56




Things we lost in the coffee


Si Sasha était du genre à s’incruster, autant qu’Adam en profite, non ? La bouteille n’allait pas se barrer en courant, et à eux deux ils pouvaient la finir tranquille. Alcoolique sur les bords, l’ondin ne tenait toujours pas très bien sa boisson. Disons que s’il était moins malade que la plupart des gens, il mettait toujours aussi peu de temps à être assez bourré pour commencer à dire de la merde et à raconter sa vie dans le détail. C’était son souci principal, en vérité : tout ce qu’il essayait de garder secret finissait par exploser à la gueule de tout le monde quand il était pété, et généralement ce n’était pas très beau à voir. Après, ce soir là allait peut-être être un peu différent.

— Je tiens un peu mieux mais je me connais, dans deux verres tu feras ce que tu veux de moi.

Sa première consommation faisait déjà effet pour qu’il se lâche ainsi et laisse derrière lui sa panoplie de mec timide et réservé. Lui qui avait d’abord vu Sasha comme une présence menaçante, il lui disait clairement qu’il allait picoler et devenir du coup aussi malléable que de la pâte à modeler. Rien que ça aurait dû mettre la puce à l’oreille du démon plurimillénaire.

Ils parlèrent un peu d’écriture, et surtout, du pourquoi Adam écrivait. Merde, il n’en savait rien. Il écrivait comme ça, peut-être pour que ça sorte, pour embellir une vie dans laquelle il peinait à trouver le beau et l’agréable, pour s’imaginer à la place de gens normaux aux vies sans histoires ? Pourquoi pas ? Sasha ne le jugeait pas pour ça, disant même qu’il valait mieux que ça que de boire. Ouais sauf que…

— Je fais les deux, alors j’sais pas si ça compte vraiment.

Très souvent, ce que faisait Adam pour éviter les accidents fâcheux, c’était de boire directement dans son bain. Au moins il pouvait picoler comme un trou sans risquer la déshydratation fatale. Et puis, siroter sa vodka dans de l’eau chaude, c’était quand même pas dégueu comme activité.

Adam reprit de son whisky, tout en écoutant Sasha lui parler de son prénom. Apparemment, lui donner le sien l’avait un peu mis en boule, c’est pourquoi il avait parlé de son nom de famille. Adam ne s’était pas attendu à ce que Sasha lui dise clairement qu’il avait dû en changer il y a de cela des siècles, prouvant ainsi qu’il n’était pas humain au sens strict du terme. Hmm… Un point commun surprise.

— J’ai choisi aussi Adam parce que c’est clairement masculin en fait. J’irai pas jusqu’à dire que c’est mon vrai prénom puisque personne l’utilise et quasiment personne ne le connaît, mais mes parents m’ont appelé Ariel.

Il but une autre gorgée de son whisky, l’air morose.

— C’est un prénom mixte, et puis Andersen venait de mourir, alors ils ont trouvé que ça faisait un bon hommage. Sauf qu’ils ont pas dû lire le conte, il est déprimant à crever.

Et félicitations donc à Sasha qui a, contre toute attente, débloqué un des premiers succès secrets d’Adam. GGWP.

Spoiler:
 

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Jeu 20 Oct - 19:07


Things we lost in the coffee

C'était une façon de relativiser qui semblait sortir tout droit de l'esprit d'un profiteur. Mais bon, ça fera un point comme qu'ils avaient tous les deux on va dire. Sasha avait simplement proposé à son nouvel ami -s'il peut se permettre de l'appeler ainsi- de l'aider à boire cet bouteille. Il faut dire que c'était un peu prétentieux de sa part. Certes, il n'avait pas l'alcool facile mais, il ne fallait pas abusé non plus. Tout comme le démon n'avait pas les idées tordues derrières en lui proposant de l'aider.  L'incube ne pouvait pas s'empêcher d'étirer un sourire amusé aux paroles d'Adam. Est-ce qu'il se rendait compte de ce qu'il disait ? Dire à un démon du viol qu'il pouvait faire ce qu'il voulait de lui, ça revenait un peu à un enfant consentant qui allait dans la camionnette du premier pédophile. Le mal mais, pas trop en faites. D'autant plus que Sasha était masochiste assumé sur les bords donc … Fallait pas avoir peur de faire mal avec lui. Tenir les rênes pendant qu'il faisait du rodéo, très peu pour lui.
Il n'avait pas pu s'empêcher de pencher brièvement la tête sur le côté pour acquiescer mais, avec doutes quand même tout en remplissant le verre de son voisin.

-Zut, moi qui pensait tomber sur quelqu'un qui tient. Ce n'était pas mon intention mais, si c'est proposer si gentiment …

Je vais pas refuser, voilà la fin de la phrase qu'il n'avait pas dite car il était trop occupé à boire son verre comme un vieil alcoolique. Le changement de comportement d'Adam avait réussi à le déstabiliser légèrement. Ce n'était pas lui qui, un peu plus tôt, clamer à haute-voie qu'il n'aimait pas les garçons ? S'en était presque troublant de voir une volte-face psychologique complète de la part de ce soit-disant grand timide. Pas si timide que ça finalement. Ça en devenait intéressant. Sasha avait presque envie de l'encourager à continuer de boire pour voir jusqu'où cette facette pouvait aller dans ses termes. Pour mettre la puce à l'oreille et toutes les idées farfelues qui suivaient, ça avait plutôt bien réussi.
D'autant plus que le démon essayait tant bien que mal de le mettre en confiance depuis tout à l'heure et finalement, il avait suffis d'un verre pour que sa cible arrête de brandir le bouclier. Sasha écoutait, d'une oreille désormais entièrement attentive, les paroles de cette homme qui sonnait comme celles d'un alcoolique anonyme en pleine confession. L'incube n'avait rien du bon dieu pourtant ?

-Hmm … Disons que ça s'équilibre alors dans ce cas. Comme le petit diable et le petit ange dans ta conscience qui se bouffe constamment le nez. Fit-il en haussant légèrement les épaules.

Et puis des fois, on peut avoir de sacrés bonnes idées complètement bourrés et ne plus s'en souvenir le lendemain parce qu'on était trop cuit la veille. Un peu comme ces artistes qui ne savaient pas dessiner a jeun et qui devenaient des artistes une fois ivres. Si-si, ça existe. Le style de Picasso, fallait qu'il soit complètement perché pour pondre des tableaux tout cubiques. C'était d'ailleurs le démon de tous les artistes l'alcool et la drogue. Même si certains ne le disent pas forcément. Dans les années 60, personne ne se cachait en tout cas. Ce que Sasha pouvait les regretter. S'il avait envie de baiser au milieu de la foule sur une voiture, il le faisait. S'il fait ça maintenant, il se ferait traiter de sale pute ou au mieux d'exhibitionniste. Faudrait d'ailleurs qu'il leur rappel de temps en temps qu'il y a trois milles, bah tous le monde se baladait à moitié à poil ou en jupette. Ce n'était pas du tout sexy d'ailleurs. Sauf sur les dames.
Mais, la conversation avait vite dévier sur le vrai prénom de chacun. Il ne fallait pas qu'Adam le prenne mal mais, pour Sasha, il n'en existait qu'un seul et unique. Mort depuis malheureusement. Il écoutait Ariel vider son sac à propos de son vraie prénom. Ce n'est pas Sasha qui risquait de le juger parce que son vrai blase sonnait au féminin. Non ça, sûrement pas même.

-Je ne trouve pas ça choquant que tu portes un nom comme ça. Mais je doute que tu me laisseras t'appeler Ariel. Tu m'autorise ? La remarque/question bien contradictoire. Andersen … Ah oui, lui. Eeeh, c'est clair que c'était un mec pas très joyeux.

Sasha parlait de lui comme s'il l'avait vu en tête à tête. Et c'est vrai. C'est d'ailleurs ça qui l'avait énervé le plus chez lui d'ailleurs. C'est cette manie de voir toujours le verre à moitié vide et à passer son temps à chouiner. Le démon n'y avait pas été de mains mortes d'ailleurs pour lui dire de prendre ses balls en main mais, rien à faire. Alors, il n'avait pas trop tarder sur son cas.

-Donc en gros, si je comprend bien, tes parents t'ont appelé par le nom d'un personnage en hommage à Andersen. Est-ce qu'ils avaient vérifié la marchandise avant ? Non parce que je veux bien croire que c'est un nom mixte mais Ariel, c'est une fille dans le conte, non ?

La remarque du démon sonnait comme une véritable interrogation. Tout en posant cette question, il avait reversé un verre à Ariel -donc- avant de remplir son verre à lui. S'il voulait être aussi ivre que lui, il avait intérêt à doubler sa propre dose pour le rattraper. C'est peut-être pour ça qu'il l'avait gruger un peu et qu'il avait bu son verre cul-sec avant de s'en reprendre un autre. Plus vite que l'éclair, même pas le temps de le laisser s'en rendre compte.   

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Jeu 20 Oct - 20:03




Things we lost in the coffee


Que faire d’autre quand on ne tient pas que de prévenir son interlocuteur ? Ouais, vous avez raison, boire encore plus après. Adam avait lâché ça comme ça, sans réfléchir — et puis il ne savait pas ce que Sasha avait de spécial, et il avait enchaîné ensuite sur son verre. Il lui parla d’ange et de démon et Adam suivit à peine, comprenant tout juste que c’était une métaphore pour les conflits intérieurs qui lui déchiraient la conscience. Mouais.

— Se bouffer le nez ? Tu t’fous d’ma gueule, c’est une vrai guerre civile là-dedans.

Avec l’artillerie lourde, le soutien aérien et les putain de bombes nucléaires. Le cœur d’Adam n’avait toujours été qu’un champ de bataille dévasté encore et encore par un esprit qui, manifestement, ne faisait pas un excellent état-major. Il n’avait jamais connu la paix, pas même pendant ces douces années 60 que tout le monde semblait regretter, car ça n’avait été qu’une trêve. On ne peut pas dire que des généraux aient conclus à des accords de paix quand tout ce qu’on a fait, c’est de les droguer assez pour qu’ils ferment enfin leurs grandes gueules.

Laissons la métaphore se filer comme un bas et embrayons plutôt sur les prénoms de nos chers démons. Sasha avait choisi le sien, et puisqu’il avait l’air terriblement mal à l’aise avec celui d’Adam, ce dernier consentit à lui révéler celui que lui avaient donné ses parents. Il le faisait rarement, et toujours sous l’emprise de l’alcool. Il finissait aussi toujours par le regretter.

— Personne m’appelle comme ça, pas même mon meilleur ami.

Meilleur ami”. Vous les voyez les guillemets ?

— Mais ouais vas-y. Si tu préfères. J’pense que mes parents connaissaient le conte et savaient que c’était pas joyeux et que c’était une fille mais je pense aussi qu’ils s’en battaient grave les couilles et que j’ai hérité de la poisse liée à ce nom.

Adam connaissait la significatin qu’on prêtait à ce conte, il avait lu les analyses les plus connues à propos d’Andersen, et même si les preuves n’étaient pas légion, il n’arrivait pas à s’empêcher d’y penser. Tiens, d’ailleurs, que pouvait en penser un mec qui, apparemment, avait vécu bien plus longtemps que lui ?

— Mais tu sais… Y a plein de gens qui ont décortiqué ce qu’il a dit, mais j’ai lu une analyse une fois qui m’a vraiment secoué. Imagine que la sirène, c’est Andersen. On sait très bien que le mec il avait un souci avec les nanas, religion tout ça, que si ça se trouve il était asexuel, moi je pense plutôt qu’il était pédé comme un foc mais qu’entre la société et lui qui était plutôt coincé du cul (faut dire ce qui est, c’est pas Oscar Wilde le mec), il a tellement refoulé ça qu’il est parti très loin dans son délire dépressivo-littéraire. Et donc t’as cette sirène. Elle est pas de ce monde, blah, elle veut devenir humaine, parce que les humains c’est cool, qu’elle les idolâtres et là, bim, elle sauve un prince de la noyade et elle le veut. Elle veut son boule, mais elle peut pas, c’est un humain. C’est en mode ‘tu touches pas, t’as pas le droit LE MONDE NE FONCTIONNE PAS AINSI MA FILLE’. La loose. Bon, elle perd sa voix pour virer sa queue, ce qui est, au passage, une immense connerie, j’pense qu’Andersen n’a jamais vu une vraie sirène de sa vie mais passons. Elle sacrifie son moyen de communication principal, et bien plus puisque le pouvoir des sirènes c’est un peu leur chant quand même, elle sacrifie ça pour deux pauvres jambes. Elle est dans ce monde qui n’est pas le sien, elle cherche le prince, mais ces jambes, c’est pas naturel pour elle. C’est pas ce qu’elle est. Elle galère à marcher, elle a mal, elle souffre parce qu’elle est pas humaine, elle joue à l’humaine seulement, c’est qu’un gros déguisement pourri, une transformation maudite qui la déchire de l’intérieur et tout ça pour quoi ? Pour pécho. Et le pire, c’est que si ce connard de prince en épouse une autre, elle crève. Évidemment, quand elle va le voir, il la reconnaît pas, bah non, il veut la femme qui l’a sauvé de la noyade, une femme, et c’est pas elle, c’est pas possible, alors il l’envoie bouler et elle se trouve bloquée. Elle peut pas repartir chez elle, parce qu’elle a une apparence humaine, et si elle reste, elle va mourir puisque l’autre nice guy dudebro veut pas d’elle. Solution : buter le prince pour que son sang lui ramène sa queue de poisson. Elle a tout sacrifié, tout et préfère se sacrifier que de tuer l’autre con.

Adam but une gorgée de son verre avant de continuer :

— Maintenant, imagine que la sirène, c’est Andersen, et que l’océan est un placard. La personne que t’aime, elle peut pas te le rendre, parce qu’elle est pas du même monde, elle est pas foutue pareil, et toi, si tu veux être comme cette personne, tu dois tellement tout sacrifier que tu finis par même plus savoir qui t’es. Tu te retrouves bloqué, avec comme seul choix de te buter ou de buter l’autre.

Cette fois, il finit son verre, cul sec.

— J’sais pas pourquoi ils m’ont appelé comme ça, mais je m’en serais bien passé. Fin bref. Moralité : l’amour ça craint, et vaut mieux resté planqué, c’est moi qui t’le dis.

Une conclusion bien terne pour une interprétation très libre et sans aucun fondement de ce conte qu’il avait lu il y a très longtemps. Après, c’était un peu con mais ça collait si bien… Est-ce que ses parents avaient-ils pu prévoir qu’il allait aussi maudit côté cœur ? Qu’il allait devoir rester bien planqué dans son océan pour se protéger des coups de poignard métaphoriques des jambes qu’il utilisait quand il se faisait passer pour hétéro ? Est-ce que quand il se décidera à sauver son prince de la noyade, ce dernier allait être aussi con que l’original, et l’abandonner à sa propre mort ?

Adam se resservit un verre.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Ven 21 Oct - 16:53


Things we lost in the coffee

Est-ce que Sasha regrettait son choix de rendre un peu ivre son voisin ? Oui, un peu, c'est vrai. Enfin, c'était surtout parce qu'il n'arrivait pas à suivre la conversation. Les deux d'ailleurs avaient du mal. Et que ce passe-t-il quand deux incompris parlaient entre eux ? Et bien, ça donnait une discussion encore plus délicate à comprendre. Le genre de conversation où l'on saute du coq à l'âne sans prévenir et que ça résulte sur de bons délires tout de même. L'incube était encore assez saint d'esprit pour comprendre la métaphore d'Adam à propos de son image classique du petit ange et du petit diable qui se disputent sans arrêt lorsqu'il y a une décision à prendre. Est-ce qu'il devait se retenir de rire ou pas ? Est-ce qu'il s'était retenu jusqu'ici ? Non. C'est pour ça qu'il ne s'était pas gêné. Le démon imaginaient toute la scène dans son esprit avec les petits bonshommes qui se battaient avec des bombes nucléaires pour défendre leurs idées. Deux clans distinguaient bien entendu. Il avait beau rire, ça ne l'avait pas empêché d'enfiler son verre pour aller plus vite le voisin et le rattraper.

-Pourquoi je me foutrais de ta gueule ? J'sais pas ce qui se passe dans ta tête, moi.

Quoi que, avec ce qu'il avait vu et lu un peu plus tôt, ça donnait un léger avant-goût. Sasha ignorait s'il devait être inquiet ou amusé de ce soudain changement de comportement. En vérité, il était plus amusé qu'inquiet. Il le sentait. Il le présageait même que cette histoire allait partir très loin. Mais, ne pouvait se résigner à l'appeler Adam, le démon lui avait demandé poliment s'il pouvait l'appeler par son vrai nom. D'ailleurs, il n'avait rien dis sur lui. Ni sur son nom originelle. Car l'alcool marchait lentement et différemment chez Sasha. Il ne dénouait pas totalement la langue parce que l'incube savait encore ce qu'il disait et se poser des limites.
Au départ, les paroles de Ariel sonnait comme un refus. Et puis finalement, c'était un oui. Ce n'était à plus rien y comprendre. Il n'était pas obligé d'ailleurs de déballer son sac ou bien de lui raconter le conte de la Petite Sirène mais, il était trop bien lancé pour que Sasha le coupe. Au fur et à mesure de son récit, le démon semblait intéressé à se reconnaître presque dans ce personnage. S'il avait survécu tout ce temps, c'était justement en faisant comme cette sirène. Changer pour plaire, à en avoir du mal à marcher et à en abandonner ses origines. Le brun souriait doucement au fur et à mesure de son récit.  Ce n'était pas un lecteur avisé mais, il n'avait rien contre à ce qu'on lui raconte une histoire de temps en temps comme les enfants.

-Oh, j'imagine très bien en effet. C'est comme si cette histoire en découler d'une autre ~. Peut-être que Sasha avait raconté la sienne et que les grandes lignes en avaient été tirés ? Andersen était mort depuis bien longtemps maintenant, qui pourrait savoir ? En tout cas, tu es bien plus bavard que tout à l'heure. Ça fait plaisir cela dit, j'ai moins l'impression de parler à un mur. Manquerait plus que tu sois une sirène toi aussi et là, t'aurais la totale. En quoi c'est une connerie d'abandonner sa queue de poisson ? L'humanité est cruelle, elle marche ainsi. Tout doit être beau et, ce qui fait peur doit être rejeté. La monstruosité n'est pas permise chez eux. C'est d'ailleurs un peu pour ça que je déteste tout le monde d'ailleurs. À croire que je n'ai vraiment pas de cœur mais je m'en contre-fous. S'adapter ou mourir, on a beau dire, ça reste la loi du plus fort.

Sasha avait beau avoir passé des millénaires avec les humains, ressentir un peu de pitié à leur égard depuis trois mille années passées à leur côté, il n'arrivait pas à les aimer réellement. Ce n'était que des morceaux de viandes. Des brebis égarées que Noé aurait oublié d'embarquer sur son arche. Ils se noient dans leurs propres folies et, d'une certaine manière, Sasha arrivait à se réjouir seulement lorsque l'un d'entre eux venait lui demander du réconfort. Ça lui donnait toujours une occasion de lever bien haut un doigt à leur créateur commun qui à insister pour que son existence soit changé et effacé. Comme une erreur de la nature. Un erreur du Démon avait un grand D.

-Non, je ne buterais personne. Ça leur donnerait un trop belle occasion pour m'enfoncer. Et il ne faut pas leur laisser. Sasha avait souris doucement, s'enfilant son 6ème verre -oui déjà mais il met bouché double- cul sec. Se tournant vers Ariel avec un certain regard tendre. Le démon avait attrapé son visage entre dans sa main, le regardant avec toute la sincérité du monde. Est-ce que t'as vraiment envie de rester planquer toute ta vie ? C'est vraiment ça, ton ambition ? Les gens qui pensent comme toi, il y en a eu plein avant et ils ont changeaient le monde. Tu pourrais le faire aussi. Cette sirène, c'est plutôt du courage qu'elle a eu malgré tous ces connards qui l'entouraient. L'amour, c'est pour les faibles. C'est bien trop facile de blesser ou de manipuler une personne amoureuse.

Relâchant son emprise, la reine avait parlé. Encourageant quelques parts Ariel à ne pas se laisser entraîner par une bêtise telle que la fidélité et tout ses dérivés. À croire que la seule fois où on lui a brisé le cœur a été fatale. Les morceaux éparpillés dans sa poitrine avait crié à vive-voix cette espèce de frustration haineuse qu'il y avait en lui. Un goût … D'inachevé. Ou peut-être de trahison. Un peu comme la petite sirène et son connard de prince.  

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Ven 21 Oct - 23:51




Things we lost in the coffee


Il fallait se méfier de l’ondin qui ne parlait pas beaucoup : une fois suffisamment aviné, il se mettait à raconter tout ce qui lui passait par la tête. Sasha en faisait les frais, même s’il le prenait plutôt pas mal. Il releva à peine le fait qu’Adam filait sa métaphore un peu trop longtemps, et quand il se mit carrément à lui raconter sa version de la Petite Sirène, il écouta plus attentivement qu’on aurait pu se l’imaginer. Sa première réaction fit bien marrer Adam. Il ne cacha pas son hilarité — comment aurait-il pu, bourré comme il l’était ? — et lui répondit presque aussitôt :

— Ce serait drôle que j’sois une sirène, hein !? HEIN !? AHAHAHA TELLEMENT MARRANT HEIN ! Monde de merde.

Il reprit de son verre, tout en s’attardant sur la seconde partie de sa tirade. Il détestait tout le monde, vraiment ? Adam se tourna vers lui avec un air étonné, avant de se dire qu’il avait peut-être raison de repousser tout le monde. Il était tranquille au moins.

— Y en a qui meurent, hein. Et qui sont contents de le faire. T’as jamais lu Shakespeare ? Huh ! Si ça se trouve, tu l’as même rencontré et t’as couché avec. Allez, vas-y, dis-le.

Ils burent encore un peu, beaucoup même, et la petite analyse pas piquée des hannetons de derrière les fagots d’Adam fit son petit effet. Oh, Sasha n’était pas prêt à buter qui que ce soit, ce qui était un peu contradictoire avec ce qu’il venait de dire, mais hé, Adam était bourré, alors il ne faisait plus attention à rien. Pas même à ses réactions quand il lui prit le visage entre les mains pour lui parler plus sérieusement.

Ses grands yeux verts s’étaient plantés le bleu des siens, et semblaient le transpercer. De près, il était plus beau qu’Adam ne l’avait d’abord pensé. Ouais, il y avait quelque chose dans ces iris qui donnaient envie à Adam de s’approcher encore plus pour les détailler. Il le fit, inconsciemment, bloquant totalement sur la couleur quasi-irréelle des prunelles de Sasha.

— J’veux pas crever.

Ce fut la seule chose qu’Adam put articuler après une telle tirade. C’était la seule pensée qui avait traversé son esprit à ce moment-là, et estimons nous heureux que quelque chose l’ait traversé. Dans l’état dans lequel son cerveau était, il fallait bien dire que ça relevait de l’exploit.

— J’veux vivre. J’veux pas crever, pas pour ça.

Il y avait dans le fond de la voix d’Adam une peur primaire qui l’effrayait d’autant plus qu’il la percevait également. Il avait failli mourir à plusieurs reprises, mais il était toujours terrorisé à l’idée qu’on le batte à mort ou qu’on lui tire dessus juste parce qu’il était… Ce qu’il était. Et par là il ne pensait pas à sa situation d’ondin à deux pattes.

— J’en ai marre. J’veux rentrer. Tu viens ?

Adam ponctua sa phrase d’un bon cul sec, histoire de partir de façon quand même assez nette. Enfin, autant que faire se peut. Par contre, le fait d’inviter Sasha avec lui n’avait pas été prémédité. Il ne se rendit même pas compte de ce qu’il faisait, et du coup, il s’en foutait. C’était pratique.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Sam 22 Oct - 15:57


Things we lost in the coffee

Sasha avait quelque peu l'habitude des soûlards et des personnes qui ne se maîtrisaient plus lorsque l’absinthe venait griller leurs cerveaux. Il savait comment les repousser et leurs rappeler que même la plus grande des putes avait le droit à son espace vital. Pour autant, l'incube n'avait aucune envie de repousser Ariel. Car, il était bien plus facile de discuter avec lui maintenant qu'il était dans cet état d'ivresse. Amusant et à la fois attachant, le démon ne semblait pas mesurer à quel point il venait de voir juste. Surtout à cette soudaine exclamation de son voisin qui avait réagi sur le rapprochement qu'il venait de faire. Ariel, sirène, et voilà que, d'une certaine manière, celui-ci venait d'avouer sa nature. D'abord son vrai nom puis ensuite, ce qu'il était réellement. Sasha pourrait lui rendre la pareille mais, il avait la Confrérie au cul depuis un petit moment alors, il ne prenait plus de risques. Il avait perdu de précieux alliés et ils sont tombés comme des mouches un par un. S'il pouvait être sûr que les murs n'avaient pas d'oreilles donc, le démon lui rendrait ses aveux en parlant un peu plus de lui et levant les voiles. Reculant un peu donc lorsque celui-ci cria subitement sur lui à cause du sujet sirène et triton, Sasha ne perdait pas pour autant son sourire. À croire qu'il était comme le Joker à ne pouvoir jamais le retirer quoi qu'il fasse. Ou bien était-ce parce que cela rassurait -soit-disant- les gens souriants.

-D'accord, donc t'en est une, c'est ça ? Je ne voulais pas te vexer. C'est plutôt beau. Du coup, on dit comment un sirène au masculin. C'est sirène aussi ou bien c'est triton ? A moins que les tritons soient encore autre chose ?

Sasha ne semblait plus faire attention à la bouteille ni même au fait que son voisin avait le verre facile. Il se contentait d'expliquer son point de vue de manière survolé. Car s'il s'attardait sur la fioriture, le pavé de la petite sirène serait bien miséreux à côté tout de même. Les doigts glissant sur son verre pour y tapoter quelques notes, l'incube avait toujours préféré la musique à la lecture. D'où le fait qu'il n'avait pas compris sur le moment la référence à Shakespeare. Parce que la réponse allait être que oui, il n'en avait jamais eu. Cependant, les propos d'Ariel aurait pu être vexant pour n'importe quel humain, le démon avait juste eu un petit temps de surprise. Un moment de blanc dans son regard sans savoir comment il devait réagir. Bien ou mal. Vexer ou pas. Et puis, le souvenir qu'il avait un homme ivre à côté de lui lui revenait. C'est pour cela qu'il n'en avait pas tenu rigueur à Ariel.

-Non, je n'ai jamais lu les œuvres de Wiwi. Même s'il avait un très beau style. Mais, je ne comprenais pas le sens. Il disait souvent que c'est parce que je ne pouvais pas. J'ai rencontré beaucoup de monde, tu sais. Alors que je me souvienne qui je me suis tapé ou pas, faut me laisser un petit temps de réflexion.

… Ou comment s'auto-dénoncer qu'on est une pute dans le langage courant. Une pute, une salope, une bitch, tout ce que vous voulez. Il pourra le renier autant de fois qu'il le voudra, ça reste tout de même la chose qui le décrit le mieux. Après, c'est dans sa nature. Une nature qui explique beaucoup lorsqu'on prend le temps de regarder dans le détail. Elle explique son incapacité à s'attacher, à aimer et à se fidéliser. Tout comme elle explique ses yeux, ses oreilles et ses dents légèrement en pointes et sa queue de diablotin sous sa chemise. Mais pour ceux qui n'ont pas le sens de l'observation, il reste un humain lambda. Parce que justement, tout comme la Petite Sirène, il s'efforçait à rester d'apparence humaine. Pour quelqu'un qui l'encourageait à ne pas se cacher, il était très mal placé finalement.
Ayant pris le visage d'Ariel sans aucune honte ni gêne, le démon ne semblait pas prendre conscience à quel point un regard pouvait se montrer terriblement efficace. Si efficaces qu'il voyait ses yeux se rapprocher des siens. Il n'avait pas bouger d'un pouce, écoutant cette peur primaire s'échappait de ces lèvres dont il hésitait à dévorer. C'est un peu moche de profiter d'un homme bourré, non ? Mais quand ledit bourré t'encourages, ça compte aussi ou pas ?

-Et si je te dis que je pourrais t'aider ? Te protéger en cas de besoin ? Tu voudrais sortir de l'ombre ou pas ? On pourrait le faire. On pourrait voir le soleil. Certains n'ont pas cette chance à cause de leurs natures.

Ce n'était pas vraiment des rêves vendus aux mots. Mais plutôt, une proposition sincère. Sasha n'avait aucunes hontes de se balader sous le soleil devant tout le monde. Il ne faisait même plus attention à ses attributs qui n'étaient pas toujours bien cachés. Disons plutôt que pour la queue sous la chemise, cela était à cause d'une vieille habitude qu'il avait prise durant le Moyen-Âge où l'on se donnait à cœur joie au niveau chasse aux sorcières et au démon. S'il y avait bien quelque chose sur lequel il pouvait féliciter les humains, c'est peut-être l'ouverture d'esprit. Ça rentrait, doucement mais sûrement.
L'incube avait relâché son emprise et repris ses distances. Il fallait se montrer patient. Et puis, ce n'était pas très pratique de boire son verre avec le visage de quelqu'un aussi proche. Finissant la bouteille de son côté, le démon s'était levé pour pouvoir aller payer. Parce que ce n'était pas un voleur non plus. Peut-être de cœur cela dit. Et encore. Il avait fais signe qu'ils pouvaient garder la monnaie avant de revenir auprès d'Ariel.

-Ooh ~, tu m'invites chez toi ? Pourtant, tu voulais pas que je partes le plus vite possible tout à l'heure ? Cela dit, je ne vais pas refuser. Ça me ferait un peu de peine de te laisser rentrer seul dans cet état. À croire qu'il n'a pas envie d'avoir un mort sur la conscience.

On sait jamais, un accident, c'est si vite arrivé. Et puis le message de la sécurité routière répète toujours qu'il faut accompagné les personnes pour les aider à rentrer chez eux. Donc c'est une espèce de bonne action qu'il va faire en gros.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Sam 22 Oct - 23:28




Things we lost in the coffee


Pour la discrétion, on repassera : Adam était tellement beurré qu’il n’arrivait même pas à garder son prénom de naissance ou sa nature démoniaque secrète. C’est à se demander comment il avait fait pour survivre jusqu’à ce jour. Pourtant, Sasha ne semblait pas s’en étonner. En même temps, venant d’un mec qui disait avoir changé de nom à l’époque de Charlemagne… Il ne devait plus y avoir grand-chose qui le surprenne, celui-là. Et effectivement, ça n’avait pas l’air de le perturber plus que ça. Il demanda seulement comment on devait appeler une sirène, lorsque cette dernière était visiblement de type mâle.

— Bwarf. Tu peux dire sirène mais c’est nul. Triton, j’trouve ça moche mais techniquement c’est la même chose. Ondin ? Ondin c’est joli comme mot.

C’était une réflexion tout à fait pas scientifique, mais après tout, Adam ne connaissait pas assez bien sa propre race pour savoir s’il y avait des différences notables entre sirènes, tritons et ondins. Pour lui, ça avait toujours désigné la même chose. Que Sasha choisisse ce qu’il préférait !

La discussion partit ensuite sur Shakespeare, que Sasha avait visiblement connu. En même temps, s’il était déjà là pour Charlemagne, hein… Et puis il l’appelait Wiwi, c’était marrant. Adam ricana avant de reprendre une gorgée de son verre. En autant de temps, même sans être une marie couche-toi-là, il était sûrement difficile de se souvenir de toutes ses conquêtes. Adam n’allait pas lui en vouloir.

— Je suis bien plus jeune et je perds déjà le fil, alors…

Car s’il avait eu un seul grand amour jusqu’à aujourd’hui, Adam ne s’était pas privé pour s’envoyer en l’air. Disons que c’était la traversée du désert seulement depuis vingt ans. On avait déjà de quoi se paumer dans son tableau de chasse en une décennie, alors bon…

Cela dit, ce n’était pas parce qu’il avait vécu longtemps qu’Adam s’assumait plus qu’un autre. Au contraire, il était trouillard et ne voulait pas s’exposer aux menaces et aux moqueries. Pris au dépourvu par un Sasha qui n’hésitait pas à le regarder en face, Adam ne savait plus quoi dire. Avait-il envie de sortir au grand jour avec lui, comme il le lui proposait ? Hmm, l’hésitation demeurait.

— J’ai pas besoin du soleil. Je suis bien là où je suis.

C’était sorti tout seul, même si Adam s’était senti rassuré par l’élan protecteur de cet homme mystérieux qu’il connaissait à peine. Et puis merde, ils n’avaient pas à rester ici. Adam se sentait mal à l’aise, et il serait bien rentré. D’autant plus que de regarder Sasha de très près lui avait donné des idées pas très catholiques et qu’il préférait vite se terrer loin des regards indiscrets, de peur de faire quelque chose de regrettable en public.

— J’ai pas de chez moi mais j’ai une chambre d’hôtel. Allez viens avant que je change d’avis.

Ce n’était pas parce qu’Adam avait peur de sortir du placard qu’il ne pouvait pas s’ébattre tout son saoul en restant à l’intérieur. Son regard était plutôt clair : s’il invitait Sasha, c’était pas pour une partie de Scrabble. Il se levait déjà, récupérant ses affaires et laissant un gros billet pour les consommations. Il allait sûrement le regretter le lendemain matin, mais demain était un autre jour, non ?

Arrivé à la porte, il fut pris d’un doute soudain. Il se tourna vers Sasha, et ce fut à lui de le transpercer du regard en lui maintenant l’épaule d’une main ferme.

— Tu sais pourquoi tu me suis au moins ?

Quoique, si Sasha le disait à voix haute, Adam allait sûrement répliquer par quelque chose comme ‘ta gueule’. Mais bon. Il n’avait pas envie de se taper la honte une fois à moitié à poil dans sa chambre d’hôtel.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞ Dim 23 Oct - 0:18


Things we lost in the coffee

Ce n'était pas quelque chose dont Sasha allait le blâmer. Au contraire ! C'était peut-être moche à dire mais au moins, il avait eu les réponses à ses précédentes questions. Il se sentait d'ailleurs un peu plus rassurer de rencontrer un autre démon, d'un autre genre en plus, qui ne voulait pas le bouffer. Même si, dans ces cas-là, c'était un peu de sa faute parce qu'il avait LARGEMENT de quoi riposter. Mais bon, ses problèmes, il n'aime pas trop les régler avec des poings. Plutôt avec des coups beaucoup plus tendres et cadencés. Quoi que, ça lui ait déjà arrivé d'avoir à sortir les grands mots et d'attacher un mec par les pieds pour lui refaire le portrait à chaque réponses déplaisantes qu'il lui donnait. Et vu la force de Sasha quand il était en colère, c'était jamais bon de se prendre un coup dans la gueule de sa part. Surtout énervé. Il avait, certes, beaucoup de mal à s'étonner. Plus rien ne semblait réussir à le faire trembler de peur. Pourtant, on en apprend tous les jours et, il en était bien conscient. Pour preuve, il ne s'attendait pas vraiment à rencontrer une sirène au masculin parce qu'il croyait que seul les femmes étaient ainsi.

-Ondin, ça me plaît bien aussi. Je garde.

Pour le désigner et désigner d'autres ondins au cas où il serait amené à en rencontrer d'autre. Après, s'il était unique en son genre, ça serait encore mieux. Il se voyait déjà avec Ariel dans un bocal chez lui... Un sacré bocal d'ailleurs. Tellement de questions qui lui passaient par la tête mais, pas le temps de les lui poser car Wiwi avait été mis sur le tapis en guise de sujet de conversation. Oui, Wiwi. Parce que son nom de famille était trop chiant, premièrement. Et deuxièmement, c'était plus facile pour parler de lui. Ça ne mettait pas la puce à l'oreille des gens tout de suite dès qu'il parlait de ce bonhomme et résultat, il pouvait dire ce qu'il voulait dessus comme s'il s'agissait d'un pote de comptoir. En même temps, entre Sasha et ce fameux Wiwi, c'était un peu le cas. Il lui avait récité quelques poèmes, écoutaient son histoire pour qu'en échange, l'incube fasse de même avec celles qu'il avait écrite pour qu'il donne son avis. Un avis régulièrement positif d'ailleurs car ce n'était pas le plus rude pour ce qui était de la critique.

Sasha ne disait rien. Il se contentait de sourire à la remarque d'Ariel. C'est vrai qu'à ses yeux, tous le monde est un peu des gamins. Mais, ça le rassurait que, justement, une personne plus jeune que lui ait du mal à se souvenir de ses conquêtes. Le démon, lui, c'était plutôt parce qu'il n'était pas du genre à ce vanter. La majeure partie de ses coups étaient surtout pour bouffer et leurs voler leurs énergies vitales. Autant dire que les premiers repas passés sur Terre après son exil, ce n'était pas du jolie à voir. Autrefois, il ne les remerciait même pas en leur offrant une belle nuit. Il se contentait simplement de les dessécher comme des momies en abandonnant leurs cadavres au coin de la rue. Sa façon de se nourrir et refaire le plein ressemblait à celle des vampires, oui. Sauf qu'il ne voyait pas une seule gouttes de sangs. Maintenant, c'est bien plus tranquille et rare. C'est vraiment s'il ne s'est rien mis sous la dent depuis des semaines. Sasha savait se maîtriser.
Par contre, pour ce qui est du touchée, c'est une toute autre histoire. Le touché est un sens bien trop mis de côté par gêne ou malaise alors que c'est le plus efficace. C'est d'ailleurs pour ça qu'il avait transpercé Ariel du regard, pour qu'il soit attentif. Ce n'était pas dérangeant pour Sasha d'être dévisagé comme un bout de viandes. Il en avait l'habitude maintenant. Personne ne le regardait parce qu'il était quelqu'un de bien. Tout simplement parce que c'était totalement impensable. Un démon ''bien'', tss ! Et pourquoi pas une poule avec des dents ? L'ambition de l'ondin lui faisait presque peine à voir.

-Hum, si tu le dis.

Sasha avait un peu plus d'ambitions. Il ne voulait pas rester terré dans son troue à attendre que l'Apocalypse débarque sans prévenir. Vivre dans l'ombre, ce n'était pas non plus une bonne solution. Mais, si seulement ces putains d'humains pouvaient avoir une ouverture d'esprit plus large, les choses seraient bien plus facile. L'incube avait repris ses distances, terminant son verre et la bouteille au passage. Il avait bien fais finalement de demander à la petite serveuse de laisser le tout. Culotte incomprise à la liste.
Ariel était décidé à décoller de ce trou et ce n'était sûrement pas Sasha qui allait le retenir. Mais de là à ce faire inviter sans qu'il ait eu besoin d'insister un peu plus... C'est une preuve flagrante que le monsieur était en manque. Pour autant, il ne sautillait pas comme une jeune pucelle mais, il demeurait calme. Se permettant même de rire un peu à la remarque d'Ariel.

-Ha ha ! Non, ne t'en fais pas, je ne vais pas te faire attendre. Laisse moi juste le temps de prendre mes affaires.

Le démon n'était pas con. À voir son voisin s'en aller vers la sortie en titubant lui donnait la petite puce à l'oreille. Déjà, il n'allait pas continuer de boire. À moins qu'il ait définitivement décidé de se péter la ruche à en rester la tête dans la cuvette. Mais, c'était une personne discrète qui n'avait pas besoin d'étaler les explications. Même le barman avait compris, ainsi que la serveuse. Ils y sont passés aussi de franchir cette porte avec Sasha pour finir à poil dans une chambre du Sammy Hotel. C'est aussi comme ça que l'incube avait sû à propos de la secrétaire adjointe au maire. Qu'elle était une membre de la confrérie et qu'elle encourageait la chasse au démon. Mais bon, vu la bonne fessée aussi moral que physique que lui avait mis Sasha, elle n'était pas prête de recommencer à clamer la mort sur les toits. Prenant sa veste, il l'avait enfilé sur son dos avant de sortir à son tour et qu'il se fasse transpercer également du regard. Ça l'avait surpris. Légèrement. Au point qu'il en avait relevé la tête. Comme quoi oui ! Il y a encore moyen de le surprendre !

-Hum, pour faire ma bonne action du soir en ne te laissant pas seul. Tout en déclinant toutes responsabilités en cas de dérives je dirais.

Un petit clin d’œil, Sasha espérait sincèrement que Ariel comprenne la tonne ENORME de sous-entendu qu'il venait de faire en une seule phrase. Il ne l'avait pas dis à haute-voix après tout. Pas ses pensées du moins. Donc voilà la phrase qui résumait le tout et rassurer sur le fait que non, il n'allait pas se taper la honte parce qu'il se serait retrouvé au naturel dans sa chambre.  

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Things we lost in the coffee [ft Sasha]    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Things we lost in the coffee [ft Sasha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phoenix S. Hopkins ϟ Things we lost in the fire
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» Green Coffee Buying Club
» La Cité Disparue - Legend of The Lost - 1957

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille des rp-
Sauter vers: