Partagez | 
 

 In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Mar 11 Oct - 22:32


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal

Quelle belle soirée ! Severin en avait presque oublié ce combat pittoresque avec l'affreux crocodile géant. Fichu écailleux d'ailleurs qui lui avait fait un trou dans l'épaule, dans les côtes et à la jambe. Il ressemblait dorénavant à une espèce de passoire humaine. D'autant plus qu'il avait loupé son service au Maracana. Sa patronne n'allait pas le louper, ça c'est sûr. L'allemand était déjà en train de préparer mentalement toutes les potentielles questions qu'elle était susceptible de lui poser. Et bien sûr, qui dit questions dit réponses qui suivent derrière. Tout ce bousculait dans sa tête. Le whisky de Barth lui montait à la tête comme un puissant anti-douleur. Le genre de poison qui ne fait que donner l'illusion d'être bénéfique pour son système nerveux. Certes, il ne sentait pas la douleur de son côté droit et les multiples coups de crocs qui le parsemaient mais, la migraine était bien présente. Il avait bien trop honte le chasseur alors, il avait préféré traîner un peu avant de rentrer au manoir. La solitude et les bouteilles de vins rouges qui y traînaient n'étaient pas le bienvenu pour le moment. Des scheiss et autres jurons s'échappaient de sa bouche comme un stupide reflex.
Les bonnes bières allemande et la chaleur de Berlin lui manquait. Mais, depuis le décès de sa fiancée, depuis que ce fantôme le hante, il avait besoin de partir loin. Quoi que mieux que l'Irlande et le trou paumé qu'était Ravensburg pour ceci ? Même le nom de cette ville lui rappelait d'où il venait. Ravensburg … Ce nom sonnait si bien avec ses roulements de ''r'' comme s'il l'avait toujours prononcé. Une ville au sonorité si allemande.

La leçon de ce soir avait été rude. Et sa chimère gravement blessée. Il ne pouvait plus compter que sur lui même et sur les quelques balles en argent qui lui restaient. Bien entendu, il avait encore ses sabres mais, avec un bras en moins pour les manipuler, la précision ne serait pas la même. Un  katana se manie avec deux mains et non pas une seule. Ça fait si négligé. Assis sur un banc devant le lac, il ne regardait même pas celui-ci. À vrai dire, sa tête était plongée dans ses mains. Barth avait eu la bonté de lui prêter une veste convenable. Et qui dit convenable dit également pas couverte de sang. Cette veste était bien trop grande d'ailleurs et mettait trop en avant le côté frêle et fragile de Severin. Un corps de lâche comme il se plaît si bien à l'appeler. Sa chevelure rouge ardente coincée entre ses doigts, le chasseur semblait dormir debout mais, avec des râles qui faisaient plutôt penser à une complainte douloureuse. Il n'avait toujours pas soigné ses blessures même si les soins de son collègue confrériste avait grandement atténué les dégâts. Non mais vraiment, comment il est censé masquer trois troues gros comme son poings ? Franchement ? Hormis ressembler à une momie, y avait que ça à faire. Mais pour tenir le bar du Maracana, ça n'allait pas être pratique. Ça aurait mieux tombé si c'était la période d'Halloween mais, ce n'était pas le cas.
Et puis, l'assoupissement de trop et Severin avait fini par tomber à l'eau. Ça réveille, c'est certain mais, cela devient problématique lorsqu'on ne sait pas nager. Car oui, on peut être un tueur de démon, peut-être le meilleur qui soit histoire de se jeter des fleurs de temps en temps et avoir une phobie aussi conne que celle de l'eau. Résultat, hormis paniquer et patauger de mieux qu'il pouvait, le rouquin ne pouvait pas faire grand chose.

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Mer 12 Oct - 11:41




Der Fisch frisst sich zum Mund


Adam n’était pas à Ravensburg depuis très longtemps, mais il avait déjà repéré le lac. Cette étendue d’eau s’était révélée une excellente surprise. Ce serait toujours mieux qu’une piscine ou que la Tamise, même si vraiment, on s’habitue à tout. Très vite, Adam avait pris l’habitude de s’éclipser la nuit pour aller prendre un bain de minuit : dans cette ville, il n’avait encore révélé à personne sa condition. Il n’y tenait pas vraiment : on aurait tôt fait de se moquer de lui, de ne pas le prendre au sérieux, ou de le chosifier. Il avait vécu assez longtemps pour savoir que les ondins étaient, un peu comme les vampires, des sources sans fin de fantasmes. Sauf que lui, ça le gênait énormément.

Il se cachait donc pour profiter de l’eau presque pur de ce lac irlandais, goûtant la froideur sur ses écailles avec un plaisir non feint. Quand il était sous sa forme terrestre, Adam se sentait gourd, maladroit et lent : sous l’eau, il redevenait vraiment lui-même, rapide et élégant. Son barbotage ne durait pas très longtemps, principalement parce que nager dans un lac, c’est un peu comme tourner dans un bocal : on en a vite fait le tour. Il allait sortir de l’eau pour rentrer à l’hôtel quand il entendit le ‘plouf’ caractéristique de l’objet qui tombe malencontreusement dans la flotte. Curieux, il se dirigea vers le bruit, ne sachant pas vraiment à quoi s’attendre.

C’est alors qu’il vit, puis senti le sang dans l’eau. Cette fois, Adam sprinta et alla récupérer le corps qui coulait à pic dans le lac : un homme, grièvement blessé. Adam ne paniqua pas, il avait vécu trop de guerres et vu trop de cadavres pour s’en émouvoir encore. Mieux, il avait gardé d’excellents réflexes. Portant l’inconnu dans ses bras, il remonta à la surface et chercha un endroit pour sortir de l’eau.

Ses nageoires aux écailles turquoises et aux longues jupes rouge se transformèrent en deux jambes plutôt musclées, alors qu’il transportait le blessé jusqu’à la berge. Une fois sorti de l’eau, Adam était en tenue de lui-même, chose qui était autrement moins urgente que les nombreuses blessures de l’inconnu. Adam courut pour aller récupérer ses affaires, non pas pour les enfiler et couvrir sa nudité, mais pour panser les plaies de l’homme étendu sur le sol. Il sacrifia une de ses précieuses chemises, et ne remit son jean que parce qu’il ne pouvait pas le déchirer à mains nues.

— Hé, vous m’entendez…?
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Jeu 13 Oct - 18:08


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal

L'eau froide et glacée... Aussi loin qu'il se souvienne, Severin avait toujours détester l'eau. Le seul liquide pur qui pouvait couler sur son visage était celle bénite que les prêtres et curés de sa ville lui mettait sur la tête pour le bénir. Même en Allemagne, il était un drôle de prêtre. Un guerrier digne des templiers. Se battre pour la foi, avoir le courage et la force de Dieu. Force et foi qui avaient très vite disparu. Il ne voulait pas mourir. Pas maintenant qu'il avait trouvé une raison de vivre dans cette ville. Un mental et une croyance forte qui n'était pas à leurs aises dans un corps faible et fragile. Il se détestait car il estimait dépendre bien de trop de sa chimère et compagne pour qu'elle l'aide à se défendre. Alors qu'il est très bon tireur. Cela dit, ce n'est pas en vidant les balles dans l'eau qu'il allait faire quoi que ce soit. Et l'idée de planter son sabre dans le talus pour s'accrocher à quelques choses ne lui avait même pas traversée l'esprit.
Résolution et profondeur, Severin sentait que son bras valide refusait dorénavant de se battre pour lui. D'autant plus que l'eau gelé ne lui faisait pas de bien au cerveau. Tout comme l'alcool au final. Il avait décidément compilé la totale en une soirée. Plus vite il retournera dans son lit, mieux se sera. Un bref instant de panique mais, aucunes réactions. Le rouquin avait eu l'impression de voir quelques choses dans l'eau. Bien entendu, que des créatures viennent habiter dans ces eaux ne l'étonnaient pas. Il y avait quelques racontars de comptoir qui étaient venus se perdre jusqu'à ses oreilles. La concentration n'était plus présente même s'il aurait aimé savoir ce que c'était. Les yeux avaient fini par se fermer, l'eau s'introduisant dans ses poumons comme si le retour de l’hémorragie ne suffisait pas.

L'allemand ne s'était même pas sentit soulever ou quoi que ce soit mais, le contact de l'air frais semblait le réveiller. Et puis, il avait entendu quelqu'un. Déclic soudain, il s'était rapidement mis sur le côté pour recracher toute l'eau dans ses poumons. Un rendu délicat qui lui donnait une quinte de toux affreusement insupportable. Un peu comme avec le premier verre que lui avait donné Barth. L'arôme surprise qui lui avait arraché la gorge. Bien entendu, il n'aurait pas dit non à un verre d'eau histoire de se sentir mieux mais, c'était bien de trop ! Une fois ceci fait, Severin était de nouveau apte à parler. Même s'il était dans les vapes, son éducation était telle qu'il serait encore en train de s'excuser même à l'agonie.

-On peut dire ça, oui … Fit-il en parlant dans sa langue natale. Ivre, il ne faisait plus l'effort de parler en anglais et, l'allemand faisait tant de bien à ses oreilles. Il avait rapidement repris. J'te remercie, je suppose que tu m'as repêché. Je me voyais déjà mort.

Et encore, rien n'était exagéré, tout était lamentable. Severin avait repris une bonne inspiration avant de voir clairement celui qui venait de lui sauver la vie tout simplement. Charmant. Dans le sens où il avait les yeux qui en avaient vu des conflits. De la tristesse peut-être dans son regard ou bien une impartialité qui était effrayante. Cela dit, ce n'était pas le moment pour faire un commentaire là-dessus.

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Jeu 13 Oct - 18:27




Der Fisch frisst sich zum Mund


Adam frissonna en entendant la voix de l’inconnu qu’il avait sauvé de la noyade. Cela faisait longtemps que ses oreilles n’avaient pas vibré sous ces sonorités germaniques, et avant qu’il ne put le contrôler, il fut parcouru d’un long et doux sursaut. Il avait évité autant que faire se peut les germanophones depuis la disparition d’Ernst, il y a pourtant des décennies de cela. Il s’était complu dans les accents russes et français, oubliant volontairement l’une des grandes nations européennes qui les séparaient. Ça lui était parfois revenu dans la gueule inopinément, comme quand il avait vu Daniel Brühl pour la première fois sur grand écran. Les mêmes frissons, le même fétichisme de la langue et des imperfections d’un anglais non-natif. Il n’y avait pas forcément besoin de l’utiliser lui pour qu’Adam vous considère comme une langue agile.

Et merde, c’était pas le moment de penser avec sa queue — et pas celle qui lui permettait de nager — l’homme était encore blessé ! Adam resta penché sur lui, accroupi sur le sol, espérant que son malaise ne fut pas trop visible.

— J’ai fait ce que n’importe qui aurait fait.

Adam avait répondu dans un allemand rouillé mais correct, souriant légèrement au passage. Peut-être qu’il n’aurait pas dû se fermer aussi sèchement à cette langue qu’il connaissait encore bien. La parler lui faisait un bien fou, plus qu’il ne voudrait bien l’admettre.

— Vous êtes blessé…

Il avait commencé cette phrase sans savoir vraiment comment la terminer. Les blessures n’étaient pas du genre ‘normales’, et si cette personne n’était pas un humain lambda, l’emmener à l’hôpital n’aurait fait qu’attirer l’attention sur des créatures qui avaient tout à gagner à rester dans l’ombre. Adam avait vécu 141 ans sans jamais trahir sa condition d’ondin auprès de simples humains, et il comptait bien continuer comme ça. Sauf, bien sûr, pour des cas de force majeure, comme un mec blessé et épuisé tombé dans un lac.

— Je vous emmène quelque part ?


Il valait mieux le demander tout de suite : si cet homme avait une planque sécurisée où on pourrait le soigner, autant qu’Adam l’y emmène plutôt que de rameuter tous les hôpitaux du coin. Il espérait qu’il avait une adresse avec un médecin au bout, tout de même, parce qu’il se sentait bien incapable de s’occuper de lui seul. Adam avait des notions de premiers secours, armée oblige, mais il n’était pas un chirurgien.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Jeu 13 Oct - 19:16


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal

Severin était face à quelqu'un qui avait une familiarité -visiblement très particulière- avec sa langue. En soit, ça ne le dérangeait pas. Bien au contraire même. Il était rare dans cette bourgade de croiser quelqu'un avec qui il pouvait discuter sans crainte de parler en chinois pour son interlocuteur. La tristesse pouvait se lire dans son visage le soir, lorsqu'il berçait son vin dans son verre à pied. Bien entendu, l'Allemagne lui manquait. Comme toute personne censées qui quittait son pays avec la décision de ne plus jamais y remettre les pieds. Foutue séance de spiritisme. Il est certain que maintenant, si le rouquin y retournerait, il se dévierait de sa voix sainte pour semer quelques cadavres sur son sillage. Un brin trop près tout de même. Certes, Severin était reconnaissant mais, il aimait avoir ses petites distances. Surtout car il savait que ses plombs pouvaient sautés à n'importe quel moment. Il ne savait même pas qui était cet étranger. Mais, il lui devait la vie alors, il ne pouvait rien lui faire. Car l'allemand était doté d'un honneur imparable et impartial.
Forte heuresement pour son sauveur, ce n'est pas son genre de quitter du regard son interlocuteur pour regarder un poil plus bas. Il n'avait rien vu en soit hormis la gêne venir face à ce beau garçon trop prêt de lui. L'envie de reculer doucement le prenait aux tripes. Non, il n'avait pas le droit, elle était encore là, par-dessus son épaule, à veiller à ce qu'il lui reste fidèle. Il sentait le spectre du passé poser sa main froide sur son épaule.

-La majorité n'aurait pas fait ce que tu as fais. Ici, c'est la loi du plus fort qui gagne. Marmonna-t-il un petit moment avant que l'inconnu lui rappel les petits trous qui le parsemaient. Oh ça, ce n'est rien...

De la fierté avant tout. Il en avait à revendre d'ailleurs, à ne plus savoir quoi en faire. Ses yeux se sont baissés tandis qu'il avait posé les mains à terre pour tenter de se relever. Sans tomber dans le lac cette fois-ci de préférence. Un moment de faiblesse est si vite arrivé. Mais rien à faire, à croire qu'il avait fini par prendre racine sur la pelouse.

-J'étais partit pour rentrer chez moi en faites. Si ça ne te dérange pas de … M'accompagner.

Hum hum, raclement de gorge profond. Demander quelques choses faisaient partis des petites choses qui lui arrachaient la gorge lorsqu'il le faisait. Mais bon, comme si bien dit, c'était un cas de force majeur. Et puis, il devait avoir froid le pauvre dans cette tenue. Il pourrait au moins lui proposer de passer une nuit au chaud. Dans son manoir, tout seul, avec plein de chambres, ça risquait de mettre un peu d'animation justement.

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Jeu 13 Oct - 21:13




Der Fisch frisst sich zum Mund


La réponse de l’inconnu arracha à Adam une expression désolée. La loi du plus fort n’est jamais la bonne, il l’a appris à ses dépends. Il pensait qu’au XXIème siècle, on aurait enfin dépassé cet état de fait pour s’élever définitivement au-dessus de l’animal qui sommeillait en chacun de nous. Mais non. En 2016, l’homme était toujours un gros connard pour l’homme. Et pour la femme aussi. Adam décida pourtant de prendre cette remarque à contrepied, et de faire un peu d’humour. Sûrement la nervosité.

— Disons que c’est moi le plus fort alors, et que ma loi, c’est de s’assurer que vous passiez la nuit.

Parce qu’il avait beau dire que les blessures n’étaient rien, elles étaient quand même sacrément impressionnantes et pas anodines du tout. Adam n’était pas médecin et clairement, l’inconnu allait avoir sérieusement besoin de soins. Pas juste de bobologie improvisée et apprise sur le tas pendant une lointaine bataille. Sauf qu’il ne voulait pas spécialement passer par la case hôpital. Qu’il rentre directement chez lui ne semblait pas la meilleure idée du monde pour Adam, mais que pouvait-il faire ?

— D’accord.

Il s’était relevé en même temps que l’inconnu, et sans attendre lui prêta son épaule pour qu’il puisse s’appuyer sur lui.

— Vous habitez loin ?

Adam ne connaissait pas encore très bien la ville, seulement la bibliothèque, un café et son hôtel. Son ardoise commençait d’ailleurs à être un peu longue, et il allait devoir trouver un travail rapidement s’il voulait rester à Ravensburg. Enfin, il penserait à cela quand il aurait amené cet homme chez lui.

— Au fait, moi c’est Adam.

Il n’avait cessé de parler allemand, et se tourna vers l’inconnu avec un petit sourire rassurant sur le visage. Même si le refus de soin de l’homme l’inquiétait, c’était son choix et Adam ne comptait pas insister. Il n’avait pas non plus dans l’idée de s’imposer plus loin que le perron de cet inconnu : son hôtel n’était pas si éloigné que ça, et il avait une bonne résistance au froid, donc…
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Jeu 13 Oct - 22:00


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal


Severin n'avait pas pu s'empêcher de rire aux propos de cet homme. Pour le moment, des deux, c'est certain qu'il gagnait à ce petit jeu. Mais en pleine forme, l'allemand pourrait peut-être gagner. Il était mauvais joueur et, chacun son domaine de prédilection alors, il pouvait sûrement le battre dans quelques domaines tout de même. Le rouquin avait d'ailleurs du mal à décider sur ce qui lui faisait le plus plaisir pour le moment. D'avoir été repêché ou bien le fait de pouvoir parler sa langue natale sans aucun complexe. Son anglais était tellement bancal avec son accent germanique qu'on lui reprochait bien souvent de ne pas bien articuler. C'était devenu une petite hantise mais, de ce qui faisait partit de son charme aussi. De rouler les r et de prononcer les [o] de façon très longue. Pourquoi cet inconnu se souciait tant de son sort d'ailleurs ? C'était devenu tellement anodins aux yeux de Severin que les gens se soutiennent qu'il n'aurait jamais songé que ça lui retombe dessus.

-Tu devrais songé à toi-même avant de te faire bouffer par une saloperie qui traîne dans cette ville.

Le petit sourire intimidé de Severin prouvait qu'il avait bien du mal à être aussi froid et sérieux qu'à son habitude. C'est l'aide qu'il venait de lui apporter, c'est pour ça. Il est un petit peu chambouler. Cela dit, il n'allait pas refuser son aide. D'autant plus que c'était lui qui lui avait demandé en plus de ça. Hors de questions pour lui d'aller dans un hôpital. Ce n'était pas une décision très sage mais, l'allemand refusait de poser pieds dans une espèce de morgue géante qui puait et dont il n'aurait aucune liberté. Dès demain, il demanderait sûrement à quelqu'un de venir mais pour le moment, c'est hors de questions. D'autant plus que les coups de crocs qu'il avait ne venait pas d'un petit chaton mais plutôt de Godzilla donc Severin se voyait mal expliquer comment il avait réussi à se faire ça. Le silence est d'or après tout.

-En périphérie de la ville, un grand manoir à l'Ouest. Ce n'est pas loin.

En temps normal, ce n'était pas loin parce qu'il marchait vite, qu'il était en forme et tout. Mais là … ça risque d'être un peu plus long. Tenant l'épaule, il avait réajuster la veste que son collègue lui avait prêté (à laver d'ailleurs du coup à cause du plongeon, désolé Barth) pour mieux poser sa main sur son épaule. Dénudé. Bordel ce qu'il lui donnait froid comme ça. D'un autre côté, lui était totalement trempé, gelé, en morceaux, il pouvait être tout sauf réchauffé et bien.

-Enchanté Adam, c'est un magnifique nom. Une référence en particulier à la bible ou pas du tout ? Severin pour ma part.

Un nom bizarre, peu souvent donné d'ailleurs mais, il l'aimait son nom. Mieux que son deuxième nom Wolfgang qu'il avait préféré enterrer. Plus moyenâgeux selon lui. D'autant plus qu'il préfère laisser l'honneur au plus grand compositeur que cette terre est eu de le porter à savoir Mozart.

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Jeu 13 Oct - 22:25




Der Fisch frisst sich zum Mund


Apparemment, il y avait vraiment des trucs pas nets dans cette ville. Adam en avait eu des échos en s’y installant, mais ne s’était pas réellement imaginé qu’il y avait une plus forte concentration de créatures non-humains dans le coin. Lui y compris, désormais. Il avait survécu jusque là, et il estimait qu’il n’était pas en lice pour le prochain Darwin Award, alors il ne s’en faisait pas trop, même si l’avertissement de l’homme qu’il avait repêché n’était pas des plus rassurants.

— Vous allez me dévorer, c’est ce que vous essayez de me dire ? On dirait plutôt que c’est vous qui avez failli être croqué, pourtant…

Après une petite blague qui était bien passée, Adam prenait ses aises. L’homme lui paraissait sympathique, malgré des blessures qui en disaient assez long sur son passe-temps favori. L’ancien soldat aurait pu se poser moult questions auxquelles une simple réflexion aurait suffit pour en trouver les réponses, mais ce n’était pas dans sa nature. Il ne chercherait pas à deviner ce que faisait cet homme de ses journées s’il ne venait pas à le lui dire lui-même. Il avait arrêté de tirer les vers du nez des gens quand il avait raccroché de l’armée britannique en 58.

Du coup, autant se concentrer sur quelque chose de vraiment utile : l’adresse de ce mystérieux jeune homme. Adam était effectivement prêt à le ramener chez lui, peu importe sa tenue et la température extérieure. Quand l’homme parla du grand manoir, Adam tiqua un peu.

— Oh, je pense l’avoir déjà aperçu… Vous avez quelqu’un avec vous ? Qui pourra s’occuper de vos blessures ?

Adam se présenta ensuite, surtout pour connaître le nom de l’homme qu’il avait sauvé de la noyade. Un des rares. La plupart du temps, il fuyait les humains, et à une époque son job était de les noyer. Cette bonne action ne rachèterait jamais tout ce qu’il avait avant, mais ça contribuait un peu à sa bonne conscience.

Severin, c’était son nom, trouva celui d’Adam magnifique. Ce dernier rougit et détourna le regard en riant, n’étant pas habitué à ce genre de compliments. Pour la plupart des gens, être complimenté sur son prénom, c’est vraiment pas important. Après tout, on l’a pas choisi et c’est les parents qu’il faut féliciter dans ce cas. Mais pour Adam, c’était un choix conscient qu’il avait fait quelques années avant d’entrer à l’armée pour la première fois. Et effectivement, cela avait un lien avec la Bible.

— Oui, c’est en référence à la Bible. L’homme, par excellence.

Il ricana, conscient de sa propre vacuité et de sa quête stupide de virilité à une époque où il se cherchait encore. Et puis, le prénom avait fini par rester, presque inconsciemment. Maintenant, il ne se voyait pas être appelé autrement.

— Severin est un prénom original, plus que le mien. Vous êtes le seul que je connais avec un tel nom, après tout.

Et ce sera certainement le seul avant très longtemps, vu la cote du prénom en ce moment. En 2016, on était plus proche d’appeler son gosse Severus que Severin.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Ven 14 Oct - 10:18


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal


Il est vrai qu’il y avait beaucoup de créatures dans cette ville. A croire que celles-ci avaient choisi Ravensburg comme camp de vacance. Ça ne dérangeait pas Severin d’un sens. Ainsi, son boulot était assuré, il n’avait pas le droit à l’ennui. Même si cela voulait dire également que les journées seraient rudes. Combien de fois les infirmières devaient venir à son manoir pour le soigner. Heureusement pour lui, c’était bien souvent le même. Un collègue de la Confrérie aussi d’ailleurs. Les médecins ne sont pas inutiles que ça. Certes en combat, ils ne servent à rien mais, on est bien content de les trouver lorsqu’il y a besoin de panser les blessures. Pour le moment, la personne qui s’occupait de lui était bien plus belle que ce fichue chirurgiens bourrin. Heureusement que Severin n’était pas douillé d’ailleurs. Il souriait doucement en entendant la remarque que lui faisait celui-ci. Visiblement, ils ne s’étaient pas compris sur le moment.

-Non pas du tout, je ne suis pas un vampire. Ni un démon. Et puis, je l’ai bien cherché aussi, je lui ai coupé son bras. Il a voulu me rendre la pareille je suppose.

Un bras en moins chacun. Bon même si Severin avait l’avantage du fils et d’une aiguille pour le garder. Ce n’était pas le même cas pour le démon qui l’avait croqué. Heureusement pour lui que sa chimère était intervenue d’ailleurs sinon, il ne serait pas là ce soir à discuter. Nous pouvons en déduire qu’il a bon gout pour un démon.
Il est préférable en effet pour rentrer qu’il donne son emplacement. Severin n’était pas si surpris que ça. Son manoir était un des plus imposants de la ville, il n’y en avait pas beaucoup et sa demeure ne passe pas inaperçu. C’était d’ailleurs une misère à chauffer et c’est bien pour ça qu’il avait condamné des pièces. Un manoir à l’abandon qu’il avait récupéré en arrivant ici. L’allemand avait étiré un petit sourire. Vivre avec quelqu’un ? Personne n’avait jamais été aussi patient pour se risquer à vivre avec le chasseur. D’autant plus qu’il avait des gouts un peu trop étrange pour la plupart des habitants donc une collocation serait délicate à faire. Pour la majorité et les gens normaux. Pour les créatures et autres, c’était une tout autre histoire.

-Non, je vis seul. Je ne sors pas beaucoup de chez moi sauf la nuit. J’ai un ami qui se déplace pour ce genre de cas où je me zombifie comme une loque… Je ne suis qu’un humble barman.

A mi-temps mais, c’est vraiment un barman. Quoi que. Il allait sûrement devoir appeler sa patronne pour lui demander quelques jours. Avec les derniers évènements et les créatures qui se promenaient en ville, l’effectif au Maracana diminuait un peu plus chaque jour. A croire que ce bar était un ramassis de déchets feignants. Avançant tranquillement vers sa destination, il avait enfin un nom à donner à ce visage angélique. Adam. Pour du coup, ça lui allait bien. Même si certains trouveront ce nom affreux et quelque peu egocentrique. A ses souvenirs, c’était la première fois qu’il croisait quelqu’un avec ce nom d’ailleurs.

-Oui, enfin même si je ne suis pas du genre à jeter des fleurs. Dieu a créé l’homme à son image après tout. Et voir l’humanité, il y avait matière à débatte mais Severin n’allait pas se lancer là-dedans. Merci. A croire que mes parents n’avaient pas envie de faire comme tout le monde alors. Mais tu peux abréger si tu veux, ça ne me dérange pas. Et toi, tu vis où ?

Parce qu’à la longue, Adam allait trouver ça peut-être un peu chiant. Dieu merci, il avait échappé au coup du Severus. Non parce que ce nom devait rester où il était. A savoir dans les livres de J.K Rollings.

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Ven 14 Oct - 14:21




Der Fisch frisst sich zum Mund


Si Ravensburg grouillait de créatures plus très humaines — quoiqu’il serait de bon ton de définir une fois pour toutes le terme “humain” — Sev n’en faisait pas partie. Adam s’en était quéri l’air de rien, sur le ton de la plaisanterie, mais il avait douté l’espace d’un instant. Il ne savait pas ce que pensaient les vampires du sang de sirène… Déjà que la plupart des félins en voulaient à ses écailles… écailles que Sev ne semblait pas avoir remarqué. Tant mieux. D’après ce qu’Adam comprenait, il avait affaire à un humain qui chassait les siens. L’ondin n’avait rien à se reprocher, mais on ne savait jamais sur quel extrémiste on pouvait tomber, alors il se garda bien de faire la remarque comme quoi il était un démon, lui.

— Votre bras a l’air encore bien accroché…

Dieu ce que c’était stupide comme réplique. La nervosité le faisait sûrement dire n’importe quoi, histoire de distraire assez le blessé pour ne pas qu’il se rende compte qu’il n’avait pas affaire à un humain au sens physique du terme. Parce que si on prenait le sens philosophique… Adam était bien plus humain que la majorité des humains qu’il avait croisé dans sa vie.

La discussion avança en même temps qu’eux, pas forcément de façon fluide et rapide, mais lentement et sûrement. C’était donc Severin qui habitait dans ce manoir qui avait l’air abandonné, dans l’ouest de Ravensburg…? Adam était déjà passé devant plusieurs fois, s’en était même servi pour ses écrits, chose qui lui semblait étrange désormais, comme une intrusion particulièrement violente dans la vie privée de cet homme qu’il ne connaissait pas. Il regrettait presque d’avoir fait de ce manoir le théâtre de quelques unes des scènes de son dernier roman, d’autant plus que les descriptions n’en étaient pas très flatteuses.

Ce qui était encore plus étonnant pour Adam, c’était d’imaginer Sev vivre seul dans cette grande baraque. Sa vie ne devait pas être drôle tous les jours s’il s’enfermait chez lui pour n’en sortir qu’une fois la nuit tombée. Quant à n’être qu’un humble barman, Adam n’en croyait pas un mot. Ses lèvres s’étirent en un long sourire amusé, avant qu’il ne secoue légèrement la tête.

— Barman peut-être, humble… Je vous aurais cru si vous n’aviez pas été blessé par un démon. Simple faiseur de cocktail le jour, et chasseur la nuit ?

Adam allait à la pêche aux infos de façon pas très subtile, certes. Il n’avait jamais été doué pour cela, sûrement son ADN de poisson : quand on parlait pêche, il était souvent de l’autre côté de l’hameçon. Et c’était le moment de battre en retraite avant de se faire harponner.

— Je peux appeler cet ami, si vous voulez. Il vous sera sûrement d’une plus grande aide que moi.

Ils s’échangèrent ensuite leurs prénoms, chacun se répendant en éloges sur celui de l’autre. À l’image de cette rencontre, leurs mots étaient bien trop doux et gentils pour les circonstances. On était en pleine nuit, l’un avait été à moitié boulotté par un démon et l’autre se baladait à moitié à poil parce qu’il passait son temps libre à buller dans le lac comme le bon triton qu’il était. On faisait plus classique, quand même. Pourtant, la conversation suivait les codes : professions, prénoms, adresses.

— Je suis encore à l’hôtel, je n’ai pas encore trouvé d’appartement en ville.

Adam avait dit ça sans la moindre arrière-pensée, sans se rendre compte qu’on aurait pu prendre ça pour un très mauvais message subliminal en mode ‘j’ai besoin d’un toit et je peux m’occuper de toi’. Ce n’était pas du tout son intention : la seule chose qu’il voulait faire, c’était ramener Sev sain et sauf chez lui, s’assurer qu’il passe la nuit et rentrer dormir à l’hôtel.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Ven 14 Oct - 23:56


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal


C'était sans doute ce qui rendait cette ville incroyablement palpitante pour Severin d'ailleurs. Depuis qu'il était ici, il n'avait jamais touché d'aussi prêt le surnaturel. D'autant plus que, certes, il avait touché à quelques affaires d'exorcismes en Allemagnes mais, c'était bien souvent lui le démon car les clients étaient effrayés par ses capacités. Une bande d'idiot qui oubliait un peu trop souvent que c'était le seigneur, leur bienfaiteur, qui lui avait accordé ses connaissances et sa magie en matière d'exorcisme et d'épuration de démons. Même si c'était un bien vilain terme, c'était accordé. Severin semblait s'endormir debout. À tout les coups, il allait devoir ressortir une de ses cannes dont il avait le secret. Des pommeaux taillés dans l'argent. De base, il les collectionnait simplement. Il ne pensait pas devoir s'en servir un jour. Mieux, les customiser pour y dissimuler une arme. De toutes manières, le chasseur ne sortait jamais sans arme. Il pourrait se promener en caleçon dans le rue qu'il arriverait à en sortir une. Question de survie bien entendu.

-Je préfère avoir un bras inutilisable plutôt que ma vie en moins, tu sais. Et puis, ça se soigne, ce n'est pas si grave.

Il fallait relativiser. Pensons à ce pauvre Godzilla qui lui n'aura pas cette chance de se soigner ou bien même de récupérer son bras puisque la chimère était repartie avec en guise de trophée. Était-ce humain de vouloir protéger plus faible que soit ? Car clairement, c'est ce que faisait Severin en permanence. Ne serait-ce qu'avec ses collègues de la Confrérie qu'avec tous les habitants de cette ville. Même les démons qui vivent en harmonie avec les humains. Il ignorait pourquoi il jouait avec sa vie ainsi. L'envie d’adrénaline, le goût du risque. Un peu de folie aussi. Elle voulait qu'il se batte pour elle. Croire en un spectre pour excuser sa démence, en voilà une drôle d'excuse pour se battre. À bien y réfléchir, il ne répondait jamais clairement à la question. Soit c'était un j'en ai envie qu'il répondrait, soit un ça ne te regarde pas. Mais le jour où il trouvera la vraie raison, l'envie de vider son sac. Alors là, seulement, peut-être qu'il raccrochera les armes pour de bon.
En attendant, c'était surtout à l'épaule d'Adam qu'il se raccrochait. Severin n'avait pas vu encore ses écailles. La faute à sa vision trouble et double à cause de l'alcool. Mais lorsque la lumière éclairera son visage alors, la curiosité s'éveillera. Si bien entendu, elle ne disparaisse pas. L'allemand ne lui décochera pas une balle parce qu'il est un triton. Il lui avait sauvé la vie après tout. Bien au contraire, cela pourrait même lui faire revoir sa vision sur le monde des ténèbres.

-J'avoue que je ne suis pas crédible dans cet état. Mais non, j'accumule tout la nuit. On peut dire que je suis une espèce de chouette. Et toi alors, tu fais quoi dans la vie ? Tu as les épaules pour être pompier ou quelques choses comme ça. Elles sont solides, je ne peux que confirmer.

Allez, lui aussi se tente à une petite blague glissée. Que son manoir soit l'objet ou non d'une inspiration douteuse ne le gênait pas du tout. Bien au contraire, n'importe qui aurait douter en voyant son manoir quant à son animosité à l'intérieur. Personne ne savait réellement ce que faisait Severin dans son manoir en faites. De temps en temps, des bruits de meuleuses s'en échappaient s'il était en pleine construction d'une nouvelle arme.

-Oh non, c'est un bourru. Il va me charcuter plus qu'autre chose. Et puis, pas cette nuit sinon, il va être ronchon et encore plus brutus. Surtout que c'est toi qu'à fait le plus gros du taf donc si, t'es plus utile que lui.

Il ne fallait pas se dénigrer voyons. Et là, le petit caillou fatal. Severin avait trébuché dessus. C'était d'ailleurs un miracle qu'il ne s'était pas cassé la gueule jusqu'ici étant donné comment il traînait des pieds. Il s'était rattrapé tant bien que mal à Adam pour éviter de tomber. Tout en finesse et en grâce bien sur. Dans sa tête, y avait des scheiss qui se répétait en boucle. Reprenons nos distances donc. Accident de merde tel qu'il était en train de pester contre un caillou. Enfin grommeler plus exactement.

-Si tu veux, tu pourras dormir au manoir cette nuit. Ce n'est pas les chambres qui manquent. Il faudra juste que tu me dises laquelle tu veux prendre pour que je remette le chauffage. Histoire de changer de sujet et de faire comme si de rien était, hein ?

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Sam 15 Oct - 12:10




Der Fisch frisst sich zum Mund


Si Severin disait que ce n’était pas grave, alors Adam allait lui faire confiance. Même si clairement, ça avait l’air quand même pas très bénin. L’ondin avait fait ce qu’il avait pu, c’est-à-dire pas grand-chose. Il faudrait surtout que l’homme se repose… et se fasse recoudre, sûrement. À moins qu’en tant que tueur de choses cheloues, il n’ait des amis qui pouvaient se passer de fils et d’aiguilles…? Adam n’en savait rien, et n’avait pas envie de demander.

Il préféra prolonger la conversation en attendant de rejoindre le manoir qui se profilait au loin. Il fallait dire que Sev n’était pas vraiment convaincant quand il se disait ‘humble barman’. Cette expression arracha même un sourire à Adam, qui se mua en rire quand Sev admit que oui, il était un peu plus que ça quand même. Et de lui retourner la question.

— Un animal nocturne, alors ? Moi je ne fais pas grand-chose, et puis j’aime pas le feu…! J’écris, principalement, mais ce n’est jamais transcendant. Rien de très physique.

Oups. En soulignant lui-même qu’il avait des activités pas très physiques, il allait devoir expliquer pourquoi il avait des épaules de nageur et des abdominaux en béton. Onduler sous l’eau, ça vous forge le corps, il faut bien l’avouer. Oh, Adam connaissait des ondins enrobés, mais comme dans un film de zombies, ils ne faisaient pas long feu. Il y avait trop de menaces et de prédateurs quand on était une sirène que la devise était plutôt du genre “Fais de la cardio pour ne pas mourir”. La même loi du plus fort dont avait parlé Sev un peu plus tôt, en fait. Il n’y avait que lorsque les ondins se la jouaient humains et foulaient la terre ferme qu’ils pouvaient espérer être vraiment tranquilles. Tous n’étaient pas pacifiques et tous n’étaient pas sans défense bien sûr, mais sur la pyramide alimentaire, être mi-thon mi-humain ne vous hissait pas très très haut.

Le premier réflexe d’Adam était d’ailleurs de se replier une fois sa bonne action faite : il proposa d’appeler l’ami de Sev pour qu’il lui tienne compagnie et s’occupe de lui, mais essuya un refus. Apparemment, Adam avait déjà été plus utile que ce médecin inconnu.

— Vous êtes sûr ? Je ne suis pas médecin…

Et quelle ne fut pas la surprise d’Adam quand, après avoir dit à Severin qu’il logeait à l’hôtel, il se vit inviter au manoir. Abasourdi, l’ondin ne dit rien pendant quelques secondes, avant de secouer la tête.

— Je ne voudrais pas déranger, et puis je peux me contenter du salon.

Il ne voulait pas déranger, mais il voulait bien rester dormir là. Il se dit que c’était seulement la flemme de marcher jusqu’à l’hôtel, de devoir éviter les regards en coin parce qu’il était à moitié à poil et qu’il n’avait pas pris le temps de se sécher avant de remettre ses fringues. Il se dit aussi que c’était son inquiétude pour Sev qui le poussait à accepter, parce qu’il pourrait être là s’il avait besoin de quelque chose cette nuit. Ouais, il valait mieux se dire ça plutôt que de voir les choses sous un autre angle. Celui d’une invitation à dormir sous le même toit qu’un Allemand séduisant et délicieusement vulnérable. C’est moche à dire, mais quand on est un écrivain solitaire et inconnu depuis plus de vingt ans, on se sent souvent inutile. Négligeable. Adam aurait pu ne pas exister pendant ces vingt dernières années que ça n’aurait pas changé grand-chose pour personne. Mais aurait-il été absent cette nuit que Severin ne serait plus de ce monde. Rien que pour ça, il ne se sentait pas de l’abandonner seul dans son manoir, pas si on l’invitait aussi poliment.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Sam 15 Oct - 16:21


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal


Sauf qu'il ne fallait pas se fier à ce que disait Severin parce qu'il lui manquait une case sur les bords. Donc quelques choses qui jugera de grave ne le sera pas forcément et inversement. On a tous une vision différentes de la gravité après tout. Même en ce qui concerne celle qui permet de garder les pieds sur Terre. Comment aborder ce sujet sans risquer de lui faire peur ? La Confrérie n'était pas une association bien vu, surtout pour les créatures surnaturelles. La vision de la Confrérie était un peu celle des despotes. D'une secte cruelle qui tuait sous l'excuse de vouloir protéger l'humanité. Ils passaient un peu pour les méchants de l'histoire au final alors qu'il voulait seulement bien faire. C'est idiot d'ailleurs car, leurs intentions sont louables. Mais, Severin ne serait pas obligé de se taper une réputation de tueur si seulement il y avait des chasseurs un peu plus réfléchis.
Alors, l'animal nocturne comme l'avait si bien appelé Adam se tût un instant. Il songeait à la manière de lui expliquer un peu son emploi du temps. L'allemand était d'avantage tenté à dévier le sujet sur l'écriture de son sauveur. C'était un sujet bien trop délicat en vérité pour qu'il est la foi de lui expliquer. Les yeux pensifs étaient revenus sur terre, le silence était bien trop oppressant en faites.

-Oui, on peut dire ça comme ça. Un animal … C'est vrai que dans ses méthodes de chasse, Severin ressemblait plutôt à un animal enragé qu'à un être humain tout frêle. Il y pouvait rien, c'était l'excitation, ça lui faisait péter des câbles. Tu es écrivains ? Quel genre littéraire ? Je respect ceux qui écrivent, je n'ai jamais eu la patience. En tout cas, j'ai bien du mal à croire que tu ne fais pas de sport alors que t'es battit comme un athlète.

Severin ne le suspectait de rien du tout. En faites, ses paroles sonnaient même comme une petite pointe de jalousie à son égard. Son physique a toujours été celui d'un garçon fragile depuis sa naissance. Il tombait souvent malade ou bien ressemblait à un zombie dès qu'il n'avait pas tant d'heures de sommeils à son actif. Pourtant, il faisait du sport, il se dépensait. Il en fait toujours d'ailleurs à courir après les démons et à jouer les Yamakasi sur les toits. Mais, rien y faire. Il avait toujours cette musculature de lâche qui lui collait à la peau. À croire que le bon Dieu se moquait un peu de lui. C'est moche quand même de traiter ses fidèles ainsi. Loin de là était l'idée de traiter Adam de menteur ou quoi que ce soit d'autre de la sorte en tout cas. Bien au contraire, Severin ne pouvait que le croire d'ailleurs.
En tout cas, le chasseur ne voulait pas appeler ce fameux ami. Du moins, pas tout de suite. Demain peut-être, lorsqu'il aura repris ses esprits et son envie d'aller au Maracana pour un travail un peu plus calme. Quoi que, faire face à des clients ivres ou bien difficile ou même encore maladroit était fatiguant tout de même.

-Et alors ? Ça peut attendre demain matin. Et puis, je ne te demande pas de soin ou une autopsie. Je veux juste te remercier de m'avoir sauver.

A moins que Severin soit définitivement trop bon ou bien innocent dans certain domaine. À voir, il n'en avait aucune idée mais, il avait tout de même la sale pensée d'avoir loupé un épisode à voir la réaction d'Adam. Il avait dit quelques choses qui ne fallait pas ? Surtout lorsque Severin lui avait proposé de dormir au manoir. Sa phrase sonnait comme un parfait contresens qui le faisait rire. Rire discret mais, nerveux. Sans doute parce que les petites pensées malsaines comme lorsqu'il avait eu à son retour parmi les vivants tout à l'heure lui traversé l'esprit et le percutait. Ça va être délicat de rassurer Adam avec une bribe comme telle dans la tête. Vas-t-en pensé gênante !

-Eh … Je ne comprend pas trop mais, tu ne me déranges pas. Et puis, le salon n'est pas confortable. Non-non, je préfère que tu dormes dans une chambre avec un lit, des draps, des oreillers plutôt que sur un divan tout déglinguer.

Non pas qu'il a souvent fait la fête sur le divan mais, il est d'époque donc le pauvre vieux commençait à avoir de l'âge.  

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Sam 15 Oct - 18:22




Der Fisch frisst sich zum Mund


Adam ferait attention aux blessures de Sev, mais n’irait pas non plus le border. Si l’homme avait dit que c’était pas si grave, alors il le croyait. Tant pis si c’était juste le chasseur qui se mettait en danger stupidement : d’ailleurs, Adam regretta bien vite de l’avoir traité d’animal nocturne, surtout quand tout ce que l’Allemand sembla retenir, ce fut le premier mot. Une lueur un peu désolée vacilla dans le regard que lui lança Adam, alors que la discussion s’orientait vers sa propre activité, l’écriture.

— J’écris des histoires… classiques. Des personnages qui ont leur vie normale, et…

Il se rendit compte de ce qu’il disait et se mit à ricaner.

— Ce que j’écris est d’un ennui mortel, en réalité.

Quant à sa forme physique, même si elle n’avait rien à voir avec son métier, il fallait avouer qu’il avait conservé la ligne qu’il s’était faite en allant à l’armée, en plus d’être en bout de chaîne alimentaire du monde surnaturel.

— Je fais pas mal de sport en plus, oui… Je suis plutôt bon nageur.

Oh, il avait osé la faire. Il avait osé dire qu’il était « plutôt bon nageur » alors que goddammit, c’était une freaking sirène ! Adam devrait être poursuivi pour avoir osé, mais pour le moment, Severin ne se doutait pas de sa nature démoniaque. Tant mieux, et pourvu que ça dure !

Et ça allait durer au moins encore un bout de la nuit, car Sev insistait pour qu’Adam dorme chez lui, au manoir. Gêné, ce dernier avait quand même bien du mal à refuser une invitation aussi polie, d’autant plus qu’il s’inquiétait pour la santé de son hôte. Cela dit, pas la peine de libérer une chambre, Adam pouvait très bien se contenter du canapé du salon, si ?

Apparemment, non. Adam n’avait pas le cœur à continuer d’argumenter pour jouer les humbles. Il commençait à être fatigué lui aussi, et n’avait qu’une seule envie : s’allonger dans un bon lit chaud et oublier l’espace d’une nuit le monde extérieur. Que ce soit dans un salon ou une chambre ne changeait pas grand-chose au final, si ce n’est l’impression de gêner d’Adam qui s’était trop habitué ces dernières décennies à être discret et à ne pas faire de vagues. Ironique, pour une sirène.

— D’accord pour la chambre alors… Vous me direz pour le chauffage et tout, je m’en occuperai, hmm ?

Il n’allait pas faire travailler son hôte, surtout dans l’état dans lequel il était.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Sam 15 Oct - 22:48


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal


Pas besoin, il dort dans son fauteuil face à la cheminée. L'avantage, c'est qu'il n'y avait pas besoin de couverture. Severin était du genre à aimer le feu. Il jouait avec le feu en permanence lorsqu'il n'était pas en train de se réchauffer auprès de celui-ci. Un bon feu de cheminée avec un morceaux de Beethoven et un verre de vin rouge dans les mains... Voilà ce qui pourrait le réconforter ce soir. Comme tous les autres soirs en faites où il devait essuyer un échec cuisant. Car ce soir, c'était un échec total pour sa dignité. La défaite face aux démons, l'ivresse chez Barth et maintenant, la démarche de cadavre face à ce bel homme qui prenait le temps de s'occuper de lui. Intérieurement ? Severin pleurait à chaude larme. Extérieurement, il ne le faisait pas par question de fierté. Ou du moins, le peu qu'il lui restait rassemblé dans ces quelques pas boiteux. Le manoir était en vue, si proche mais à la fois, si loin à son goût. Heureusement que la conversation était intéressante et qu'il s'enivrait un minimum dedans.

-Je ne dirais pas ça. Les gens normaux ont l'avantage de vivre une vie normale sans démon ou quoi que ce soit. Parfois, je les envie. Il marqua une petite pause, souriant tout en penchant sa tête brièvement sur le côté. Ça, je ne peux pas te dire. Je n'ai pas lu ce que tu écris.

Juger sans savoir était quelques choses de très mal après tout. Pour ne pas dire complètement stupide. Il n'y avait que les harpies et les pétasses pour juger d'un simple coup d’œil et rire de leurs venins. Il semblerait que Severin est touché un petit point sensible. Il suffisait d'entendre l'intonation de la voix qui avait changé. Pour autant, à voir si c'était la gêne ou bien la fatigue, l'allemand n'avait pas cherché plus loin. Au contraire, il continuait de l'envier. Lui qui coulait comme un caillou. Chose qui n'était plus à démontrer après sa chute dans le lac. Face à un démon marin, il était plutôt du genre à réfléchir puis à verser du poison dans l'eau. Tout pour ne pas se mouiller, je vous jure.

-Oh ça, je n'en doute pas.

Un rire nerveux s'était échappé de sa bouche, la tête penchée en arrière. Oh là, y a le whisky qui le fait dérailler bien gentiment. Les lois de l’apesanteur, à ce stade, il les emmerde profondément à les défier. Mais non, il n'était pas tombé en arrière. Il riait à plein poumon alors qu'il avait des troues comme son poing parsemé en constellation sur son corps, les vêtements s’imbibant de son sang... Sinon il est saint d'esprit, je vous le jure !
Visiblement, son héros avait envie de se rendre plus utile qu'il ne l'avait été déjà. Et puisque tout refuser aller finir par être malpolie, Severin soupirait doucement avec un petit sourire tout en calmant son rire.

-Décidément, bon très bien, tu pourras faire ça si tu veux. De toutes façons, c'est pas compliqué, y a juste une trappe à ouvrir. Rien de bien physique en soit. Tu veux vraiment pas me laisser faire ? J'vais pas tomber dedans, promis.

On ne sait jamais, il est tombé dans le lac, il va bien être capable de tomber dans la cheminée ou dans la trappe du conduit. L'avantage de vivre dans un manoir qui date du 15e siècle, c'est que le chauffage ne coûte rien en électricité. Par contre, qu'est-ce que c'est casse-couille à entretenir.   

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Sam 15 Oct - 23:30




Der Fisch frisst sich zum Mund


Peut-être que c’était exactement pour ça qu’Adam écrivait des histoires désespérément réalistes : les gens normaux ne connaissaient ni vampires assoiffés de sang, ni sorciers qui en voulaient à votre peau, ni démons peu fréquentables. Leur vie était peut-être morne et sans intérêt, mais elle était d’une tranquillité enviable, comparée à celle qu’avait menée Adam. Et puis, cette certitude de la mort, cet état d’urgence qui les poussait à faire des choses totalement folles… Adam ne connaissait pas. Il savait que s’il était prudent, il avait encore de longues décennies devant lui. Rien de bien trépidant, malheureusement.

— Vous avez raison. Je les envie aussi… et je les plains à la fois. Il y a tellement de choses qu’ils ignorent, du bon comme du mauvais, mais… Je comprends que le secret soit de mise. C’est juste un peu rageant de voir des gens risquer leur vie pour d’autres, le tout sans aucune reconnaissance. Pas que ça soit essentiel, ni même vraiment important, mais une fois de temps en temps, avoir un “merci”, ça ne peut pas faire de mal.

Adam n’en était pas à le remercier lui-même parce qu’il ne savait pas quel genre de démon Severin chassait — ni s’il était sur la liste du coup — mais il se rendait bien compte que cet homme vivait seul et qu’il avait failli mourir de la même manière. Raison de plus pour se laisser convaincre de dormir sous son toit cette nuit.

Après avoir évoqué rapidement le fait qu’Adam était bon nageur — non mais sérieusement — et y avoir légèrement rit, ce dernier insista pour faire le maximum dans le manoir, histoire que Severin puisse se reposer. Apparemment, il ne devait pas avoir l’habitude qu’on s’occupe de lui, parce qu’il tenait à le faire lui-même. Adam se tourna vers lui avec un air incrédule avant de secouer doucement la tête.

— Je peux me débrouiller si vous me dites comment ça fonctionne. Vous avez de quoi bander ? Enfin, panser vos blessures ? Des bandages quoi…

Merde, la fatigue devait jouer pour qu’Adam laisse passer un tel lapsus. Il se mit à rougir, avant d’essayer de parler d’autre chose comme pour faire oublier sa question très maladroite.

— Il faudra désinfecter aussi, et puis une fois que ça sera bien remis, une grosse nuit de repos vous fera du bien. Par contre je suis quasiment sûr qu’il faudra vous recoudre…

Et donc appeler ce fameux ami que Sev ne voulait pas voir cette nuit. Bon gré mal gré, il va bien falloir qu’il se soigne !
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Dim 16 Oct - 15:30


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal


Le fait que Adam écrivait des histoires sur des gens normaux pouvait prouver également une certaine jalousie à leur égard. Vivre une vie normale avec la connerie de faire une famille et tout ça. Ou alors simplement se complaire à prendre le métro ou bien faire des grasses matinées avec la peur de la mort. Severin était coincé dans tout ça. Entre le fait qu'il était capable de communiquer avec le monde des ténèbres via sa magie et celui d'être un humain avant tout avec la capacité de mourir à tout moment. Il était au milieu, le genre d'humain qui s'est retrouvé confronter au surnaturel d'abord par intérêt de faire peur au gens puis ensuite, par une espèce de grosse claque avec le décès de sa petite-amie à l'époque. Ça lui apprendra à vouloir jouer avec les esprits puisque ça a fini par se retourner contre lui et ses amis de Fac. Il regrettait souvent l'époque où il faisait les quatre cents coups avec ses amis. Ces réunions autour de la table de spiritisme. Cette volonté de vouloir communiquer et aider les morts et les esprits. Jusqu'à ce qu'il retrouve ceux-ci éventrer, démembrer, dans un état qui n'avait plus rien d'humain.

-Hum … Je ne sais pas s'ils l'ignorent. Quelques parts, c'est aussi par volonté qu'ils ne veulent pas comprendre ou simplement ignorer. C'est bien connu, tout ce dont l'humain peut avoir peur, il le renie. Après, je ne peux pas trop juger cette absence de reconnaissance. Ça fait des années que je fais ce boulot de ''soubrette des rues hantées'', je ne veux rien en retour car ôter la vie à une créature, ce n'est pas plus louable qu'ôter la vie à une personne innocente. J'ai pas envie qu'on me remercie parce que je suis un meurtrier.

Severin était sans doute le plus honnête et le plus juste des chasseurs de la Confrérie. C'est d'ailleurs pour ça qu'on le traitait aussi de psychopathe au QG, car il était très lunatique selon eux dans ses propos. Alors que c'était tout à fait faux. C'était juste quelqu'un qui pensait et qui avait le malheur de réfléchir après avoir agit. Les yeux pensifs, il suivait son héros, la fatigue venant le faire poser automatiquement -et sans aucune arrière pensée cette fois-ci- sa tête sur l'épaule du géant à côté de lui. Un sourire à la fois gêné et amusé s'étirait lorsque Adam lui avait posé sa question. Il avait bien compris au départ qu'il parlait des bandages et non pas d'autre chose. C'est d'ailleurs cette volonté de se rattraper automatiquement qu'il l'avait fait rire.

-Tu peux me tutoyer tu sais. Et oui, je vais te montrer vu que tu n'as pas l'air de vouloir me laisser faire. Quant au bandage, j'ai ce qu'il faut oui. Ce n'est pas la première fois que je reviens chez moi dans cet état, il faut bien que je m'équipe. J'avais très bien compris la première fois. Maintenant, j'ai des doutes sur ce qu'il se passe dans ta tête.

L'allemand continuait de rire en entendant son nouvel ami bafouiller des choses et tenter de se rattraper du mieux qu'il pouvait. On dirait une maman poule qui veut absolument que son fils aille au lit. Ça suffit, il a 32 ans, il est grand bon sang. Bon, c'est vrai qu'il ne connaît pas l'âge d'Adam et qu'à côté, il va se sentir comme un bambin mais tout de même.

-Je croirais entendre mon père ou un petit-copain. Oui, je ferais tout ça. Mais pour les points de sutures, ça peut attendre demain. Et je n'irais pas à l’hôpital. Gamin qui fait sa crise. Genre « Non Maman, j'veux pas aller au dentiste » tu sais.

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Dim 16 Oct - 19:09




Der Fisch frisst sich zum Mund


Adam avait essayé de se faire l’avocat de l’homme qu’il avait sauvé, au moins de façon inconsciente, et ça ne s’était pas terminé comme il l’avait prévu. Rougissant de honte, Adam songea à la félicité de ceux qui ignorent ou veulent ignorer toutes les parts sombres du monde dans lequel ils évoluent. Severin ne voulait pas être remercié, il ne courait pas après les médailles, et s’affublait même du titre de “meurtrier”. Adam n’allait pas le contredire. C’était la vérité nue, et soutenir le contraire aurait été nier l’importance de sa propre existence en tant que démon des eaux. Il n’y eut que le silence pour répondre à ce que disait l’Allemand, car c’était la chose la plus respectueuse à faire. Ne pas confirmer que ce que Sev faisait était foncièrement mauvais, mais ne pas non plus insister en disant que c’était bien. Adam ne le connaissait pas, il ignorait l’étendue de ses capacités et sa façon de voir les choses… Il savait juste que certaines personnes vivaient seules, et ne le supportaient pas toujours aussi bien qu’elles le prétendaient. On a beau faire, l’être humain — et toutes ses foutues extensions — était une créature sociale.

Il en eut la preuve quand Severin posa la tête sur son épaule, au cas où il n’aurait pas été convaincu. Les battements de son cœur s’accélérèrent, et ses bras se resserrèrent un peu. Ce genre de contact lui avait tellement manqué… Rien de sexuel, juste la sensation de ne pas être seul au monde, enfermé dans une bulle qu’il avait lui-même confectionnée et dont il ne pouvait se défaire. Tant et si bien que sa langue fourcha, et qu’il se retrouva dans une situation des plus gênantes en quelques secondes.

Sev avait bien sûr de quoi se soigner, et Adam l’aiderait avant d’aller se coucher, mais son écart de langage était trop remarquable pour ne pas être noté. Sev en rit, précisant qu’il avait tout à fait compris la première fois. L’esprit mal tourné n’est pas toujours celui du voisin, n’est-ce pas ?

— Hein, mais euh… Il ne se passe rien dans ma tête…

Et le voilà qui le comparait à un père ou à… un petit copain. Alors ça, c’était pourtant pas quelque chose qui traversait tout de suite l’esprit. Que Severin ait directement mis ce mot au masculin fit tiquer Adam. La plupart des mecs, par égard pour leur sacrosainte réputation de mâle alpha hétéro, auraient gardé ce mot au féminin, en mode “t’es vraiment pire que ma copine, gosh”. Pas Sev. Adam en était si étonné qu’il ne répondit pas de suite.

— Pas d’hôpital, j’ai compris.

Le silence retomba quelques temps, des instants pendant lesquels le regard d’Adam se posa sur le manoir qui avançait vers eux, lentement mais sûrement. Il ne pouvait s’empêcher d’être pensif, intrigué par ce qu’avait dit Severin, mais il ne pouvait décemment pas lui poser de questions directes. Ça ne se faisait pas… Ou alors, de manière détournée.

— …En parlant de petit.e-ami.e
(Adam adorait ce mot, à l’oral on n’entend pas la différence), tu as quelqu’un que je dois prévenir ?

Détournée, mais pas forcément subtile. On aurait pu croire qu’en 140 ans de vie terrestre, Adam aurait développé des techniques de flirts plus fines, mais… non. Il était toujours aussi gauche. Et pas seulement parce qu’il était gaucher, d’ailleurs.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Dim 16 Oct - 22:20


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal


Severin n'allait pas se mentir. Abattre ou bien défigurer des démons à vie n'avait rien de louable. Ni même encore de beau. Ce n'est pas comme s'il avait décidé de dompter une licorne pour être so faboulus. Non, loin de là même. Pour autant, il n'y arrivait pas. Il n'arrivait pas à s'étonnant de sa propre barbarie. Comme si c'était totalement normal de redonner à ces démons toutes les souffrances qu'il avait eu à supporter à cause d'un seul. Une revanche peu équitable à vrai dire que ça en était désolant. Le chasseur ne leur laissait aucunes chances une fois que l'adrénaline avait pris le dessus. Et lorsque l’excitation retombait et que le sang couvrait son visage au premier abord innocent, les songes le ronger. Il le savait pertinemment que c'était un meurtrier, un psychopathe comme dirait les autres. En quoi devait-il être remercier pour ça. Pour avoir ôter la vie d'une créature sans défense pour sauver une petite fille ? Oh là non, ça serait bien trop hypocrite comme louange. Le silence était peut-être la bonne solution. Après tout, il ne se voyait pas débattre sur ce sujet-ci trop longtemps.

En tout cas, l'épaule d'Adam semblait confortable. Un tic, un geste, une envie soudaine. Non, il ne fallait qu'il s'emballe. Il sentait encore sa main froide sur son épaule. Sa voie d'outre-tombe lui susurrant de ne pas l'oublier et de venir la rejoindre. Un frisson l'avait parcouru et une geste de la main vif avait suivi pour chasser cette main inexistante de son épaule. Ce n'était qu'un mauvais rêve, une chimère qui le hantait. Il devait sûrement passer pour un gars qui avait des spams. Au pire des cas, il n'aura qu'à excuser ce geste par le froid qui commençait à attaquer ses nerfs. Pour autant, il n'avait pas bougé. Forcer d'admettre que c'était plaisant de ne pas être seul. Qu'aurait-il fait ce soir s'il avait été seul ? Est-ce qu'il serait en train de marcher déjà pour commencer ? Pas du tout. La conversation prenait un tournant amusant à cause du lapsus de son sauveur. Il avait bien compris que c'était pour les bandages mais, Severin ne voulait pas insister là-dessus. Déjà parce qu'il allait être encore plus gêné, rougir et bafouiller, contre sa nature donc. Et surtout, parce qu'il ne voulait pas mettre dans le même état Adam. Même si c'était déjà fait cela dit.

-Ça j'en sais rien, je suis pas dedans. Je disais ça seulement pour te taquiner sur ta petite hésitation, t'en fais pas.

Oui, rassure-le. Il semblait tellement en avoir besoin. La moindre des choses, faire un juste retour pour cette personne qui lui avait sauvé la vie. Et la redevance, cela commençait par lui donner un toit pour la nuit. En soit, il trouvait que c'était déjà pas mal. Mais après, Severin n'avait visiblement pas le droit de bouger dans sa propre maison. Ce n'était pas bien grave, c'est ce qu'il comptait faire en rentrant de toutes manières. Sauf que si Adam ne serait pas resté, l'allemand serait sans doute rester à agonise dans un coin en espérant que le bon dieu ait pitié de lui et le laisse en vie.
Pas d'hôpital, ils étaient donc d'accord sur ce point. Chose rassurante, il fallait l'avouer. Severin n'aura pas à supporter l'odeur trop propre et désinfecter de la morgue géante. Il préférait plutôt un parfum délicat d'un beau brun à proximité... Nom de dieu, qu'est-ce qu'il raconte ? Il secoua un peu sa tête, n'ayant même pas fait attention à la conjugaison de sa phrase.

-Non, j'ai personne. Il aurait bien dit qu'elle savait déjà mais, Adam ne l'a verra jamais donc bon, ça ne servait à rien. Pourquoi ? Question de merde. En plus, son petit doigt lui disait qu'il aurait mieux fait de ne pas la poser.  

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Lun 17 Oct - 0:45




Der Fisch frisst sich zum Mund


Le silence ne s’installa pas pour longtemps entre les deux hommes. Même si la réflexion d’Adam fut lourdement contrée par un petit rappel de la réalité vraie par Severin, ça ne les empêchait pas de partir sur un sujet plus léger, quoique toujours aussi gênant. Le lapsus d’Adam en disait bien plus sur ce qu’il se passait dans les tréfonds de ses pensées qu’il ne voulait bien l’admettre. Sev n’était pas dupe et le taquina à ce propos en soulignant le fait qu’avec quelques phrases seulement, Adam passait pour un gros pervers qui ne savait pas comment aborder quelqu’un.

Quand Sev lui dit qu’il n’était pas dans sa tête, Adam soupira intérieurement de soulagement. Heureusement ! C’était un bordel sans nom cette tête, un champ de bataille qui se voulait ranger mais qui n’était que chaos. Mensonges, dissimulations, éléphants dans le salon : on trouvait de tout là-haut. Derrière un abord simple, gentil & honnête, Adam était un vrai sac de nœuds, des fils tous emmêlés et reliés à une énorme bombe à retardement. C’était déjà un miracle qu’elle n’ait pas explosé en 140 années.

— Oh. Je voudrais pas que tu penses que… Enfin voilà, c’est rien.

Ouais, c’était rien, et passons vite à la suite maintenant. Adam souriait doucement mais avait détourné le regard, trop gêné malgré les efforts de Sev pour le rassurer. Au moins, il n’essayait pas de profiter de sa timidité ou de sa faiblesse, et il ne se moquait pas non plus. C’était plus que la plupart des gens.

Adam se sentait assez en confiance pour se laisser aller à la pêche aux infos à nouveau. Pas à propos des démons cette fois, mais dans un domaine qu’il maîtrisait mal et dans lequel il n’avait pas mis les nageoires depuis très longtemps. Son cœur manqua un battement — voire deux ou trois — quand Sev répondit à sa question : il n’avait personne. Vraiment personne. Adam avait envie de lui dire que ça, c’était avant, et que maintenant il était là, mais ç’aurait été un peu rapide et puis c’était flippant un mec qui vous sortait ça dès la première rencontre, hein. Tout se serait bien passé si Sev n’avait pas demandé en prime pourquoi Adam posait cette question. La réponse semblait pourtant évidente, vu que la discrétion et la subtilité s’étaient fait la malle cette nuit.

— Comme ça. Savoir s’il y a quelqu’un à appeler… Je n’ai pas encore trouvé de travail à temps plein à Ravensburg, je pourrais rester demain si t’en as besoin. Pour les blessures, et puis pour le reste aussi. Je sais un peu cuisiner, je peux faire le ménage si besoin est… En fait, je sais pas ce que je pourrais faire, mais je serai là. Si tu veux.

Bien sûr, si Sev le voulait. Si Sev le voulait, Adam partirait dans l’instant, il disparaîtrait pour ne jamais avoir à le croiser de nouveau. Si Sev le voulait, Adam resterait pour s’occuper de lui le lendemain, le jour après et celui après encore aussi. Si Sev le voulait… Adam le voudrait aussi.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sev
avatar
Severin Weissmüller


When I was a young boy, My father took me into the city to see a marching band. He said, "Son when you grow up would you be the saviour of the broken the beaten and the damned?" He said "Will you defeat them your demons, and all the non-believers the plans that they have made?" "Because one day I'll leave you a phantom to lead you in the summer to join The Black Parade" - MCR / Welcome to the Black Parade

B E L I E V E


Age : 32 ans
Occupations : Barman et Exorciste Chasseur pour la Confrérie
Race : Sorcier
En ville depuis le : 24/05/2016
Messages : 450
Points : 1091
Autres comptes : Une certaine succube devenu garçon qui saute sur tout ce qui bouge 8D, une vampire pacifiste et un humain surexcité.
Célébrité : Gerard Way

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Lun 17 Oct - 21:09


In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal


Un sujet beaucoup plus léger, il est vrai. Enfin, même si Severin n’était pas au meilleur de son aise avec tout ce qui touchait au côté cœur. C’était devenu comme un blasphème, parce qu’elle lui répétait sans cesse au creux de son oreille que c’était mal, qu’il ne devait pas l’oublier ou bien la remplacer. Dix ans que ça dure maintenant. Pourtant, durant une de ses nombreuses soirées posé devant la cheminé, il se disait que ça ne serait peut-être pas plus mal d’essayer de rompre cette solitude par la présence d’une personne à ses côtés. Ces fameux soirs, il ballonnait son vin rouge contenu dans la coupe à pied, regardant de temps en temps sa chimère ronflait tranquillement à ses pieds. Finalement, il n'y avait que cette créature qui, pendant tout ce temps, avait eu la patience de lui tenir compagnie. Comment faisait-elle ? Alors qu'elle voyait de ses propres yeux Severin massacrer ses semblables. À moins qu'elle soit bien trop noble pour avoir une pitié pour ces créatures désinvoltes ? L'allemand avait une reconnaissance particulière en ce démon. Comme à tous les démons qui avait pitié de son âme.
C'était peut-être le cas d'Adam d'ailleurs ? Rien que cette pensée qui effleurée son esprit le fit frisonner un peu. C'était bien la dernière chose dont qu'il voulait, faire pitié à quelqu'un. Ou quelques choses dans le cas où Ravensburg est un concentré de créature. Plus ou moins humaine dans l'âme d'ailleurs. Il ne fallait pas qu'il se laisse empoisonner par de telles pensées dans son esprit. À la place, il devait sans doute profiter. Ce n'était pas tous les jours qu'on croisait quelqu'un d'aussi dévoué, non ? C'est pour ça aussi que Severin ne tenait pas rigueur à Adam pour son petit lapsus révélateur. Il préférait doucement en rire et prendre ceci comme une espèce de compliment. Si même avec sa dégaine de zombie défraîchis, on lui demandait s'il avait de quoi bander, c'était plutôt rassurant.

-J'ai pas trop la tête à penser à quoi que ce soit, rassures-toi. C'était qu'un lapsus. Si on devait me faire le coup à chaque fois qu'on me demande des bandages...

Il serait déjà bien rouge. Plus rouge que ses cheveux sans doute. Le manoir était en approche, la grille trônant devant eux comme la porte du paradis. Quoi que, à voir le terrain en friche derrière, cela ressemblait plutôt à un Eden oublié. Heureusement, il n'y avait pas besoin d'exercer une grande force sur les barreaux pour que les portes s'ouvrent. Des portes qui n'avaient pas manqué de grincer dans toutes la splendeur d'un film d'horreur. Il était temps de mettre de l'huile sur ces maudites portes, ça s'était certain. Tout en continuant de marcher, il écoutait les questions un peu étrange que lui posait Adam. En vérité, il lui avait un peu mentit. Pour le commun des gens normaux et qui ne croient pas aux fantômes, il n'avait personne en effet. Mais pour ceux qui avaient déjà touchés à la mort et aux créatures surnaturelles, le fantôme d'une mariée cadavérique le suivait partout où il allait. Comment être saint d'esprit avec ça aux fesses sérieusement. Pour un tueur de démon, il était particulièrement bien entouré.
Sa tête collée à son épaule, son ouïe encore un peu potable arrivait à entendre le cœur d'Adam qui s'était affolé. Mais, Severin ne voulait faire aucun commentaire. Pour la simple et bonne raison que ça allait à l'encontre de sa réputation d'homme froid, aigri et solitaire. Des mots doux, c'était quelques choses de délicats à lui faire sortir de sa bouche.

-Non, ça va aller. Si je t'ai invité, c'est pour te remercier de m'avoir sauver. Pas pour te donner les tâches ingrates. Si, je sais ce que tu vas faire. Tu vas aller t'installer, ça sera déjà bien je pense.

Une bonne tactique pour détourner le sujet. Bien entendu, il acceptait de l'assistance car il était un brin résonné. Mais, trop fier pour l'admettre. Et puis, Severin avait ses petites habitudes aussi donc pour ça, il ne fallait pas lui en vouloir. Malheureusement, il ne savait pas ce qu'il voulait. Alors, il ne pouvait pas accepter ni refuser. Juste rester vague et confus comme ça son habitude sur le palpitant qui battait encore tant bien que mal dans sa poitrine.   

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞ Lun 17 Oct - 22:47




Der Fisch frisst sich zum Mund


C’est vrai. C’était stupide… Bander était un verbe comme un autre, non ? Alors pourquoi Adam était-il aussi embarrassé, aussi rouge que le poisson qu’il était ? Il détourna le regard, se disant qu’effectivement, Severin avait d’autre chose à penser que cela. Il était blessé, il avait encore besoin de soins, et puis ils ne se connaissaient pas, alors ils n’allaient sûrement pas parler de cul. Adam se rassura ainsi, avant d’avoir une bouffée de panique à retardement. Parce que le fait que ce soit un mec, ça te panique pas peut-être ? Et merde. Repartant dans ses vieux travers, Adam se força à se calmer, à oublier tout de suite les images qui le submergeaient d’autant plus qu’il essayait de les combattre. Il voulait tuer dans l’œuf ces fantasmes qui stagneraient à ce stade.

Adam ne répondit pas, trop occupé à se concentrer sur sa santé mentale et la bonne continuation de la marche vers le manoir de Severin. Ce dernier n’était plus bien loin, et ils l’atteignirent quelques minutes plus tard, alors qu’Adam demandait si Sev avait besoin de quelque chose. Il était tout prêt à se mettre au service de cet inconnu qui avait encore besoin de soins, et c’était aussi pour ça qu’il ne pouvait pas laisser ses fantasmes prendre le pas. Ce serait dangereux, stupide et inconscient. Et comme dans la majorité des cas, Adam ne ferait que souffrir en essuyant un vilain refus suivi d’une mise à la porte dans la minute. Même avec l’ombre d’Ernst derrière lui, il avait essayé. Ça s’était toujours terminé de la même façon. Il avait assez donné.

Cela dit, il ne pouvait pas nier que Sev était tout à fait correct avec lui et ne cherchait pas à profiter de sa présence. Adam tiqua sur le mot ‘installer’, puisque dans sa tête, lui dormant au manoir, ce n’était que l’affaire d’une nuit, mais il ne releva pas. Il sourit doucement, et hocha la tête, faisant signe à Sev qu’il abandonnait le combat pour le moment.

— D’accord.

Ça ne l’empêcherait pas de faire le maximum dans le manoir, de faire un brin de ménage s’il le fallait, de border Sev, et de lui préparer le petit-déjeuner. Vu l’état dans lequel ce dernier était, c’était seulement normal.

L’endroit était immense. Arrivé dans le hall, Adam hésita, et se tourna vers Sev comme pour lui demander de l’aider à le guider. Même si ce n’était pas en super état, le lieu était impressionnant.

— C’est magnifique… Et gigantesque pour une seule personne…

C’était sorti avant qu’Adam n’ait pu s’en empêcher. Il ne voulait pas enfoncer le clou dans la planche de la solitude de Sev, mais il était trop tard. Tout ce qu’il pouvait faire, c’est de se rattraper aux branches.

— Enfin, deux pour cette nuit.

Seulement pour cette nuit, façon un peu détournée de rappeler que, pour Adam, tout ça n’était que temporaire. Ses affaires étaient à l’hôtel et il espérait bien trouver un travail pour ensuite se trouver un logement. Même s’il était clair qu’Adam ne prendrait la place de personne et ne gênerait sûrement pas en annexant une ou deux pièces à lui seul, il était trop poli et bien élevé pour s’imposer ainsi. Et puis, ça ferait mauvais genre, un démon qui s’installe chez un chasseur, non ? Bon après, question mauvais “genre”, Adam avait de la bouteille.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
In ihren Lungen wohnt ein Aal auf meiner Stirn ein Muttermal ♦ ft. Adam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Fama (La Mode Nationale SEPIA)
» Amber Benson (Tara) et Adam Bush (Warren)
» Les autres acteurs/secondaires
» MBILIA BEL :la Cleopatre
» Le Whedonverse est un monde bien petit ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier Ouest :: Le parc-
Sauter vers: