Partagez | 
 

 Conmigo venga bailar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Isidora Calypso Romanov

Age : 1200
Occupations : Soignante/Enseignante/Psychologue
Race : Vampire
En ville depuis le : 29/12/2016
Messages : 37
Points : 95
Célébrité : Katherine McNamara

Message ✞ Conmigo venga bailar    ✞ Ven 20 Jan - 21:37



" Conmigo venga bailar "

Isidora C. Romanov & Michael Priest



J'avais eu de nombreuses vies avant d'atterrir dans celle-ci. La plupart, je les avais partagés avec Viktor, mon amoureux sauvagement tué par un démon il y a déjà cent un ans de cela. Et aujourd'hui plus que tous les autres jours, je me sentais terriblement nostalgique. C'était l'anniversaire – enfin, si l'on peut l'appeler ainsi – de la mort de mon tendre aimé. Je ne m'en étais jamais remis et il m'arrivait encore souvent de pleurer des larmes de sang pour lui. Habituellement, j'arrivais plutôt bien à fonctionner normalement. Sans trop laisser paraître. Mais lorsque cette date précise arrivait, j'étais sans cesse projeté à Séville. Me revoyant encore marcher avec insouciance à travers les couloirs du Palais d'Alcazar, le sourire aux lèvres, jusqu'au moment précis où je me fis attaquer par un démon. Viktor n'avait pas attendu plus longtemps pour me venir en aide. Et c'était lui qui en avait payé le prix. Il était mort sous mes cris de désespoir, espérant enfin me réveiller de cet atroce cauchemar. Mais non, je ne me réveillais jamais devant alors faire face à une nouvelle réalité. À ce moment, quelque chose s'était brisé en moi et je n'étais pas parvenu à le réparer. Et ce malgré les années qui s'étaient écoulées.

Comme à chaque fois à cette date précise, j'avais revêtu une jolie robe noire toute en simplicité s'arrêtant au milieu de mes cuisses. Le haut moulait parfaitement ma peau alors que le bas s'élargissait au niveau des hanches. S'attachant autour de mon cou, mon dos était complètement dégagé jusque dans le creux de mes reins. Puis un décolleté plongeant mettant ma poitrine en valeur. Comme bijou, seul un bracelet en or entourait mon poignet. Je complétais ma tenue de soulier à talon aiguille de quelques centimètres dont le bout pointu donnait un certain style. Ma tenue avait deux buts bien précis à réaliser. Le premier était en guise de deuil pour l'homme que j'avais perdu. Je lui faisais en quelque sorte hommage alors que toutes mes pensées étaient tournées vers lui. Le second avait pour mission de séduire. Car pour combler la douleur que je ressentais au plus profond de moi, je m'abandonnais à l'étreinte d'un homme ou même une femme. Dans l'espoir d'oublier cette douleur insoutenable. Passant une main dans mes cheveux détachés, je me rendais au Maracana - un bar situé dans le sud de la ville – dans le but de trouver l'objet de mes désirs.

Arrivé sur place je commandais une coupe de leur meilleur vin. Même si ce nectar ne goutait pas grand-chose d'agréable pour moi, il me donnait au moins le privilège de ressembler à une jeune humaine insouciante. Ce que je n'étais absolument pas. Les lumières tamisées faisaient flamboyer mes cheveux roux sous les projecteurs d'ambiance qui diffusaient des lumières de toutes sortes de couleur. Je parcourrais la salle du regard lorsque mes yeux se posèrent sur un homme en particulier. C'est alors qu'un sentiment de peur et de danger m'envahit de la tête aux pieds. Depuis que j'étais vampire, je ressentais toutes les émotions intensément d'une façon non descriptible et en ce moment j'étais complètement terrorisé. J'étais certaine que l'homme que je regardais en ce moment était en fait le démon qui avait tuer mon amoureux. J'ai toujours vécu intensément comme s'il n'y avait pas de lendemain. Car j'ai une peur viscérale de la mort et je me dois de vivre ma vie de façon complète. Et de voir ainsi la mort m'effrayait. Je voulais bouger, m'enfuir à toute vitesse, mais mes membres étaient comme figés dans le marbre. Je n'arrivais même plus à cligner des yeux alors que j'étais convaincue que mon heure avait maintenant sonné. Quelqu'un passa entre nous et lorsqu'il s'écarta, le démon avait disparu. Il pouvait être n'importe où et cette pensée ne m'aida pas à me dépétrifier. J'en échappa ma coupe de vin qui alla se fracasser au sol, se répandant en de millier de morceaux de verres. M'éclaboussant les jambes de son contenu par la même occasion…


Code by Sleepy

------------------------------

Isidora Calypso Romanov♦ 
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ✞ Re: Conmigo venga bailar    ✞ Dim 22 Jan - 5:08

Me vider l'esprit voilà ce que j'avais en tête. Mon seul pied à terre était un motel pour l'instant. Je venais tout juste d'arriver en ville. Malgré mon immense richesse commune à la plupart des vampires, je vivais en vagabond la plupart du temps. J'avais des vêtements élégant pour sortir en boîte. J'étais vêtue d'un veston et je n'avais nullement l'intention de m'agiter sur la piste de danse. J'avais simplement envie de boire un peu. Certes comme tout vampire j'avais perdu beaucoup en sens du goûter, mais de mon vivant j'étais réputer pour mon sens de l'odorat alors ma transformation m'avait fait énormément gagner dans mon sens le plus privilégié. Dès mon entrée dans le bar, je sentis les odeurs habituelles : la transpiration,l'alcool,les hormones en ébullition ainsi qu'une petite touche de vomit.

Une odeur se démarquait des autres malgré tout : l'odeur que j'appelais "l'odeur de la mort". C'était cette odeur si particulière que les humains ne parvenaient pas à sentir. C'était cette odeur que les plus instinctif d'entres-eux les faisait paniquer en notre présence bien que nous soyons en apparence plus ou moins comme eux, mais en plus beau et élégant.

Dès que je la vis, je sus immédiatement que c'était elle la source de cette odeur. Elle se démarquait des autres jusqu'à sa manière de boire,sourire et même d'observer. Je chassa de mon esprit la belle rousse qu'elle était. Cette déesse dont la beauté surpassait toute les femmes réunis que j'avais côtoyé au court de ma vie. Je ne pu néanmoins m'empêchai de passer près d'elle puisque la barmaid était à côté d'elle. Je m'adressai donc à la barmaid.

- Le cocktail que vous voulez tant qu'il n'est pas trop fort en alcool.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Isidora Calypso Romanov

Age : 1200
Occupations : Soignante/Enseignante/Psychologue
Race : Vampire
En ville depuis le : 29/12/2016
Messages : 37
Points : 95
Célébrité : Katherine McNamara

Message ✞ Re: Conmigo venga bailar    ✞ Lun 30 Jan - 17:05



" Conmigo venga bailar "

Isidora C. Romanov & Michael Priest



Je ne voyais plus ce qui se passait autour de moi. Mon regard était fixé là où avait été le démon quelques instants plutôt. J'en étais convaincue, c'était lui. M'aurait-il suivi jusqu'ici dans l'espoir de terminer ce qu'il avait commencé? Après tout, c'est moi qu'il avait attaqué dans un premier temps avant que mon amoureux ne vienne à mon secours. Peut-être avais-je toujours été la réelle cible. Pour une raison que j'ignorais, mais c'était possible. Je n'avais jamais réellement posé mes valises avant d'arriver ici, à Ravensburg. Peut-être aurais-je du continuer d'être nomade. Ne pas m'arrêter à un endroit en particulier. C'était peut-être pour cette raison qu'il n'avait pas pu me retrouver plus tôt… Je sentais l'angoisse enfler en moi à une vitesse impressionnante. Je n'ai jamais eu peur de vivre ma vie. Au contraire, j'en ai toujours profité au maximum comme si demain était le dernier jour. Mais lorsque j'étais confronté à la mort, je paniquais. Probablement qu'une partie de moi souffrait encore de la perte de Viktor et que c'était ça qui causait ma crainte de mourir. Mais je crois qu'en réalité, il y a aussi le fait que je suis immortelle. En tant que vampire, j'ai toujours vu les jours passer et se suivre sans que quoi que ce soit ne paraisse sur mon corps figé dans le marbre. Je restais éternellement jeune et belle. Les humains voient leur jour avancé et ont le temps de se préparer à la mort en voyant leur corps changé et vieillir. Les courbatures commencent, leur beauté se fane… Pour ma part, je resterais éternellement la même jusqu'au jour de ma mort. Contrairement à mes congénères, j'avais conscience qu'un jour j'allais finir par m'éteindre. Je ne savais pas quand ni dans quelle circonstance, mais ce jour allait arriver c'était certain. J'avais vécu mille deux cents longues années et rien ne disait que j'en vivrais encore autant. Ou peut-être plus. Les jours continuaient défilaient devant mes yeux au gré des saisons.

La douleur ravivée dans ma poitrine me compressait la cage thoracique. Je sentais les larmes me monter aux yeux. Battant les cils pour ne pas les laisser couler sur mes joues. Ma vue se rougit sous les larmes de sang alors que je reprenais lentement possession de mon corps. Je tournais la tête de droite à gauche avec une lenteur vampirique. Nous avions la possibilité d'aller très rapidement, beaucoup plus que la plupart des espèces vivantes sur cette terre. Mais nous avions aussi un contrôle quasi parfait de notre corps. Par conséquent, il était également possible d'aller à une lenteur humainement impossible. Telle une statue, mon corps bougeait millimètre par millimètre alors que je tentais de sonder la salle du regard. Le démon n'était plus devant moi, mais il devait bien être quelque part, non? Je craignais quand me retournant, il est derrière moi à se délecter de la frayeur que je ressentais. J'imaginais déjà son sourire sanguinaire peint sur ses lèvres lorsque mon regard rencontrerait le sien. J'entendais le verre de la coupe brisée au sol crisser sous mes pas, alors que je me retournais. J'eus beau faire un tour complet sur moi-même, il n'était pas là. Peut-être l'avais-je imaginé tout compte fait?

Le son de la musique du bar me revint tranquillement aux oreilles. Signe que je reprenais conscience. La panique se dissipait tranquillement. Avoir été humaine, j'aurais certainement recommencé à respirer. Je baissais le regard pour voir ma coupe que j'avais précédemment échappée. Tout se passait au ralenti, bien que je recommençais à reprendre possession de mes membres. Relevant la tête pour regarder les gens qui se trouvaient dans la pièce, je me demandais si je devais rester ou s'il était préférable de m'en aller. J'étais venu pour oublier un passer douloureux et me voilà maintenant en train d'empirer mon cas…


Code by Sleepy


------------------------------

Isidora Calypso Romanov♦ 
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Conmigo venga bailar    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Conmigo venga bailar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aidez moi svp
» MONTPELLIER ★ Du 8 au 11 mai 2014 : A Bailar Tango présente "LES INTANGUPTIBLES" ★ 1ère édition
» [LETRAS] Asi se baila el tango
» recherche tablature ou les accords de Vamos à bailar
» QUE BONITA ERES(EL CHATO) VIDEO&PAROLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Sud de la ville :: Le Maracana-
Sauter vers: