Partagez | 
 

 Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Message ✞ Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Sam 31 Déc - 4:33

Jeremiah D.
Je m'appelle Jeremiah, et je n'ai guère d'âge. Mais cela reste entre nous. Je suis né dans les années 1800, dans la magnifique ville de Ravensburg. Pour passer le temps entre deux âmes, je suis voyeuriste, et je suis à Ravensburg depuis ma naissance. On dit de moi que je suis parfois un peu étrange, ce qui est normal, car en réalité je suis un l'envoyé mortel de notre amie commune, la mort. Actuellement je suis relativement tranquille. D'ailleurs je suis anthropophile ; Aucune chance que cela t'intéresse. Du moins, je l'espère pour toi... Mais ce qui m'amuse, c'est d'être sans cesse comparé à Andrew Scott.
Les petits trucs à savoir
Supporte peu la solitude dans lequel son emploi le contraint Misanthrope, cela va de soi Son calme olympien contraste avec quelques extravagances amusantes Cruel, sans reproche et impartial, c'est un nihiliste à toute épreuve Aime imiter les mortels. Particulièrement dans leur plus monotones banalités : Il regarde la télévision, lit les journaux, envoie des snaptchat, regarde des porno avec une étrange fascination mêlée d'incrédulité,...   Il est extrêmement pragmatique, froid et d'un sens de l'humour noir foncé. Les petits surnoms qu'il donne ne sont jamais les bienvenus Son visage ne reflète jamais d'émotions fortes. Il sourit légèrement, grimace subtilement, soupire doucement. Jeremiah est à lui seul un sentiment de contemplation paisible comme une vache sacrée Trouve le monde des vivants particulièrement violent, bruyant, agité et vain. Toutefois, il apprécie beaucoup l'observer Ne cherchant pas à être apprécié - Jeremiah sait combien sa nature provoque répugnance et terreur chez les mortels - l'ange peut se montrer particulièrement odieux et cynique Pourtant, c'est un garçon élégant et maniéré. Sa pseudo-préciosité et le ton monocorde de sa voix tranchent net avec un vocabulaire parfois coloré
Possède une tendance viscérale au voyeurisme. Il adore observer certaines personnes dans leur quotidien. Très rarement, Jeremiah peut intervenir dans leur vie, par ennui ou par fascination. Contrairement à ce qu'il aime faire croire, la nourriture ne possède pas un goût de cendre dans sa bouche. Le sexe ne le laisse pas insatisfait. La musique ne ressemble pas à du bruit, pour ses oreilles. Toutefois, les plaisirs humains, s'ils sont très amusants, restent pour lui une occupation sans grand intérêt, comme de vieux jeux d'enfant qui ne sont plus aussi plaisants, lorsque le temps passe. Comme Jeremiah est atteint d'un sévère cas de burn-out, il agrémente son temps comme il le peut. L'humain a créé tant de merveilles pour perdre du temps. Pourtant si précieux. Malgré tout, Jeremiah garde une certaine affection pour les choses relevant de l'enfance : Les bonbons, les dessins-animés, les bêtises de petits curieux... Si Jeremiah à la sagesse millénaire, il peut paraître aussi débile qu'un adolescent. Il possède une seule phobie : Etre licencié et retourner à l'errance Éternelle dans le monde des Morts. Jeremiah a passé des années dans cette prison sans couleur et sans âme. De ce passage, Jeremiah a perdu toute humanité - ou presque - n'étant plus animé que par des sentiments calmes et sans saveurs. Il est incapable de se mettre en fureur, de pleurer, d'exploser de joie ou de tomber follement amoureux. Tous ces sentiments heureux qui font l'humain lui sont inconnus et son aseptisés et édulcorés. Jeremiah n'est ni un grand lecteur, ni un adepte des arts. Il ne sait jouer d'aucun instrument et ne parle que l'anglais - dans le monde des morts, la communication est différente. Pour autant, il aime à faire penser que son savoir est infini.   Il est impossible à acheter. S'il décide d'allonger votre espérance de vie ou de vous accorder une immortalité provisoire, il le fera toujours dans un objectif secret. Jeremiah semble souvent ennuyé et las. Et lui-même a-t-il tendance à ennuyer ses interlocuteurs. Il n'est pas d'une conversation très agréable. Il aime beaucoup l'humour noir, comme on pourrait s'y attendre pour une telle créature. Il apprécie également les comédies musicales. Mais, c'est une chose qu'il garde pour lui. Il préfère le silence de l'Outremonde à l'agitation perpétuelle de la ville. C'est un homme qui a apprit à aimer la tranquillité et le calme.
Je suis un ange de la Mort
Comme une vieille leçon oubliée, Jeremiah est un être aux pouvoirs changeants mais, instinctifs. Sa déesse et seule mère aura tôt fait de le doter de ses macabres responsabilités. Garant d'un équilibre qui va au-delà des compréhensions humaines, tout ce qui possède une âme devra un jour la rendre. Et si certains décident de la troquer contre pouvoirs et immortalités, d'autres se sont préservés pour l'Eternité.

Paradoxal. Jeremiah ignore réellement tout de ce qu'il se passe après la Grande Traversée. Ce Charon du Styx se contente de mener la barque jusqu'aux portes des Hadès. Mais, son emploi, entre un job d'administration et celui d'assistant social, l'oblige à une grande rigueur. C'est un spectre invisible mais, également un dieu chthonien, ayant vu sur tout ce qui concerne la Mort. Aussi lui a-t-elle octroyé tout ce dont il a besoin pour mettre à bien son éternel et lassable mission.

Jeremiah est presque invisible aux yeux des mortels, si toutefois il se garde d’indiscrétion. S'il ne parle pas, n’interagit pas avec son environnement ou ne touche personne, alors il restera invisible. Tout du moins, ne le remarquera-t-on pas. Jeremiah laisse alors cette impression de déjà-vu, oubliable et oublié. La mémoire refuse son image et sa voix. Sur les photos, les vidéos, il ne laisse qu'une ombre blanche, informe et floue. Son souvenir est périssable et sa présence est inexistante.

 Sa présence attise la mort. Chacun de ses passages assure macabres événements. Jeremiah est également maître des Destins. Sa mémoire possède la date de décès de chacune des personnes mortelles qu'il croise. Comme gravées au fer rouge dans son esprit. Et s'il lui plait de jouer, acceptera-t-il peut-être d'allonger votre espérance. Toutefois, une vie pour une vie : Pactiser et marchander sa vie avec lui n'est pas signe d'une grande intelligence. Jeremiah fait sont travail le plus strict et il ne peut être ni acheté, ni menacé, ni converti aux causes des hommes.

Enfin, s'il est seigneur de la mort de chacun, la sienne lui échappe. Il ne peut mourir ni être tué, quand bien même le souhaite-t-il de tout son cœur sec. Il ne possède aucune date de décès, aucun destin et est condamné à être le porteur du Silence entre l'Outremonde et celui des vivants.

Nécrovoyageur à ses premières heures, Jeremiah est une créature capable de se téléporter à travers l'espace et l'Au-Delà. Passant d'un monde à l'autre pour guider les âmes des défunts vers leur prochaine vie, Jeremiah est un être insaisissable et volatile.

Son autorité auprès des esprits et des créatures fantomatiques lui valent d'être un gardien pour le voyageur à travers les Limbes remplies de fantômes et d'ombres belliqueuses. Capable de communiquer avec ces spectres, Jeremiah est le seigneur de son univers. A l'autorité indiscutable et capable de caprices cruels.

La mémoire de Jeremiah est une chose étrange et complexe qui semble se remplir et se vider au gré des volontés de son Employeuse. Jeremiah semble tout savoir de ses clients et possède l'étrange capacité de lire dans les émotions. Peut-être même de les absorber. Son savoir venu du Ciel ou des Enfers lui donne une sagesse étrange et cynique qu'il utilise au bon vouloir de ses missions.


Enfin, ses pouvoirs, toujours liés à la Mort et au monde macabre des esprits sont une chose étrange qui ne possèdent aucune véritable limite. Jeremiah perd et gagne des pouvoirs à chaque décennie, agrémentant son travail de nouveaux conforts. Car enfin, chacune de ses capacités, si elles paraissent d'une infinie puissance pour les mortels, ne sont que de simples outils qu'il ne peut utiliser qu'avec parcimonie et modération. Jeremiah ne met pas à l'épreuve ses grands pouvoirs et craint que l'excès de zèle ne lui accorde une nouvelle errance dans l'Outremonde, condamné par celle qui l'a maudit et divinisé.
Le ciel est gris. Les ombres bougent comme le reflet de la mer, en été. Le vent est sinistre. Un homme se tient droit, sans appréhension et marche d'un pas rapide entre les pavillons silencieux de Ravensburg. Aucune vie, ni âme de vient perturber sa marche funèbre sauf, peut-être...

- Attendez !

Derrière lui, le jeune garçon peine à suivre la cadence. Il s'essouffle et ce paysage de mort ne lui inspire rien d'agréable. Il sent tout autour, malgré lui, les regards macabres qui se posent sur lui, dans l'ombre des ruelles vides. L'homme en costume se retourne. Le visage impassible. Il tente un sourire sans conviction et continue de marcher. Ils n'ont plus beaucoup de temps.

- C'est ça, l'Enfer ?

Pas de réponse. Le garçon rattrape son guide et se penche pour mieux voir ses traits immobiles.

- On va continuer à marcher longtemps, comme ça, sans se parler ?

Rien. Le garçon soupire et se remet derrière le pas de son interlocuteur. Leur traversée au milieu de la jungle urbaine continue dans un silence de mort. Au loin, une grande porte étend ses bras de fer tout autour de la ville, comme une enceinte infernale que nul ne peut franchir.

- Mon travail s'arrête ici, Matthew. Au-delà, derrière cette porte, se trouvent les limbes. Je suis navré de ne pas pouvoir t'accompagner plus loin mais ce bout de chemin, tu devras le traverser seul, comme un grand. Si tu as été sage, on devrait t'attendre de l'autre côté. Du reste, je n'ai aucune idée de comment ça va se goupiller pour toi, mon bichon. Surtout, ne te retourne pas, ne revient pas sur tes pas et ne tente jamais de revenir. Tu ne serais pas le premier à rester bloqué ici à jamais... Je t'assure, l'errance éternelle, c'est pas la joie.

D'un mouvement solennel et maîtrisé, Jeremiah ouvre le grand portail.

- Bonne chance, Matthew.
- Comment vous connaissez mon prénom...?

Jeremiah le fixe et s'exaspère.

- Tu t'apprêtes à faire le dernier voyage de ta vie et à découvrir l'aboutissement ultime de ton existence. Est-ce que tu es sûr que c'est le moment de me poser ce genre de question ?

Le garçon, piteux, baisse la tête. De honte ou de frustration. A ce stade de l'existence, il y a tant de questions. Si peu de réponses. Jeremiah comprend. Mais, le temps lui manque. Les mortels se multiplient. Le travail s'accumule. Ils viennent tous, démunis et pleins d'espérances, ces pauvres hères. Qu'a-t-il de plus à offrir qu'un voyage initiatique à travers les Hadès ? Juste un peu plus de temps, sans doute. En refermant le portail derrière le garçon, l'ange funèbre songe : il a besoin d'un assistant.

Dans le fin fond d'une Irlande traditionnelle, un garçon à l'existence négligeable est né. Sa naissance ne fut pas une explosion de joie. On lui donna un prénom réfléchit des mois à l'avance. Un prénom oublié, aujourd'hui, par celui qui le portait jadis, de sa vie mortelle.

La vie de Jeremiah ne fut pas la période la plus passionnante de son existence. Enfant né des classes sociales riches de Ravensburg, sa famille avait le projet de faire de lui un intellectuel. Jeremiah, quant à lui, suivit le désir de ses parents sans trop savoir vraiment ce qui pourrait nourrir ses intérêts. Il toucha à l'économie, aux sciences sociales et à la juridiction. Finalement, il entra en université de lettre pour fuir la tyrannie de ses parents et espérer déployer ses ailes.

Jeremiah était un garçon calme mais, néanmoins rêveur. Passionné de rien mais, à l'imagination débordante, c'était un élève peu studieux mais, aux grandes facilités. Se reposant presque uniquement sur ses acquis et son intelligence naturelle, il échoua encore une fois ses études et rentra à Ravensburg la honte dans les tripes. Il avait perdu quasiment six ans de sa vie.

Son destin ne se révéla guère par la suite. Ne trouvant aucun emploi sans qualification, il enchaîna des petits postes que ses parents avaient à lui offrir. Fils d'une famille ayant réussi dans tout ce qu'ils touchaient, les relations de ses parents allaient au-delà des limite de la petite bourgade. Toutefois, désintéressé par le marché du travail et incapable de donner de réel sens à sa vie, Jeremiah était un employé fainéant, peu assidu et absentéiste. Il fut de nombreuses fois licencié et bientôt, ses parents n'osèrent plus le présenter à quiconque.

Toutefois, Jeremiah avait trouvé dans la beuverie et les excès une piètre consolation à sa misérable existence. Il passa par l'alcool, l'opium et la prostitution avant d'être noyé dans les dettes de jeux que ses parents payaient toujours. Néanmoins, incapables d'entretenir les caprices de leur fils à la dérive, ils l'exilèrent du foyer parental. A vingt ans, il était temps.

Jeremiah sombra ainsi dans une pente vertigineuse où il ne trouva pas la fin. Accumulant crédits, dettes et problèmes de santé divers, Jeremiah sombra petit à petit dans la démence. L'absinthe mêlée à l'opium lui faisait entendre et voir des choses qu'il ne comprenait guère. Son corps se dégrada aussi vite. Si vite qu'à trente ans, il n'était presque plus capable de marcher. Jeremiah s'éteignit lentement dans son lit et personne ne le sauva, comme on espère toujours le voir dans tout bon drame qui se respecte.

A son enterrement, la famille se réunit pour pleurer sur son sort et chacun oublia temporairement combien la vie de Jeremiah avait été vaine et infructueuse.

Cette nuit là, Jeremiah ne se souvient que des premières heures. Il se sentait léger, en se réveillant. Frais, plein d'une énergie nouvelle et réconfortante. Il se leva et songea qu'il devait être guérit. Dans une vaine entreprise, il tenta d'abord de contacter ses amis. Ses parents, peut-être. Mais lorsqu'il sortit de chez lui, les rues étaient vides. Lorsqu'il commença à s'engouffrer dans les avenues anormalement sombres, son esprit paniqua. Il sentait les regards posés sur lui. Il voulait appeler. Mais, il jugea cela ridicule. Il continua longtemps à marcher, sans comprendre. Alors, il rentra dans son vieil appartement, sans plus de réponse. La tête encore pleine de questions et d'angoisses. Quand le jour se leva, qu'il aperçut le ciel sans couleur, qu'il écouta l'épais silence qui lui bourdonnait les oreilles, qu'il sentait de son corps cette étrange légèreté, Jeremiah commença à avoir peur de comprendre. Dans une panique affolée, il sortit de chez lui et se mit, à défaut de passer pour un fou, à crier à l'aide. Mais, il ne reçu guère de réponse. Il courut des heures sans jamais se fatiguer. Sans jamais s’essouffler. Et quand il s'arrêta en sentant les larmes lui vriller la rétine, il entendit le premier bruit qui ne venait pas de lui. Il se retourna. Et hurla à s'en déchirer les poumons. A la vue de ces spectres, de ces abominations faites de poussières et d'os, il se mit à trembler. Elles approchèrent de lui, la scène aurait eut quelque chose d'apocalyptique. Cette frayeur, blanche et glaciale, le paralysait. Il tomba en arrière tandis que ces ombres fondaient sur lui, la gueule grande ouverte. La mort, il l'avait côtoyé des mois entiers. Mais, ce fut la première fois que sa perspective se mêlait au désespoir et à la colère. Il ferma fort les yeux. Songea à ses parents. A ses échecs. Et attendit.

Rien ne vint jamais à lui. Seulement les hurlements sinistres de ces créatures et le vent qu'elles emportèrent avec elles, dans leur fuite. Quand il rouvrit les yeux, un homme, grand et noble, se tenait face à lui et l'aida à se relever. Il se présenta par son nom. Son regard trahissait un sentiment de surprise que Jeremiah n'avait pu s'expliquer, ce jour-là. Il s'appelait Raguel. Il était le maître de ce monde à l'abandon. Raguel prit la main de Jeremiah et sans qu'il ne vit son environnement changer, tous les deux se retrouvèrent chez lui. Dans son petit appartement. Le ciel était toujours gris. L'air était toujours pourrissante et stagnante. Il n'était pas chez lui. Pas vraiment.

Raguel avait la voix calme et sereine. Le regard bienveillant et l'expression sinistre. Il n'était pas spécialement beau mais, il dégageait une aura d'autorité que Jeremiah interpréta comme une beauté macabre. Raguel expliqua où ils se trouvaient. Qu'il était mort et que sa date de décès n'était jamais apparu nulle part. Autrement, Jeremiah aurait été accueillit. Jeremiah aurait été guidé. Mais, à la place, aucune porte, aucune clef ne lui avait été donnée pour traverser les limbes et rejoindre sa destinée d'après-mort. D'un sang-froid terrifiant, Raguel expliqua que Jeremiah était coincé dans l'Outremonde, sans possibilité d'en sortir. Durant toute leur conversation, Jeremiah était prêt à croire n'importe quoi. N'importe qui. Il était prêt à croire tout ce qu'on voudrait bien lui dire car il était prêt à se réveiller n'importe quand. A la dernière annonce, il resta impassible, incapable de convenir de ce que l'errance éternelle voudrait bien dire. Raguel s'excusa platement. Puis disparut en laissant Jeremiah seul et sans véritable réponse à ses vraies questions.

L'univers figé. Silencieux. Comme éteint de toute vie. Ravensburg ou le cimetière géant. Jeremiah resta longtemps dans sa chambre. Le monde était serein. La radio n'émettait que de la neige. Alors, incapable de supporter le calme de sa mort, Jeremiah parlait seul. Se faisait la conversation. Comme il était bon d'entendre le son d'une voix. Même de la sienne. A mesure que les jours passaient, il s'entendait sans qu'il n'eut besoin d'ouvrir la bouche. Il le sentait : La solitude le rendait fou. Mais, ces êtres, dehors. Ces ombres. Elles le terrifiaient. Parfois, il passait la tête par la fenêtre et il les voyait errer. Parfois, elles ne faisaient que passer. Parfois, elles se disputaient sans faire le moindre bruit. Qu'il est paradoxal de sentir son instinct de survie bouffer ses tripes alors que l'on est déjà mort. La question était de savoir ce qu'il se passerait. Ces ombres ne pouvaient pas le tuer. Il songea alors à ces récits bibliques qui parlaient de souffrance éternelles et de damnation. De ces descriptions apocalyptiques qu'aucun être humain ne pourrait endurer. Jeremiah hésita longtemps avant de se décider à mettre un nez dehors. Il attrapa ce qui aurait pu lui servir d'arme de fortune et motiva son courage pour travers la ruelle.

Quand le bruit de la porte claqua, il les vit toutes s'enfuir, d'abord. Mais, en approchant, il s'aperçut qu'elle ne faisait que se camoufler dans les ténèbres. Leur regard posé sur lui était semblable à celui d'un prédateur affamé. Il serra sa petite statue de bronze contre lui. Quand il sentit une force le happer, dans son dos, il se retourna et envoya un grand coup. La créature, à quelques centimètres de lui, recula de surprise mais revint aussitôt, complètement traversé par l'objet, comme faite de vapeur. Jeremiah hurla quand, avec ses doigts décharnés, elle lui attrapa le visage. Il lâcha la statue qui tomba bruyamment et tenta de se débattre. Il sentit ses pieds se soulever au-dessus du sol. D'autres ombres, glissantes et rapides, vinrent s'affoler autour d'eux et tourner comme des rapaces, dans une effervescence paniquée. De cette expérience, Jeremiah en garde le souvenir des hurlements d’outre tombe. De ces visions d'horreurs, de cette tristesse profonde qu'il ressentit, tout au fond de son âme. Il aurait préféré mourir mille fois plutôt que subir ça de nouveau. Dans cet affolement subit, dans un dernier élan de désespoir, il leva la main. La posa sur le visage squelettique de la créature. Qui se mit à hurler, à se tordre de douleur. Elle le lâcha. Brutalement. Et s'enfuit, se faisant accompagner de son cortège funèbre. Toutes partirent en des directions opposées et se tapirent dans l'ombre, dans d'odieux gémissements plaintifs. En tombant au sol, Jeremiah ne comprit pas immédiatement. Comme une mauvaise habitude de vivant, il mit longtemps avant de reprendre son souffle. Comme la saint qui éloigne les démons par simple apposition des mains, Jeremiah venait de découvrir le pouvoir et l'ascendance qu'il avait sur ces créatures.

Plusieurs vinrent de nouveau à son assaut. Toujours, il lui suffisait de lever la main pour les voir s'affoler et retourner dans les ténèbres. Cette énergie qu'il libérait presque instinctivement, il ne la sentit réellement qu'après de longues méditations sur ce qu'il s'était passé. Par la suite, les attaques devinrent de moins en moins fréquentes. Jeremiah développa pour ces choses une malsaine compassion. Ces spectres semblaient intelligents et il n'aurait pu s'expliquer pourquoi il sentait en eux une si profonde tristesse.

- Qu'est-ce c'est ?
- Des ombres. Des créatures qui furent autrefois humaines et qui ont refusées de traverser les limbes pour rester ici. Elle errent dans l'outremonde à la recherche d'âmes encore conscientes pour en absorber toutes les énergies. Ces mêmes âmes qui deviennent ensuite eux-même des ombres.
- On ne peut pas les aider ?
- Malheureusement, non. Une fois qu'une âme est devenue une ombre, elle perd toute humanité pour ne devenir qu'un amas de haine, de tristesse et de jalousie. Comme tous ceux qui n'ont pas eut la chance de faire leur traversée, elles sont condamnées à errer éternellement ici. Au bout d'un certain temps, heureusement, elles finissent par s'auto-détruire et disparaissent d'elles-mêmes quand elles n'ont plus d'âme pour se nourrir.
- Il y a beaucoup d'âmes, qui errent ici ?
- Oh ! Moins que les ombres mais, oui. Elles se cachent et trouvent le moyen de les éviter. Ou alors, deviennent d'autres créatures dont les ombres ne décèlent pas le moindre intérêt.
- D'autres créatures ? Comme quoi ? Des poltergeist ?
- Tu verras... Tu apprendras très vite à les reconnaître et à les apprivoiser. C'est en toi. C'est instinctif.
- Q'est-ce que je dois faire quand j'en rencontre ? Les éliminer ?
- Non. Certainement pas. Ce n'est pas nôtre rôle. Nous ne sommes pas là pour juger de quelles âmes doivent disparaître ou non. Et tu verras que guider nos clients est une tâche amplement suffisante.

L'outremonde est un lieu particulier. Où des années peuvent durer quelques secondes. Où un an peut durer des siècles. Un lieu où le temps n'a pas d'emprise et où soixante-secondes n'ont aucune réelle signification, pour l'esprit humain. Jeremiah erra longtemps, dans cet univers. Il lui parut y rester des siècles. Des millénaires. Ce qui lui semblait d'abord n'être qu'un terrain vague lui apparut, au fil du temps, comme un macrocosme incompréhensible et à la logique insondable. Ce qui lui semblait être un macabre silence devint, pour lui, les plaintes désespérées de son âme. Marcher parmi les ombres effrayées devint rapidement une souffrance. Comme une affliction qui le rongeait. Alors, instinctivement, il se posa la question de savoir si son esprit était capable d'autres miracles que de faire hurler les seuls compagnons de sa longue odyssée. Dans ce monde, il découvrit que si le temps n'avait pas d'impact, il pouvait également plier l'espace. D'un clignement des yeux, il s'amusa longtemps à se téléporter de points à d'autres. La manière dont il en était capable lui échappait. Un mécanisme qui transcendait sa logique mais, dont son inconscient en avait appréhendé les subtilités.

Il visita Ravensburg sous ce nouveau jour. Jusqu'à ce que son voyage le mène à d'autres quartiers et que sa curiosité ne le pousse à découvrir d'autres créatures. Des êtres qui l'ignorèrent, pour la plupart. D'autres qui se contentèrent de tourner un regard indifférent vers lui. De gros chewing-gum noirs, des serpents volants, des boules de lumières blanches... Il n'était pas commun de les voir et Jeremiah apprit à jouer à la chasse aux fantômes pour nourrir sa stupéfaction. Son flair lui indiquait toujours les coins les plus reculés pour les rencontrer. Sans appréhension, ni crainte. Juste avec la curiosité de l'explorateur. En dépit du silence, quelque chose d'apaisant et de serein avait calmé ses angoisses. Il ignorait s'il avait vaincu sa solitude ou si c'était la solitude qui l'avait quitté.

Jeremiah perdit, à mesure de ses errances, les notions d'humanité qui l'avait abrité. Il développa une profonde empathie pour ces êtres sans vie et oublia comment rire, comment pleurer, comment hurler de rage. Ne l'animait bientôt plus que des sentiments de contemplation et une vague sensation de paix. Il découvrit, à mesure qu'il perdait l'âme heureuse, de nouveaux pouvoirs. Il entra en symbiose avec ces esprits qui animaient le Ravensburg d'outremonde et s'ouvrit à de nombreuses perspectives. Cependant, malgré toutes les expérimentations, jamais Jeremiah ne réussit à franchir le grand portail qui définissait l'entrée de la ville et le début du royaume des limbes. Comme paralysé et trahi par son propre corps, ses tentatives furent toutes vaines et il abandonna bien vite en songeant qu'il ne connaîtrait jamais rien d'autre que ce monde physique et terrestre. Si l'on dit que la vie spirituelle est le commencement de tout, il décida de nourrir une amertume et une jalousie haineuse mais, néanmoins tacite envers les mortels.

Lorsque Jeremiah eut tout oublié du monde des vivants et qu'il n'eut plus rien à découvrir de celui dont il était devenu le maître, il prit la décision qu'il pourrait revenir dans celui des vivants. Tout n'avait été qu'instinct. S'il se pensait capable de rentrer chez lui, alors il devait forcément l'être. Il tenta de nombreuses téléportations infructueuses qui le menèrent une fois sur deux à se perdre dans le labyrinthe calme et paisible de la ville. C'est une nuit glaciale que Jeremiah ferma les yeux. Se concentra. Et lorsqu'il les rouvrit, qu'il redécouvrit les notions de couleurs et de vie. Après ce qui lui semblait des millénaires et qui n'avait été en réalité qu'une petite centaine d'année.

La redécouverte du monde des vivants l’entraîna d'abord dans une euphorie étrange et inconnue. Ce qu'il avait vécu comme un humain n'était plus grand chose face à ses longues méditations dans le royaume des morts. Ce qu'il avait apprit au cours de son éducation de jeune mortel n'était qu'un lointain souvenir paisible et prospère. Jeremiah expérimenta. D'abord, les plaisirs humains. Puis, ceux des jeux. La nourriture avait gardé un goût presque intact dans sa bouche de nécrovoyageur. L'alcool était tout aussi amer. La sensualité n'avait guère changée. Mais, qu'importe ses déboires, il n'en gagna aucune satisfaction si ce n'est ne triste nostalgie de sa vie passée. Aucune véritable satiété. Il s'en désintéressa très vite. Et visita ce qui lui semblait être le futur. Les métros, les trains, la technologie. C'était si beau qu'il en aurait presque pleuré. Cependant, il idéalisa beaucoup son retour et sa solitude fut plus grande encore, au milieu des vivants qui ne prêtèrent aucune attention à ses extravagances. Il ne passa que quelques jours, à errer au milieu des cohues bruyantes, des chahuts injurieux, des klaxons agressifs et des foules grégaires, avant de tomber dans une mélancolie mortelle. Tout lui semblait démesuré, agaçant, irritant, vain et inutilement capricieux. Tout était violent, malveillant, triste et pernicieux. Il était loin de ses esprits calmes et désintéressés, dont les seules préoccupations étaient de savoir vers quel vent mener leurs errances. Il ne l'aurait jamais pensé : L'outremonde lui manquait.

Jeremiah traverse le grand hall du bâtiment. Un lustre de cristal domine tout et de grandes tapisseries de luxes ornent les murs du grand hôtel. Une foule s'amasse devant l'accueil. Un agent de sécurité empêche les débordements lorsque, usé par l'attente, un client décide de prendre le pas et de s'imposer. Jeremiah longe la queue en observant chaque visage. Beaucoup d'entre eux ne le remarquent pas. D'autres tournent subrepticement la tête vers lui, grimacent puis se concentrent de nouveau sur leur patience.

Jeremiah l'avait remarqué depuis un long moment. Depuis qu'il est arrivé, en vérité. S'il n'impose pas sa présence, il lui semble que personne ne la remarque. Comme un fantôme.

Il arrive à l'accueil et regarde le travail de la réceptionniste. Se penche sur elle.

- Je peux faire quelque chose pour vous, monsieur ?

Le client soupire. La réceptionniste ne se tourne même pas vers lui pour poser sa question. Jeremiah reste interdit quelques secondes. Il ne s'attendait pas à sa réaction. Mais, peut-être s'est-il penché un peu trop. Il jette un regard vers la file d'attente. Personne ne semble s'en énerver. Un signe d'exaspération, puis plus rien. Un ange passe avant que Jeremiah n'ose s'adresser à la réceptionniste.

- J'aimerai... Avoir le numéro de chambre de... Il réfléchit une seconde. Robert... Flitz ? S'il vous plait...
- Robert Flitz, bien sûr... C'est la 408. Cinquième étage.
- Merci...

Jeremiah s'éloigne sans comprendre. Les mathématiques interdiraient ce genre de coup de chance. Robert Flitz... Un nom qui est venu parfaitement par hasard à lui et dont, à présent, le numéro de chambre l’obsède. Il hésite longtemps avant de partir.

- Et bien ? Tu ne vas pas le voir ?

Cette voix, il la reconnaîtrait entre mille. Une voix triomphante et claire, au milieu du mutisme des Enfers. En se retournant, Jeremiah reconnait le visage impassible de Raguel. Il le fixe un long moment avant de comprendre que sa présence n'est pas si importante. Ce qui est important, songe-t-il, c'est de savoir qui est Robert Flitz. Alors, sans un mot, Jeremiah se dirige vers l'ascenseur. Dans son dos, la présence presque divine de Raguel le rend nerveux. Comme si le monde entier le regarde. Mais, seul lui fait réellement attention à ses gestes. Jeremiah songe qu'il n'est pas là par hasard.

- Tu t'amuses bien, avec tes nouveaux pouvoirs ?
- Vous m'avez suivi...?
- Non. J'ai d'autres chats à fouetter. Non... Tu as juste pris tes fonctions un peu trop rapidement...
- Mes fonctions ...?

Ding !

L'ascenseur s'arrête. Raguel, d'un geste de la main poli et courtois, l'invite à ouvrir la marche. Jeremiah hésite. Puis, il avance dans le couloir. Il a tellement de questions. Sur ce qu'il a vu, ce qu'il sait, ce qu'il est capable de faire... Il sent que Raguel possède les réponses.

Ils arrivent ensemble à la porte 408. Ecrit en jolies lettres dorées. Jeremiah s'apprête à ouvrir la poignée de porte mais, son homologue l'en empêche. Il pose une main paternelle sur la sienne.

- Non. Nous ne voulons pas être remarqués. Quoiqu'il se passe, à l'intérieur, ne dit rien. Ne touche à rien.

A ces mots, Raguel entraîne Jeremiah vers la porte, sans l'ouvrir. Et sans qu'il ne s'en rende réellement compte, ils arrivent à l'intérieur de la chambre. Un grand salon impérial et luxueux dans lequel un homme d'une cinquantaine d'années se rase, serviette autour de la taille. Il passe devant les deux esprits mortuaires mais, ne fait pas attention à eux. Raguel lui fait signe de se taire. Jeremiah comprend sans se l'expliquer. Il a l'étrange impression de redécouvrir des choses qu'il sait déjà. Comme la réminiscence de vies antérieures. Ca lui est insupportable mais, obéit. Il se tait. Et observe. Ils se dirigent ensemble vers la salle de bain où Robert Flitz continue de se faire une toilette extrêmement soigneuse. Il se rince le visage, se le sèche. Puis, commence a s'habiller d'un costume noir. Il se parfume. Termine de coiffer ses cheveux en arrière. Il a des gestes lents. Si paisibles. Si calmes. Il tend le bras vers un flacon de pilules. Puis retourne sur le lit. Jeremiah commence à comprendre.

Robert, toujours de cette lenteur paresseuse, comme si le temps ne l'attendait plus, que plus rien n'importait, avale le contenue du flacon. Une pilule à la fois. Il le repose. Croise les mains sur son ventre. Et ferme les yeux.

En temps normal, Jeremiah le sait, il aurait paniqué. Il aurait voulu appeler la police, les urgences. Sauver cet homme, nom de Dieu ! Mais, alors que la respiration du vieil homme se fait de plus en plus difficile, Jeremiah sent en lui un soulagement bizarre. Il se tourne vers Raguel qui observe ce manège avec un calme olympien. Pour toute réponse :

- Suis-moi.

Il n'a que le temps de cligner des yeux pour cela. Leur destination, il la reconnait. Les couleurs grises, ce silence si particulier. Il ignore comment mais, ils sont retournés dans l'outremonde. Et Robert, allongé sur son lit, se réveille lentement de sa mort. Il se redresse. Regarde les deux hommes lui faire face.

- Je... C'est fini...?

Raguel lui sourit. Et acquiesce. Son visage n'est qu'amour et bienveillance envers le vieil home.

- Oui, c'est fini. Je suis Raguel. Je vais vous guider jusqu'à votre prochaine destination, si vous le voulez bien.

Le cinquantenaire hoche timidement la tête avant de se lever. Puis, regarde Jeremiah.

- Et lui ? Qui c'est ?

Raguel observe Jeremiah. Une seconde qui parait des minutes. Il se retourne ensuite vers Robert. Jeremiah ignore tout ce qu'il doit faire ou dire. La situation le dépasse. Alors Raguel répond pour lui.

- Mon assistant. Et mon apprenti.

Jeremiah resta des années auprès de son mentor qui lui offrit tout le savoir dont il avait besoin. Rejoignant la théorie à la pratique, Jeremiah resta quelques temps en retrait, dans la plus passive observation avant que Raguel n'accepte que Jeremiah officie de lui-même. Jeremiah apprit à reconnaître ses clients. A forcer la mort lorsqu'elle était nécessaire. A maîtriser des pouvoirs de plus en plus grands et à prendre la mesure de toutes ses responsabilités. Nouvel ange de la Mort, son agent et son secrétaire, il apprit à calquer ses opinions à celles de Raguel. Comme un enfant qui adopte les idées de son père, Jeremiah adoptait ses manies, ses positions et ses discours. Très vite, il put se défaire de l'autorité de son maître pour enfin prendre ses véritables fonctions.

Comblé, utile au monde et soutenu par la présence de son collègue, Jeremiah songea que la mort était une chose bien plus douce qu'il ne se l'était imaginé. Chaque jour se ressemblait mais, chaque jour se voulait différent. Les deux spectres funèbres s'amusaient à se raconter leur journée respective, se moquant des perles amusantes qu'ils avaient dû raccompagner jusqu'aux limbes. Se rassurant l'un l'autre de leurs échecs. S'entraidant lorsque, lors de leur traversée, ils rencontraient des esprits bien plus belliqueux que les pauvres ombres qui avaient fini par ne plus jamais leur poser de problème.

Raguel n'avait jamais rencontré d'autres anges de la mort. Il s'était, un jour, réveillé dans cet outremonde et n'avait jamais eut personne pour le guider. Ce qu'il avait appris, il l'avait appris seul. C'est ainsi que, tout comme Jeremiah, il découvrit que son esprit était déjà rempli de toutes les informations indispensables à son métier. A sa nature. Comme quelque chose d'inné, il n'avait eut qu'à suivre son instinct pour résoudre les plus grosses interrogations de son esprit. Il lui expliqua combien la solitude l'avait pesé. Combien son humanité avait pris cher pour survivre à la folie. Il n'avait été plus que l'ombre de lui-même. L'apparition de Jeremiah l'avait d'abord troublé. Il n'avait jamais eut à gérer un cas qui n'avait pas de date de décès. Qui ne pouvait pas franchir les grilles des limbes. De loin, il l'avait observé. Il avait regardé son évolution à travers l'outremonde. Et l'avait senti traverser la frontière du monde des morts à celui des vivants. Il n'avait alors eut qu'à suivre ce que son esprit lui imposait pour comprendre que Jeremiah avait été choisit par la Mort. Car, la Mort, jamais ne se présentait à ses agents. Tout du moins, en des siècles d'existence, il ne l'avait jamais rencontré. Elle parlait à travers lui par des images, des idées, des réflexions et des sons. Elle lui apparaissait par des signes ou envoyait des esprits blancs pour le guider à travers l'outremonde. Parfois, Raguel se demandait si la Mort n'était pas seulement une force intelligente dont les anges pouvaient puiser leur pouvoir. Ou était-ce simplement Dieu ? Impossible d'être sûr. Puisque jamais il ne leur avait été possible de traverser les limbes. Et jamais, il ne leur sera possible. Lorsque Jeremiah lui demanda qui était là avant lui, Raguel répondit qu'il l'ignorait. Qu'il était probable qu'il fut le premier ange de cette ville puisqu'il était mort à une date proche de sa fondation.

Durant des années, Raguel et Jeremiah furent un duo efficace, soudé et bienveillant. La notion de famille était quelque chose de très loin des préoccupations de Jeremiah. Mais, un amour proche de celui que l'on porte à son propre frère avait naquit, sans qu'il ne s'en rende compte.

Un jour, la Porte s'ouvrit. Et quelque chose, au loin, apparut, aux yeux de Raguel, que Jeremiah ne voyait pas. Raguel avait comprit. Jeremiah ne voulait pas. Il se laissa mollement prendre dans les bras de son ami. Et le fixa avec de grands yeux, sans rien dire. Il le regarda s'éloigner, dans le désert des limbes. Envieux, désespéré, seul. Abandonné, encore une fois. Jeremiah versa la dernière larme d'humanité qu'il lui restait. Puis, sans plus de cérémonie, s'en retourna à son travail.

Humains comme créatures magiques, tout ce qui vit, passe sous l’œil attentif d'un être impartial. Juste. D'un ange sans loi, ni humanité. Rien, mortel comme immortel, n'est protégé. Là où Jeremiah passe, la Mort ne tarde jamais. Il est l'ombre de cette ville, le spectre qu'on ne voit jamais mais qui rôde et récolte l'âme.

Il ne compte plus combien d'année il officie dans la ville. Dans sa ville. Il fait juste son devoir et, lorsque le temps le lui permet, s'offre le luxe d'observer de loin l'humanité qui s'agite et se débat dans son grand vide.

Pistache'n Peanut
Bonjour, bonsoir, bonne année et joyeuses fêtes. Mon pseudo peut paraître un peu long mais rassurez-vous, il en existe en différents coloris. On me retrouve sur la toile surtout sous le pseudo de Peh'nPi ou PnP. J'ai 22 ans et je fais du RP depuis... Fiouh ! Mes tendres années collégiennes, comme beaucoup de rôlistes de cette génération. J'ai trouvé ce petit bijou en cherchant un forum acceptant un ange de la Mort sur PRD. Ce qui n'est pas aussi aisé, le personnage pouvant étant être interprété comme grobill. Aussi, j'espère que ce personnage saura se faire accepter en ces confins merveilleux. De ce que j'ai vu de la liberté d'interprétation, je pense que ça devrait aller... C'est d'ailleurs ce qui m'a attiré sur le forum : Etre libre de jouer ce que l'on veut sans trop se poser de question. Un peu comme les vieux forums d'époque. Le design était sympa, il y avait de la lumière...

Quoiqu'il en soit, merci pour votre accueil. J'espère que le personnage vous plaira et que la longueur de la biographie ne sera pas trop rédhibitoire. ♥ Je vous aime déjà.
fiche créée par Rinema


Dernière édition par Jeremiah Davis le Dim 1 Jan - 20:51, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Sam 31 Déc - 10:24

Andrew *-*
Bienvenue à toi sur le forum coeur 1
Si a la moindre question, n'hésite pas, ma boîte à Mp est ouverte 8D

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Sam 31 Déc - 10:31

Bienvenuuuuuue *-*

A bientot et ganbate pour ta fiche !!!

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
M. Oskar Petrovsky
Trust me. I can eat you quickly or I can eat you slowly. But I will eat you.

Age : Un peu plus de 340 ans.
Occupations : Dealer - Assassin - Croqueur d'homme - Gigolo -
Race : Vampire.
En ville depuis le : 18/11/2012
Messages : 1985
Points : 454
Autres comptes : C. Bartholomew Hasting
Célébrité : Thomas W. Hiddleston

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Sam 31 Déc - 11:08

OH GOS OH GOSH OH GOSHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH excited excited excited excited excited
Non je viens pas de me retaper tout Sherlock et de m'acheter une Pop Moriarty avec sa couronne et ses écouteur siffle
CE CHOIX DE MALADE coeur coeur coeur coeur J'ai jamais eut la chance de croiser Andrew Scott sur un forum ce qui ne fait que décuplé mon bonheur de le voir ici.
J'aime déjà beaucoup ton personnage et j'ai bien hâte de le découvrir d'avantage gné ? Puis un émissaire de la mort crazy green Cette idée de génie.
Bref, en cas de questions doutes etc, hésite pas.
Au plaisir de te croiser en jeu.

------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
http://marplespring.forumactif.org/

avatar
Alexander A. Gale
Age : 3500 ans, mais il a arrêté de compter les années. On peut presque dire que les siècles se suivent et se ressemblent...
Occupations : Bibliothécaire (il affectionne les livres et l'écriture, après tout), tatoueur (enfin, il est propriétaire de sa shop) et musicien à ses heures.
Race : Ange déchu, mais on le traite habituellement de démon.
En ville depuis le : 19/12/2016
Messages : 246
Points : 480
Célébrité : Johnny Depp

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Sam 31 Déc - 14:13

Bienvenue par ici! :3
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Sam 31 Déc - 21:40

Merci à tous pour votre accueil.

Je prends note, Sasha. C'est promis, je n'hésiterai pas.

@Oskar : Quel accueil ! Quel enthousiasme ! Merci beaucoup. J'admet que même si j'aime beaucoup jouer l'acteur, on le voit pas si fréquemment que ça, sur les forums. Une vaine pour moi... ♥ Andrew Scott a une bonne bouille pour jouer le personnage à mi-chemin vers le sociopathe. Et on ne manque pas de ressources graphiques !

Quoiqu'il en soit, merci encore. J'espère que mon personnage sera à la hauteur de l'avatar que j'ai choisi et qu'il te plaira tout autant que le reste. ♥ J'ai également grande hâte de te croiser en RP. Evidemment, réserve-moi un petit lien, si jamais ça t'intéresse, pour la suite.

Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Dim 1 Jan - 11:14

Yoooo me voilà donc,

Alors, avant de te valider, j'aurais une petite question : en quoi Jeremiah est omniscient ?
Parce que j'avouerais que c'est le détail qui me rebute un peu étant donné que, toi-même tu sais que c'est déjà en soit un assez Gros Bill pour en plus lui rajouter le savoir absolue.
Mais je ne vais pas te demander de retirer ses pouvoirs puisque ça découle d'une logique. Faut bien qu'un Ange de la Mort puisse faire son boulot
Mais pour moi, l'omniscience, c'est vraiment tout savoir. C'est d'ailleurs ce qui caractérise Dieu et son pouvoirs tout puissant. C'est réservé au boss final des religions ont va dire Wink
Surtout que tu dis :

Citation :
Jeremiah n'est ni un grand lecteur, ni un adepte des arts. Il ne sait jouer d'aucun instrument et ne parle que l'anglais - dans le monde des morts, la communication est différente. Pour autant, il semble que son savoir soit infini.

Pour quelqu'un qu'est censé avoir le savoir infini, c'est un peu contradictoire. S'il est omniscient, il connait tous les livres, tous les arts, tous les musicien, etc ...

Donc voilà, c'est le seul petit détail à enlever pour moi box

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Isidora Calypso Romanov

Age : 1200
Occupations : Soignante/Enseignante/Psychologue
Race : Vampire
En ville depuis le : 29/12/2016
Messages : 37
Points : 95
Célébrité : Katherine McNamara

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Dim 1 Jan - 17:56

Bienvenu parmi nous très cher! coeur 1
Bonne chance pour la finalisation de ta fichette!

------------------------------

Isidora Calypso Romanov♦ 
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Dim 1 Jan - 21:12

Merci, Isadora. ♥

@Sasha : Ehe, j'admet que le concept même du personnage est assez gros bill - pour ne pas dire totalement - et je te remercie d'ailleurs infiniment pour ta confiance. Je promets sur mes deux index - et Dieu sait combien un rôliste peut y tenir u_u - que tu ne le regretteras pas.

Concernant l'omniscience, effectivement, tu as raison : Jeremiah ne sait pas tout. Il le semble. J'ai d'ailleurs modifié le passage pour être plus précis. Je t'accore qu'au-delà de me comprendre, faudrait-il que ceux qui le lieront comprennent. Ca va de soit. Mais, effectivement, j'ai dans l'esprit que Jeremiah est une personne elle-même grosbill qui n'hésite pas à donner l'illusion qu'il sait tout, jouant sur des savoirs qu'il possède sans vraiment le comprendre. D'où, "l'omniscience". Il ne sait que ce qui lui permettra de faire son emploi : Date de décès, nom, prénom, l'endroit où il pourra trouver son client, les événements marquants de sa vie... En somme, la tête de Jeremiah est un immense classeur qui archive tous les dossiers de ses clients et futurs clients. Aussi, par exemple, ne connait-il aucun détail de la vie des gens. Ni même ce qu'ils ont ressenti, ni ce qu'ils pensent au moment présent. Il ne connait pas non plus l'avenir et ignore comment les gens vont mourir - il sait juste qu'ils doivent mourir ce jour-là à telle heure. Il ignore également les pensées des vivants et n'a AUCUNE connaissance qui concerne les êtres qui n'ont pas d'âme - puisqu'il n'est pa destiné à les guider à travers l'Outremonde. Son savoir culturel n'est qu'un amas de culture populaire qu'il acquière par ses clients. Et Jeremiah joue avec ces choses qu'il ne devrait pas connaître en temps normal - que lui-même ne s'explique d'ailleurs pas - pour avoir l'air savant. Mêlé à sa "sagesse" (une forme de nihilisme qui peut faire penser à de la sagesse), l'illusion est parfaite. En somme, c'est un kéké.

Donc, j'ai modifié le passage pour mieux me faire comprendre. Quant au terme "d'omniscient", il me semblait qu'il désignait également un savoir absolu dans un domaine particulier. Et par extension, avoir des connaissances sur des choses qui devraient être inconnues. Le terme était court, parfait pour une petite liste de pouvoir. Aussi, je suis prêt à la changer. Faut-il seulement que je trouve un terme synonyme !

Quoiqu'il en soit, merci d'avoir pris le temps de me corriger et j'espère que cette petite digression aura put apaiser tes inquiétudes. ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Éléanor V. Clifford

Age : Tu as gardé cette âge physique mais, ton nombre d'années s'écoulent à 376 ans en vérité.
Occupations : Tu n'as aucun travail fixe, tu vis au jour le jour
Race : Une créature sanguinaire, une vampire qui a honte de ce qu'elle est
En ville depuis le : 27/09/2016
Messages : 104
Points : 516
Autres comptes : Sasha L. Zweig - Severin Weissmüller - Oracio Z. Heartcliff
Célébrité : Scarlett Johanson

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞ Dim 1 Jan - 22:09

(ici Sasha sous son seul visage pleinement féminine Wink)
Bon du coup, maintenant, c'est plus clair pour moi, je te valide et je te dis redis bienvenue parmi nous coeur

Je te laisse fouiller un peu dans le forum, poster là où il y en a besoin.
En attendant la grosse intrigue qui arrivera avec la prochaine MAJ, je t'invite à rejoindre la petite animation d'Halloween qui se trouve juste ici : http://ravensburg.forumgratuit.org/t2410-animation-halloween-the-thriller-night

Nous avons aussi une petite chasse au cadeau avec des lots à gagner. Sur ce, bon jeu parmi nous yuhu

Félicitation tu es validé(e)

Tout d'abord, nous te remercions de t'être inscrit(e) sur THE SLEEPY NIGHTMARE Waaaan ! Tu t'amuseras parmi nous, tu verras, on est un peu tarée quand même, mais chut Tu peux dès à présent poster partout sur le forum, t'occuper de ton personnage, venir nous rejoindre sur le flood et autre.
Profil & signature
Pour commencer, veille à remplir tous les champs de ton profil. Ce n'est pas obligatoire, mais c'est toujours plus agréable. Tu peux aussi mettre une signature pour rendre tes postes plus agréables. N'oublies pas une pensée pour les PC qui bug, donc pas trop de gif et pas plus de 500px de largeur.
Gestion du personnage
➢ Merci de t'assurer d'avoir prit connaissances des différentes annexes du forum qui pourrons t'être utiles dans ton jeu. Et pour faire partie de la confrérie, n'oublie pas de te recenser par ici.

➢ Tu trouveras tout ce que tu as besoin pour donner une vie à ton personnage dans la section par ici. Tu y poste ta fiche de lien, faire tes demandes diverses et variées. Et pour trouver des RPs facilement, tu peux aller dans ce sujet.

➢ Tu peux, si tu le souhaites créer des scénarios/pré-lien, pour aider le forum à grandir. Les gens aiment prendre des scénarios, alors n'hésites pas à créer ta petite famille, ta future chérie, ton meilleur ami ou toutes autres personnes importantes dans ta vie.

➢ Et enfin n'hésites pas à participer dans le flood, les jeux... T'investir dans la vie du forum. Cela ne pourra que t'aider. Nous avons également une CB assez active où régulièrement des soirées sont organisées. Tu peux aussi voter pour le forum ou encore poster sur PRD/BAZZART/FACEBOOK, afin d'aider le forum à se développer. Nous t'en remercions d'avance.

Merci encore de nous avoir rejoint et bon jeu parmi nous wonderful
Le staff de TSN.
fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Hickory dickory dock ▬ Jeremiah D.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Chrnonique] Jeremiah Harm - Keith Giffen et Alan Grant
» [INFO] dock pour DZ
» [VENDS/ECHANGE] HTC désire+support gps+dock+micro sd 16 go+mw600
» [AIDE] Rendre compatible à android un dock iphone
» Dock flottant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations refusées-
Sauter vers: