Partagez | 
 

 Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Lun 17 Oct - 23:14


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

« Confiteor deo, omnipotente. Beatae Mariae, semper Virgini. Beato Michaeli Archangelo. Sanctis apostolis omnibus Sanctis. » Retour à la réalité, retour aux origines, son cœur se remettait à battre sous une pluie démente. Voilà plusieurs jours que la poupée d'argile n'avait pas eu à affronter. Il marchait, main contre son torse comme s'il avait peur de perdre un morceau. Une fois de plus, à errer dans les rues à la recherche d'une bonne conscience. Ou une bonne proie. Il était en manque, il avait fuit son colocataire. La marche se faisait à reculons ou bien aimait-il la difficulté. Plus rien n'a la même saveur qu'auparavant. Il y avait une once de regrets dans chacun de ses actes, sans doute la rencontre avec Lewis ou bien la cure qu'il était en train de subir en sa compagnie. Une cure plaisante qui avait un goût agréable à ses lèvres à chaque fois qu'il fermait les yeux. Une personne honnête, comme ce monde n'en faisait plus. Qui ne mentait pas, qui n'attendait rien en retour. Qui rêvait d'utopie et de monde plus juste secrètement dans son bureau. Une personne qui avait eu l'effet d'un retour à la vie pour Sasha. Une violente décharge qu'il lui rappelait d'où venait ses regrets et sa minutie. Et aussi, le premier homme sur terre qui lui avait fais cet effet-là. Cela faisait un mal de chien à tel point que le démon avait laissé une larme perler sur son visage. Larme qui brûla celui-ci pour ne laisser qu'une marque de brûlure. Les pleurs ne sont pas autorisés pour les créatures violeuses. Une punition pour des pensées contre-nature.
Prenant son visage dans l'autre main, il regrettait amèrement d'avoir un instant de faiblesse. Puis du sang apparu, sans doute dû à ses cornes qui refaisaient surfaces en lui arrachant la peau de son crâne. Il était habitué maintenant, ne sentant plus la douleur. La seule douleur qu'il pouvait encore discerner était celle des migraines se pointant à toute allure. Un temps de pause dans sa marche ne fera pas de mal.

Mais le destin avait sans doute voulu lui jouer un mauvais tour. Tandis qu'il marchait en boitillant, son teint blanchissant à vue d’œil pour laisser place à un albinos cornue et aux yeux plus que flippants, le destin avait voulu le conduire jusqu'au porte de l'Eglise. Un démon qui se confesse. Et puis quoi encore ? Les yeux jaunes au fond noir à la place du blanc habituel avait roulé vers le ciel doucement, jetant un regard dédaigné à celui-ci. Se foutaient-ils de sa gueule ? La peau de son crâne craquelait de plus en plus, ses ongles devenant des griffes charnues et noirs. Sa corpulence diminuant à le rendre maigrichon. Bien, la maison du Seigneur ne sera finalement pas de refus. Il jetait un coup d’œil, personne. Heureusement pour lui d'ailleurs. L'avantage de sortir à deux heures du matin. Ce n'est clairement pas à cette heure-ci que les petits vieux iraient faire leurs prières.

Les pas raisonnaient dans un écho lourd et presque oppressant tandis qu'il avait remis sa capuche de sweat sur la tête pour masquer ses cornes. Seul ses mains pouvaient le trahir. Sasha s'était dirigé vers les autels, ayant un peu de pitié pour se pauvre bougre sur sa croix. Dieu n'avait même pas pitié de ses propres enfant. C'était désolé et méprisant. Le démon s'était assis lourdement près de l'autel, la main toujours plaquée à sa poitrine. D'un geste léger, Sasha avait allumé les bougies en passant simplement sa main dessus. Une dizaine de bougie allumés. Et encore, il aurait pu être bien plus généreux. Mais pour les petits innocents sur leurs nuages, il ne voulait pas en faire de trop. C'était bien les seuls à qui Sasha n'était pas prêt à leur lécher les bottes. Cependant, il regardait les petites flammèches avec intention. Absorbé par celle-ci. Jusqu'à ce que les flammes grandissent sous l'influence de l'incube. Encore et encore. Puis une danseuse. Nue, libre tout simplement, les cheveux bouclés ondulants au rythme de sa danse. Lui, tout simplement. Du moins, ce qu'il devrait être.
Ses griffes charnues avaient quitté l'abris des manches pour venir inviter la danseuse à continuer sa danse charnelle. Elle tenait de sa main, le bout d'une de ses griffes de dragons. Le sourire malicieux accrochés à leurs visages communs. Moins prononcés sur le visage de l'homme. Une démonstration de ses pouvoirs qui peuvent se montrer plus beau que destructeur.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.


Dernière édition par Sasha L. Zweig le Mer 21 Déc - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Mar 20 Déc - 23:01

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Alexander venait tout juste de terminer son quart de travail à la bibliothèque. D'ailleurs, ce quart avait été particulièrement pénible: le démon avait dû servir plus que son lot de clients niais et d'humains imbéciles. Fort heureusement, maintenant qu'il était libéré de ces esprits faibles, il pouvait décompresser et griller une cigarette en toute quiétude. Le dos accoté contre la pierre froide de la bâtisse, sa clope bien calée entre ses lèvres, il songeait encore une fois au passé.

Il y avait bien longtemps qu'il était cloîtré sur Terre. Parfois, il lui arrivait presque d'oublier pourquoi. Presque... Mais à chaque fois, les événements lui revenaient en tête, presque comme si ça s'était passé la veille. Ils auraient pu vivre dans la Lumière, là-haut. Le détrôner, prendre Sa place. Mais ils avaient échoué. Et plutôt que de monter, ils s'étaient vus contraints de descendre.

Le démon soupira, jetant sa cigarette sur le sol. Il jeta un coup d’œil à son montre. Il avait encore beaucoup de temps devant lui. Beaucoup trop, en fait. C'était l'une de ses journées -enfin, soirées- où il ne savait plus comment s'occuper.

* Bon, vu l'heure qu'il est, je peux encore passer au salon, voir comment ça se passe là-bas. *

Alex prit son temps pour s'y rendre, empruntant des ruelles, faisant des détours. Quand je dis qu'il avait du temps à tuer, c'est qu'il avait vraiment du temps à tuer.

Une fois rendu au salon de tatouage, il passa un vague bonjour aux employés qui s'y trouvaient, affairés au-dessus de la peau qu'ils marquaient. Ils n'avaient visiblement pas besoin de lui.

Faute d'une meilleure idée, le démon décida d'écouter la profonde nostalgie qui l'habitait. Prenant encore une fois tout son temps, il erra dans la ville jusqu'à l'église. Un ange déchu dans une église, drôle d'idée non? Alex esquissa un léger sourire en coin, qui s'évanouit presque immédiatement. Il venait parfois à l'église, quand il se remettait encore à croire qu'il pourrait un jour prendre au Paradis la place qui devait lui revenir. Celle d'un être indispensable à l'équilibre. Oh, d'autres fois, il faut le dire, il s'y rendait seulement pour mieux haïr Dieu. Mais ce n'était pas le cas ce soir.

Il ne s'attendait pas, toutefois, à apercevoir quelqu'un d'autre en pénétrant dans le lieu sacré. Fronçant les sourcils et plissant les yeux, Alexander s'éclaircit vaguement la gorge. Puis il laissa échapper, d'une voix à mi-chemin entre une froideur indifférente et un murmure intrigué:

« Bonsoir. »

©  Ellana


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Mer 21 Déc - 13:07


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Dans ce genre d’instant, les autres ne comptaient plus. Cette humanité dont le bon Dieu ne cessait jamais de vanter les mérites n’avait aucune valeurs aux yeux de Sasha. Donner la mort, ou les réduire à un état qui s’en rapprocherait, ne le dérangeait pas. Pourtant, quelques parts, il y avait encore de l’inconscience ou du subconscient qui luttait. Sinon, il ne serait pas venu se réfugier dans ce lieu. Les odeurs immondes de bontés religieuses et autres conneries vouant à louer un culte à une ordure donnaient à Lilith la nausée. Un réduit à l’état d’oubli, comme si la première femme d’Adam ne méritait pas d’exister. Et en se penchant un peu plus sur les écrits, on en est pas si loin que ça. Mais ce soir, il n’avait pas envie de mentir. Son corps ayant déjà pris une petite longueur d’avance en dévoilant ses appendices osseuses sur son crânes et les griffes digne d’un cracheur de feu qui lui avaient autrefois servi à égorger les plus téméraires. Dans ces flammes bleues qui signalaient un peu  de la compassion pour ce pauvre bougre accroché sur sa croix, l’incube trouvait un peu de réconfort. Ça serait mentir de ne pas dire qu’il rêvait de temps en temps de destruction et de vengeance. Mais la vengeance avait petit à petit un gout d’achevé. Que ça ne servait plus à rien et qu’il n’était pas si malheureux sur terre.
La sensation de réfléchir bien de trop pour ceux qui ne le méritaient pas. Le démon se demandait encore pourquoi il se cassait la tête. Il pourrait très bien sortir, prendre la première putain de la ville qui lui passait sous la main et s’en servir pour reprendre des couleurs plutôt que de garder ses teintes d’albinos. Mais même ça, l’envie n’y était pas. La poupée d’argile préférait s’effritait doucement mais sûrement sur ce banc en bois plutôt que sortir de nouveau pour se vautrer à la première marche. Qu’est-ce qu’il pouvait détester ces moments où son état ne lui permettait même plus de se montrer sur la scène.

Cette voix semblait familière de par sa nature inconnue. Un de plus ou un de moins, ce n’était pas les rencontres qui manquaient de se créer en trois milles ans. Sasha ne se retournait pourtant pas. A tous les coups, ça sera un type lui demandant, allégrement, de dégager au plus vite. Pour autant, il n’était pas impoli et l’incube avait rabaissé sa main blanche comme la neige –et le restant de sa peau- pour faire signe qu’il avait bien entendu l’approche.

- Bonsoir, c’est pour ?

Une tonalité dans sa voie tranchée entre la fatigue et le sarcasme total. Il n’avait pas perdu cela dit ses airs indifférents qui faisaient, en quelques sortes, partie de son charme. D’un simple mouvement de la main, les flammes qui dessinaient les formes de la danseuse avaient disparu pour ne laisser qu’une infime flammèche sur les bougies. Le démon s’était redressé un peu, s’adossant totalement sur sa chaise. Il la voyait venir, la conversation. Pénible dans le sens où il n’avait même pas envie de discuter. S’il était venu se réfugier ici, c’est bien pour ne pas avoir la séance confessionnal à faire avec Lewis. Et sûrement pas pour la faire ailleurs et à quelques d’autres.

- Si c’est pour me demander des tunes je n’en ai pas. Tu peux passer ton chemin.

Tranchant dans ses propos, Sasha avait passé sa main sur son visage en faisant tout de même attention à ne pas se crever un œil au passage avec ses griffes. Ça serait con de se rendre borgne. Surtout dans une église où les deux yeux ouverts pour rester sur ses gardes sont la bienvenue.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Mer 21 Déc - 15:44

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
« Bonsoir, c’est pour ? »

Le démon plissa les yeux. Alors que l'inconnu dans l'église lui répondait, ses yeux s'habituaient à la luminosité ambiante. Il eut à peine le temps de remarquer que les flammes dessinaient une forme. Abaddon aurait dit qu'il s'agissait d'une femme, ainsi dessinée par les flammes, mais il n'en était pas tout à fait certain.

« Si c’est pour me demander des tunes je n’en ai pas. Tu peux passer ton chemin. »

À vrai dire, Alexander croyait qu'il serait seul à l'église. Il ne s'attendait donc pas à y trouver quelqu'un. Ni à ce qu'on croit qu'il venait quêter de l'argent. Un vague sourire prit forme sur ses lèvres avant de s'évanouir. Il n'était pas riche, certes, mais avec deux boulots, il n'avait pas à demander de l'argent à qui que ce soit. De toute façon, ce n'était pas quelques dollars qui changeraient quoique ce soit dans sa vie... En s'approchant d'un pas, l'ange déchu pu mieux voir celui qui se tenait devant lui. Une peau si pâle qu'elle aurait pu être de neige, des cornes sur la tête et des griffes remplaçant ses ongles... Tiens. Il n'était pas le seul démon à trouver refuge dans une église...

« C'est pour réfléchir. »

Sur ces mots, l'ange déchu alla trouver une place parmi les nombreux bancs. Il glissa les doigts dans la poche de son jean, sortit une cigarette du paquet, qu'il glissa entre ses lèvres, puis fronça les sourcils. Il leva alors un doigt en direction des chandelles, en faisant flotter une jusqu'à lui. Toujours par télékinésie, il se servit de la flamme de la chandelle pour allumer sa cigarette, puis il replaça la chandelle là où elle se trouvait avant.

Alex ferma les yeux, tirant une longue bouffée de sa cigarette. Peu importe qu'il se trouvât dans une église. Il y était pour réfléchir, pas pour vénérer qui que ce soit.

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Mer 21 Déc - 18:11


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Sasha ne semblait pas décidé à faire un effort d’amabilité pour ce soir. Plus tard peut-être, quand il aura à nouveau un semblant de courage. Pas de regard, pas même de l’intention, il voulait être seul. Car en qui ou quoi pouvait-il avoir confiance, surtout dans une église ? Non, ça suffisait, il avait bien assez de problèmes à gérer. Et le simple fait de retrouver ses couleurs était déjà en soi une priorité pour l’incube. Sinon, en quoi serait-il fier de s’exposer ? À qui ? La fierté n’était pas ravalée pour autant et cela se sentait dans le ton du démon. Si, certes, il n’était plus très avantagé physiquement, il n’avait pas perdu pour autant la parole. De base, il n’était pas très doué pour entamer une conversation. Alors lorsqu’un gars se pointe derrière lui avec une voix à faire frémir, cela donnait encore moins envie. En temps normal, il aurait apprécié, voir même se prêter au jeu. Mais là, il y avait autre chose. Sasha détestait les anges autant que les démons, les deux n’ayant aucune estime à ses yeux. Alors, il pouvait très bien dépouiller un cornu comme un ailé sans aucun remord. Voir même avec plus de plaisir qu’un humain classique. Ce qu’il aimerait dépouiller quelqu’un. Lui faire ravaler sa fierté … Sasha n’ignorait pas tant que ça le nouvel arrivant. Il écoutait sans trop le faire. Chacun de ses pas, chacun de ses mots et sa façon de s’affaisser sur le banc un peu plus loin.
Sa démarche en soit en disait long sur sa personnalité. Il avait déjà vu des curés faire la manche pour récolter de l’argent dans ces lieux. C’est d’ailleurs l’origine de sa remarque. Avec, le silence qui avait suivi, Sasha se disait qu’il aurait mieux fait de se taire tout simplement.

Réfléchir, quel drôle d’idée ! Mais, l’incube ne pouvait pas le lui reprocher. Il sentait bien qu’il était dévisagé, d’où le fait qu’il avait réajusté sa capuche d’un geste vif et précis. Cet homme devenait de plus en plus désagréable à son gout. L’humeur n’était pas là pour se montrer patient avec autrui. Il l’était bien de trop en temps normal. Il l’avait été bien de trop durant ces trois millénaires. Alors, un peu de mauvaise foi de temps en temps, ça ne pouvait pas faire de mal. Sasha n’avait rien répondu, du moins pas tout de suite. C’était simplement lorsqu’une bougie avait décidé de partir en balade que le démon avait relevé la tête pour la suivre du regard. Par son simple geste et cette idée brillante, l’inconnu remontait petit à petit dans son esprit au point de réussir à lui faire décrocher un petit sourire comme il en a le secret.

- T’aurais pu juste demander du feu.

Un petit ricanement avait accompagné sa remarque. Sasha ne fumait pas tous les jours mais, il n’avait pas besoin de cigarettes pour avoir du feu sur lui. Ce n’est pas pour autant que l’incube allait avoir le courage de se lever pour autant. Non-non, il restait à camper sur sa chaise. Pourquoi pas après tout, il pouvait très bien entamer la discussion. Bon cela dit, vu comment c’était partit, ça reviendrait à parler à un mur. Ça ne coûte rien d’essayer cela dit.

- Y a des coins plus sympas que ce taudis pour réfléchir quand même …


© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Jeu 22 Déc - 4:49

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
« T’aurais pu juste demander du feu. »

Alexander entendit le rire plus que la remarque. C'est après que l'inconnu eut ricané que le cerveau du démon capta la phrase qui allait juste avant. Comme il ignorait que le feu des bougies était né de Sasha -bon, il s'en doutait un peu s'il avait vraiment vu une forme dans les flammes un peu plus tôt-, il esquissa simplement un demi-sourire narquois. Demander du feu. Bien sûr. Il aurait pu en demander. Mais il détestait demander, et préférait faire par lui-même. C'est ce que ça donne quand on mélange un brin de narcissisme avec un petit peu trop d'orgueil et un ego légèrement gonflé. Avec un petit don de télékinésie.

Le démon ne répondit toutefois pas, se contentant d'afficher ce petit sourire. Il prit une autre bouffée de cigarette, soufflant une forme de fumée qui ressemblait vaguement à une paire d'ailes. Il n'était pas très doué à ce jeu, mais il s'améliorait de plus en plus, et il arrivait plutôt bien à former les ailes. Et puis, il lui fallait bien un petit talent inutile pour frimer un peu. Rien qu'un tout petit peu.

« Y a des coins plus sympas que ce taudis pour réfléchir quand même … »

Alexander avait presque cru que l'inconnu avait décidé de le laisser réfléchir. Enfin, il avait cru qu'il ne s'intéressait pas à l'éventualité d'une discussion, vu l'accueil, mais il semblait bien qu'au final celui-ci tentait quelque chose. Après tout, Alex pourrait réfléchir plus tard. Il avait encore des siècles et des siècles (amen) devant lui.

« Oui, c'est sûr. Mais tout dépend de ladite réflexion. »

Tirant rapidement une autre bouffée de sa clope, le démon enchaîna.

« Hors il se trouve que je suis un adepte de l'ironie. »

Laissant ses lèvres s'étirer en un autre de ces demi-sourires plus ou moins énigmatiques, Abaddon se leva et déploya ses ailes. Elles étaient d'un noir riche et profond, magnifiques, et il avait été presque plus ardu de les garder que de s'emparer du Paradis. La différence entre les deux résidant principalement dans le fait qu'Abaddon avait réussi à garder ses ailes en chutant, et non à renverser Dieu. Bien que ces dernières étaient devenue d'un noir d'encre... Sans compter qu'il savait que la plupart des siens les avaient perdues. L'ange déchu s'assit donc à demi sur le dossier du banc, position plus confortable que sur le banc en tant que tel considérant les ailes dans son dos.

« Le serais-tu aussi, par hasard? »

Il avait presque chuchoté.

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Ven 23 Déc - 21:02


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Que pouvait-il faire malheureusement ? Rien. L'incube ne pouvait pas aider ce pauvre gars à retomber sur Terre bien que la blague soit de très mauvais goût. Pourtant, il n'avait rien relevé. Ce n'était qu'une proposition comme une autre. Sasha n'avait pas la tête à frimer ou quoi que ce soit. La preuve, il avait cessé tout jeu avec ses flammes dès lors qu'il avait senti un présence. Certes, il aimait bien les podiums mais, les ténèbres restent tout de même le plus beau de ses costumes. Alors, la frime, c'était très peu pour lui. Cela dit, fait intéressant, cela demeurait tout de même un de ses critères de choix lorsqu'il devait ''casser la croûte'' en ville. Rabaissé la fierté de ses pseudo invincible. Il était là. À chaque naissance, à chaque décès, chaque déchirement dans son cœur... Ce n'est pas pour rien que l'un des titre de Lilith portait le mot ''Mère'' à l'intérieur et l'autre ''Première''. Mais bon, qui pouvait blâmer l'albinos ? Cette conclusion se voyait par le simple geste de sa main, celle-ci se balançant en arrière avant de retomber sur un des bras de la chaise. C'était une des raisons pour laquelle il n'arrivait à aimer personne. Humain, sorcier inné ou pas, démon, vampire, ils mentaient tous. Ils étaient des hypocrites à ses yeux, des ignorants qui se contentaient d'une vérité tissée avec des mensonges. Pour l'ego du démon, c'était affreux. Son visage avait été effacé, son nom avait été annihilé et maintenant, il se retrouve face à des personnes comme ce type étrange qui ont un certain don pour manquer de respect.
Cela dit, Sasha préférait largement qu'il manque de respect au bon Dieu plutôt qu'à lui en faisant un peu ce qu'il voulait dans sa maison. Si on peut appeler ça une demeure. Le démon cornu et griffu avait envie de retourner auprès de son médecin mais, il ne pouvait pas le faire dans cette état. Il devait trouvé avant un abrutit sur lequel pomper.

Le succube n'écoutait que d'une oreille ce que disait cet homme. En quoi c'était ironique de réfléchir ? Ou alors, c'est lui qui n'était pas décidé sur ce qu'il voulait faire ? Peut-être que simplement, il était fou. Sasha avait simplement relevé un sourcil sur son visage caché par sa capuche. La présence de ces ailes noirs dans son dos lui permettait plus facilement de comprendre ou il voulait en venir. Hors, il avait surtout envie de lui couper ses ailes comme on lui avait enlevé les siennes. Comme marque de leurs présences passés, il n'y avait plus que deux traits. Deux cicatrices qui avaient mis deux milles ans à se refermer avant qu'un savant fou ne s'amuse à jouer avec. C'était une cicatrice douloureuse de par son amertume. Cette même haine amplifié avec les attitudes de l'autre démon. Son regard jaune avait fini par percé la noirceur de sa capuche et de son regard.

-Je préfère le sarcasme. Ça a un peu plus de piquant que l'ironie.

La colère avait beau monter, le succube maintenant tout de même cette attitude princière. À la fois calme, polie et à l'écoute. Il avait surtout envie de percer la coquille et en apprendre plus sur le personnage qu'il avait en guise de compagnie dans cette église. Bien que des Anges Déchues, il n'y en avait pas trente-six.

-Tu ferais mieux de partir, ange, si tu ne veux pas que je t'arrache les ailes. Ils en ont rien carré, c'est pas ici que t'auras une réponse …

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Ven 6 Jan - 1:04

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Oui, le sarcasme avait sans aucun doute son charme... Mais c'était bien de l'ironie cette fois-ci, que de voir d'ex créatures divines dans une église. Mais bon, l'inconnu avait tout de même un point.

« Tu ferais mieux de partir, ange, si tu ne veux pas que je t'arrache les ailes. Ils en ont rien carré, c'est pas ici que t'auras une réponse … »

Mouais. Bon. Alexander haussa les épaules. Il n'avait pas fini sa réflexion, mais il ne s'attendait pas à ce qu'on le menace de lui arracher ses ailes. Rares étaient les anges déchus qui avaient encore les leurs... Et Dieu savait qu'Alexander aurait été profondément meurtri de ne plus avoir les siennes.

Enfin, plutôt que de quitter l'église, il se contenta de faire disparaître ses plumes à nouveau. Après tout, il était venu dans ce lieu pour une raison. Une éternelle question: Pourquoi?

« Ce n'est pas vraiment une réponse que je cherche, de toute façon. »

Alexander reprit place sur le banc, en tirant une dernière bouffée de sa cigarette avant de la jeter au sol.

« La réponse, je l'ai déjà. »

L'ange déchu leva les yeux vers son interlocuteur. Il y avait dans son regard comme une lueur... Un peu comme une once de douleur.

« As-tu déjà souhaité que les choses aient été différentes? Qu'elles se soient passées autrement? »

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Ven 6 Jan - 23:34


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Sarcasme ? Pourtant, étant donné les paroles de Sasha à l'heure actuelle, c'était plutôt de la méchanceté gratuite. Pour rassurer, il ne le faisait pas exprès. Même s'il ne savait pas mettre de mots sur les émotions. Juste des moqueries assez basses. Bien que pour cette remarque, cela ressemblait plutôt à de la jalousie maladive. Lui aussi aurait bien aimé qu'on lui laisse ses ailes plutôt que deux traits dégueulasses dans le dos. Mais au moins, cela avait eu le don d'attiser la curiosité de l'incube. Celui-ci ne faisait que surveiller du coin de l’œil l'ange repliant ses ailes. Ou du moins, les cachant suffisamment pour qu'elles soient moins exposées. Pour ange déchu, il était relativement obéissant. Une pensée qui faisait sourire Sasha derrière sa capuche. Il avait perdu le goût des ordres, des directives à donner. Ça n'a jamais été son fort de toutes manières. Et de ce qu'on raconte au sujet de Lilith, ça serait parce qu'elle avait osé demandé d'être au-dessus pendant l'acte à Adam qu'elle se serait faite bannir des Enfers. Si Dieu lui-même est macho, lors l'humanité n'ira pas bien loin. Mais ça pourrait expliquer beaucoup de choses. Un théorie comme une autre. Comme toutes celles que Sasha était en train de fabriquer dans sa tête.
Que cherchait-il alors, l'inconnu ? Si la réponse sur laquelle il planchait, il n'était pas venu la chercher ici. L'incube ne pouvait pas lire dans les esprits mais, à l'heure actuelle, cela l'aiderait un peu plus.

-Alors, qu'est-ce que tu es venu chercher ici ?

Si ce n'était pas une réponse du moins ? C'était la tonalité de sa phrase. La signification de celle-ci. La fin. Sasha s'était rapproché en voyant ses ailes disparaître. Par reflex ? Par hantise ? Ou simplement pour oublier qu'il pouvait s'approcher des anges ? Il ne savait pas. L'incube ne savait pas aimer et une seule personne était l'exception pour confirmer cette règle. La même personne qui, indirectement, l'avait mis dans cette état. Bien entendu, Sasha n'en voulait pas à Lewis de vouloir passer du temps avec le démon mais, justement. L'incube était trop gentil avec lui et, il avait passé trop de temps  à tenir sa promesse. Malgré ses yeux noirs aux rétines jaunes, il la voyait très clairement, cette lueur. Si bien que pour répondre à sa question, il avait dû rassembler ses dernières forces. Oui, bien sûr qu'il aurait aimé que les choses se passent autrement. Mais, s'il avait continué à se morfondre dans le passé, il n'aurait pas évolué. Ou du moins elle. Cette femme, la première, qui cachait derrière les bouts de tissus la blancheur albinos de sa peau et ses grandes cornes. Les yeux de Lilith était là, à regarder cet ange déchu tout en tenant ses vêtements pour ne pas qu'ils tombent à cause de la différence de gabarit entre un homme et une femme.

-De temps en temps, oui. La voix aussi avait changé, plus féminine et plus sensuelle peut-être. Elle s'était assise à côté de l'ange sur le banc sans pour autant découvrir son visage. Comment t'appelles-tu, ange ?

Parler un peu n'allait pas tuer Lilith. Il n'y avait rien qui pouvait la tuer de toute manière hormis ressentir et aimer. Ça la consumer à petit feu. Un peu comme ce mégot de cigarettes par terre. Elle regardait devant elle, ne sachant pas vraiment quoi dire. C'était idiot à dire mais, son défaut de magie qui se manifestait par le blanchissement de son corps la faisait ressemblait à un ange. Est-ce que c'était volontaire ? Le fruit d'une mauvaise blague ou bien de l'ironie ? Elle était épuisée et pourtant, elle arrivait encore à marcher et à penser. La reine était présente dans l'église mais, essoufflée. Ses couleurs angéliques se mariaient très peu avec ses pensées peu catholiques ni saines d'esprits qui courraient dans sa tête. Alors oui, le mieux qu'elle ait à faire, c'est de parler et oublier.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Lun 9 Jan - 16:36

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Ainsi l'inconnu se demandait ce qu'Alexander était venu chercher dans une église. Peut-être y avait-il réellement matière à conversation, après tout. Si l'ange déchu se plaisait habituellement plus à écrire qu'à parler, il se sentait cette nuit d'humeur à s'ouvrir. Ce serait peut-être une erreur, mais dans l'état où il était, il s'en foutait un peu. Il s'arrangerait plus tard avec les conséquences, si conséquences il y avait.

Puis quelque chose changea. Lui, ou plutôt elle. Le visage du démon resta impassible, mais il ne s'attendait pas à voir un homme devenir femme à cet instant. Ce changement de sexe lui rappela vaguement quelque chose, mais il était incapable de s'en rappeler correctement... Il avait déjà entendu parler de quelque chose de semblable, une personne surnaturelle. Elle vint prendre place près du démon, avant de répondre à sa question.

Ainsi, elle aussi avait parfois regretté certaines choses et voulu en changer le déroulement. Alexander commença à se questionner sur cette inconnue et sur son histoire. Mais il n'eut le temps de poser aucune question, car elle enchaîna en lui demandant son nom. Pas son nom d'humain, celui qu'il portait pour se fondre dans les foules; son véritable nom, qui lui a été donné il y a de cela plusieurs siècles.

« Abaddon. »

Il ne tourna pas la tête vers la femme assise à côté de lui. Il se contenta de murmurer son nom d'une voix grave et caressante. Ce nom qu'il aimait et détestait à la fois. Ce nom qui avait fait de lui ce qu'il était, contre sa propre volonté.

« Je me suis fait tel que je suis, sans le vouloir. »

Peut-être s'ouvrait-il trop. Mais ça n'avait pas d'importance.

« C'est fou ce qu'un simple nom peut créer et détruire. »

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Mer 11 Jan - 9:25


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Pas de réponses. Le questionnement de Sasha sur la présence de cet homme était resté en suspent, comme un oubli. Il ne lui en voulait pas. Tout simplement parce qu'il n'était pas sûr de vouloir savoir. Il avait bien assez de problème à gérer pour s'occuper de ceux des autres. C'est pour cette raison qu'il s'était contenté d'hausser les épaules, ne cherchant pas plus loin une réponse qu'il n'aura sûrement pas. Les deux créatures étaient dans une église, lieu idéal pour la confession alors, pourquoi pas essayer. Sasha avait hésité tout de même un instant, regardant ses mains pourvus de griffes noires et robustes faire tâche sur cette peau devenu aussi blanche que la neige. Ce n'était pas une bonne idée, il n'avait plus suffisamment de magie en réserve pour se permettre un petit tour de passe-passe. Est-ce que le fait qu'il ne soit pas raisonnable avait déjà été mentionné ? Parce que c'était le cas. Son geste, son changement relevait de la déraison. De vouloir pousser ses limites toujours plus loin pour prouver que c'était lui, ou du moins elle maintenant, la plus forte.
La reine s'était avancée d'un pas hésitant, la démarche à la fois féline et reptilienne. Celle d'un serpent sous le charme sans pour autant perdre sa classe malgré la perte de ses forces. Pourtant, elle était caché par ce sweet. Elle n'était pas fière et c'est pour cette raison qu'elle ne voulait pas se montrer. Elle pouvait simplement répondre tout en s'approchant de cet ange aux ailes noires. Bien sûr qu'elle voulait que les choses se soient passées autrement. Mais, elle n'aurait pas connu Lewis ni Carmen. Encore moins Barth et ce petit con de Severin. Elle serait passée à côté de beaucoup de choses et c'est pour ça qu'elle ne se plaignait pas. Une certaine forme relativiste qui lui permet de ne pas regarder en arrière.

Pourtant, elle venait d'inviter l'ange à faire un bond en arrière. Lilith ne voulait pas son nom de scène dans ce monde de pourris. Elle voulait le vrai. Celui qu'on lui avait donné à sa naissance. Derrière sa capuche, la femme souriait. Un sourire qui tranchait son visage blanchis en deux.

-Le Abaddon ? En chair et en os ? En voilà une connaissance de taille.

Certes, elle avait été banni mais, ça ne voulait pas dire qu'elle était restée à l'écart du monde des ténèbres. Elle avait lu, suivi de loin pendant que son existence se résumait à devoir s'adapter à celle des humains. La succube ne lui en tenait pas rigueur. Tant qu'il lui répondait, ça lui allait tout à fait. Elle n'avait rien ajouté, se contentant de l'écouter sans lui rendre la politesse. Après tout, son nom n'est qu'un oubli. Un chose qui ne devrait pas exister alors qu'elle aurait pu être la mère de tous, une déesse et une reine. Elle était tellement accrochée à son envie d'indépendance. S'enchainer à quelqu'un, elle était prête à le faire mais, en toute conscience. Pas que l'on vienne triché et que l'on remette la faute sur elle. Elle avait fermé ses yeux noirs un instant, son sourire s'étant adoucis à la remarque sur le nom d'Abaddon. Oh ça lui, ça créait beaucoup d'ennuis. Plus que ça n'en résout en tout cas.

-Je sais. Tu regrettes ? Moins énervé, moins arrogante, la voix de la femme se faisait plus douce et plus tranquille. Presque involontairement séductrice mais ça, on ne pouvait pas aller contre sa nature malheureusement.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Jeu 12 Jan - 16:23

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Alexander eut un demi sourire. Il ne savait pas que son nom portait une signification telle. Enfin, pour lui, si, mais que d'autres y voient une unicité quelconque... Il acquiesça à peine. Il savait qu'il n'avait pas besoin de le dire; les anges n'étaient jamais doubles, les noms n'étaient donnés qu'une seule fois à un seul être et les humains et les vampires n'avaient pas d'ailes. Son identité se confirmait par elle-même.

Après, qu'elle dise qu'il s'agissait d'une connaissance de taille... Il voulut hausser un sourcil, mais son visage était figé dans une expression sombre. Si l'inconnue avait été un ange, elle n'était certes pas descendue sur Terre de son plein gré. Tous les êtres divins qu'Abaddon avait connus avaient eu pour lui un mépris hautain; ils considéraient inférieur les rôles sombres, comme celui du destructeur. Les seuls qui avaient un tant soi peu d'estime pour lui étaient les autres anges aux rôles ingrats, comme Azraël.

Une histoire lui revenait en mémoire, peu à peu. Une femme bannie, condamnée à errer sur Terre. Il ne se souvenait pas très bien de l'histoire, mais il lui semblait qu'elle avait été prisonnière d'une autre forme que la sienne. Sa mémoire lui faisait défaut, car il se remémorait toujours les mêmes choses, et il y avait très longtemps qu'on lui avait raconté cette histoire. Il se souvenait seulement de l'indignation qu'il avait ressentie face à la situation de cette femme.

La voix de la femme se fit plus douce. S'il regrettait?

« Oui et non. »

Il ne regrettait pas d'avoir voulu la lumière. Il savait qu'il y avait droit, car il se savait indispensable à l'équilibre. La destruction permet la création, c'est l'ordre naturel des choses, et il en était plus que conscient. Il regrettait d'avoir échoué. Et surtout, de ne pas avoir eu l'occasion de réduire au silence ceux qui le reléguaient au rang d'erreur ou de fléau.

« Je porte en moi plus d'amertume que de regret. »

Il serra les dents un instant.

« Ils se croyaient tellement mieux parce qu'ils représentaient des vertus. Ils ont oublié que la destruction et la mort font partie de l'ordre des choses. »

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Jeu 19 Jan - 11:05


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Pourtant, il semblerait qu'Abaddon soit aussi célèbre que le nom de Lucifer dans le domaine des interdits. Et c'est bien pour cette raison que Sasha caressait l'égo de l'ange. Ange déchue alors, s'il avait bien suivi. Lilith avait beau avoir été banni des Enfers, ça ne l'empêchait pas de se tenir à jour tout de même sur les petits racontards. Elle avait des yeux et des oreilles partout. L'avantage de témoigner d'une certaine sociabilité intime. Si on peut appeler ça un avantage bien sûr. Pour ce soir, il n'y avait que de la curiosité. Un peu malsaine, c'est vrai, elle semblait se targuer de remuer le couteau dans la plaid mais, ce n'était pas son attention. Elle voulait en savoir un peu plus sur ce qu'elle avait loupé. Les conflits divins et autres conneries bibliques par orgueils l'intéressaient au même titre qu'une émission de télé-réalité. A savoir, pour passer le temps. Se moquer si vraiment elle était d'humeur. Elle n'avait pas envie cependant de se moquer de cet ange qui semblait avoir une situation similaire à la sienne. Son regard se tourna alors vers le seigneur sur sa croix, un petit sourire à la fois sarcastique et haineux. Quel drôle de vie, quel drôle d'endroits pour une rencontre entre banni. L'avait-il fait exprès ?
L'albinos n'avait cependant pas chercher à en savoir plus. Du moins, sur la raison de leur présence ici. Lilith se contentait d'écouter avec attention ce que disait Abaddon. De l'amertume, qu'est-ce que c'est ? Un mot qu'elle n'avait pas l'air de comprendre. Ou plutôt, la sensation que ce mot pouvait apporter. Elle était sceptique, se demandant comment on pouvait se sentir lorsque l'amertume venait à nous envahir.

-Je ne sais pas ce qu'est l'amertume. Et la haine alors ? Cette envie, agréable et amer, de vouloir détruire tout ceux qui t'ont plongé ici en Enfers. Au point où tu en arrives à te dire que même la Gehenne est trop confortable pour eux. Et-ce que cela ressemble à l'amertume ?

Sa voix se faisait moins douce, ses griffes se resserant comme si elle tenait quelques choses entre celles-ci. La haine, ce sentiment si familier à tel point qu'il est le seule qu'elle connaisse par coeur avec la vengeance. Il y en avait bien d'autres. Sa main blanche s'était rabaissée, venant de nouveau se poser sur ses genoux. C'est dans ces moments qu'elle a envie d'une cigarette, d'un peu de nicotine mais, elle ne demandait pas car, ce n'était pas la meilleure chose. Elle la sentait, cette colère grondante dans la voix d'Abaddon. Une colère semblable à la sienne. Que pouvait-elle lui dire ? C'était un inconnu et elle n'était pas du genre à se confesser. Loin de là même. Elle écoutait ce qui semblait être un début d'histoire venant de la part de l'ange. Un point de vue autre du Paradis que celui de la Gehenne. Ou bien des Enfers pour les plus intimes.

-Ce sont des personnes à la recherche de la perfection. Des êtres dont les défauts ne doivent pas exister. Les règles, il les établissent et ils font en sorte qu'elle soit respecté. Le diable est un peu plus laxiste à côté. Il créait les lois mais, il fait tout pour qu'on lui désobéisse. C'est un univers bien complexe. Le plus amusant, c'est que les humains s'amusent à raconter des histoires comme s'il s'agissait de conte pour enfants.

Se prélassant un peu, elle n'avait même plus la force de se tenir droite. D'où le fait qu'elle était avachie sur le banc en bois, sa capuche qui avait masqué son visage jusqu'ici tombant sur ses épaules. Lilith fixait l'ange de ses yeux à fond noir et aux rétines jaunes. Même dans cet état, son sourire malicieux ne la quittait pas. Il se faisait plus ... Malsain seulement.

-Lilith. C'est mon nom du moins.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Mer 25 Jan - 2:58

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Hors, il sembla que la femme avait pour compagne la haine, plutôt que l'amertume. Oh, la haine, Abaddon l'avait connue. Il l'avait côtoyée longtemps, portant alors toujours en lui ce sentiment qui lui rongeait les entrailles. Mais la haine avait prit dans sa bouche un goût moins violent, plus amer. Elle s'était presque adoucie. Presque.

« Ajoute à la haine un peu de rancœur et de tristesse, ainsi qu'une bonne dose de désillusion et un sentiment d'injuste échec. Là, tu obtiens l'amertume. J'ai longtemps connu la haine, la haine pure et dure, à sa plus simple expression. Mais elle s'est transformée avec les années, un coup la grande colère passée. Elle a mûri. Mais elle n'a pas complètement disparu. »

Non, eux, il les haïssait encore. C'était plus complexe qu'avant, certes, mais il les détestait. Il n'était pas fait pour le pardon, de toute façon.

Elle n'avait pas tort. Le diable était... différent dans sa manière de voir les choses. Le Paradis était surfait, et beaucoup plus superficiel que ce que croient les mortels. Ils croient tous que c'est un lieu de paix et d'émotions positives, un lieu où tout est parfait et où ne règne que bonheur et sérénité. Mais la vérité est un peu différente, et Alexander, à quelque part, détestait les humains pour leur naïveté.

« Ils sont si naïfs qu'ils me font presque pitié. Mais ils ont si peu de temps à vivre qu'autant de naïveté ne peut être que naturelle. »

Il n'essayait pas de les défendre. Il exprimait ses observations, tout simplement.

« Lilith. C'est mon nom du moins. »

Lilith... Voilà, ça lui revenait. Alors qu'elle lui avoua son nom, Abaddon remarqua que le visage de la femme n'était plus caché. Il se surprit à l'observer. Ses yeux détaillèrent le visage pâle et les yeux jaunes et noires de son interlocutrice.  Il se souvenait d'elle maintenant. La première femme, celle dont peu d'humains avaient entendu parler.

« Lilith. »

Sa voix se fit grave et caressante, presque empreinte de compassion. Presque. Il n'était pas de nature compatissante, mais il était venu dans une église pour une raison. Et il était si brisé que parfois, il se laissait aller à ce genre de réactions. Un demi sourire étira les lèvres d'Abaddon.

« Qui d'autre pourrait dégager un telle impression... »

Il reporta son regard devant lui.

« C'est Lucifer qui nous a rallié. Et nous, on a cru qu'on y arriverait. Qu'on apporterait au Paradis l'équilibre que ce Dieu veut faire régner sur la Terre. Mais pour Lui, l'équilibre, c'est autre chose. C'est Enfer et Paradis. À force de noirceur et de mépris, on fini par envier la lumière, et, à la fois, par la détester. »

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Jeu 26 Jan - 19:29


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Lilith ne mentait pas sur ce genre de sujet. Peut-être passait-elle pour une idiote à poser de telles questions mais, elle voulait réellement savoir. Ne pas se faire de fausses-idées ou bien partir sur quelque chose de complètement à part. L'albinos écoutait attentivement ce que cet ange lui disait. Elle avait l'impression d'entendre une recette de cuisine. C'est dommage, elle était très mauvaise aux fourneaux. La plupart du temps, elle faisait exploser les gazinière. Pour autant, la succube n'avait rien dis de spécial. La démone avait simplement hocher la tête pour faire signe qu'elle avait bien écouté. Mais au fond, elle n'avait pas compris. L'amertume, la tristesse, deux sentiments qui ne lui disaient rien du tout alors qu'au fond, elle le ressentait. Son subconscient faisait signe à travers ses yeux qu'il n'y avait pas que de la haine mais aussi, une profonde tristesse et la peur du rejet. Les mains griffues de la dame avait glissé sur son bras pour atterrir sur ses genoux. Ainsi, la reine s'étirait un peu du mieux qu'elle pouvait, soupirant doucement un léger souffle de fatigue. Lilith ne savait pas si c'était une bonne idée de partir sur ce débat. La connaissant, cela pouvait partir très vite en vrille. Il n'y avait pas de raisons. Du moins, c'était celle qu'elle se faisait pour ne pas clôturer le sujet. Et puis, c'était intéressant d'avoir un autre point de vue. La démone avait simplement haussé les épaules. Elle n'avait aucune raison de mentir et puis, c'était terriblement mal vu.

-Ce que tu me dis m'es totalement inconnu. Il n'y a rien à y gagner de se noyer dans la tristesse ou bien les désillusions. C'est ce qu'ils attendent après tout. Ça serait leur donner la victoire et ça, c'est définitivement quelque chose que je ne peux pas faire. Ça serait donner raisons à l'injustice justement.

Un geste de la main, son poignet balançant celle-ci vers l'arrière comme pour illustrer son dénis total sur la question. Lilith ne pouvait que le croire. Après tout, ce n'était pas une créature censée éprouver des sentiments de bases mais, simplement d'assouvir les pulsions et les désirs des hommes. Non, erreur, ça c'est ce que l'Anti-Christ en personne voulait lui faire croire. Elle était bien plus que ça. Une Déesse, une Reine et une Mère. Finalement oui, peut-être que la succube connaissait la tristesse et la désillusion. Elle se contentait simplement de l'ignorer mais, ses propres envies prenaient le dessus. Une vie normale, ça n'est pas si mal, non ? Le mieux aurait été dans un monde ordinaire ou les démons et les sorciers ne mettraient pas le nez dans ses affaires. La dame qu'elle était avait appuyé sa tête contre le bras d'Abaddon. Elle devenait trop lourde.
La succube l'écoutait parler des humains comme s'ils n'étaient que secondaires. Il était si loin du compte. Tellement loin... Pour autant, Lilith ne bougeait pas et, de nouveau, ses épaules s'étaient haussées pour faire signe de son indécision. La démone ne savait pas trop à vrai dire. Parfois, c'est vrai qu'ils étaient étranges mais, ils avaient quelque chose de très spécial en eux. Elle le voyait à chaque fois qu'ils souriaient sincèrement ou bien qu'ils venaient se perdre dans ses bras. Ses hommes et ses femmes qui ont la même peur primaire que la souveraine : la peur de la solitude. Seuls, ils sont si vulnérables. Si faibles que l'on pourrait croire à des agneaux offerts à un loup affamé. Mais dès lorsqu'ils étaient réunis, c'était … Des cœurs unis contre l'adversité. Ils n'étaient pas si bêtes que ça finalement.

-Ce sont des enfants en soi. Je ne trouve pas qu'ils font pitiés, je les trouve plutôt amusant en faites. La démone avait eu un sourire sincère.

Le genre de sourire qui vient naturellement et qui a le don de rajeunir d'au moins vingt ans en arrière. Enfin, pour le cas de Lilith, ça serait plutôt trois milles ans en arrière. Elle tenait une conversation avec une personne qui n'était pas si loin de son cas, que demander de plus ? C'est peut-être de ça qu'elle avait besoin d'ailleurs. Jusqu'à ce qu'elle souffle son nom. Le vrai nom, pas Sasha qui n'était qu'un nom pour la foule. Un nom qu'il avait répété d'ailleurs comme étonné. D'un autre côté, l'opposé l'aurait surprise. Ce n'était pas un nom qui était censé être connu mais plutôt, étouffée dans l'oublie. Elle l'avait vu ce demi-sourire. Cette petite esquisse qui avait un certain charme et dont elle se sentait un peu fier d'avoir réussi à le faire apparaître sur le visage de Abaddon.

-Une impression ? Ce n'est que passager, ce visage va s'effacer de nouveau de toutes façons. Elle souriait tristement, suivant le regard de l'ange vers la même direction. Lucifer … Cela faisait longtemps que je n'avais pas entendu son nom. Samael ne l'a jamais trop apprécier. Sans doute n'aimait-il pas qu'il empiète sur ses plates-bandes. Le Seigneur est une personne bien trop imbue de lui-même. Il est l'omniscience, la puissance, à croire que le pouvoir lui a un peu monté à la tête. Il aura de mes nouvelles sous peu d'ailleurs. Je compte bien lui cracher à la figure...

Lilith n'aimait ni les démons, ni les anges. Ni le Paradis, ni l'Enfer. Le mieux est se de retrouver au milieu des deux pour la demoiselle. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle relativisait un peu. En se disant qu'elle avait peut-être cet espèce d'handicape, elle n'était pas si malheureuse parmi les humains.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Ven 27 Jan - 18:58

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Si ces sentiments étaient inconnus à Lilith, Abaddon devait toutefois avouer qu'elle n'avait pas complètement tort. Elle avait beau dire qu'elle ne connaissait pas l'amertume et toutes ses nuances, mais le démon n'avait jamais envisagé les choses sous l'angle qu'elle lui présentait. Donner raison à l'injustice... À quelque part, toute réaction pouvait être donner raison à l'injustice, dans le sens où il n'y a injustice que lorsque l'on ressent une situation comme injuste. Si on ne la ressentait pas ainsi, on ne pourrait donc considérer que cette injustice existât. Mais certaines réactions pouvaient peut-être, en effet, démontrer que l'on abdique, dans un sens. Et envisager les choses comme ça pousserait probablement Abaddon à renouer avec un sentiment de colère pure qu'il avait pourtant tenté d'enfouir.

Mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps à cette frustration qu'il sentait pourtant renaître en lui. Il ne bougea pas lorsque la démone appuya sa tête sur son bras. Mais il y ressentit comme une sorte de picotement. Les choses prenaient une tournure inattendue, mais étrangement, Abaddon était quelque peu détaché de la réalité. Après tout, que ces deux êtres se retrouvent en même temps dans une église était déjà en soi quelque chose d'inattendu. Si le fait de cesser volontairement de porter le poids de sa tête était généralement un signe de fatigue, le démon ne sut trop que penser, car malgré tout Lilith continua de parler.

Il ne put s'empêcher d'arquer un sourcil lorsque la femme lui avoua, après avoir qualifié les humains d'enfants, qu'elle les trouvait plutôt amusants. Amusants... Oh, bien sûr, avec eux Abaddon avait eu tout le loisir, durant les siècles, de s'amuser et de se divertir. Mais il sentit que Lilith donnait un sens quelque peu différent à sa phrase. Il entendit dans sa voix l'ombre d'un sourire. Ces choses-là s'entendent quand on sait écouter. Et parfois, les sourire entendus dégagent plus que les sourires que l'on observe ou que l'on aperçoit.

« Une impression ? Ce n'est que passager, ce visage va s'effacer de nouveau de toutes façons. »

Abaddon fronça les sourcils, mais la démone enchaîna. Elle ne parla pas très longtemps de Lucifer, mentionnant Samael, avant de parler de ce Dieu que plusieurs humains adoraient pourtant. Et elle avait totalement raison. Ce Dieu avait la tête enflée. D'ailleurs, ce n'était pas lui qu'Abaddon avait envié, c'était autre chose, plus comme le fait d'être enfin reconnu par les autres. Mais il avait, avec le temps, compris que cette reconnaissance n'aurait pas été suffisante, et n'avait pas réellement la valeur qu'il lui accordait.

« Il aurait bien besoin qu'on le remette à sa place. Il dit tout savoir, alors qu'Il n'a aucune idée de ce qui se passe dans nos têtes. Enfin, peut-être bien qu'Il le sait, mais à sa différence, les humains semblent avoir une capacité particulière à se mettre à la place d'autrui pour mieux comprendre ce qu'il ressent. Ils appellent ça l'empathie... Et Lui, Il semble n'avoir aucune idée de ce que c'est. Et pourtant, certains humains se donnent corps et âme à un Dieu qui ne sait pas ce que c'est que de réellement comprendre quelqu'un. »

Oui, il avait dit qu'il avait presque pitié des Hommes. Mais il était vrai qu'ils démontraient des comportements, des sentiments, des émotions que lui n'avait pas connus là-bas.

« Ils ont peut-être un petit quelque chose d'intéressant, finalement. »

Il ferma les yeux un instant, avant de les poser sur la tête accotés sur son bras.

« Quelque chose de différent. »

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Sam 28 Jan - 16:23


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Il serait tout à fait possible et imaginable de traduire ceci par la rage de vaincre. L'envie de dépasser ses barrières dressées face à elle. Mais, pas ce soir. Elle était à bout de force, elle ne savait même pas combien de temps elle pourrait maintenir cette forme et, elle avait besoin de réfléchir. Cette conversation était très délicate dans le sens où elle essayait de balancer comme de réceptionner les sous-entendus. Il n'y en avait aucun étonnamment. Lilith n'y était plus habituée. Ces moments de conversations où l'on faisait seulement preuve d'honnêteté. Le plus étonnant pour elle, c'est qu'elle le faisait avec un inconnu. Ou quasi-inconnu. Le nom d'Abaddon avait résonné jusqu'au tréfonds des Enfers pour ce coup monté au Paradis. Cet essais de rébellion qui s'était terminé tristement. Un exemple d'injustice que cette femme refusait de donner en guise de victoire aux Haut-Placés de la Gehenne. Elle avait fais sa vie, cela avait dérangé et maintenant, elle se retrouvait ici. Bien sur, elle continuait. Elle voulait faire sa vie tout en voulant se venger. De quoi devenir un peu cinglé sur les bords, c'est exact. Sauf que, la femme qui se trouvait là, tête appuyée contre le bras de l'ange, n'était ni folle ni agressive et encore moins séductrice. Elle était simplement épuisée et elle donnait de l'intention à une personne qui en méritait.
Si elle commençait à s'étaler au sujet des humains, ils n'en auront pas terminé avant le levée du soleil. Mais s'il insistait, pourquoi pas ? Il faudra juste songer à faire attention aux petites vieux qui viendront prier après leurs réveils matinal. Lilith n'allait pas mentir, elle n'allait pas demeurer ainsi éternellement. Et pourtant, malgré cette annonce, elle ne disait rien de plus. Juste un petit haussement d'épaule. C'était devenu si désuète maintenant, elle avait fini par s'accoquiner avec cette peau d'homme pour se plaindre.

-C'est ce qui le rend cruel en faites. IL sait tout en effet. IL peut tout voir, tout entendre. Mais pour autant, sa non-réaction prouve qu'il se fiche éperdument de savoir si, oui ou non, ses créations sont heureuses. Il est très loin de se comporter comme un père. C'est plutôt une espèce de créateur fou. Son omniscience la conduit à vouloir tout contrôle tel Satan. Ils ne sont pas si différents que ça, c'est le plus alarmant.

Un fin sourire sarcastique s'était dessiné sur le visage de la femme. La situation était totalement idiote et dénuée de sens. Les deux plus grandes puissances de cet univers qui se battait pour une excuse aussi débile que celle d'avoir le droit à un dessert. Lilith avait été ce dessert en question. Cette source de conflit pendant un ans. Si Dieu avait le droit de créer l'homme alors, le Diable s'était autorisé à créer son exact équivalent, la femme. Et soulignons bien le équivalent parce que ça encore, ça à l'air de poser quelques petits soucis même jusqu'à maintenant. L'indépendance, ou bien le simple fait d'avoir aimer l'avait rendu ainsi. Tout ça par caprice. Il n'y avait définitivement rien pour que Lilith apprécie son créature comme le Tout-Puissant. Rien du tout hormis une haine profonde et l'envie de planter ses griffes dans leur cœur. Si ils en possèdent un bien sûr.

-J'aurais dû être leur mère. Mais en prenant du recul, je ne me dis que c'est mieux ainsi. Je les déteste et je les aime comme je le faisais pour Adam. Ils ont tout de lui. Sauf la dépendance. Ce sont des enfants, ses enfants. C'est pour ça que je les trouve amusant.

Un léger soupir et Lilith ne bougeait en rien à sa position. Elle n'avait même pas envie de sourire à cette pensée. Certains étaient plus virulent que d'autres. Surtout les sorciers dont il n'arrivait définitivement pas à accepter. Mais eux aussi étaient humains à la base. Ils avaient juste quelques avantages en plus.

-Ils sont humains, c'est ça la différence flagrante. Ils sont dotés de tellement d'émotions. Je leur envie le cœur et les sentiments. Ça m'aiderait à y voir plus clair. Fit-elle dans un léger rire.

© charney
[/i]

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Jeu 2 Fév - 16:06

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Oui, Il était cruel. Mais le pire, c'était qu'il se disait la bienveillance absolue. Il se foutait complètement de tout, tout en étant pourtant omniscient. Il avait créé l'Homme pour complètement s'en désintéresser par la suite. Il n'était pas moins égoïste que sa créature, finalement. Il n'était ni mieux qu'eux, ni mieux que Satan. Et Abaddon était presque certain que si Dieu et Satan échangeait de place, on ne remarquerait presque rien. Enfin, il exagérait peut-être, mais à peine.

Abaddon pensait vraiment venir dans cette église pour réfléchir encore une fois à son passé. Mais il s'y trouvait maintenant en train de réfléchir à Lui et au passé de toutes les créatures de l'Enfer et du Paradis. Enfin, surtout de celles qu'il avait connues, et de celle qui se trouvait tout juste à côté de lui. Il se sentait un peu étrange. Comme si la mélancolie et l'amertume qu'il ressentait parfois changeait un peu. Comme s'il la ressentait pour elle plutôt que pour lui. Un peu comme de la sympathie ou de l'empathie. Ce n'était pas un sentiment qu'il connaissait. Et il ne comprenait pas vraiment ce qui se passait.

Il eut comme un pincement à la poitrine en entendant la voix de Lilith continuer. Lui dire qu'elle aurait dû être leur mère. Parler d'Adam. Lui dire qu'elle enviait les sentiments et les émotions qu'avaient les humains.

« ... Ça m'aiderait à y voir plus clair. »

Il y avait bien longtemps que le démon ne cherchait plus à y voir clair. Il s'indignait seulement, une fois par décennie environ, parfois un peu plus. Autrement, il lui arrivait de sombrer quelques fois par mois. Mais il avait abandonné l'idée de réellement comprendre quoi que ce soit.

« Y voir plus clair? »

Il ne savait pas trop ce que Lilith, elle, entendait pas « y voir plus clair ».

« Je pensais savoir où j'allais. Je pensais savoir ce que je voulais. Mais je dois avouer que ce soir, je me perds un peu. Un peu plus qu'à l'habitude. »

Sans vraiment s'en rendre compte, sa tête s'inclina un peu sur le côté, vers celle de la démone.

« Souvent, je ne ressens pas grand chose. Pas grand chose hormis ce que je crois être ce que je suis censé ressentir. Mais on dirait qu'en ce moment, je remets toutes ces choses en question. Et que même cette remise en question, je la questionne.»

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Sam 4 Fév - 23:05


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Un bienveillance sarcastique voir envahissante. Lilith n'avait jamais reconnu le tout puisant comme une entité bienveillante. Comment le pourrait-elle ? Elle n'avait vu qu'une entité qui se moquait des créatures qu'il considérait comme inférieur. D'un vieillard barbue qui était censé avoir la sagesse de tous les âges et qui se comportait comme un enfant capricieux. Comme un père bien trop protecteur et qui n'avait pas envie de partager sa progéniture avec celle du diable. Quelle drôle d'idée elle avait eu là devenir dans cette église. Elle aurait mieux faire de rester à l'appartement tranquillement. Non, ça n'aurait pas été mieux. Elle avait besoin de se nourrir. Ou bien il ? La conversation n'avait aucun sens à son goût. Elle ne la comprenait pas, elle était totalement dépassée par tout ce que disait Abaddon. Sans avoir conscience qu'elle même était en train d'adoucir l'ange de la destruction. Cela faisait partit de ses pouvoirs et de ses charmes. Assez ironique d'ailleurs, elle n'arrive pas à comprendre alors que les autres éprouvent une certain empathie à son égard. Encore plus ironique lorsque cette empathie provient d'un ange. La reine des succubes n'allait pas s'en plaindre. Bien au contraire, elle trouvait ça touchant d'une certaine manière. D'où le fait qu'elle voulait y voir plus claire.
Lilith n'était pas un monstre, très loin des mythes et des légendes que l'on raconte autour d'elle. Ce n'était qu'extrapoler certaine petite mésaventure. L'humain ayant décidément une imagination débordante. Sans pour autant bouger de cette épaule, la reine des succubes avaient recalé comme il faut sa tête pour éviter sa chute, ses mains venant se joindre entre ses jambes.

-Oui, pour que je comprenne ce qui m'a été reproché il y a trois milles ans. Quoi que … non, je n'ai pas envie de comprendre, je veux les voir chuter.

Elle venait de s'en rendre compte, qu'elle devenait trop douce pour des ordures pareilles. Cette reine qui bouillonnait de rage à l'intérieur et qui pourtant se taisait. Lilith n'était pas spécialement bavarde de base. La faute à ses sentiments et ses ressentis qui n'étaient pas toujours clairs. Elle-même se posait beaucoup de questions le plus souvent sur ce qu'elle pouvait ressentir à l'intérieur hormis lorsqu'elle devenait une chienne chaleur. Sauf que là, le manque flagrant de magie, la fatigue et l'accumulation de ses deux éléments l'a rendait totalement inepte. Un peu comme une poupée de porcelaine sans vie à l'intérieur. Une poupée qui s'effritait doucement tandis que son visage se fêlait. Elle avait relevé la tête légèrement vers Abadon en l'entendant parler. Un petit sourire était venu décorer le visage de la demoiselle, sa main se posant sur la joue de l'ange.

-Alors pourquoi tu ne serais pas juste toi-même. Tu n'es pas obligé d'être ce que les autres attendent de toi. Tu peux très bien faire ta vie comme tu l'entend. C'est du moins le seul avantage que j'ai trouvé pour les bannis comme nous.

La démone s'était réinstallée, enlevant dans une caresse cette main qui était venue se poser sur la joue d'Abaddon. C'est étrange mais, en compagnie de la destruction, elle se sentait bien. Apaisée, elle n'avait aucune envie de colère. Peut-être parce que la destruction était synonyme de reconstruction. Se reconstruire après avoir tout détruit... Ou bien était-ce parce que la vie de Lilith au Jardin d'Eden avait été détruite ? La souveraine ne savait pas et, elle n'avait pas l'air spécialement motivée.

-Et là, tu ressens quoi exactement ? Tu as envie de faire quoi ? Demanda-t-elle doucement pour aider son ami à se fixer, à trouver une idée concrète.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Dim 26 Fév - 19:46

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Pendant un court instant, même Lilith sembla indécise. Enfin, Abaddon avait peut-être un peu de mal à comprendre ses humeurs, mais il l'entendit clairement dire qu'elle voulait comprendre puis enchaîner en affirmant vouloir les voir chuter. En fait, il avait peut-être l'impression qu'elle était indécise parce que lui ne savait plus trop qui il était, ce qu'il voulait, comment il se sentait.

Le démon finissait toujours par revenir à sa nature destructrice. Il aimait bien faire chier les gens, détruire leurs rêves, voire les détruire eux, les transformer et les noircir. Au final, il ne pouvait s'en empêcher, il revenait toujours à ça. Mais l'attrait de la lumière le faisait sans cesse douter, souffrir de ne pas être autrement, le détruisait lui-même.

La main de Lilith se posa sur sa joue, alors qu'elle lui suggéra d'être simplement lui-même. C'était toutefois ce combat qui se déroulait, tant dans sa tête que dans ce qui pourrait être considéré comme son coeur. Faire sa vie comme il l'entendait... Il ne s'y était jamais vraiment arrêté. Il ne s'était jamais demandé comment il voulait faire sa vie, concrètement. Autrement que de simplement se languir d'une place qu'il croyait sienne mais qui lui était maintenant inaccessible, et ce, à jamais. Il y avait une douceur étrange dans la manière dont la démone retira sa main de la joue d'Abaddon, une douceur qui ne lui déplût pas, parce qu'il n'y parvenait pas par lui-même. Il était incapable d'une tendresse quelconque... du moins, il ne se sentait pas capable de faire l'effort d'essayer. Il préférait de loin défaire que construire.

« Et là, tu ressens quoi exactement ? Tu as envie de faire quoi ? »

Alexander tourna la tête vers Lilith. Ses yeux étaient calmes, mais sombres. Il ne souriait pas, mais on aurait pu croire que le coin de ses lèvres s'étirait légèrement quand il parlait.

« Je ne sais pas trop ce que je ressens. »

Il fit une pause, dans une tentative de mieux se comprendre, de mieux s'écouter.

« Me reconstruire. »

Oui, c'était ça qu'il voulait au fond. Il en avait marre de toujours vagabonder dans le passé, à maudire les autres de ne pas lui avoir laissé sa place. Il en avait marre de se dire un jour qu'il était de Ténèbres, et le lendemain qu'il était de Lumière. Il voulait, enfin, être d'Équilibre.

« Oui, c'est ce que je veux faire; me reconstruire. Je n'en peux plus, de toutes ces réflexions, ce ressentiment, cette amertume. Je ne veux plus leur donner d'emprise sur moi, ni me chercher entre clarté et noirceur. »

Peut-être avait-il trop parlé, mais il avait trouvé la réponse qu'il ne cherchait plus à sa question jamais formulée.

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Mar 28 Fév - 13:31


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

L’indécision ? Non, elle n’en était pas tout à fait sûre. Bien que de tels propos nourrissaient en soit l’indécision. Mais, c’était surtout parce qu’elle n’arrivait pas à cerner cet ange. Chose assez rare d’ailleurs que cette difficulté puisqu’elle passe son temps à regarder les autres, à les mettre dans sa poche. Il était semblable à elle et, c’est pour ça qu’elle se retrouvait sans possibilité de comprendre. Lilith le ressentait ainsi en tout cas. Lorsqu’elle avait posé sa main sans aucuns complexes sur la joue d’Abaddon, c’était comme si elle lisait dans son âme. Au sens métaphorique bien sûr. Elle sentait son calme mortuaire. Un ange de la destruction détruit, quel beau pléonasme. Mais, il y avait autre chose encore. Des doutes jusqu’à ne plus savoir quoi penser. Il fallait qu’il se décide et c’est pour cette raison qu’elle voulait l’encourager. C’était sa manière de le faire du moins. D’après la science, le toucher permettait de détendre son interlocuteur. Ce n’était pas tout à fait faux. Il avait beau avoir ce regard sombre, Lilith en avait vu d’autre et c’est pour ça qu’elle n’avait ni peur, ni frisson qui s’exerçaient à ce regard. Au contraire, elle y trouvait même un petit côté amusant. Comme une certaine forme de défis. Elle avait tout de même retiré sa main, par la simple raison qu’elle ne tenait plus la position de celle-ci. Elle écoutait, attentive de savoir la réponse à sa question. Il n’y avait rien, aucuns sous-entendus susceptibles de mettre le doute. Après tout, avant être un homme arrogant, c’est une femme attentive.
Il y avait un peu de déception dans son regard à la première réponse. L’avancement ne va pas être évident si aucune idée ne lui vient à l’esprit. Elle lui laissait une autre chance de trouver, laissant le silence planait à la petite pause réflexion. Et puis, la suivante était déjà plus intuitive. Lilith avait tourné son regard noir et jaune vers l’ange à sa réponse, un fin sourire aux lèvres.

-Cela découle d’une certaine logique. Tu as détruit jusqu’à ta propre existence que tu dois reconstruire pour pouvoir de nouveau détruire. C’est un cercle vicieux, je l’accorde. Mais, pour une reconstruction de soi, cette ville n’est pas le meilleur choix avec ces chasseurs et cette Confrérie qui rode…

De l’inquiétude ? Non, juste un petit peu. Ce n’était qu’un constat, un fait bien réel. Elle avait pu regarder cette ville avoir un contexte paradoxal. Les créatures étaient naturellement attirées par cette ville et pourtant, il y avait la Confrérie pour les chasser. Dans tous les sens du terme. Lilith savait ce qu’ils étaient capable de faire. Elle les avait vu en pleine action, tuer ses « filles » et ses « fils » simplement parce qu’ils étaient des démons. La stupidité des sorciers l’étonnera toujours. Elle s’était recroquevillée légèrement, commençant à somnoler. Finalement, pour ce soir, elle aura fait bien des efforts magiques mais, aucunes chasses pour compenser son manque. Dormir lui semblait être une douce idée. Cependant, Lilith luttait contre le sommeil réparateur pour ne pas paraître impolie à l’égard d’Abaddon. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle avait rouvert la bouche afin de s’assurer qu’elle demeurait toujours éveillée.

-Si tu veux te reconstruire, tu pourrais faire une bonne action. Comme par exemple me ramener à mon appartement ? Si ça ne te déranges pas bien sûr. Je t’aurais bien dit chez moi mais, ce n’est pas possible.

Un fin sourire se dissimulait sur les lèvres de Lilith. Malicieux sourire. Cette église devenait de plus en plus oppressante pour elle et c’est pour cette raison qu’elle souhaitait partir. Et puis, la route pouvait rallonger la conversation donc ce n’est pas comme si elle se dérobait sans prévenir. Pas encore, elle le pourra un jour.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Lun 6 Mar - 18:19

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
Un cercle vicieux. Certes, ces mots décrivaient avec une certaine justesse la situation, mais Abaddon aurait préféré que sa vie fût autrement construite. Puis, s'il savait détruire, il n'était pas certain de savoir comment rebâtir ou réparer quoi que ce soit.

La Confrérie pouvait en effet poser problème. Pas qu'il ne sente vraiment menacé; il s'efforçait tout de même de rester le plus discret possible. Mais il s'irritait de voir des sorciers chasser des êtres sous le simple prétexte qu'ils ne sont pas humains. Ou pas réellement... vivants. Toutefois, Abaddon ne souhaitait pas changer de ville. Pas pour l'instant. Il avait encore l'éternité à passer et donc encore plusieurs années à vivre à Ravensburg avant de devoir lever les voiles. Et puis, il pouvait bien se reconstruire lentement. Il avait amplement le temps, le temps de comprendre et le temps d'agir.

« Si tu veux te reconstruire, tu pourrais faire une bonne action. Comme par exemple me ramener à mon appartement ? Si ça ne te déranges pas bien sûr. Je t’aurais bien dit chez moi mais, ce n’est pas possible. »

Alexander s'attarda pendant quelques secondes sur les mots « bonne action », mais n'eut pas le loisir d'y porter plus grande attention. Ramener Lilith à son appartement? Non, ce n'était pas trop son genre, mais il pourrait bien faire un effort. Après tout, peut-être avait-elle raison? Peut-être des « bonnes actions » changeraient-elles quelque chose? Il n'aimait ni ces mots, ni cette perspective, mais il était si las de tout cela qu'il était prêt à essayer.

Il vit le sourire de Lilith. Il y répondit à demi. Abaddon n'était ni un prince, ni charmant. Il était hors de question qu'il la porte jusqu'à son appartement: il en ferait des cauchemars. Pour lui, c'était plutôt ridicule, en fait. Il opta donc pour une autre méthode.

« Je veux bien, si tu me donnes ton adresse... »

Abaddon ouvrit la main, paume vers le ciel, pointant en direction de Lilith. Il ne maîtrisait plus qu'un seul des dons qu'il avait jadis possédés, alors autant s'en servir à bon escient. Il se servit de son don pour aider Lilith à se lever, faisant lui-même la même chose. Utilisant une dose un peu plus puissante de son pouvoir, il referma légèrement sa main, de manière à ce que les pieds de la démone quittent le sol. Il n'était pas charmant, mais il n'était pas non plus odieux. Son but n'était pas de faire léviter Lilith comme un vulgaire objet, mais bien de la soulager de la marche qu'il fallait faire pour se rendre chez elle.

« J'espère que de te retrouver à flotter au-dessus du sol ne te dérange pas trop? »

Un demi-sourire étira ses lèvres.

« Je ne suis pas très fan des chevaliers servants. »

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Sam 11 Mar - 15:06


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Tirer profit du malheur des autres ? Non, pas du tout, ce n'était pas son genre après tout. Disons simplement qu'elle prenait l'occasion de l'aider comme une manière de s'a ider aussi. S'entraider, c'est une optique pleinement humaine qu'elle avait étudié depuis des années maintenant. Elle avait vu ce phénomène récurrent chez eux. Dès lors qu'une catastrophe arrivait, les humains oubliaient leurs différents pour s'entraider avec un naturel sans nom. C'était étrange, troublant aussi. Mais, c'est ce qui était fascinant chez eux. Comme si leurs rancœurs n'était pas assez puissante pour qu'ils s'y accrochent en temps de trouble. Lilith ne comprenait pas ce phénomène. Son regard s'était légèrement perdu à cette pensée, le silence planant de nouveau après sa demande. Elle semblait avoir demandé la lune alors que, contrairement à ce qu'il peut penser, ce n'était pas grand chose. Et elle n'avait pas non plus demander à ce qu'il la porte. Au contraire, elle n'aimait pas spécialement ça. Juste de la raccompagner chez elle. Elle était si fragile dans cet état. Si susceptible d'être attaqué par autrui. Attendant patiemment sa réponse, Lilith regardait ses mains blanches et paraît de griffes noires. C'est sûr que ce n'est pas avec un tel visage démoniaque qu'elle allait réussir à séduire.
Pourtant, elle avait relevé la tête en entendant son accord. À condition de lui donner son adresse. En effet, cela semblait logique mais, Lilith n'était pas forcément à l'aise à l'idée de devoir donner une adresse à une personne qu'elle venait tout juste de rencontrer. L'air un peu distante, elle avait pris le temps d'y réfléchir. Son appartement n'était plus vraiment secret bien que ce n'était pas non plus le genre de chose qu'elle irait crier sur tous les toits. Surtout quand la Confrérie qui veut sa tête rode. Et puis, il y avait Lewis, elle ne voulait pas le mêler à ça -bon même si c'est déjà fait-. Prenant le temps d'y réfléchir, elle avait tout de même choisi de faire confiance à Abandon. Après tout, si ce qu'il venait de dire était vrai, il n'y avait pas de raisons de se méfier.

-Très bien, 21th Beckstreet, dans le Quartier Sud.

Un ton presque innocent venant de la part de la démone. Elle préférait ne pas penser qu'elle avait fais une erreur en lui donnant son adresse. Mais, à peine avait-elle répondu à cette question sous-entendue que ses pieds avaient quitté terre. La dame blanche avait caché sa stupeur mais pourtant, elle ne semblait pas être blessée d'être manipuler comme un objet. Bien au contraire, cette sensation de voler et de ne plus avoir les pieds qui touchent la terre lui ravivaient de vieux souvenir. Celui où, elle-aussi, avait des ailes pour la porter. Où elle maîtrisait le vent et aucune contrainte pour se rendre où elle le souhaitait. Où lorsque ses ailes battaient le vent, les tempêtes se déchaînaient pour accompagner sa fureur.  Une sensation familière donc, bien plus agréable que de se faire porter.

-Non pas du tout, c'est même plutôt agréable. Cela fait longtemps que mes pieds touchent le sol. Avant, ils n'en avaient pas l'occasion. J'avais des ailes moi aussi, avant. Je ne cache pas ma jalousie sur le fait que tu es gardé les tiennes, je pense que tu l'aurais compris tout seul.

Bras croisés dans son dos, Lilith semblait être envahie d'une mélancolie. Mais, elle avait très vite retrouver son sourire malicieux à la remarque d'Abaddon, tournant son regard vers lui pour répondre.

-Moi non plus si ça peut te rassurer. Je n'aime pas trop l'idée du chevalier servant c'est trop … Juste trop en faite.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Mar 14 Mar - 23:49

Let's meet
ft. Sasha L. Zweig
21th Beckstreet, Quartier Sud. L'ange nota l'adresse dans un coin de sa tête. S'il était certain de s'en souvenir jusqu'à ce que Lilith soit retournée chez elle, il ne pouvait pas être sûr qu'il retiendrait le lieu très longtemps par la suite. Elle lui assura que ce tour de magie ne la dérangeait pas. En fait, elle lui dit carrément que la sensation était plutôt agréable, lui rappelant l'époque où elle avait ses ailes. Oui, il avait cru remarquer cette jalousie un peu plus tôt. Puis, il avait encore ses ailes, mais elles n'étaient qu'une pâle copie de ce qu'elles étaient à l'époque. Elles n'ont certes plus autant de force, de puissance ni d'endurance qu'elles en avaient avant. Toutefois, il se garda bien de le dire.

Le sourire de Lilith le fit sourire à son tour. C'était une image si grotesque pour lui, et honnêtement, il avait plus souvent observé son contraire durant les siècles passés à errer sur Terre.

« Moi non plus si ça peut te rassurer. Je n'aime pas trop l'idée du chevalier servant c'est trop … Juste trop en faite. »

Trop. Oui, elle avait raison. Il glissa une main dans ses cheveux, par simple habitude. Il y a tellement de choses qui sont « trop » en ce bas monde, trop de choses qui sont « trop peu » et trop peu de choses qui sont « juste assez ».

« C'est comme une caricature: c'est bien amusant, mais on sait pertinemment que c'est exagéré. »

Une partie de sa tête était occupée à faire léviter Lilith. L'autre était occupée à réfléchir. À force de penser et de se questionner, il allait choper un terrible mal de crâne.

« Quand ma colère s'est calmée, je me suis plutôt bien amusé ici. Enfin, pas à Ravensburg, je veux dire sur Terre en général. Mais je crois que je commence à me lasser. »

Il pensa à sortir une cigarette, puis se rappela qu'il avait oublié son briquet.  

« Les siècles passés avaient un certain charme, tout compte fait. Si on enlève les chevaliers, bien entendu. »

Il ajouta la dernière phrase avec un sourire moqueur.

©  Ellana
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞ Jeu 16 Mar - 20:30


Her fiery eyes set me alight, and haunt me ?

Le sourire de la femme albinos était sincère. Pour une fois. Très loin de la malice habituelle, de ce masque qu'elle se contentait de faire paraître pour être détester. L’inconvénient avec les succubes, c'est qu'elles savent toucher là où ça fait mal. Elles savent capter l'intention avec leur mots et leurs gestes si bien que ça en devient lassant. Lilith était cela dit fière d'entendre que certaines de ses filles utilisaient cette aura pour punir les infidèles. Ce n'était pas quelques choses qu'elle pouvait faire. Ou du moins, elle le pouvait mais, elle ne le voulait pas. Elle a été la première infidèle à naître sur terre, cela serait un peu cocasse de sa part. L'air légèrement pensante, elle était à bout de force et pourtant, elle se sentait si légère à cause des dons de son nouvel ami. Bien entendu, le fait d'avancer sans avoir à toucher le sol était une très vieille habitude pour la reine. Si bien qu'elle avait encore quelques surprises comme par exemple s'étonner de ne pas tomber. Pourtant, malgré cette distraction, elle continuait d'être attentive aux paroles d'Abaddon et à sa réponse sur le sujet des chevaliers. Elle n'ira peut-être pas jusqu'à dire qu'ils sont une caricature. C'est plutôt les contes et les récits qui les ont rendu aussi … Répugnant d'un certain sens.
Lilith demeurait silencieuse pendant un petit moment, cherchant ses mots. Depuis son arrivé à Ravensburg, elle n'avait pas vraiment pris le temps de discuter avec une autre créatures et porter jugement sur l'humanité. La faute aux sorciers qui prenaient la plus part de son temps. Mais, au bout de quelques secondes seulement, elle avait fini par ouvrir ses lèvres noires de nouveau.

-Une caricature, je ne sais pas. J'ai côtoyé des chevaliers et des templiers. Certains voulaient me mettre sur un bûcher, d'autre était plus réceptif à cause de leurs loyauté et de leurs sens de la justice.  C'était des hommes comme il y en a à foison dans les rues de cette ville. Le problème est que, à force de raconter la même histoire sous des langues et des bouches différentes, l'histoire d'origine fini par être faussée. C'est ce qui leur est arrivé au chevaliers. On a retenu en haut que de bon toutous près à obéir par honneur alors que c'était bien plus compliqué que ça. Le temps les a caricaturé et s'en ai devenu navrant. J'aime beaucoup les hommes en armure, je trouve que ça donne un petit côté sexy. Genre carapace à percer.

Un petit rire s'était échappé de ses lèvres. Il ne fallait pas en tenir rigueur à Lilith. Elle était ce qu'elle était après tout et c'était avant tout sa fatigue qui préservait son accompagnateur de sa perversité. Ça et aussi le fait qu'elle avait quelqu'un avec qui parler de son monde et de ce qu'elle a vu ici. La reine avait fini par s'y faire, si bien qu'elle se permettait de bouger un peu comme par exemple pour s'allonger sur le ventre dans les airs, regardant Abaddon pendant sa confession. S'ennuyer ? Elle pouvait comprendre.

-C'est vrai que Ravensburg à l'air bien plus tranquille qu'il n'y paraît. Mais, il ne faut pas te méprendre. La nuit, c'est une agitation monstre. Les rats de la Confrérie finissent par sortir des sous-sol de la bibliothèque pour se donner à la chasse aux démons. Ce qui est ennuyant, c'est plutôt le fait que ça soit répétitif. Toutes les nuits ainsi... Je me demande comment les vampires ont pu accepter de marcher avec eux. Quoi que, ce sont des parasites, il leur faut bien quelque chose sous la dent.

Le ton était froid, presque méprisant. Ce n'était pas le problème des sorciers qui posait réellement souci à Lilith. Plutôt, la vision de la Confrérie. Il y avait encore quelques rares exceptions mais, elle pouvait être compté sur les doigts de la main pour elle.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Her fiery eyes set me alight, and haunt me ? ♦ ft. Alexander
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les yeux bleus (A pair of blue eyes)
» gaze correction et boggled eyes ?
» un fish eyes 8mm pour 249 euros
» Roller Eyes du JOKER DX.
» Tiger eyes (le parfum français de Shahrukhji)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier Ouest :: L'église-
Sauter vers: