Partagez | 
 

 Meow ? Feat Sasha L. Sweig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Lun 26 Déc - 16:25


  Sasha & Carmen

  Meow ?

 

  Tard dans la nuit, je n'entends rien du bruit alentour. J'aime dormir la fenêtre ouverte mais là.. il fait réellement trop froid. Mes écouteurs dans mes oreilles je remue la tête au rythme d'une chanson de Within Temptation, chantonnant avec ma brosse à dent dans la bouche. Je viens prendre mon bas de pyjama qui se trouve sur mon lit et retourne dans ma minuscule salle de bain. Je vie seule dans ce petit appartement depuis maintenant deux ans.. et même s'il ne paie pas de mine, il me convient. Une fois en pyjama – ce qui se résume à un short et un débardeur- je me brosse les cheveux et les attaches rapidement en chignon. La nuit, s'ils sont détachés, ils viennent me chatouiller et j'ai horreur de ça. Je retire mes écouteurs et pose mon téléphone sur ma table de cheveux et m'installe sous les couvertures. Je replonge aussitôt ma tête dans un énorme livre que j'ai emprunté à la bibliothèque. Il s'agit de tous les Epouvanteurs réunit dans un seul et même exemplaire. J'adore cette histoire.. même si elle fait un peu peur. Je finis rapidement par m'endormir entre mes draps, mon roman sur le ventre ouvert à la page que j'étais en train de lire.

Mon sommeil est plutôt agitée.. je ne sais pourquoi mais je vois des regards posés sur moi de partout.. des sorcières et des monstres me regarde comme si j'étais pire qu'eux et je ne peux m'échapper. Soudain, je me réveille en sursaut et j'ai l'impression que quelques secondes se sont écoulé depuis que je me suis endormie en pleine lecture. Je regarde mon radio-réveil... il est minuit passé. Je soupire et me laisse tomber contre l'oreiller et j'ai un drôle d'impression. Quelque chose me chiffonne. Je regarde sur moi.. mon livre.. où est-il ? Je tourne la tête et le voit là, bien refermé sur ma table de chevet avec le marque page qui ressort à l'endroit où je me suis arrêté. Je fronce les sourcils.. tiens.. je ne me souviens pas l'avoir délibérément fermé pour m'endormir.. cela ne me ressemble pas du tout. Je passe ma mains dans mes chignons et frissonne alors... mon regard se tourne alors lentement vers la fenêtre, mon cœur accélérant à l'intérieur de ma poitrine... La fenêtre est entre-ouverte.. L'aurais-je mal fermé. Oui.. bien sûr pourquoi est-ce que je m'inquiète comme ça. Ce petit cauchemar me tourmente plus que je ne le pense on dirait. Je soupire et me lève de mon lit, poussa la couverture et ferme rapidement le loquet de la fenêtre.

Puis... j'ai une drôle d'impression. Je me sens observée... une odeur familière empli la pièce. Une odeur presque invisible mais que je peux sentir, un peu comme une aura. Pourquoi est-ce que je me sens observée alors qu'il n'y a personne. Je ne bouge pas, face à ma fenêtre, seul mes yeux bougeant comme s'ils voulaient voir derrière moi. Je me retourne tout d'un coup... pour ne rien voir en face de moi. Je fronce les sourcils et souffle en secouant la tête.. je suis ridicule. Retourne près de mon lit.. je me stoppe.. et si... Non.. bon je peux vérifier quand même. Je me sens comme une enfant mais.. je viens regarder sous mon lit. Mais non je ne vais rien y trouvé voyons.. Non... Bien sûr que non. Je soulève d'un coup ma couverture, mon cœur se serrant.. mais non rien.

Je souris en coin, me trouvant amusante de naïveté.. quand j'entends. Mais non. J'ai bien entendu ? Un ronron... non je suis pas folle. Pourquoi je sens une présence au dessus de moi.. lentement je me redresse. ET je me retrouve nez à nez avec un individu se tenant sur mon lit, me regardant. Nos nez se colle presque. Je louche sur lui et me met à pousser un énorme cris en reculant tout d'un coup contre le sol en même temps que lui. Un pile de peluche tombe de mon étagère et atterrisse sur ma tête. Je les pousses d'un geste rapide essayant de voir la personne qui vient de s'introduire chez moi en lui en lançant plusieurs au passage, criant toujours quand mon geste se stoppe net lorsque je reconnais ces yeux et cette allure... je tiens une grenouille en peluche dans la main et mes cheveux sont dans un état lamentable :

« Ami.. imaginaire.... ? » dis-je d'une voix étranglée, comme si moi-même je n'en revenais pas de le dire.

C'est impossible... je suis en plein rêve !!

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Lun 26 Déc - 17:33


Meow ?

Depuis trop longtemps. Voilà des années qu'il n'avait pas revu cette enfant, si bien que le démon l'avait quasiment effacé de sa mémoire. Sasha avait apposé sur le papier cet erreur de jugement qu'il avait faite. Ce moment gênant ou, pour une fois, il avait voulu être bon consciencieusement. Et qu'est-ce que ça lui avait apporté en retour ? De la douleur. Cette impression de n'être qu'une gêne, un déchet qui ne méritait que d'être effacé. Lui ? Imaginaire ? Mensonge. Il était bien réel. La queue battant de droite à gauche, il était en train de mettre un point final au dernière ligne de cette histoire dans le canapé de son appartement. Ou du moins, en partie. Point final ou trois petit points … Il n'en savait rien. Juste avachis dans ce canapé à chercher une idée ou bien, une envie d'être un peu point rude dans ses mots. Il y a peu, il avait de nouveau entendu parler d'elle. Qu'elle était en ville pour une raison qu'il ignorait. Ce genre d'histoire qui finissait mal ne tentait pas l'incube. Du moins, jusqu'à ce que sa conscience lui dise d'aller vérifier cette information. Et si c'était faux, un mensonge et bien... Il tachera de punir comme il se doit le compteur de cette élucubration.
Car s'il y avait bien quelques choses que Sasha détestait plus que les puissances de ce monde, c'était bien qu'on se joue de lui. Alors ni une, ni deux, il s'était levé en enfilant une chemise pour ne pas avoir à se balader torse-poil dans la rue et il avait déposé son carnet et son stylo sur la table basse. Il n'avait pas peur que son médecin regarde à l'intérieur puisque même lorsqu'il cachait ses mémoires, Lewis arrivait toujours à les trouver pour fouiller dedans. Du coup, il avait laissé tomber l'idée de les cacher.

Et si c'était vrai ? Alors ça voulait dire qu'il allait avoir de nouvelles histoires à raconter. Que pouvait-il lui raconter ? Arrivant à la bonne rue, le démon avait soupiré doucement en voyant à quel hauteur était à la fenêtre. Toujours plus haut, c'est ça ? Heureusement qu'il ne craint pas les coups et les blessures. Il s'était mit à escalader sans aucune difficulté le mur du bâtiment où elle était censée résider selon les rumeurs. Au bout de quelques minutes, il avait fini par trouver la bonne fenêtre. Elle était … plus âgée. Plus grande que dans ses souvenirs. Lorsqu'il avait claqué la porte derrière lui, vexé d'être traité comme un rêve. Restant un moment perché sur le rebord de la fenêtre, Sasha pesait le pour et le contre de sa potentielle entrer dans sa chambre. Jusqu'à ce qu'il finisse par se dire que pourquoi pas. Elle était plus grande et donc, normalement, plus mature et plus apte à réfléchir à son existence. Sasha avait ouvert la fenêtre en forçant un peu sur celle-ci avant d'entrer. Ou du moins, se vautrer parce qu'il n'avait pas calculé la ''marche'' entre le bord de la fenêtre et le sol. Une chute qui avait réveillé Carmen. Et de là, un jeu de cache-cache avait commencé. Lorsqu'elle regardait à la fenêtre, Sasha se glissait sous le lit. Lorsqu'elle avait regardé sous le lit, il était retourné à la fenêtre pour finalement finir nez-à-nez avec elle étant donné qu'il s'était assis sur le lit. Ses ronronnements l'ayant trahi, le fait qu'elle est criée l'a surpris également. Si bien qu'il est tombé à la renverse derrière.

Grognant doucement, sa queue en pointe battant faiblement, Sasha s'était frotté la tête. La présence de ses cornes pour l'instant petite qui lui transpercé la peau lui rappelaient gentiment de ne pas en faire de trop. Et pendant que la petite dame se dépatouillait avec ses peluches, l'incube était revenu sur le lit avec une main faiblarde et un grognement silencieux. Ses yeux verts brillants comme ceux d'un chat étaient à mis clôt et traduisait une petite douleur avant de percer dans la frustration. Pourquoi elle l'appelait encore comme ça ?

-Je ne suis pas imaginaire … Bougonna-t-il en se rasseyant sur le lit. Sasha, je m'appelle Sa-... Ouai non, laisse tomber. Regardes toi, on dirait que t'as vu un fantôme...

Chose qui n'était pas tout à fait fausse lorsqu'on y pense étant donné que ça allait faire … une bonne vingtaine d'année qu'il avait fais son caca nerveux et qu'il était partit sans revenir. Ou du moins, pas avant ce soir. L'incube avait une attitude légèrement boudeuse mais, ce n'est pas pour autant qu'il allait lâcher le morceau cette fois-ci.  

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Ven 30 Déc - 23:32


  Sasha & Carmen

  Meow ?

 

  Je me souviens avoir crier et au moment où j'ai reculé, j'ai vu un bout de queue battant dans les airs... non mais quel être humain est muni d'une queue.. N'y voyez là aucun sous entendu malsain, je crois que plus pure que moi n'existe pas. Mais tout de même, prise d'une peur impressionnante, je ne perçois pas encore cette particularité physique ou du moins je n'y prête pas attention, trop occupée à me dire qu'un inconnu se trouve chez moi. Ma seule arme de défense se trouve être des peluches que je balance de façon alternative. Puis mon geste se stoppe avec un grenouille ridicule dans la main. Mon visage se tend dans un air surpris voir choqué et mes paroles sont étranglés et partant dans les aiguë. En disant ses mots je reviens plusieurs années en arrière et c'est carrément étrange. Je ne bouge plus, toujours dans cette position étrange alors qu'il grogne. Je le vois mal dans l'obscurité, avec simplement la lumière nocturne passant par la fenêtre.

Je ramène la peluche vers le sol alors qu'il parle... ce truc parle, je me dis soudainement. Mais oui il parle c'est un homme Carmen... mais ce n'est pas juste un homme. C'est impossible. Je vois le reflet d'une queue remuée doucement et j'ai l'impression étrange d'oublier de respirer..j'ai du mal à assimiler ce qu'il me dit. Sasha... ? Non je ne me souviens pas ce nom. J'étais si petite. Pour moi il ne s'agit que de mon ami imaginaire, qui a disparu lorsque j'ai atteins l'âge d'être grande. Mon père m'a toujours dis ça.. car jusqu'alors j'avais toujours cru qu'il était réel.. j'avais même cesser de vouloir y faire croire mon père. Je l'avais pour moi seule. Avec mon ami imaginaire, je pouvais être moi-même et n'avoir peur de rien. Il me racontait tant d'histoire merveilleuse.. et aujourd'hui j'ai 22 ans et je le trouve dans ma chambre assit sur mon lit à me dire qu'il est tout à fait réel d'un air boudeur.

Il dit que j'ai l'air d'avoir vu un fantôme, mais c'est plus profond que ça. Je me demande en cet instant si je ne suis pas folle ou si je dois hurler pour intrusion. Mais au lieu de ça, et sans dire un mot, je lâche la peluche et avance, à quatre patte, et monte avec prudence sur mon lit, arrivant en face de lui et je m'assieds sans le quitter des yeux, mon regard toujours témoignant mon ébahissement.. puis, d'une main lente et hésitante, je viens touché une de ses petits cornes que je vois dans l'ombre. Je l'entend soudainement ronronné un peu fort. Ça me fait retiré ma main subitement mais je n'ai étrangement pas peur. Je tend mon bras en arrière et viens appuyer un bouton, allumant la guirlande de lumière qui entoure ma chambre. Puis je le vois un peu plus clairement et mes yeux papillonne. Je le regarde, on est tout proche assit en tailleur l'un en face de l'autre. Puis je souris, tout d'un coup :

« C'est bien toi. » dis-je d'une voix rieuse.

Je montre mon doigt comme pour lui dire d'attendre un peu et me penche pour prendre une boîte sous mon lit. Je l'ouvre et en sort plein de feuille. Dessus, j'ai dessiner énormément, beaucoup de chose similaire. On reconnaît des dessins très anciens et d'autre plus récent. Des pages écrites également décrivant des rêves ou elle rencontre et parle avec une gentille créature. Les dessins sont très imager mais on reconnaît la queue et les petites cornes :

« Tu vois. Je t'ai pas oublier hein.. je savais que j'étais pas folle.. et t'es revenu. Pourquoi as-tu disparu..? »

Je penche ma tête sur le côté d'un air un peu triste. Je me sens comme revenu à mes 5 ans quand il était mon seul ami. Il était mon meilleur ami même. Peut-être qu'il ne m'aimait plus.. ou que j'avais fait quelque chose de mal. je me souviens petite, j'ai beaucoup pleurer et mon père m'a fait devenir plus grande...j'en fut très triste.

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Sam 31 Déc - 15:03


Meow ?

Une situation cocasse dont Sasha ne maîtrisait pas pour une fois. Cette chambre était bien plus petite que vingt ans auparavant. Plus étroites aussi, ce qui n'était pas un avantage pour se cacher. Le démon voulait éviter les cris et la stupeur. Pourtant, ça n'avait pas loupé. C'était même la première chose qu'elle avait fais lorsqu'ils étaient tombés finalement nez-à-nez. Il aurait dû se douter que c'était une mauvaise idée. Qu'il aurait mieux fait de rester à l'appartement à manger de la crème glacée pour voir jusqu'où sa chaleur corporelle pouvait le faire résister aux basses températures. Quand on s'ennuie, on se lance des défis cons. Au lieu de ça, c'est une mitraillette de peluche auquel il a dû faire face et des cris aiguë à lui faire décoller les tympans. C'est pour ça qu'il n'aimait pas lorsque les femmes criaient, c'était bien trop horribles. Pour autant, ça ne l'avait pas empêché de garder son calme. De se montrer très serein malgré l'absurdité de la situation. Ce truc … Ce truc ! Heureusement qu'il n'avait pas entendu, que ce n'était qu'une pensée car, il aurait été de nouveau vexé. Et il serait partit. Comme il était partit il y a vingt ans en entendant les propos du père caché dans l'armoire. Ce truc … Bien entendu, c'est accordé que Sasha n'est pas un être humain mais, tout de même. On lui avait donné bien des qualificatifs mais, ce truc … ça restait tout de même si rabaissant et péjoratif à son égard.
Un fantôme ? Si c'était le cas, c'était totalement de sa faute. La pluie de peluche avait fini par s'arrêter et le démon n'avait pas bougé du lit. Il était remonté sur celui-ci, ne cherchant pas à éviter les petites bestioles en coton. Il n'en avait pas besoin puisqu'elle ne savait pas visé visiblement. Ce qui était triste tout de même. L'incube ne bougeait pas d'un pouce et elle n'arrivait même pas à le toucher. Un calme qui annonçait des retrouvailles bien plus tranquilles maintenant que le torrent de cris et de stupeur était passé. Les bras croisées, il l'avait laissé approché de lui, n'ayant pas l'impression d'avoir à faire à une femme de vingt-quatre ans mais, bien moins.

Sasha avait eu quand même un petit mouvement de recul en voyant sa main approchée de ses cornes mais, est-ce qu'il y avait vraiment quelque chose à craindre ? Après tout, ces mêmes mains l'avaient déjà touché avec l'innocence d'un enfant. Et un certain goût pour la brutalité aussi étant donné qu'il avait déjà eu à faire un sourire forcer parce que mademoiselle lui avait étiré les lèvres pour voir ses dents comme si c'était un chien. Soupir, est-ce qu'elle avait vraiment grandi en ce comportant ainsi ? Le démon avait fini par se laisser faire. Tant qu'elle ne lui arrachait rien, il n'y avait pas de raison de craindre. Des ronronnements stressait, tels ceux d'un dragon. Pourtant, pas de peur. Bon hormis peut-être celle de la lumière. L'incube avait été surpris par celle-ci, ses yeux s'étaient habitués à une faible lumière si bien qu'il a dû mettre ses mains devant le temps de se réadapter. La lumière dans la gueule, c'est comme au réveil : fatale ! Et ce n'est pas parce que c'était une guirlande de mini-lampion qui allait changer quelque chose. Assommé par la lumière, Sasha avait fini par redresser la tête et montrer de nouveau ce regard vert brillant. Elle semblait heureuse de le revoir, l'était-il aussi ? Il n'en savait rien. Il aimerait lui dire oui mais, l'assurance n'était pas présente.

-Oui, c'est bien moi, on se calme … Dit-il avec un air légèrement étonné.

Cela dit, il ne bougeait pas. Ce doigt tendu en sa direction qui lui demandait de patienter quelques instants. Sasha pouvait juste la suivre du regard pour voir ce qu'elle faisait et elle avait sorti une mallette. Presque incrédule, il patientait. Sa queue battant de gauche à droite au même rythme que les interrogations. Et puis, lorsqu'il avait été confronté à ses souvenirs, ses dessins et ses écris, le visage de l'incube s'était un peu adouci. Mais, pour laisser place à ce qu'il semblerait de la tristesse. Les dessins avaient être très abstraits pour les plus anciens, Sasha avait cette petite fierté. La même lorsqu'une mère reçoit des gribouillis de son gamin. Il l'avait abandonné par caprice, pensant qu'elle l'oublierait à cause de son père mais, pas du tout. Le démon regardait cette mallette comme un Fruit Défendu. Une machination qui rendait sa frustration amère. Est-ce qu'il l'écoutait au moins ? Oui, bien sûr. Ses doigts avaient beau passé les dessins à un autre, les textes au suivant, ça n'empêchait pas qu'il écoutait. Il était … Touché. C'était tellement dur à dire pour lui, l'Imaginaire.

-Ce n'est pas ce qu'il t'avait dit de faire ? De la rancœur envers le paternel de Carmen, c'était certain. Mais une rancœur adoucie par le contenu de cette mallette. Parce que j'étais imaginaire, non ? C'est frustrant d'être rabaissé au rang de l'inexistence. Je pensais que tu l'aurais compris en revenant ce soir, toi qui est plus grande maintenant. Mais quand je regarde tout ça, je me demande ce que je suis.

De la sincérité qui traversait la bouche du démon épuisé. Un bref soupir, peut-être devrait-il se faire une raison. Mais, il n'en avait pas envie. Il a mis tellement de temps à reconstruire sa propre existence après qu'on lui ait effacé son vrai nom, son vrai rang. Qu'on lui ait enlevé son idylle parce qu'il était une créature du Diable et qu'il ne méritait pas d'être aimer. Peut-être qu'il devrait rabaisser ses ambitions alors, se concentrer sur le plus important. Il y avait tout de même des gens qui croyait en lui. Son sourire malicieux était revenu, faible. Il fallait sourire pour des personnes comme elle qui ne savait rien. Son père avait peut-être raison de vouloir la préserver de tout ça. Même si ce n'était qu'un ignorant.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Lun 16 Jan - 0:43


  Sasha & Carmen

  Meow ?

 

  Jamais je n'aurais songer revoir Sasha ici. Jamais. Lorsque j'étais enfant et ça doit remontée à au moins 20 ans, un homme a voulu du mal de moi.. enfin c'est ce que Sasha m'a dit. J'étais trop petite pour me souvenir de ce jour et l'innocence de cet âge disparaît vers l'âge de 7 ans.. de là sont mes premiers vrais souvenirs avec Sasha. Mais j'ai tout de même des souvenirs de lorsque je parlais encore si mal. Je l'appelais d'une façon horrible en arrivant pas vraiment à prononcé le -sh de son nom et souvent on se retrouvait avec un Zaza ridicule. Mais je n'étais qu'une enfant. J'étais certaine qu'il était réel.. malgré des tentatives pour en parler à mon père, qui était très occupés à l'époque...jamais il ne se laissa voir... Mon père continua sans cesse de rentrer dans ''mon jeu'' comme il disait et l'appelait mon ami imaginaire. Je m'énervais sans cesse, disant qu'il existait et que je me rappelle même avoir dit à mon père que je le détestais.. j'étais si petite. Puis lorsque j'avais peut-être 10 ou 12 ans, mon père et moi avions eut une grosse dispute alors que je l'avais conduis dans ma chambre pour lui présenté Sasha.. sauf que la chambre était vide et mon père en était fatigué de mes ''histoires''... j'avais protesté.. suite à ça mon père s'emporta et jura qu'il n'existait rien de tel et que cela venait de mon imagination. Et je n'ai jamais revu mon ami.

Plus le temps passait plus je me suis demandée si tout ce que mon père me disait n'était pas vrai. Je suis souvent tombée malade à laissé ma fenêtre ouverte toutes les nuits en espérant qu'il revienne... mais il n'est jamais revenu et j'ai fini par grandir et ne plus croire. Mais j'ai continuer à rêver, à lire des histoires comme il m'a tant apprit à les aimer. Je le dessine encore parfois et j'écris des rêves que je fais où il est présent et me parle. Et cette nuit, le voici juste là, dans ma chambre, dans mon appartement en face de moi.. et je ne sais pas du tout ce que je dois en penser. Je suis heureuse. Oui.. J'ai l'impression de retrouvé ma jeunesse et c'est ce qui me manque parfois le plus.. l'innocence.. et surtout, l'époque où mes pouvoirs ne se manifestaient pas encore. Car tout à commencé après Sasha.. quelques années après certes mais.. parfois je me demande si tout n'aurait pas été différent s'il avait été là près de moi dans les moments difficiles. Il était un peu comme mon ange gardien, ma marraine la bonne fée.. Sauf que c'est une créature humanoïde avec une queue et des cornes. Waow, je résonne comme une adulte.. C'est fou comme je m'en rend compte aujourd'hui.

Lui par contre... il n'a pas changé d'un pouce. Ce qui me pousse à croire aujourd'hui et avec mon expérience.. qu'il n'a vraiment rien d'humain et rien d'imaginaire à tout point de vu. Dans un sens, je me félicite qu'il ne s'agisse pas d'un humain... dans ce cas là, tout aurait été clairement malsain. Mais en sachant ce que je suis aujourd'hui, je peux clairement dire qu'il n'est pas humain.. mais qu'est-il alors. Je me doute que je ne suis pas la seule anormalité sur cette planète et surtout qu'il ne doit pas y avoir que des sorcières et des sorciers donc.. de quoi s'agit-il.. ?? Je pense à tout cela en jetant des regars à Sasha, tout en lui montrant le contenu de la boîte. Je le détail sous tous les angles, regardant jusqu'à ses cornes et sa queue qui remue comme dans mes souvenirs et qui me faisait rire étant petite. Lorsqu'il me répond, il semble blessé et c'est alors que je comprend.. il a entendu mon père. Est-ce tout ? La raison de son abandon est un... caprice ? Est-il dont si susceptible.. Puis ce qu'il finit par me dire me fait fondre le cœur et mon regard qui était d'abord abasourdie se trouve maintenant adoucie. Il me fait un sourire malicieux et je lui rend. Je hausse les épaules et dit simplement :

« Tu étais mon meilleur ami. Mon seul ami...pour dire vrai »

Je passe ma main dans mes cheveux en regarde les dessins qui sont entre nous. Je pince mes lèvres dans un rictus signifiant ma nostalgie et je relève mon regard vers lui. J'ai tant de chose à lui dire mais lui, a-t-il des choses à me raconter.. ? Après presque 12 ans... oui sûrement. Il doit avoir déjà plein d'histoire.. Ho mon dieu, peut-être m'a-t-il remplacé par une autre petite fille... ? Non mais pourquoi est-ce que je sens un élan de jalousie m'étreindre.. Ne serais-ce pas normal qu'il ne s'embarasse pas d'une jeune femme qui ne veut pas vieillir comme moi ? Je suis un peu comme Peter Pan, je ne vieillirais jamais. C'est comme si je ne voulais pas affronter la vie.. Puis pourquoi faire... tout semble plus simple lorsque nous sommes bercé par l'innocence non ? On ne pense pas sans cesse aux conséquences de nos actes et on ne regrette pas nos choix.. Voilà pourquoi je suis comme je suis. Bon et aussi parce que je suis une bombe à retardement... mais Sasha l'ignore. Je le vois dans ses yeux vert. Il ne voit que la petite fille qu'il a connu et à qui il racontait des histoires :

« J'aurais aimé que tu restes toujours avec moi... Que tu ne partes jamais et qu'on ne se quitte jamais. Tu m'as beaucoup manqué..» dis-je sans réfléchir

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.


Dernière édition par Carmen A. S. Wellington le Dim 22 Jan - 18:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Sam 21 Jan - 23:42


Meow ?

Un des rares gestes que Sasha pourrait regretter. Les vieilles habitudes sans doute. Celle de filer avant de prendre une balle ou des coups. Il voulait tellement leur ressembler. À ses fils et filles d'Adam. Il aurait pu être tellement qu'un simple ami imaginaire ou un amant caché dans une boîte. Il aurait pu être celui qui les protégerait tous comme une mère bienveillante. C'était ce qu'il devait être. Mais, sa nature lui a fais faire des choix bien différents qui l'a conduis à fuir. À se montrer volage et aussi indomptable que le vent. Peut-être que c'était ça le soucis. L'incube voyait la petite grandir, vieillir tandis qu'il restait figé dans le temps. De plus en plus désireux de s'en emparer pour d'autre fait. Ou bien les paroles de ce père ingrat envers sa personne pour le traiter d'imaginaire. Pendant qu'il était occupé, c'était le démon qui s'occupait de sa fille après tout. Aurait-il pu montrer de la reconnaissance ? Non parce que Sasha avait fuis ce jour-là. C'était ainsi, il avait estimé qu'il était bon de se laisser traiter d'imaginaire. Pour que Carmen puisse grandir loin de ce monde froid, obscure et austère. Pour qu'elle garde l'image qu'elle avait de lui sans que sa perversité maladive vienne la pourrir. Pour qu'elle fasse sa vie, tout simplement.
Mais non, il avait choisi autre chose. Sasha était bien forcé de reconnaître que cette gamine lui manquait. Et qu'apprendre qu'elle était de nouveau en ville avait piqué à vif sa curiosité. Une curiosité régie par l'envie de la revoir, de lui raconter de nouveau des histoires. L'incube en était persuadé, ce n'était pas une bonne idée. Voilà où ça l'avait mené. À devoir encaisser des peluches et des cris d'effrois avant que le calme ne revienne parmi eux. Il ne cherchait pas à se protéger. Non, bien au contraire. Si ce n'était que des peluches à encaisser pour sa longue absence, c'était plutôt confortable. Lewis le châtiait d'engueulade et de bien d'autres manières pour des absences bien plus courte que ça. Et rien que cette pensée rendait la situation encore plus absurde. C'est quoi le problème avec les humains sérieusement ? Ils peuvent attendre des années mais, pas plus d'une soirée ? Sasha s'attendait d'ailleurs à se faire engueuler par Carmen pour son absence mais non, il n'en était rien. Elle réagissait comme une vieille connaissance autrefois qu'il avait revu sur son lit de mort alors qu'il avait été son amant durant ses vingts ans. Situation sordide. Bien que l'incube lui avait offert une dernière anecdote. Un secret que cet homme avait emporté dans sa tombe.

Sasha s'était alors confié tout en fermant la boîte. Ça suffit, il n'en pouvait plus. Certes, cette enfant n'en était plus une devant lui mais, la culpabilité le prenait en voyant qu'elle n'avait pas laissé tomber même après sa disparition. Un caprice. Oui, ça pouvait être appelé ainsi. Le démon était partit sans se rendre compte des conséquences que cela pouvait avoir derrière. Et cette rancœur, il l'avait gardé jusqu'à maintenant, essayant de s'en débarrasser en l'écrivant dans un livre et en fermant la couverture comme pour tourner la page sur cette histoire. C'était un démon, une création de Satan en personne. Il est normal qu'il ne réfléchisse pas de la même manière et que l'honneur, il se torche le cul un peu avec. Mais tout de même... En écoutant Carmen, il avait relevé la tête. Elle aurait pu aller de l'avant. Faire comme tout le monde une fois que Lilith disparaît et repart dans l'ombre. Mais non, elle avait choisi la solitude.

-Je l'étais ou je le suis encore ? Ce sourire malicieux qui faisait la personnalité de Sasha et qui était grandi en voyant la jeune femme lui rendre. Tu n'aurais pas du venir ici. C'est dangereux. Mais, quelque chose me dit que tu n'es pas sans défense …

Si Samael lui avait couru après il y a vingt ans passé, ce n'était pas pour rien après tout. Sasha avait examiné du regard la pièce, scrutant les alentours. Il sentait les plantes et les médicaments. Ou du moins, ce qui ressemblait vaguement à un médicament. C'était une humaine mais, aussi une sorcière... Il le savait, il l'avait sondé dès son plus jeune âge et, le malin en personne n'aurait pas tenté de briser le pacte passé avec Lilith pour une simple humaine. Cependant, est-ce l'incube le voyait ? Cette enfant devenue une adulte ravissante et terriblement charmante que, s'il ne la connaissait pas d'avant, il en aurait sûrement fait son quatre-heure ? Non, il ne le voyait pas. Il ne voyait qu'une petite fille qui n'avait pas grandi. Du moins si mais, pas à l'intérieur. Qui gardait l'émerveillement à chacune de ses histoires. L'innocence ne fait pas partit de son langage malheureusement. En temps normal, il joue avec. Il s'amuse à la manipuler pour plier quiconque à ses envies. Pas là, il n'en avait pas envie. Il voulait avant tout se faire pardonner pour avoir été aussi long à revenir. Ce sourire malin ne s'en allait pas, il était juste atténué un peu par la tristesse. Avec une pointe d'amusement aussi. Il avait l'impression d'entendre une femme mariée rabâchait son sermon. Ça se serait si Sasha savait tenir en place. Pour autant, l'incube était bien plus expressif lorsque le toucher entrait en jeu. Il était venu caresser du bout de ses doigts la joue de Carmen, soufflant des excuses dans une murmure aux creux de son oreille.

-Je suis l'Infidèle, je n'aurais jamais pu respecter le « pour toujours ». Mais on peut recommencer, faire comme avant. Je viendrais le plus souvent possible maintenant que je sais que tu es là...

Un marché ? Il n'était pas aussi bon que Samuel pour passer des ententes mais, il pouvait au moins essayer. Son pour autant quitter cette proximité qu'il avait lui-même instauré, Sasha était tout de même curieux ? Ne lui en tenez pas rigueur, l'attirance est semblable à de la javel pour un chat. Il ne peut s'en empêcher, de réduire cette espace séparant deux personnes pour plonger l'autre dans un malaise. Ou bien dans l'aise, tout dépend les individus. Et puis, il trouvait ça bien plus confortable. C'était un bisounours après tout, il adorait les câlins. Les plus innocents comme les plus malsains. Sa main qui était venue glisser ses doigts sur la joue de Carmen avait attendu de se poser dans son cou pour se stabiliser, la deuxième venant prendre celle de la jeune femme.

-Dis moi, j'aurais une question … Souffla-t-il doucement tandis que sa queue en pointe attraper le petit flacon de médicament. Celle-ci venant l’amener devant le nez de la jeune femme sous son emprise. Tu peux m'expliquer ce que c'est que ça ?

Une question bien plus sérieuse à côté du jeu qu'il avait mis en place. À croire qu'il avait fais tout ça pour juste avoir sa réponse. Vicieux ? Oui, un peu mais, il avait une excuse : ce n'était pas un ange après tout. Donc il utilise ce qu'il sait faire le mieux pour avoir ce qu'il veut.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Lun 23 Jan - 0:33


  Sasha & Carmen

  Meow ?

 

  Lorsqu'il a refermé la boîte, j'ai été surprise. Il faut dire que, mine de rien, nous sommes au beau milieu de la nuit et que je suis en compagnie de ce qui s'appelle semble-t-il un homme. Même si je ne suis pas sûr qu'il soit réellement humain. Encore plus ce soir. Mais dans un sens, il l'est tout de même probablement un peu. Surtout lorsqu'il semble avoir vraiment été touché par ce que mon père a pu dire... Je le regarde presque tristement et je me rend compte que c'est presque évident comme nous avons manqué l'un de l'autre. Moi en tout cas, je sais qu'il m'a manqué. Beaucoup. Atrocement pour dire vrai. Je l'ai vraiment mal vécu.. en y repensant parfois, je me suis dis que cette douleur me fut nécessaire pour passer une étape dans l'âge. Que je suis passé grâce à cela, grâce à cette peine, de l'enfant ignorante et innocente, à une jeune fille plus sérieuse. Mais c'est aussi à cette époque que je me suis littéralement enfermée dans les livres et les romans. Peut-être essayais-je de le retrouver dans ces récits. Mais il est toujours différent d'écouté quelqu'un raconté des histoires plutôt que les lires soit-même. Quand tu écoutes quelqu'un, il y a cette notion de partage et de complicité qu'on ne retrouve pas dans la solitude. Mais voilà, en l'écoutant et le voyant si boudeur, disant qu'il se demande ce qu'il est aujourd'hui. C'est alors que je lui souris et hausse les épaules en lui disant qu'il était mon ami et même mon seul et unique ami. Ce à quoi il relève la tête, peut-être avec une petite lueur dans les yeux, sa queue battant un peu plus rapidement le court d'un instant alors qu'il me demande de précisé si c'est toujours le cas. Il a un sourire plus grand et malicieux. Je glousse en voyant sa réaction et sa question n'a nulle besoin de réponse car mon regard veut tout dire. Oui en effet, depuis petite j'ai toujours été plutôt solitaire... est-ce parce que j'avais perdu le seul ami que j'avais dans le cœur ou parce que mes pouvoirs se sont déclenchés peu de temps après.. peut-être les deux. Mais le voir sourire ainsi me rappelle tant de souvenir.. même si en cet instant, à l'inverse d'autrefois, il semble plus jeune que moi avec son air si enfantin..

Qui s'assombrit rapidement alors qu'il me dit que je n'aurais pas du venir. Que c'est dangereux.. tiens d'ailleurs, pour vrai. Il est là... alors que nous ne sommes pas à Londres. Je ne sais pas pourquoi, mais parfois je me demande si je n'ai pas été attiré par Ravensburg et par l'Irlande par une sorte de destin étrange... Certes, l'Irlande à un charme que l'Angleterre ne pouvait m'offrir, principalement Londres avec ses routes pavés et ces gens toujours si pressé.. Je fronce les sourcils en le regardant et sa phrase se termine en me faisant frissonné. Il ne serait pas impossible qu'il connaisse ma nature diabolique. Oui car ce que je suis ne peut être angélique. A l'inverse de lui qui a toujours été si bon pour moi.. s'il savait ce que j'étais et ce que j'avais pu faire. Peut-être ne voudrait-il plus me revoir et s'enfuirait-il une seconde fois. Mon cœur se serre à cette simple idée et je serre ma main autour des draps de mon lit. Je suis en tailleur sur mon lit, assise en tailleur et porte comme pyjama un short et un débardeur. En général, je ne suis pas de ce genre à mettre des tonnes de vêtement pour dormir. J'ai rarement froid pour dire vrai, surtout le soir. Je préfère une grosse couette et un plaid plutôt que mon corps ne respire pas. J'ai la tête ailleurs, alors que je ne veux pas aborder mes pouvoirs, pas maintenant.. bon en faite jamais serait l'idéal. J'ai la tête ailleurs, donc je ne vois pas Sasha en train de scruter ma chambre de partout sans pudeur. De toute façon je n'ai aucune gêne avec lui. Autant quelqu'un d'inconnu me verrait dans ma chambre en cet instant... cela me rendrait rouge de gêne et je pense que je serais incapable de parler. Au lieu de cela, j'ai la tête ailleurs, des souvenirs revenant en ma mémoire, et sans réfléchir, je lui comme j'aurais voulu qu'il reste toujours avec moi et comme il m'a manqué. Il me regarde de nouveau, son sourire prenant une nuance plus triste. Mais ce qu'il me dit ensuite me choque un peu... pire.. me trouble

D'autant plus, qu'il vient poser ses doigts sur ma joue, les faisant glisser et alors que je suis toujours en tailleur, bien droite et la posture presque perpendiculaire au lit. Il se penche vers moi et mon regard se perd dans le vide alors que sa voix vient se glisser dans un souffle à mon oreille. Je n'ai jamais été gênée étant petite lorsque nous étions proche, lorsqu'on se faisait des câlins.. mais j'étais une enfant. J'en suis toujours une n'est-ce pas... ? Du moins, lorsque nous sommes ensemble, cela devrait être toujours pareil. Il ne me voit pas autrement que comme celle qu'il taquinait gentiment autrefois et il me parle ainsi simplement dans la confession.. ce qu'il me dit me laisse entre deux sentiers. Pourquoi mon rythme cardiaque semble aller plus rapidement tout d'un coup. Je serais heureuse qu'on se voit plus souvent et que tout redevienne comme autrefois. Que nous redevenions les meilleurs amis du monde et que j'entende ses histoires avant de dormir. Mais pourquoi sa voit me provoque-t-elle ces frissons et pourquoi je sens ce picotement juste là dans mon ventre ?? L'infidèle dit-il... ? Pourquoi ce mot me semble-t-il inadéquate pour notre situation... ? Il a quelque chose de différent... ou peut-être est-ce moi... ? L'euphorie de le revoir m'a fait presque oublier qu'en effet, je ne suis plus une petite fille de 5 ou 8 ans.. Je suis une jeune femme de 24 ans et je me sens... bizarre. Je n'ose même pas parler en réalité, essayant de dire tout de même quelque chose. Non je suis juste fatiguée, il n'y a rien d'étrange. C'est impossible.. Il est juste entrée dans la confidence en s'approche avec amusement comme il l'a toujours fait.... non ?? Je déglutis. Mon souffle semble plus long, plus lourd et j'ai peur qu'il sente mon rythme cardiaque s’accélérer. Pourquoi fait-il ça... ? Je comprend pas... non en faite je ne comprend pas pourquoi MOI je réagis comme ça !! Il n'y a pas de quoi mince !!

"Oui.. enfin.. je... ça me ferait plaisir qu'on se..voit..comment avant enfin.. oui.. je..." dis-je d'une voix fluette et presque inaudible

Il reste proche comme ça. Je sens son souffle sur ma nuque et mes cheveux se dresse sur ma tête dans un frisson. Ses doigts glissent sur ma joue pour venir s’agripper doucement dans mon cou. Ici, il peut sentir mon rythme cardiaque. Mes yeux descende comme pour vouloir le voir, apercevoir ses faits et gestes. Mes mains sont de chaque côtés de mon corps, comme pour me soutenir alors que j'avais tout de même eut un mouvement de recul en sentant son souffle dans mon cou. Mais il vient prendre l'une des miennes. Je veux qu'il arrête. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai comme l'impression que ce n'est pas bien.. Je... je ne contrôle pas ce qu'il se passe et avant même qu'il revienne, j'ai apprit à tout contrôler. J'aime tout contrôler. Lui n'a pas été là pour voir comme j'ai eut besoin d'apprendre à me contenir et à faire taire mes émotions. Il ne sait pas et il vient briser mes barrières. Pourquoi cela se passe-t-il comme ça ? Ai-je été si naïve en pensant que je pourrais redevenir une enfant juste le temps d'un instant.. Mais je ne sais pourquoi, j'ai la tête qui tourne. Il est vrai que je ne suis jamais si proche de personne et apparemment, que ce soit Sasha ne change rien. J'ai un vertige.. je devrais prendre un de mes comprimés. Vite avant que... mais je suis coupé dans mes pensées par le souffle de Sasha qui reprend la parole. Je pousse un petit oui, à peine audible et beaucoup trop aiguë comparé à ce que je dis d'habitude. Puis, devant mes yeux, mon flacon devant mes yeux, tenu par la queue de Sasha. Je blêmis et recule subitement en prenant le flacon dans mes mains. Puis, je le regarde, d'un air troublé et je me rend compte que j'étais en train de perdre mes esprits. Je me lève d'un coup et secoue la tête en faisant les cents pas, évitant les peluches au sol, tenant le flacon dans mes mains je dis ce que je dis toujours pas réflexe :

« Des médicaments contre l'hyper-activité. » puis je me rattrape : « Enfin.. ce... c'est rien c'est juste pour pas.. pour contrôler mes émotions »

Que dire de plus. Je tourne mon visage vers lui, qui me regarde et je ne sais pas pourquoi je n'arrive pas à la regarder. Bon dieu pourquoi fait-il subitement aussi chaud. Il m'a fait quelque chose ? Il a des pouvoirs lui aussi ? Je savais qu'il s'agissait d'une créature non humaine. Peut-être une sorte de nymphe au masculin ? Un ange au don spéciaux ? En tout cas... je ne le regarde plus comme avant. J'aimerais le regarder comme avant. Bon Carmen ressaisis-toi ! C'est Sasha ! Sasha !! Pas un de ses sales types que tu vois parfois quand tu travailles dans des bars qui sont malaisant et sans gêne ! Là il s'agit de ton meilleur ami d'enfance. Il ne te veut aucun mal et n'aura jamais de mauvaise pensée à ton encontre... n'est-ce pas ? Alors pourquoi je suis rouge comme ça... ? Je réfléchis trop.. c'est ça le problème quand tu es plus une petite fille mais une jeune femme. Tu réfléchis trop, et je ne fais pas exception. Pour sur... mais d'habitude, je n'ai pas à réfléchir car je suis toujours seule et j'évite le plus possible les gens. Les livres me permettent de m'évader et je n'ai pas besoin d'autre chose. C'est pratique pour ne pas se retrouver ainsi.. aussi... mal à l'aise et gênée. J'inspire un bon coup et, toujours en faisant les cents pas (comme si ça allait me calmé) je réfléchis à comment rendre la situation moins.. bizarre.

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Lun 23 Jan - 19:44


Meow ?

Un geste d'une vivacité sans nom, serait-il nerveux ? Sasha ? Nerveux ? Une plaisanterie ! Une farce ! Une élucubration ! En bientôt quatre milles ans d'existences, il ne s'est jamais montré nerveux ou bien anxieux de quelques choses. Il ne sait jamais inquiéter de savoir si ses décisions étaient bonnes ou mauvaises. Si elles étaient bonnes, tant mieux. Si elles ne l'étaient pas, tant pis. Pourtant, l'incube se sentait troublé comme toucher à l'intérieur. Cette chose en pierre qui ne demeure plus dans sa poitrine par questions de sécurité et de survie. Ce palpitant qui ne sait mit à battre que depuis peu. Cette chose dont les battements, tels des tambours funestes, annonçait sa mort lente et douloureuse. Sasha le sentait, cette humanité qui commençait à l'envahir. Ces sentiments de malaises jusqu'ici inconnus et qui lui permettait d'être la pire des ordures comme un héros venu d'un autre temps. Le démon avait mal quelques parts, il ne savait pas où. La fidélité et l'innocence de Carmen l'ayant profondément touché mais, il n'a pas le droit aux larmes sans risque que son visage soit brûler pour chaque goutte d'eau versée. C'était à le rendre fou. Les humains sont fous, non ? Ceux de la Confrérie oui en tout cas. Sasha devait se ressaisir, faire preuve de calme et de patience comme il l'a fait jusqu'ici. D'être cet ami imaginaire. Peut-être que oui. Peut-être que son père a eu raison de le traiter d'imaginaire et d'essayer de préserver Carmen de ce monde étrange. Peut-être que c'était lui qui était en tord en étant revenu ici. La protéger, Sasha n'était plus tout à fait sûr de pouvoir le faire maintenant. Cela avait été si simple fasse à Samael. Il n'avait eu qu'à remuer un contrat sous son nez pour le faire fuir. Maintenant, c'était lui, son ennemi. La pire chose sur laquelle elle pouvait tomber pour perdre son innocence.
Non, ce n'était pas la ville qui était dangereuse pour elle mais, bel et bien lui. Le démon de la luxure, le roi de la décadence. Le libertin vengeur. Comment réagirait-elle si elle lui racontait tout ce qu'il avait pu faire avec les sorciers. Jusqu'où il avait pu aller pour défendre sa survie contre cette secte miteuse blindée aux faux principes pour cacher un génocide.

Il perdait la raison. Cette petite conscience qui lui disait de ne pas la toucher. Mais, c'était dans sa nature. Sasha était bien plus fort lorsqu'il jetait le malaise sur son interlocuteur. Une forme d'assurance. Du moins, se rassurer qu'il était en possession du pouvoir. Il l'était, il n'était pas obligé de la toucher. Cette petite fleur blanche d'innocence. Mais, l'incube n'avait pas pu résister. C'était dans ses gênes, dans ses codes qu'on lui avait implanté à sa création. Et, elle avait grandi. Elle était devenue attirante comme toutes les femmes à son âge. Avec ce côté enfantin en plus. Est-ce que Sasha se rendait compte dans quoi il venait de l'embarquer avec ses caresses et cette proximité réduite ? Non, car, il avait eu ce passage vider de toutes réflexion. De toutes bonnes consciences, rabaissé à ses instincts primaires de survie. Il ne voulait pas lui faire de mal. Il n'en faisait qu'aux ordures et à ceux qui ne méritaient pas de vivre. Là, c'était le touché d'un homme tendre avec une petite pointe de vice tout de même. Il voulait sa réponse mais, sans se rendre compte de sa méthode malsaine et malfaisante. Le démon le lui demandait clairement. Sa voix ronronnante voulait savoir si elle voulait recommencer tout depuis le début. Oublier son départ par caprice et qu'il revienne lui tenir compagnie le plus souvent possible. Il peut revenir et, Sasha serait ravis de lui présenter Lewis. Et Rin aussi, et Adam et … D'autres personnes bien plus ouvertes d'esprits envers les démons que cette maudite Confrérie. Il allait lui enlever sa perle, ce petit brin de femme dont il s'était occupé comme s'il s'agissait de sa propre fille. Et si cela arrivait alors, Sasha aurait un argument de plus pour déchaîner sa colère sur ces bras-cassés.

-Pourquoi es-tu aussi nerveuse ? Je ne vais pas te manger … Et ce n'est pas le fruit d'une mauvaise blague.

Sasha ne se rendait pas compte, plongé dans cet espèce d'état second que seul Carmen pouvait brisé en refusant à vive-voix. Mais rien, pas de barrières, pas de halte ni même de gifle pour lui dire de reprendre ses esprits. À croire que la demoiselle ne trouvait pas ça si déplaisant que les mains d'un homme se pose sur son corps d'adulte. Il ne fallait pas s'emballer pour autant. L'incube était encore conscient au fond de lui et, il n'avait pas oublié la raison pour laquelle il était venu à la charge aussi vite. C'est pour ça d'ailleurs qu'avec sa troisième main, le démon avait mis le flacon sous le nez de Carmen pour qu'elle réponde à sa question. Elle ne perdait pas les pédales. Ou du moins, ils étaient deux dans ce cas-là. Le démon avait eu un mouvement de reculs en l'entendant exprimer sa surprise et en reprenant son flacon. Donc, elle lui cache des choses. Elle croyait lui cacher des choses plutôt. Le démon ne semblait pas vexé pour autant, bien plus au courant qu'il n'y paraît et il n'avait pas bougé du lit. Il la fixait, ce sourire accroché aux visages. Elle mentait. Et ça, c'était une motivation de plus pour le démon. Ce n'était pas une réponse. Du moins, ce n'était pas la réponse qu'il attendait. Pas un mensonge. Dans une démarche féline, il était attrapé Carmen par son poignet droit pour la stopper. Elle était si amusante à tourner ainsi en rond mais, ça lui donnait mal au cœur à force. Et ça n'apportait rien du tout. La main de Sasha avait glissé vers celle de la petite demoiselle dans lequel était contenu le flacon à l'odeur bizarre. Pour ne pas dire suspect.

-Hyper-activité de mes fesses oui ! Tu sais que je n'aime pas les menteurs... A moins qu'il le lui ait dit il y a bien trop longtemps pour qu'elle se souvienne. Sasha la faisait reculé en imposant sa présence sans pour autant lâcher contact. Ni tes émotions. Tu t'en sers pour inhibé ta magie, n'est-ce pas ? Tu me prend pour un pigeon ?

Le sourire s'était élargit sur son visage. L'incube ne semblait pas réussir à contenir ses bas-instincts, se languissant de voir Carmen dans cet état second. Il voulait encore la voir, cette timidité et cette innocence décuplée par la seule force de sa proximité. Il n'avait pas d'arrière pensée, juste des une envie de la coincer pour la forcer à avouer. Et en voyant l'approche du mur, les mains de l'incube étaient venues se glisser sous ses cuisses afin de la porter et de l'immobiliser. Avec sa force qui dépassait celle de mille hommes, c'était comme soulever une feuille de papier. Il n'avait aucun mal. Sasha avait oublié cette nervosité qui l'avait bouffé en regardant le contenue de la mallette. Il avait oublié sa tenue, sa bienséance et son respect. Il avait égaré son admiration pour sombrer et peut-être effrayé Carmen. Pourtant, il avait toujours cette allure féline et gentleman. Il ne faisait rien de mal selon lui. Il l'a porté juste comme il le faisait vingt ans auparavant. Sauf que, comme elle avait mentit, il l'avait coincé pour qu'elle arrête de balancer de la poudre aux yeux de l'incube.

-Je sais ce que tu es. Ce que tu sais faire. C'est un don rare, pas une malédiction. T'as pas besoin de cette merde, juste de te contrôler. Je peux t'apprendre si tu veux, regardes...

Sans pour autant quitter des yeux cette jeune fille troublée dans ses bras, le démon s'était glissé dans son cou pour s'y cacher. Ainsi, il pouvait mieux montrer ce que la magie pouvait réaliser lorsqu'elle était parfaitement maitrîser. Sasha avait mis le feu aux ampoules des lampions qui éclaircissaient la chambre de Carmen. Une lueur bleue, douce et apaisante nourrie par les flammes de l'incube avait envahi la pièce. Mais, le démon était …. Tremblant. Non pas que sa protégée devenait lourde –ça serait vraiment très grave-, il luttait contre ses propres envies, c'est propre désirs. Ses crocs venant frôler le cou de la brune.

-Dis-le moi... Souffla-t-il avec une voix coupée par la nervosité. Il faut que tu me le dises si tu veux que j'arrête...

Même si Carmen le lui disait, est-ce qu'il respecterait son choix dans cet état...

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Ven 27 Jan - 0:31


  Sasha & Carmen

  Meow ?

 

  Combien de minutes ce sont écoulés. Quelle heure est-il ? Je l'ignore. Je me sens étrange. Sasha est proche de moi. Nous sommes assis l'un en face de l'autre et il s'est penché vers moi en prenant ma main, caressant ma joue. Mon regard est fixe devant moi, et je ne bouge pas. Je suis figée et mon dos est droit comme toujours. Je frissonne, mon cœur s'emballe et je sens le rouge me monter aux joues subtilement. Sa main glisse pour saisir mon cou et je sens ma tête me tourner. Pourquoi me semble-t-il que tout est différent ? Je voudrais être de nouveau cette petite fille innocente si jeune. Peut-être ai-je passé trop de temps à évité les gens, si bien que je ne suis pas habitué à ce genre de proximité. Si Sasha savait.. s'il savait que je n'ai jamais eut d'amis. Que je n'ai jamais connu de fille de mon âge avec qui partager des soirées à rire et à parler garçon.. Que je n'ai jamais connu de garçon. Enfin.. pas de cette façon là.

Donc comment pourrais-je réagir de façon neutre alors que ce qui ressemble le plus à un garçon s'approche de moi ainsi ? Surtout que Sasha n'est pas n'importe qui. Il me connaît depuis que j'ai environ quatre an. Il m'a bercer le soir pour m'endormir en me racontant des histoires. Il m'a fait rire et a été comme une figure fraternel pour ne pas dire maternelle.. Il a prit soin de moi. Aujourd'hui il me propose de tout recommencé.. que tout redevienne comme avant et qu'il revienne me voir comme avant. Cette idée me plaît mais je n'arrive pas à réfléchir, ni à parler. L'ambiance dans la chambre me semble changer doucement, comme si le temps s'arrêtait et que je me retrouvais dans une autre dimension. Je ne connais pas cette sensation. Je n'aime pas perdre le contrôle, je n'aime pas ça.

Ne pas être nerveuse, dit-il.. ? J'essaie. Je ne devrais pas. Après tout il a raison. Je le connais... Sasha ne se comporterait jamais mal avec moi. Ses gestes sont sûrement guidé par innocence et l'envie de faire tout comme autrefois. Mais ai-je raison de pensé cela alors que mon esprit se retrouve si tourmenté actuellement ? Arrive-je à réfléchir comme il se doit.. ? Je devrais peut-être prendre un comprimé pour être sûr qu'aucun accidents n'interviennent..Mais alors que j'y songe, la voix de Sasha vient me faire sursauter. Ce à quoi je répond d'une voix aiguë. Me mettant mon flacon devant les yeux, je me sens changer de couleur et saisit aussitôt ce dernier, me levant précipitamment. Dois-je lui annoncé ma nature.. non.... non... car, peut-être qu'en apprenant ce que je suis, il ne voudra plus être mon ami et partira encore une fois. Ou alors, peut-être que je ne veux pas qu'il sache, car je ne veux pas que cela devienne une réalité.

Sasha fait partie de mon passé, l'époque où je n'étais pas encore cette chose. Qu'il sache ce que je suis... reviendrait à me mettre la réalité en pleine face. Puis, je suis tant enfermée dans ce mensonge qu'il me semble impossible d'en sortir ; comme si j'y croyais moi-même un peu plus à chaque fois que je l'énonçais. Je fais les cents pas dans ma chambre, évitant les peluches qui furent jeté précédemment. Je n'ose le regarder en balançant mon excuse habituelle. Je suis rouge, je le sens. Le feu s'empare de moi et la façon dont il me regarde avec son sourire malicieux me fait perdre la tête. Je réfléchis trop, je pense trop.. trop de chose se bouscule dans ma tête me rappelant que je suis une jeune femme et non plus une petite fille pour qui tout est simple. Il va me prendre pour une folle à marcher comme ça en tenant mon flacon dans la main. Mais je cherche un moyen de détendre l'atmosphère. Peut-être ranger ce flacon, après avoir prit deux comprimé et oublier toute cette histoire. Sasha me racontera ce qu'il a fait pendant toutes ces années et je m'endormirais comme autrefois..

Je suis de nouveau coupée dans ma réflexion par sa main venant saisir mon poignet, me stoppant net. Ma respiration suit mon mouvement et je manque de trébuché sur un ours en peluche. Ours qui autrefois fut marié à Sasha dans une très belle cérémonie. J'avais 6 ans. Je m'en souviens bien. Mais en cet instant, je ne pense absolument pas à cela. Je vois sa main s'approcher de mon flacon se situant dans ma main gauche. Instinctivement je le serre contre moi et mon regard se perd dans celui de Sasha, gênée et grand ouvert. Je ne sais pas comment réagir, son sourire taquin et joueur me donne le vertige. Je détail ses prunelles d'un vert intense et son regard est aussi sombre que malicieux. Je déglutis alors et sent comme ma bouche est sèche :

« Hyper-activité de mes fesses oui ! Tu sais que je n'aime pas les menteurs...Tu t'en sers pour inhibé ta magie, n'est-ce pas ? Tu me prend pour un pigeon ? »

« N..n-n-non je.. je voulais pas.. je... enfin..n-non... » dit-elle en reculant

Son sourire s'élargit et le mien a complètement disparu. Je sens comme un chatouillement dans mon ventre et un chaleur envahir mon corps.. j'ai chaud, je suis mal à l'aise et je ne sais pas pourquoi je n'arrive pas à parler plus que ça. Je ne contrôle plus mes agissements ni même mes mots. Je devrais lui dire de partir ? D'arrêter ? Est-ce mal ce qui se passe en cet instant ? Je ne connais rien à la vie. Je suis si ignorante et en cet instant j'en ai pleinement conscience. Sasha s'approche de moi, lentement, d'un pas félin et je sens mon cœur se serrer dans ma poitrine. Je serre toujours ma boîte dans ma main gauche. Il me tiens toujours le poignet. Tout va très vite.. Sasha est si proche de moi, c'est dingue. Il semble moins grand que lorsque j'étais petite mais il reste plus grand que moi maintenant que ma croissance est terminé. Soudainement, je sens ses mains glissés sous mes cuisses nues et je pousse un petit cri de surprise lorsque je me sens quitter le sol. Il vient me porter avec une telle facilité que s'en ai presque encore plus choquant que le fait qu'il me porte en me plaquant contre le mur. Je suis coincée. Mes mains sont venues saisir ses épaules par réflexe et mon visage se trouve légèrement plus haut que le sien.

Mes pupilles dilatées tremblent et maintenant, je sens que nos corps sont proche, collés l'un à l'autre. Les mains de Sasha sont plutôt froide, et il doit sentir ma chair de poule sous ses doigts masculins. Je suis confuse.. pourquoi fait-il cela.. Je n'arrive plus à pensée... Il me lance un regard et moi... je rougis, je rougis et le feu embrasse chaque cellule de mon corps. Je dois prendre un comprimé. Je.. je sens que ma tête me tourne. Ce n'est pas bien.. c'est dangereux. Mes émotions sont mise à rude épreuve. Je ne dois pas craquer. Je vois bien que pour Sasha, tout cela n'est pas mal.. mais.. il ne se rend pas compte. Comment pourrait-il.. est-ce normal pour moi d'être aussi gênée.. ? Ne le fait-il pas un peu exprès ? Je ne suis pas innocente à ce point. J'ai lu des romans avec ce genre de scène.. et.. c'est cela qui me rend encore plus nerveuse.

« Je sais ce que tu es. Ce que tu sais faire. C'est un don rare, pas une malédiction. T'as pas besoin de cette merde, juste de te contrôler. Je peux t'apprendre si tu veux, regardes... »

Mon regard s’agrandit, témoignant ma surprise. J'essaie de parler, ma bouche s'ouvrant mais ma voix se bloque lorsqu'il vient se réfugier dans mon cou. Il ne semble pas éprouver de difficulté à me porter, comme si je ne pesais rien et mon regard se baisse sur lui. Une lumière douce et une chaleur me surprend et je relève les yeux. J'écarquille les yeux sur la scène qui s'offre à moi.. Du feu.. des flammes bleus embrassant doucement les ampoules dans ma guirlande. J'ouvre la bouche, ébahie et je ne sais pas si je dois avoir peur ou pas. Sasha vient de faire ça... est-il sorcier également.. ? Non... un sorcier n'a pas une queue et des cornes.. Je sais qu'il n'est pas humain. Mais souvent... on caractérise quelqu'un avec des cornes et une queue pointu comme des démons. Cette idée me choque et je n'ose y songer. Sasha est si gentil.. était... ?

Je serre ma main sur son épaule en songeant à ce qu'il se passerait s'il s'avérait être une créature mauvaise.. mais.. il a été si bon avec moi. Commet un être qui a été capable de faire le bonheur d'une enfant pourrait-il être une créature obscure. Mais alors que je vois ses flammes, la lumière bleue envahissant la pièce, je me sens plus proche de lui que jamais. Subitement, je sens son souffle dans ma nuque et il se met à trembler quelque peu. Mon visage se crispe d'incompréhension alors que je sens une dent (un crocs?) venir frôler ma peau. Je frissonne jusqu'au sommet de mon crâne en sursautant, inspirant subitement et serrant mon flacon. Sa voix se fait suave, coupée et nerveuse. Je déglutis, le teint rouge et le regard brillant, je dois lui dire d'arrêter. Sa voix veut tout dire et ses agissements également.. plus rien n'est innocent dans cet instant. Il faut y mettre un terme :

« J.. Je.. je veux.. »

que tu me reposes, vais-je dire. Mais mon regard se tourne vers une plante posée sur une commode. Il s'agit d'un vase avec des fleurs. Dans ma chambre, on retrouve énormément de plantes et de fleurs plus ou moins morte. Ainsi je sais toujours quand mes pouvoirs et quand je dois reprendre un comprimés. Mais.. je suis stoppé dans ma phrase car ce que je vois change de tout ce que j'ai pu voir autrefois. Dans ce vase, les fleurs qui étaient flétrie.. semble devenir peu à peu un peu plus belle.. un peu plus en vie. Je fronce les sourcils, oubliant un court instant Sasha et son corps coller au mien. Mais lorsque je sens de nouveau ses lèvres frôler mon cou, je soupire subitement, surprise en serrant mon flacon et les fleurs dans le vase semble comme revenir à la vie presque subitement. Cela ne m'étais jamais arriver.. de donner la vie. Je ne fais que détruire, pourrir ou flétrir. Non c'est mal.. c'est mal.. je..

« Je dois prendre un comprimé..je.. je dois.. il le faut... »

Je n'arrive pas à me contrôler. Je penche mon visage sur le côté, ma respiration est coupé et mon cœur bat fortement dans ma poitrine. Il faut qu'il revienne à la raison.. il le faut car... je commence à perdre le contrôle et.. Pour la première fois de ma vie, je ne parle pas de mes pouvoirs, pas seulement. Je prend un chemin et une pente inconnue qui autrefois me semblait stupide à prendre. Je n'ai jamais compris les personnages dans mes romans qui se laissaient entraîner si facilement dans le vice, dans ce genre de chemin qui semblait juste apporter des problèmes dans la vie. Voilà pourquoi je dis ressemblé à Peter pan. L'innocence m'empêche de me rendre sur ce terrain glissant. Ce terrain dangereux car il est si aisée de l'emprunter et de se laisser entraîner dans sa danse.

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Sam 28 Jan - 15:32


Meow ?

Une proximité qui le rendait fou. Sasha ne semblait pas se rendre compte. Son touché, ses doigts qui glissaient sur la joue de Carmen n'avait rien de mauvais. Il l'admirait, ce petit brin de jeune femme qui avait grandi. Il caressait le coin de sa peau avec ce regard émerveillait. Avant d'être un gigolo, une catin, Sasha faisait partit de ceux qui voyait la beauté mieux que quiconque au point que cela devienne une obsession. Le physique était un point primordial mais, seulement pour lui. Car, chez les humains, il y avait autre chose que le démon trouvait beau chez eux. Leurs personnalités, leurs sentiments, leurs réactions, ces petites choses qui étaient interdites à l'incube parce qu'il était le vice et la perversion. C'était si … Addictif. Ce sentiment d'attirance pour les choses belles telle un chat devant un sceau de javel. Il devenait inconscient peut-être de se montrer aussi proche et aussi intime avec sa petite perle. Mais, il n'avait aucun geste brutal. Aucunes mauvaises intentions. Il ne voulait que savourer sa peau. Non, des réponses. Des réponses avant tout. Ne pas dériver, ne pas sombrer mais, plus Carmen se montrait distante avec lui, plus l'animal qu'était l'incube prenait ça pour une espèce de jeu. Il ne les avait pas oublié, ces comprimés qui étaient … Du poison à ses yeux. L'odeur y ressemblait, une drogue peut-être. Pourtant, Sasha ne montrait aucuns signes de colère ou de frustration. Sa queue en pointe battait de droite à gauche derrière lui, son sourire malicieux illuminé ce regard envieux qu'avait le démon. C'était amusant ? Pour l'incube, oui. Pour le Roi, non. Et pour l'ami, il ne savait pas. L'incube était conscient de ce qu'il était et, c'était bien ça le souci. Il pouvait se montrer adorable comme une vraie plaie. Surtout une plaie. Parce qu'il ne peut pas se défaire de sa nature et ça le rendait malade. Très malade d'ailleurs...
Une maladie qui le rendait détestable et détesté. C'était sa nature, il ne pouvait pas s'en défaire. Juste se complaire dedans mais, lorsque des proches sont inclus, cela devient très vite un handicape. Des proches … Sasha riait presque à ce mot mais au fond, ça lui faisait un bien fou. Lui qui avait une famille immense, des enfants au quatre coin du monde et des serviteur à ses pieds, voilà trois milles ans qu'il était seul sur Terre. Que ses fils et ses filles mourraient de la main des chasseurs sans qu'il puisse faire quoi que ce soit et que ses propres frères lui pourrissaient la vie. De la fureur mêlée à un sentiment qu'il ne connaissait pas. Agréable. Tout comme la proximité avec sa fleur d'innocence... Oh non, il n'allait pas lâcher l'affaire aussi facilement. Pas avant qu'elle lui avoue tout. Ce qui s'est passé durant ces vingt années de séparation et qu'elle décidé à lâcher ses médicaments qui l'handicaper plus qu'autre chose. Un félin, un fauve qui s'approchait dangereusement de Carmen. Car oui, la notion de danger était présente même si l'ami et la raison du roi luttait. Roi de quoi ? Il n'est roi de plus rien. Pas même de cette ville qui commençait à devenir trop étroite pour lui. Trop de connaissance qui resurgissaient et qui avait raison de son calme.

-Tu ne voulais pas quoi ? Fit-il avec un fin sourire, celui d'un homme amoureux avant d'être un violeur. Parce que là, tu vois, tu veux surtout pas m'expliquer. Et je sens bien ta nervosité mais, je ne vais rien te faire, tu sais ?

Du moins, je l'espère. La fin de la phrase que Sasha s'était retenu de prononcer. Un moment de folie pouvait être si vite arrivé devant le comportement de Carmen. Cette jeune femme attirante qui ne cessait de s'agiter et de frémir. Un petit ricanement venant de la part du démon en l'entendant crier de surprise. Pas suffisamment fort pour lui passer l'envie mais, pas suffisamment faible pour qu'il le trouve crédible. Un jeu de domination dont Sasha n'était pas réellement fan en temps normal. Mais là, ce n'était pas pareil car, il n'était pas certain de gagner. Que les réponses à ses questions étaient au bout et qu'il devait confirmer ou rassurer ses craintes. Des craintes qui l'envahissaient sur sa propre méthode en la plaquant ainsi au mur. Elle ne pouvait pas bouger, Sasha la portait en faisant attention à ne pas lui faire mal non plus. Ses mêmes mains qui soutenaient ses cuisses pour que ses jambes ne touchent plus le sol sentaient le frisson dans leurs paumes. Des mains qui se complaisaient de la chaleur d'une femme pour les réchauffer justement. Le réchauffer tout court. Sasha allait sûrement trop loin mais, il n'en était pas conscient. Il pouvait simplement tenter de la faire craquer. Craquer sur quoi d'ailleurs ? Il semblerait que le démon n'ait plus les idées suffisamment claires pour se souvenir de la raison de sa manœuvre. Il ne sentait aucunes résistances sur ces mains qui venaient de se poser sur ses épaules et le cou de sa princesse était bien trop attirant et à juste emplacement pour ne pas s'y inviter. L'incube pour autant garder le fils de la conversation mais, sa voix suave et ronronnante témoignait qu'il ne suivait plus tout à fait. C'était le seul moyen de résister pour lui. De parler et de taire la bête pour rester dans l'objectif de cette petite manœuvre. Un dernier tour de passe-passe pour convaincre sa sorcière bien-aimée qui n'avait pas eu l'effet estompé. Ou du moins, pas celui de convaincre. La faute à sa faim qui devenait de plus en plus grande et de plus en plus envahissante dans son esprit. Jusqu'à ce que cette main sur son épaule se crispe légèrement, donnant le signal à Sasha. Des tremblements, comme un junkie qui n'aurait pas eu sa dose quotidienne. Le souffle du démon se faisait plus aléatoire alors qu'il frôlait la peau de Carmen avec -en effet- un de ses crocs. Sasha se sentait mal. Terriblement mal. Il était en train de porter cette petite dans ses bras comme s'il s'agissait d'une femme qu'il allait dévorer. Détestable et détesté, même pas lui-même. Tout comme l'utilisation de sa magie le rendait mal. Trop de choses en même temps, entre sa propre raison et ce petit tour avec ses flammes bleues, il était à bout de souffle, un mal de tête le rongeant.

-Tu veux quoi ? Souffla-t-il doucement.

Non, pas Carmen, pas elle. Le démon devait trouver une autre personne à se mettre sous la dent mais, pas elle. S'il était en droit de le faire, il aurait sûrement pleurer pour sa propre faute mais, il en était incapable. Un mal pour un bien cela dit, non ? Donner la mort et donner la vie, se sont deux notions complémentaires après tout. Sasha était à bout de force et, son mal de tête était la claque mentale qui l'avait ramené à la raison. Il l'avait décollé délicatement du mur sans pour autant lâcher prise, venant reposer sa protégée sur son lit. Elle était libre de nouveau de mouvements puisque le démon l'avait libéré. Mieux, il avait repris ses distances, les mains plaquées sur la tête. Ses cornes, ses foutues cornes qui grandissaient et qui lui bouffait le crâne autant physiquement que mentalement. Elles étaient plus grosses à chaque seconde, le teint du démon plus pâle aussi. La fatigue, un effet secondaire de l'utilisation de la magie chez lui. Pour autant, l'incube ne perdait pas ce regard vers elle. Il avait juste changé pour un peu de colère et un soupçon de supplication. Elle ne devait pas les prendre. Dans cette décadence de la part de Sasha, il avait quand même ce qu'il voulait de bases, à savoir récupérer le flacon. Sa main gauche s'était ouverte, dévoilant le petit récipient. Un mal pour un bien, encore une fois. Sasha devait maintenant ramener Carmen à la raison et, vu la migraine et son crâne en sang, il valait mieux utiliser la méthode douce.

-Non, ce n'est pas une obligation. C'est de la merde ça, ça étouffe tes pouvoirs. Dans cette ville, il y a des démons, des vampires et des sorciers, tu dois savoir te défendre. Et ça, ça t'empêche de le faire. J-je peux plus te protéger ! Regardes moi j'ai failli te …

Stop, plus rien. Pas de suites, Sasha était si honteux. C'était lui qui ne pouvait plus la regarder en face. Le mieux, c'est qu'il s'en aille. Ce n'était définitivement pas une bonne idée de revenir dans cette chambre. Le démon était revenu à la fenêtre, l'ouvrant en grand cette fois-ci et il s'était assit sur le rebord pour redescendre, prêt à partir. Cela dit, il ne l'avait pas fais. Alors qu'il faisait dos à sa petite perle, le démon avait ses yeux verts rivés sur ce flacon de médicaments. S'il n'arrivait pas à la convaincre alors, c'est la Confrérie qui tentera sa chance et il avait une chance de la perdre. Cette pensée le mit particulièrement en colère, serrant le récipient à tel point qu'il avait éclaté en milles morceaux dans sa main. Sasha était à bout, la douleur et l'injustice y étant pour beaucoup.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Ven 3 Fév - 22:10


  Sasha & Carmen

  Meow ?

 

  Je n'arrive plus à penser normalement. Je n'arrive plus à respirer comme je le devrais. Je ne sais pas comment nous en sommes arriver là. Je pensais qu'en revoyant Sasha je redeviendrais cette petite fille et en réalité.. je ressens parfaitement mes 24 ans et ma pureté en cet instant. Mon ignorance et mon inexpérience en matière de rapports humains.. Je n'ai jamais eut de petit copain. Je n'ai jamais eut ce que je lis dans mes livres, de premier baiser. Je n'ai jamais eut de premier fois en rien du tout en faite. Je n'en ai pas honte.. si ce n'est en cet instant. Car si j'avais la moindre expérience, je saurais comment réagir, comme contrôler mes émotions. Ces émotions que je ne connaissais pas jusqu'à ce soir. Je ne veux pas ressentir ça. Je ne veux pas non plus que Sasha soit ainsi avec moi.

Mais c'est comme s'il ne se contrôlait pas lui non plus. Nous voilà dans un beau pétrin. Je serre ma main contre son épaule. Je le sens trembler alors qu'il me porte avec tant d'aisance et sa voix ronronne suavement dans mon oreille. Son souffle vient chatouiller ma nuque et je déglutit essayant de parler. Je dois trouver un moyen de lui dire de me reposer. Je tente de dire quelque chose.. Mon cœur bat si fort et mon corps me chatouille de la tête au pieds, s'emplissant d'un feu ardent que je ne connaissais pas autrefois. En tournant la tête, je vois quelque chose qui me fait perdre contact avec ce qui se passe un instant.. Un vase avec des fleurs.. celle-ci semble très lentement de reprendre vie. Juste une seule seconde, je perçois cela.. avant que je ne perde de nouveau contrôle de moi-même en sentant un croc de Sasha contre ma nuque. Je soupire, comme si le souffle me manquais.

Puis soudainement, je sens mon dos se décoller de mon mur. Je me recule un peu et croise le regard de Sasha. Je suis aussi rouge que possible, sentant le feu dans mes joues et je sens mes fesses se poser sur mon lit, mes bras lâchant Sasha. Je prend alors une immense respiration, mes paupières battant lentement comme si je reprenais mes esprits en un instant. Mon regard se tourne vers le vase que je regardais il y a un instant.. les fleurs sont de nouveau aussi morte qu'auparavant.. Je dois avoir imaginer. Je perdais l'esprit, ce ne serait pas étonnant. Je secoue la tête. Mes jambes sont plier devant moi et mes mains sont devant moi, entre mes jambes. Mes cheveux tombe sur le côté et je serre le draps de mes mains. J'inspire profondément et le regarde.. Il se sent mal, je le sens bien et il se tiens la tête. Je me mord la lèvre inférieur. Je culpabilise et me sent honteuse de ce qu'il vient de se passer. Je veux prendre un de mes médicaments. Il relève son regard vers moi et je le sens plus en colère... ça me fait mal.

Mais il ne comprend pas.. il ne pourra jamais. Lui semble pouvoir faire ce que moi je ne pourrais jamais. Car je ne le veux pas.. je veux simplement que cette malédiction prenne fin. Mais lorsque je vois le flacon dans sa main, mon teins devient plus livide. Il commence en me disant que c'est la merde, me disant tout ce qu'il y a dans cette ville. J'avoue avoir déjà songer au fait qu'il puisse y avoir d'autre espèce.. Mais lorsqu'il s'emporte en disant qu'il ne peut plus me protéger, je baisse les yeux vers mon lit, rentrant ma tête dans mes épaules. Mais alors, j'entends la fenêtre s'ouvrir en grand et je relève aussitôt et rapidement mon visage sur le côté et voit Sasha sur le rebord de celle-ci, prêt à s'enfuir. Une nouvelle fois. Mon cœur se serre et je suis comme prise de panique. Mon flacon se brise dans sa main.. mais j'en ai rien à faire. Je sens qu'il va partir d'un instant à l'autre. Il va partir et je vais de nouveau me retrouver seule. Des flashs de ces nuits à l'attendre à m'en rendre malade, à pleurer ma solitude lorsque j'étais enfant reviennent en ma mémoire et les larmes montent dans mes yeux. Non je ne veux pas qu'il parte. Il va m'abandonner et j'en mourrais.

« Non !! » je m'exclame.

Je saute de mon lit et dans un élan je l'attrape et l'enlace, passant mes bras autour de lui. Je l'aggripe, pour être sur que même s'il saute, il m'emmène avec lui. Ma tête vient se réfugier contre son dos et je sens mes larmes couler le long de mes yeux. Je ne sanglote pas, celles-ci glissant simplement sur mes joues, silencieusement. Je sens sa respiration contre mon oreille et comme ça je suis bien. Je retiens son odeur, je retiens chaque respiration et la température de son corps pour être sûr de m'en imprégner. Car chaque seconde j'ai peur de perdre de nouveau mon meilleur ami d'enfance. Le seul et unique que j'ai toujours eut dans mon enfance. Je serre un peu plus mon éteinte contre lui, me nichant un peu plus contre lui.

« … Tu n'as pas le droit de m'abandonner une seconde fois.. Je n'ai pas peur de toi.. je n'aurais jamais peur de toi...Je t'en prie... je t'en prie Sasha.. ne me laisse pas toute seule »

Une demande. Un supplice. Ma voix est briser par l'émotion et je ferme mes yeux en espérant que le temps s'arrête et me permette de rester avec lui encore un peu plus longtemps. Je n'ai plus mes médicaments, je n'ai plus rien pour me protéger. Mais si je peux l'avoir lui.... je crois que cela pourrait me suffire.

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Sam 4 Fév - 22:53


Meow ?

Une raison envolée dans l'envie, Sasha ne pensait plus. Il ne réfléchissait plus, sa nature avait pris le dessus. Un souffle court, proche de la peau de sa protégée. L'incube ne semblait même plus se souvenir. Pourquoi ? Pourquoi il la portait ainsi ? Pourquoi il caressait son cou de baiser ? Pourquoi ses mains se laissaient glisser à l'intérieur de ce short de pyjama. Et … Pourquoi il pose toutes ces questions ? Il est la reine des succubes, le roi de la déchéance et prince de la luxure, il n'y avait pas de raisons. C'était ce qu'il était, c'était sa nature. Il n'avait aucun droit de la remettre en cause pour une petite fille qu'il a abandonné il y a vingt ans. Vicieux, infâme, le démon commençait à se demander s'il ne perdait pas la raison alors que c'était déjà le cas. Il l'avait perdu à l'instant même où ses mains étaient venu saisir les arrières-cuisses de Carmen pour la porter et la coincer contre le mur. Qu'elle dise non, par pitié, les pensées du roi étaient troublées, mélangées, douteuses. Si bien que Sasha était totalement conscient de sa propre bêtise en ce moment. Il n'allait pas la mordre, juste voir jusqu'où il va devoir aller pour avoir ses réponses. Ce crocs qui était venu frôler la peau, accompagné d'un tendre baisé dans le cou, avait enfin fais réagir Carmen. Il n'y avait pas fais attention, à ce vase qui reprenait doucement vie. Pourtant, il aurait dû. Il aurait compris la piste à prendre pour la convaincre.
Cependant, au lieu de ça, Sasha était bloqué par sa propre conscience. Bloqué dans ses gestes et il revenait petit à petit à lui. Non, il refusait de faire subir ça à sa petite fleur. Elle est bien trop pure et innocente, c'est ce qui fait tout son charme d'ailleurs. Ce charme si tentant... L'incube avait une dernière fois respirer l'odeur de Carmen en lui déposant un petit baiser dans le creux de sa mâchoire. Il pourrait l'embrasser, lui partager ce souffle qui lui manquait tant mais, non.

À la place, le démon avait libéré sa protégée de cette étroite prison malsaine, venant la déposer doucement sur le lit. Il savait pertinemment que ce qu'il venait de faire était mal. La culpabilité venant le prendre au cœur.  Ce cœur qui n'appartenait qu'à une seule personne et très bien caché. Si le roi s'écoutait, il serait déjà en train de se fracasser le crâne contre un mur. La douleur à la tête était immense, il ne s'y fera décidément jamais. Comme si Dieu le punissait de ses actes, de sa folie et de sa perversité. Un regard haineux en direction du ciel, le démon était au bord des larmes mais, trop fier pour les verser. Puis, ce regard s'était tourné vers Carmen, le flacon de celle-ci dans sa main. Que pouvait-il lui dire de plus si elle refusait de comprendre ? C'était la maîtresse de ses propres chaînes et à part l'accuser de masochiste, Sasha n'avait aucune idée de comment lui faire ouvrir les yeux. Ne le voyait-elle pas ? Ce vase, pendant quelques instants, avait des fleurs flamboyantes parce qu'elle s'était laissée aller aux petits plaisirs de la vie. Et si ça ne suffisait pas comme preuve, elle n'avait qu'à regarder l'état de Sasha pour conserver son apparence. L'humanité est cruelle après tout. Elle voit des cornes et une queue en pointe, c'est tout de suite un méchant. Et encore, c'est parce que Sasha utilisait le gros de sa magie pour cacher le monstre blanc et dénué de couleurs qu'il était. Ce dragon blanc dépourvu d'aile et à l'apparence folle. Tout ça pour quoi ? Parce qu'il voulait qu'on le regarde normalement. À une différence près c'est que, contrairement à Carmen, il était réellement monstrueux avec sa magie. Il pouvait soumettre quiconque à sa volonté, l'immoler ou bien lui briser les os d'une simple pression s'il le voulait. Il pouvait entaché la fierté d'un homme juste par vengeance ou bien arracher un cœur par frustration. Et avec tout ça, il ne pouvait pas pleurer ni aimer les autres.
Il ne voulait pas rester ici plus longtemps, pas après son petit écart de conduite. Sasha était allé à la fenêtre, ouvrant celle-ci en grand. Fuir pour éviter de faire du mal aux autres, cette phrase résumait tellement bien la situation. Mais, au moment où il comptait sauter de la fenêtre après avoir brisé le flacon, il avait entendu ce non. Ce refus et puis, il avait senti des bras fins et fébriles venir l'enlacer. Le démon bouillonnait en lui mais, cette ébullition était redescendue tellement vite qu'il en était bloqué, paralysé de tout mouvement. Voilà pourquoi il refuse l'attache, il se sent enchaîné à des responsabilité. Ça devait lui manquer, non ? De veiller sur des personnes. De ne pas se contenter de fuir dès lorsqu'il ou elle n'a plus envie de sa présence ou bien de vider une personne de son âme et sa vitalité pour rester en vie. La main devenue griffue à cause du masque humain de Sasha qui s'effritait était venue se glisser contre un des bras de Carmen qui l'enlaçait.

-Tu devrais pourtant. Fit-il avec une voix au faible volume. Il n'avait pas bougé, simplement abandonné l'idée de sauter par la fenêtre pour partir avant de reprendre. Viens, je vais te raconter une histoire.

Il s'était relevé doucement, rentrant de nouveau dans la chambre en marche arrière tout en décrochant ce petit panda de lui avec délicatesse. Sasha avait de nouveau porté Carmen, l'attrapant à la taille pour passer ses bras sous ses jambes. Oui, elle avait beau avoir vingt quatre ans, avec la force de l'incube, c'est comme si elle en avait toujours quatre. Une force fébrile cela dit à cause de la fatigue du démon. Trop de magie utilisé ce soir. Trop d'illusion à nourrir juste pour un caprice. Il faisait tout de même attention à ne pas blesser Carmen avec ses cornes immenses dignes de Maléfique et il la déposa sur lit.

-C'est l'histoire d'une femme. Une femme magnifique que le diable avait taillé dans l'argile. Il avait façonné sa créature de manière à ce qu'elle soit la perfection. De long cheveux noirs bouclés qui descendaient à jusqu'à l'arrière de ses genoux. Et des ailes grandes et puissantes. Elles étaient si grandes qu'elles traînaient derrière elle lorsqu'elle marchait et que les tempêtes se déchaînaient dès qu'elle se mettait à battre. Elle était capable de plier tous les hommes à ses désirs jusqu'à ce qu'elle s'attaque à celui qu'il ne fallait surtout pas séduire. Son créateur l'avait façonné dans ce but justement. Et, si elle n'avait pas de cœur pour aimer, elle découvrit que c'est parce qu'il était en possession de cet homme. Elle s'est mise à l'aimer sincèrement ce qui mit profondément en colère le Tout-Puissant. Alors, il décréta qu'il ne voulait plus que cette femme ne demeure au Jardin d'Eden. Qu'elle de demeure plus en vie tout court. Elle aurait pu sauver sa vie en utilisant ses ailes et ses pouvoirs. Au lieu de ça, elle respecta les volontés de son amant jusqu'au bout et laissa le jugement divin s'abattre sur elle.

Sasha venait de raconter une drôle d'histoire, n'est-ce pas ? C'était la première fois qu'il la racontait ouvertement à quelqu'un. Sa propre histoire. Mais, il n'était pas rentré dans les détails. Il voulait qu'elle reste ainsi. Comme une conte avec un un message à comprendre derrière. Prenant la couverture de Carmen, il était venu la border doucement. Sasha voulait garder ses distances avec Carmen à présent. Il avait été trop insolent, trop proche qu'il fallait remettre les idées en place avant de faire quoi que ce soit. Le démon n'avait pas son sourire malicieux, juste une fine esquisse pour cacher le mensonge de son histoire. Du moins, le mensonge de la réalité et de la fiction. Cette histoire n'était pas un conte, elle s'était vraiment passée. Mais là, il ne lui avait fais que la version courte encore.  

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Ven 10 Fév - 14:10


  Sasha & Carmen

  Meow ?

 

  Ne pas le lâcher. Le serrer fort contre moi pour qu'il ne s'échappe pas, qu'il ne s'enfuit pas. Ne m'abandonne pas. Ne me laisse pas seule.. Je tremble en entourant mes bras autour de lui. L'air frais s'engouffrant dans ma chambre me gèle mais cela m'est égale. S'il saute, je serais entraîner avec lui. Je refuse qu'il parte ainsi encore une fois, pour une petite erreur de sa part. J'ai grandis, je ne suis plus une petite fille. Je ne suis pas si naïve pour ne pas comprendre ce qu'il s'est passé. Mais il s'est stoppé, il a arrêté et pour moi c'est une preuve suffisante pour signifier sa bonne foi et sa compassion envers moi.  

Et puis... des années à prendre soin de moi comptent plus que dix minutes d'écart de conduite. C'est ainsi que je vois les choses. L'idée même de le perdre me fait battre le cœur à tout rompre, si bien que les feuilles de l'arbre en face semble se flétrir.. Trop lentement pour que ce soit visible à l'œil nu. Je pose ma tête contre son dos.. Je retiens son odeur et je la laisse m'imprégner pour ne pas l'oublier, jamais. Car s'il m'abandonne, je ne veux pas qu'il devienne seulement un souvenir. Sasha fera toujours partie de moi. Toujours.

Alors que je suis niché contre lui et que mes paroles ne sont contrôler que par le simple message de mon cœur, je sens sa main se poser sur mon bras. Sa voix n'est qu'un murmure et je l'ignore. Alors je me redresse quand il rentre de nouveau dans la chambre et ferme la fenêtr. Mon regard s'illumine lorsqu'il m'annonce qu'il va me raconter une histoire. Il n'existe à mes yeux aucune histoire plus belle que celles que me racontaient mon meilleur ami lorsque j'étais enfant. Il vient me porter de nouveau, mais différement et je ne me sens pas gênée. Au contraire je me sens comme une princesse, une princesse au poids plume dans les bras de mon chevalier servant... ma marraine la bonne fée, comme vous préférez.  

Je me met sous mes couvertures et m'appuie contre mon oreiller en me mettant en tailleurs, regardant Sasha, attendant avec impatience chacune de ses paroles. Mon regard n'avait plus rien à voir avec mon air si mystérieux et solitaire. Au contraire, mes pupilles brillaient de cette innocence qui me caractérisait avec une impatience que, d'habitude, seuls les enfants savaient transmettre. Mais en cet instant, j'étais comme une petite fille.. Je redevenais la Carmen de 8 ans..

Il commence son récit et je suis tout de suite embarquer dans l'univers, imaginant chaque détails et le regardant d'un air émerveillé, réagissant à chaque détails. Je vois parfaite l'image de cette femme.. Elle devait être magnifique, splendide et en cet instant, je rêve d'avoir des ailes touchant le sol pour m'envoler jusqu'aux confins des étoiles du ciel. La suite de l'histoire n'est pas aussi beau.. Mon visage se tord de tristesse et je sens une larme couler sur ma joue. C'est si triste.. Si triste. Pourquoi me conte-t-il une histoire si triste..  

Cette histoire semble être raconté avec tant de cœur qu'elle vient d'atteindre le mien. Comment peut-on être aussi cruelle..? Pourquoi punir pour avoir simplement aimé? L'histoire semble prendre fin alors que Sasha vient me border et je ne veux pas qu'elle s'arrête là. Il semble être volontairement distant avec moi. Moi je veux qu'il sache que je n'ai pas peur de lui. Je pose une main sur la sienne pour capter son attention, mes paupières se font un peu plus lourde, mais je reste éveillés :

"Tu attends que je m'endorme hein...?" Dis-je d'une petite voix : "Tu restes hein...?"

Je garde ma main sur la sienne, plongeant mon regard fatiguée dans le sien. Je me dis qu'en le gardant à vue, il ne pourra disparaître et partir. Mes paupières battent lentement. Je baille et capte son attention une nouvelle fois en disant un petit hé. J'ouvre mes yeux un peu plus et lui demande alors, avec l'innocence qui me définit si bien :

"Qu'est-il arrivé à la femme...? Elle a trouvé un moyen de rester en vie et a trouvé l'amour..?" Un silence, mes paupières se ferment de plus en plus : "Il faut que ça se finisse comme ça... un baiser d'amour sincère et ils vécurent heure.. Heureux."  

J'aggripe la main de Sasha et m'en sers comme de doudou alors que je suis encore à moitié consciente, le sommeil et la nuit me prenant sous son aile jusqu'à ce que le jour ne se lève pour qu'une nouvelle journée ne commence et que la réalité ne reprenne le dessus sur ma vie misérablement triste et vide.. Mais enfin.. Maintenant Sasha est de retour, et j'espère qu'il reviendra souvent me voir.  

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Dim 19 Fév - 13:30


Meow ?

L'envie de partir c'était soudainement envoler chez Sasha. Il ne voulait pas prendre le risque de la blesser par qu'elle avait décidé de faire un petit caprice en s'accrochant à lui. Pourtant, derrière ce regard légèrement choqué, l'âme du démon avait été ébranlé pendant quelques secondes. Ce n'était plus une enfant, elle aurait pu le rejeter et pourtant, non. Elle n'avait rien fait. Tout comme elle ne l'avait pas repoussé en voyant ses cornes, sa nature démoniaque. Vade retro satanas, c'était des mots qu'il entendait souvent. Mais, il n'était pas Satan, il n'était que sa création. Son jouet. Ce genre de formule ne marche pas donc sur lui étant donné que ce n'est pas son nom. Sasha n'était qu'un nom d'emprunt aussi. Un nom qu'il avait gardé si longtemps que l'entendre pour le désigner était devenu commun. Habituel même. Pourtant, il avait cette petite satisfaction à chaque fois qu'il entendait sa petite fleur l'appeler ainsi. C'était mieux oui, qu'elle l'appelle ainsi et qu'elle ne sache rien finalement. Il ne savait pas comment amener ce sujet. Lui qui avait toujours des airs efféminés, des petits tics et autres habitudes qui n'étaient jamais réellement partis. Carmen l'avait convaincu de rester encore un peu. Car après tout, il allait bien fini par devoir rentrer chez lui aussi. Il n'était plus tout seul à son plus grand damne. Il ne savait pas si vivre avec quelqu'un était une punition pour lui ou bien, une bénédiction. Il ne s'en plaignait pas mais, il y avait tout de même quelques inconvénients tout de même. À savoir sa liberté qui était légèrement restreinte.
Sasha avait repris Carmen dans ses bras sans aucunes arrières pensées cette fois-ci. Le démon la portait simplement comme une enfant et avec sa main libre, il avait refermé la fenêtre derrière lui. Très bien, il allait lui raconter une histoire. Non pas qu'il adorait se la jouer Père Castor mais, si ça pouvait aider sa protégée à se sentir mieux et très loin de l'ambiance malsaine qu'il avait mis en place tout à l'heure alors, pourquoi pas. Le démon était cependant fatigué et cela se voyait à son faciès qui grimaçait discrètement de douleur, ses yeux cernés.

L'histoire qu'il voulait raconter n'était pas la plus joyeuse en soit, c'est vrai. Mais, il n'en avait pas d'autre à l'esprit pour le moment. L'incube voulait surtout que Carmen comprenne quelque chose dans cette histoire. Une chose très simple : si elle se retenait, elle allait se faire dévorer. Par ses pouvoirs ou d'autres démons, là n'était pas la question. Pourtant, au fils de son récit, la voix de Sasha semblait vaciller. Il n'était plus totalement sûr de vouloir la raconter jusqu'au bout. Sans doute le regard triste de Carmen qui y jouait quelque chose. Oui, son histoire était triste en effet mais, c'était un démon. À quoi s'attendait-elle ? Les démons sont des abominations sans réelle but ni sentiment. Ils se contentent simplement de rassasier leurs plus bas instincts pour pouvoir survivre. C'est d'ailleurs pour ça que Sasha n'était pas si attacher que ça aux autres démons. Ils avaient beau être de sa famille en quelque sorte, ils étaient abjecte et sans aucun sens moral. L'incube trinquait avec eux sans le vouloir à la réputation de barbare au sang-froid effrayant. Égorger quelqu'un, lui arracher le cœur ou encore voler son âme. Tout ceci était d'un banal pour les démons mais, avec le temps et le nombre d'âme humaine que Sasha avait volé, il avait fini par comprendre et ressentir. Lui qui ne devait pas pleurer de sa défaite, les larmes perlaient de temps en temps sur le creux de ses yeux. La sensation de brûlure lui permettait souvent de se raviser à temps. Les émotions devenaient un poison pour lui. N'importe quelle âme en était pourvu et il enviait l'humanité d'en avoir. Adam aurait été si fier de ses progénitures. Lilith aussi, si seulement c'était les siennes. Des détails qui permettait au démon de rester très carré dans son histoire. À la fin de celle-ci, il avait bordé la petite sorcière en faisant attention à ne pas la toucher par précaution. Oh, bien sûr, il ne se gênera pas pour l'approcher de nouveau mais, pas tout de suite. Pas après ce qu'il s'était passé. Une attente définitivement de trop pour Carmen qui était venu prendre sa main. Le démon avait eu un petit mouvement de recul et, pendant quelques secondes, le visage froid et stoïque de Sasha s'était transformé en celui d'un enfant timide. Gémissant doucement son désaccord mais, il n'avait visiblement pas son mot à dire sur le sujet.

-Oui bien sûr. Ce n'est pas comme si elle lui laissait le choix mais bon, il s'était abstenu de dire ce commentaire quand même. Mais, une fois que tu seras endormis, il faudra que je rentre chez moi aussi. Je reviendrais de toutes façons.  

Mal à l'aise ? Oui, ça pouvait arriver à Sasha de ressentir la gêne. Et en l’occurrence maintenant, c'était le cas. Il ne savait plus où se mettre et même s'il le savait, il ne voulait pas brusquer Carmen en lui enlevant sa main prise en otage dorénavant. Il attendait patiemment qu'elle s'endorme. Et puis, après quelques instants, cette mine légèrement douteuse avait fini par s'envoler pour un sourire tendre. Pourquoi elle luttait ? Du moins, il se doutait bien pourquoi mais, Sasha lui avait dit qu'il allait revenir. Et, il est un des rares démons à avoir un brin d'honneur donc, elle ne pouvait que le croire. Le démon était lui-aussi épuisé. Il aurait bien aimé pouvoir aller se réfugier dans sa propre chambre à l'appartement. À la place, il demeurait là. Assis sur le bord du lit à attendre que la petite s'endorme. L'attente ne sera pas trop longue d'ailleurs puisque celle-ci somnolait à moitié. Mais, sa question avait eu l'effet d'un coup de couteau dans le cœur. Sasha demeurait impassible mais dans son esprit, il avait l'impression d'entendre un ignorant. Une dégouline d'amour et de belle romance. C'est ce dont Carmen se nourrissait, il en était conscient. Mais dans le cas de cette histoire, lorsque le cœur n'est pas là, difficile d'avoir une Happy End digne de ce nom. Il y a eu un petit temps avant que le démon ne finisse par répondre par un autre mensonge.

-Personne ne sait ce qu'elle est devenue. Certain dise qu'elle est morte. D'autre croit en sa survie. Il y a tellement de version différente de cette histoire à cause de toutes les traductions possibles mais, il faudrait qu'elle se manifeste pour raconter la vérité. Sans en dire plus, il avait laissé sa main en libre-service avant de conclure. Tu devrais dormir maintenant...

Qu'il puisse s'en aller et cacher sa frustration ailleurs. Pour ne pas que l'esprit de sa petite fleur soit entaché. Sasha attendait, comme il savait si bien le faire. La patience ne faisait pas partit de ses vertus dans une chambre, c'est vrai mais en dehors, il avait tout de même réussi à attendre trois milles ans … Est-ce que ce n'est pas faire preuve de patience ça, tout de même ?

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Ven 24 Fév - 18:18


  Sasha & Carmen

  Meow ?

 

  Carmen ne s'attendait pas à ce que Sasha lui conte une histoire aussi triste. Et il sembla lui avoir raconter avec énormément de cœur ceci et dans son regard elle eut comme l'impression qu'il s'agissait d'une histoire vrai.. Mais cela ne se pouvait pas. Car il s'agissait d'une femme et que Sasha était un homme.. Peut-être y avait-il une explication à tout cela. Mais l'histoire était malgré tout magnifique et suffisait à la jeune demoiselle pour être bercé. Elle avait d'ailleurs les paupières lourdes. Lorsqu'elle captura sa main, Sasha lui dit qu'il devrait malgré tout rentrer chez lui. Bien sûr, elle en avait conscience et elle le savait.. Elle avait juste peur qu'il ne revienne pas. Mais s'il disait qu'il reviendrait... la moindre des choses était de lui faire confiance. Carmen s'endormait, alors que d'une voix faible et délicate elle lui demanda la suite de l'histoire.. Il était impossible qu'elle se finisse de façon aussi triste. Mais ce que Sasha lui répondit resta assez évasive. Puis il lui dit qu'elle devrait dormir.. Ce qui était vrai.

La demoiselle lâcha sa main alors, lui lançant un dernier regard doux et ferma les paupières, se laissant envelopper par le sommeil et la nuit. Elle s'enroula dans sa couverture, prenant son coussin dans ses bras pour l'enlacer. Elle sourit doucement alors que Sasha s'était levé pour partir de nouveau par la fenêtre. Il aurait pu passé par la porte d'entrée.. Mais cette sortie donnait un charme à leur relation. Cette relation de protection et très fraternel qui avait pris un drôle de tournure ce soir-là. Carmen espérait en s'endormant de ne pas y repenser. Elle ne voulait pas voir Sasha ainsi.. Non, elle ne voulait. Elle voulait rester à tout jamais cette jeune femme innocente. Elle n'avait pas besoin de ça dans sa vie.. Jamais. Alors que Sasha s'apprêtait à sauter, elle reprit un peu conscience et soupira dans son sommeil en l'appelant :

"Sasha...? … Je suis sûr qu'elle est vivante.. C'est un femme... qui.. À l'aire... fantast..tique.."

Et elle sombra dans un sommeil sans rêve, sa respiration venant combler le vide et le silence dans sa chambre alors que quelques instants plus tard.. L'air frais disparu, la fenêtre était fermée. Carmen ne savait pas non.. Qu'en réalité, la femme était encore vivante, dans un sens. Mais saura-t-elle un jour que cette femme qu'elle visualisait si magnifiquement se trouvait être en réalité l'être qu'elle affectionnait le plus en ce monde. L'être qu'elle avait revu ce soir alors qu'elle pensait qu'il n'était pas réel. Cette femme.. C'était Sasha.. Et la jeune femme s'endormit dans l'ignorance, gardant encore un peu son innocence.

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞ Sam 25 Fév - 19:06


Meow ?

Il n'avait eu rien d'autre qui lui avait traversé l'esprit à ce moment précis. Celui où il avait déclaré presque innocemment qu'il voulait lui raconter une histoire. Mais, cette fameuse histoire semblait lui faire mal intérieurement. Comme si le simple fait de la raconter était douloureux. Intérieurement, le démon avait tout de même étiré une fine esquisse devant l'ironie de la situation. Il s'efforçait d'oublier le Jardin d'Eden et les seuls moment de sa vie où il s'était sentit vraiment heureux et pourtant, c'est la première histoire qu'il avait trouvé à lui raconter. Quel conne, franchement ! Et oui, la faute était volontaire cette fois-ci. Pour les précédentes, aucunes idées. Sasha se disait qu'il aurait mieux fait de lui raconter une autre histoire. Par exemple, sa rencontre avec Lewis Caroll et l'influence qu'il a eu sur quelques personnages. Notamment le Chat de Cheshire et la reine de cœur. Ses suggestions sur quelques détails, notamment les rayures du chats et la folle envie de couper des têtes venant de la reine. Il ne savait pas d'où sortait cette idée folle mais, c'est justement pour ça qu'il avait tant aimé l'histoire de Caroll. Parce qu'elle était incroyablement folle. Et accessoirement, pourquoi son médecin porte le même nom que l'auteur de son histoire préféré. Comme quoi, le hasard joue vraiment des tours assez amusant.
Ou encore le Magicien d'Oz qui pourrait être bien plus intéressant à raconter. Mais non, au lieu de ça, il lui avait raconté un tout autre conte. Une histoire qui mêle mensonge et réalité. Cependant, le démon ne s'était pas trop enfoncé dans son récit. Il s'était simplement contenté de survoler les détails sans entrer à l'intérieur. Car il n'était pas du tout sur que Carmen soit prête à entendre ce genre de détail après le petit écart de conduite de Sasha. Est-ce qu'il comptait vraiment revenir ? Est-ce que ce n'était pas encore un de ses nombreux mensonges ?

Qui sait ? Le démon ne semblait pas mentir mais, personne n'était dans sa tête pour vérifier. Il était temps pour lui de se dérober et de rentrer chez lui. Emmurer dans le silence et la solitude. L'ennui aussi mais, il tâchait de ne pas y penser. Le fait de ne pas avoir de travail ne le rendait pas plus jouasse que ça et l'idée même que son colocataire ne soit pas encore présent ce soir le rendait réticent à l'idée de rentrer. Est-ce que ça servait vraiment à quelques choses de rentrer quand personne ne vous attend ? Pas vraiment, non. Hormis s'éloigner de Carmen pour ce soir. Ce qu'il fit d'ailleurs sans attendre son reste. Sasha avait profité que l'emprise de sa petite fleur se retire pour pouvoir se lever et reprendre ses distances. Le démon était venu la border une fois relever, profitant de sa somnolence pour sonder sa chambre et ranger la mallette qu'elle avait sortit. À coup sûr, la petite demoiselle n'avait sûrement pas remarquer que d'un geste habile et discret, il avait pris un de ses dessins pliés pour le glisser dans sa manche. Cela pourrait être une bonne illustration pour cette histoire après tout. Celle d'un démon et d'une innocente. Il n'avait aucune idée du titre cependant et, il avait simplement retourné son sourire à Carmen en la voyant si somnolente. Une fois ladite mallette retournée sous son lit, Sasha s'était avancé à la fenêtre. Les portes, c'était surfait après tout. Et puis, il pourrait croiser quelqu'un qui posait trop de questions. Donc non, il préférait définitivement passer par la fenêtre. Un peu comme Peter Pan. En un peu plus … Malsain peut-être. Parce qu'elle avait beau l'ignorer, c'est ce qu'il était après tout. Son essence même. Il n'était pas reine des succubes pour des cacahuètes. Ni même un ange ou encore moins un saint. Il n'était rien de tout ça parce qu'il savait pertinemment que ça serait contre sa nature. D'un pas décidé, il avait rouvert la fenêtre pour s'engouffrer dedans avant que l'air frais ne vienne enrhumer sa protégée. Un air moyennement frais d'ailleurs. Si on y prêtait un peu plus attention, il y avait cette odeur de pollen et de floraison, signe que le printemps frappait bientôt à la porte.

Pourtant, l'incube l'avait entendu. Cette petite voix faible qui persistait à rester éveillée. Il écoutait d'une oreille attentive ce qu'elle avait à lui dire et un petit sourire timide et naturel était apparu sur la bouche du démon. Il aimerait tellement que ça soit le cas. Ou du moins, pouvoir le redevenir, à long terme, sans être obligé d'avoir la sensation de brûler de l'intérieur dès lors que la femme se dévoile. Sasha n'avait rien répondu à ceci. Il s'était simplement contenté de fermer la fenêtre derrière lui et de sauter du balcon pour rentrer chez lui, une main plaquée sur sa tête. Bon, ça ne s'était pas si mal passé. Du moins, ça aurait pu être tellement pire qu'un petit jeu qui aurait mal tourné.

© charney

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Meow ? Feat Sasha L. Sweig    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Meow ? Feat Sasha L. Sweig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» Fally I. feat Olivia(candy shop) ADBM
» Poison feat. Sam Tshintu
» Sasha Cohen
» Sasha doll

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier Est-
Sauter vers: