Partagez | 
 

 Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

confrérie
avatar
Erwan Kesselbach
Age : 38 ans
Occupations : Formateur de sorciers
Race : Je suis un sorcier aquakinésiste
En ville depuis le : 22/01/2017
Messages : 30
Points : 173
Autres comptes : Aucun pour l'instant :)
Célébrité : Ioan Gruffudd

Message ✞ Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Lun 23 Jan - 0:12

Il faisait beau. C’était une belle journée pour faire courir les élèves dans la cour de la Confrérie. Il se défoulait à les épuiser, ainsi ils n’avaient pas l’énergie pour râler après. Cependant, il le faisait aussi pour ne pas trop se fatiguer lui. Sa journée de travail finissait théoriquement à dix-sept heures, cependant il était mandaté pour une nouvelle mission. Une sorcière qui se trouvait dans la nature. Une certaine Carmen Wellington. 24 ans. C’était Severin qui l’avait rencontrée trois jours plus tôt alors qu’il était attaqué par des goules.

Il avait fait remonter l’information à sa hiérarchie, signalant qu’elle avait apparemment des pouvoirs puissants qui l’effrayaient. Elle devait donc impérativement apprendre à les contrôler, sous peine de causer un drame un jour, sur elle ou sur une autre victime. Il n’avait pas énormément de détails non plus. Même si elle semblait dangereuse lorsqu’on lisait le rapport, on était étonné par la photo. On aurait dit une adolescente basique, plutôt mignonne, avec un air incroyablement innocent.

Alors il expédia le cours rapidement, puis alla se changer. Il valait mieux qu’il s’habille de façon correcte, de façon à ne pas effrayer la jeune fille lorsqu’il allait l’aborder. Il ne savait même pas comment il allait faire... Il se sentait comme un pédophile qui allait acculer une petite fille dans un coin sombre. Bon sang, il avait 38 ans et sa spécialité, c’était le combat et les démons. Pas prendre soin d’une fillette effrayée par ses capacités !

Une fois changé, il alla vers le quartier est, espérant vraiment tomber sur elle. Il faisait des aller retours entre la photo du dossier et les environs, cherchant à la reconnaître. Il avait peur de devoir marcher pendant des heures... Mais il eut de la chance ! Il la vit assise à côté de la vitre, dans le fast-food. Elle mangeait. Très bien, il allait pouvoir la coincer et lui parler. La coincer... C’était vite dit, il voulait avoir le temps de parler avant qu’elle hurle au viol.

Il entra alors, acheta un jus de fruit pour ne pas se faire jeter car il ne consommait pas et alla s’asseoir sur la chaise en face de la jeune fille. Il débita ensuite quelques mots rapidement.

« Bonjour, Mademoiselle Wellington. Je suis Erwan Kesselbach. Je suis là à la demande de la Confrérie, sur signalement de Severin Weissmüller. Il vous a apparemment repérée car vous seriez une sorcière non entraînée. Ne vous en faites pas, je ne suis pas là pour vous faire du mal ! Je suis ici pour vous aider. Pour faire en sorte que vous n’ayez plus à craindre vos capacités et pour vous aider à les contrôler. »

Il avait parlé sans respirer. Cela devait presque faire rire la jeune femme, si ça ne la faisait pas complètement flipper.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Jeu 26 Jan - 19:07


  Erwan & Carmen

  Le formateur face à la sorcière

 

  Malgré ma faculté à être invisible, je n'en reste pas moins une jeune fille. Et comme toute jeune fille qui se respecte, je suis une grande consommatrice de fastfood... Surtout qu'aujourd'hui, j'ai un flemme énorme pour me préparer à manger. Comme toujours je me suis levée tôt. Pour une fois, je suis allée courir un peu pour faire un peu de sport. Je ne sais pas pourquoi, mais depuis quelque temps.. j'ai de plus en plus de mal à me contenir.. Mes émotions me font chier et je ne peux pas abuser de ce que je prend au risque de mourir d'overdose.. Enfin un truc qui pourrait ressembler à une overdose en tout cas. Il y a eut ce type que j'ai rencontré avec ces goules et tout.

J'essaie d'oublier depuis mes mon esprit est trop tourmenté. Surtout depuis que j'ai revu mon ami ima... non enfin.. Sasha quoi. Moi qui ne suis pas sportive, cela me permet de ne pas songer à tout et n'importe quoi. Je n'arrive même pas à lire. J'ai l'impression que je perd tout contrôle. J'ai lu des tas de livre et je sais ce que c'est.. je pensais pouvoir repousser cela aussi longtemps que possible... mais je ne peux pas rester une petite fille pour toujours et je suis une femme... et je réagis comme une femme et je deviens aussi compliqué qu'elle le sont. Je déteste ça. Je veux juste rester invisible, et ne pas penser. Ne pas me tourmenté et juste lire, survivre et prendre mes médicaments...

Je suis rentrée chez moi, après avoir courru pendant deux bonnes heures sans m'en rendre compte. Je me suis retrouvée dans un coin reculé d'un parc... de là j'ai fais une pause et j'y ai observé la nature autour de moi. Je me rappelle une chose que j'ai faite l'autre soir quand Sasha était là. Je me suis mise à regarder une  rosier sauvage juste là et je l'ai fixé.. Non je ne dois pas. C'est dangereux. Je suis retournée courir et me voilà dans ma baignoire, assise. Mes genoux sont devant moi, et je laisse le jet d'eau couler sur moi. Je prend de grande inspiration. Je sens une vague de panique m'envahir. Je ferme fort les paupières et passe ma main sur mon visage. Puis je met à pleurer en voyant dans la pièce le peau de fleur fâné.

Dans mon appartement, il y a des plantes et des fleurs partout. C'est utile pour savoir quand mes pouvoirs interviennent... pourquoi les plantes et la nature, je l'ignore. Est-ce que je peux faire d'autre chose.. je l'ignore. Mais j'espère que non. En sortant de la salle de bain, je suis habillé d'un jean et un top simple. J'enfile un large pull noir et laisse mes cheveux bouclés séché naturellement. Je prend mon sac et me rend jusqu'au fastfood. On voit que je suis pâle et que je dors mal. J'ai des poches sous les yeux.. je ne répond pas à mon père pour ne pas l'inquiéter. Bref.. je vais ressembler à un zombie au milieu des jeunes en groupes.

Bingo... Une fois installer à une table près de la fenêtre, je ne remarque que ça. Des bandes d'amis qui rigole.. des filles avec leur petit ami. Je me met à fixer un couple derrière mes lunettes que je porte pour lire. Puis ils se mettent à s'embrasser et je rougis, retournant dans ma lecture. Je n'ai sur mon plateau qu'un verre de soda light, une petite frite et un burger au poisson comme je suis végétarienne. Je prend ce dernier tout en ne décollant pas mon nez du livre que je lis. Je viens de commencé cette série.. Psi Changeling. Il a l'air intéressant, même si je suis assez.. sceptique par le contenue. Mais alors que je viens à peine d'entamer le 5ème chapitre, un homme vient s'asseoir à côté de moi. Je relève aussitôt la tête, la bouche encore plein de frite. Un homme dans la quarantaine peut-être. Propre et classe sur lui.

Il enchaîne les mots à une vitesse folle mais mon regard s’agrandit aussitôt. Il connaît mon nom.. me parle d'une confrérie je ne sais quoi et d'un type dont le nom me rappelle vaguement quelque chose. Mais lorsqu'il dit le mot sorcière, je me sens devenir livide et mon cœur s'emballe dans ma poitrine. Fort heureusement, aucune plante en vue, ni de bois. Il dit vouloir m'aider. Mais ce n'est pas le premier à me dire ça et je ne veux pas apprendre à contrôler quoique ce soit. Il m'aurait dit qu'on pouvait me guérir j'aurais été heureuse. Mais là je veux juste m'enfuir. Je veux rester invisible et s'il existe un organisme qui connaît ma nature.. cela ne me plaît pas.

« Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Je... vous vous trompez de personne. Excusez-moi »

Je me lève aussitôt de ma chaise en prenant mon sac et part rapidement en sortant du fastfood. Je me met à marcher à vive allure, si ce n'est pas courir presque en priant pour que l'individu ne me suive pas. Etre invisible, invisible... je prend mes comprimés dans mon sac et en avale deux d'un coup avec mon reste de soda que je jette dans un poubelle.

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

confrérie
avatar
Erwan Kesselbach
Age : 38 ans
Occupations : Formateur de sorciers
Race : Je suis un sorcier aquakinésiste
En ville depuis le : 22/01/2017
Messages : 30
Points : 173
Autres comptes : Aucun pour l'instant :)
Célébrité : Ioan Gruffudd

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Sam 28 Jan - 10:27

Au fur et à mesure qu’Erwan débitait ses phrases, il pouvait voir qu’il surprenait légèrement – c’est un euphémisme – la jeune fille. Elle avait les yeux grands ouverts et un visage devenu pâle comme un mort. Bon, visiblement, il ne s’y était pas pris de la bonne manière. Voilà pourquoi il ne fallait surtout pas que ce soit lui qui s’occupe de ceux qui se croyaient humains... De toute évidence, elle savait parfaitement de quoi je parlais mais elle était en plein déni.


« Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Je... vous vous trompez de personne. Excusez-moi.

_Non, je ne me suis pas... trompé. »

Le temps qu’Erwan ne parle pour l’assurer du contraire, Carmen s’était déjà levée et enfuie. Elle allait vraiment vite et le formateur n’avait qu’une envie, signer son papier en disant « échec de la mission ». Sauf que, voilà, ce n’était pas vraiment son genre. Il était capable de rester en chasse pendant un mois s’il le fallait, mais il détestait plus que tout de reconnaître qu’il était en échec. Alors, il se leva pour tenter de suivre et convaincre la jeune fille. Enfin, tenter, ce n’était pas non plus très difficile. Il avait peut-être perdu de sa forme physique d’avance, mais il restait malgré tout mieux entrainé qu’une sorcière inexpérimentée.

Il la rattrapa et marcha très vite à ses côtés.

« Je vous promets, je ne veux pas vous faire de mal, je suis moi aussi sorcier ! »

Il avait chuchoté le dernier mot, se souvenant d’un coup qu’il était dans un lieu très public. Il y avait même des gens qui le regardaient étrangement. Ils devaient sûrement se demander ce qu’ils avaient à marcher comme s’ils avaient le diable aux fesses. Bon sang, non, ce n’était pas sa petite amie, elle avait l’âge d’être sa fille ! Bon, d’accord, une fille qu’il aurait eue de façon très précoce, et pas beaucoup plus vieille qu’Eden, mais c’était une sale gosse. Qui avait pris des comprimés en courant. Il n’aimait pas trop ça. Il avait vu pas mal de sorciers qui ne se savaient pas ainsi se plonger dans la drogue.

« Hey, mais vous droguez pas ! »

Cependant, il en eut vite vraiment assez. Courir et parler en même temps, ce n’était pas non plus une pratique sportive qu’il affectionnait. Il accéléra alors un peu pour ensuite se poster devant elle pour l’arrêter. Il passa une main dans ses cheveux et dit :

« Je ne peux pas vous laisser partir. Bon, je ne vous tiens pas en otage mais voilà, vous êtes dangereuse pour les autres et surtout pour vous-même. Vous ne pouvez pas passer votre vie à attendre la prochaine manifestation de magie avec crainte. Si vous contrôlez vos pouvoirs, libre à vous de les utiliser ou pas ensuite ! »

Puis Erwan repensa au rapport de Severin. Il avait dit que la rencontre ne s’était pas trop mal passée, qu’il ne l’avait pas traumatisée. Bon, quand on connait le personnage, on se demandait légitimement où était la vérité... Il avait une perception des choses parfois un peu bancale. Mais il décida de faire, pour une fois, confiance en ce type.

« Vous vous souvenez de l’homme qui a tué les goules ? Il est, euh... Rouge. Severin Weissmüller. C’est lui qui m’envoie, pour t’aider. Il a détecté tes capacités et a préféré que tu ne sois pas seule. »

Bon, c’était peut-être prêter de saintes intentions à Severin, mais il valait mieux, parfois, enjoliver la réalité, des fois qu’elle ait gardé un excellent souvenir de l’homme. Cela allait peut-être même être le déclencheur qui ferait qu’elle l’écouterait ?

Plusieurs fois, des personnes le bousculèrent, puisqu’ils étaient en travers de la route. Cela agaça prodigieusement Erwan, qui préféra attraper la jeune fille – en espérant qu’elle ne crierait pas – pour l’emmener dans un renfoncement de mur. Ils étaient toujours visibles par le reste de la rue, mais au moins, ils pourraient parler avec un minimum d’intimité et – de plus – ils ne seraient plus pris pour les punching-balls des passants. Avantage non négligeable.

Lorsqu’il la lâcha, il espéra tellement qu’elle ne se remette pas à courir ! Bon sang, il ne s’était pas habillé pour, ses chaussures en cuir étaient encore neuves et n’avaient pas tout à fait pris la forme de ses pieds. Bon, c’était de la pure coquetterie de sa part, mais toutes les occasions étaient bonnes pour se sentir bien dans ses fringues.

Mais toutes considérations passées, il fixa à nouveau la jeune fille – espérant se coucher tôt ce soir.

*Hey, mais au fait, j’en fais quoi, moi, une fois convaincue ? Et si elle ne l’est pas ?*
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Ven 3 Fév - 20:39


  Erwan & Carmen

  Le formateur face à la sorcière

 

  Fuir, c'est la meilleure solution. J'ai de la chance d'être assez sportive et donc je marche très vite. J'avale deux comprimés. Ces comprimés sont composés de différentes plantes que je fais moi-même. Ces plantes ont des vertus apaisantes et, je ne sais pourquoi, inhibitrice lorsqu'on a des pouvoirs spéciaux. J'en prend parce que tout dérape en ce moment... Sasha veut que je contrôle mes pouvoirs... Ce type roux m'a parler d'un organisme qui aidait les gens comme moi. Mais je sais pas... je sens que je perd le contrôle de ma propre vie et qu'il y a aussi tant de chose que j'ignore. Mais ce type là... je le sens pas.. comment connaît-il mon nom alors que je ne l'ai pas dit à ce type dans le cimetière... ? Je n'arrive pas à donner ma confiance.. Il n'y a qu'à Sasha que je l'ai donné et c'est assez rare quand je l'a donne totalement. Je peux l'offrir en partie... mais pas assez. Quand on est comme moi... on préfère rester seule et ne compter que sur soi-même. Dans l'idée de ne pas faire de mal autour de soi. Principalement.

Sans surprise, il se retrouve à me suivre, essayant de tenir la distance. Je marche très vite, mais pas suffisamment.. et je ne veux pas me faire remarquer en me mettant à courir. Déjà que certains passant nous regarde et je n'aime pas ça. Lorsqu'il me dit qu'il est sorcier, je tourne un visage choqué vers lui. Choqué et accusateur. Je ne suis pas une sorcière ! Je suis un monstre ! Je veux qu'il me laisse tranquille ! Entre une telle réalité en pleine face me donne envie de vomir et je sens que j'ai du mal à contrôler mes émotions. Il parle de drogue et je lève les yeux au ciel. Les vieux et leur conclusion hâtive. On dirait mon père... je tourne mon visage vers lui et dit alors à mi-voix, ma respiration se coupant :

« C'est un traitement contre l'hyper-activité. Laissez-moi tranquille »

Je continue à dire ce que je dis toujours. Peut-être qu'un jour on finira par y croire et moi aussi. Peut-être qu'à force d'en prendre je n'aurais plus ce fléau sur mes frêles épaules. Sauf que bien entendu, il ne comptait pas s'en arrêter là et s'en aller gentiment. Il me stop en me barrant la route et je soupir en croisant son regard avant de regarder autour de moi l'air paniqué. J'ai la tête qui tourne, ce qui n'est jamais bon signe. Je ferme les paupières fortement pour me contrôler mais plus il parle plus je sens une vague de sensation m'envahir et je n'aime pas ça... Ce qu'il dit n'est pas totalement faux.. mais ce qu'il ne comprend pas, c'est que je ne veux ni apprendre à les contrôle, ni apprendre à les utiliser ou ne pas les utiliser je veux juste qu'il disparaisse.

Il fit alors référence à la nuit au cimétière et de l'homme que j'ai rencontré alors. Je relève mon regard vers lui. Les gens passent à côté de nous mais ne me bouscule pas, préférant le bousculer lui. Je suis trop frêle pour que les gens ne songe à me bousculer et... comme je dis..je suis comme invisible, les gens ne me voient jamais. Donc me donner ainsi en spectacle ne me plaît guère. Il finit par m'attraper le bras et me pousse vers une ruelle un peu étroite, et cul de sac. Il l'a lâcher et je recule d'un pas. Regardant les passant qui ne semble pas faire attention à nous. J'inspire profondément. Je sens ma médecine faire effet et ma tête me tourne un peu moins et on peut voir que mes pupilles sont presque totalement dilatées. Je passe ma main dans mes cheveux et plaque mon dos au mur, tenant la lanière de mon sac :

« C'est à cause de gens comme vous que je met en danger les gens. Quand je suis seule, aucun émotion, aucun stress et aucun danger. Je n'ai besoin de personne et je préfère que vous oubliez mon nom et mon existence. »


Je pense à Sasha.. j'aimerais qu'il soit là. Qu'il me sauve comme il m'a sauver lorsque j'étais petite. Je me demande si cette organisme dont il me parle et dont j'ai entendu parler ne serait pas ce genre de secte qui détruise les êtres comme lui. Perdre Sasha me tuerait de l'intérieur... et je n'ai pas confiance en cet homme. Dans les livres, c'est souvent ceux qui te propose de l'aide qui finissent par te faire le plus de mal. Alors que je songe une seconde au fait de perdre Sasha, un tourbillon de peur m'envahis, si bien que les plantes montante au mur s'animer avec lenteur. Non je dois me contrôler. Qu'est-ce que je disais... être seule est ce qu'il y a de mieux :

« Si vous n'êtes pas là pour me dire comment détruire ce fléau qui m'anime.. je n'ai aucune raison de vous suivre. »

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Sam 11 Fév - 21:01


Did you ever dance with the devil in the pale moonlight?

La pensée est bien des choses mais, toutes complexes. Ne cherchez pas à savoir comment ou pourquoi. Il l'avait sentis, le danger planer au-dessus de la tête de Carmen comme s'ils étaient reliés télépathiquement. De quoi faire bouillonner Sasha à l'intérieur. D'un geste nerveux, il avait refermé d'un geste vif le journal qu'il lisait et il s'était levé du canapé pour sortir. Un démarche féline mais, à la différence d'être séductrice, elle était menaçante. Le démon n'avait même pas pris la peine de mettre une chemise avant de partir si bien qu'il se promenait dans les rues avec juste un pantalon sur les fesses. Pas de chaussure, pas de manteau, il n'avait peut-être pas le temps pour soigner les apparences cette fois-ci. Pourtant, son médecin l'avait prévenu. Il ne devait pas sortir, il n'avait pas encore tout à fait récupérer. En même temps, ce n'est pas en restant cloîtré à l'appartement qu'il allait réussir à récupérer. Sasha semblait être un animal. Les yeux grandes ouvertes et ses cornes prêtent à empaler quiconque sera sur son chemin. De temps en temps, il s'arrêtait sur un des toits pour sonder et sentir. Il avait besoin de se prendre un temps de pause pour trouver la direction à prendre. Les toits … Oui, il y avait des moyens bien plus pratiques pour d'un point A à un point B mais, c'était avant tout par question de discrétions. Imaginez un peu le regard des autres devant un mec qui se promenait presque à poil avec une queue qui balançait derrière lui et deux cornes sur la tête. Ça serait l'Apocalypse avant l'heure et de bases, Sasha demeure être un démon discret malgré qu'il soit le plus actif de la ville.
Il avait fallu seulement quelques seconde à l'incube pour qu'il retrouve sa piste et qu'il poursuive sa route. Une douleur à la tête l'avait pris, ce qui le fit stopper pour ronchonner doucement. La tête entre ses mains, ses cheveux blanchissaient à vu d’œil à cause de quelques petites mèches qui passaient du noir ébène au blanc neige. Pas de magie ce soir donc. Ou alors, en cas d’extrême nécessité. Et puis, le démon avait entendu sa voix, signe qu'elle n'était pas loin. Il s'était rapproché du bord pour sonder dans quelle rue en contrebas elle pouvait se trouver. Et remarquer la présence d'Erwan. Les grognements étaient sortis doucement de sa bouche, les crocs dehors. Ce sale chien … Les griffes noires de Sasha cliquetaient entre elle au rythme où ses doigts bougeaient pour décider que faire. Il avait une envie folle de l'égorger à ce moment précis mais non, ça serait faire une tâche sur son code d'honneur après tout. Il faudra que l'incube songe à embaucher dans ce cas pour se débarrasser des gêneurs.

Le temps que les deux sorciers s'échangent encore quelques mots, le roi des succubes était venu se glisser dans le dos du confrériste, posant doucement et lentement ses doigts pour saisir son cou de manière à ce qu'il sente son emprise seulement lorsque celle-ci sera resserré.

-Il ne le détruira pas. Lui et les siens veulent s'en servir. N'est-ce pas ~ ? Un question sifflait avec une voix serpentine. Un sifflement de reptile tentateur à défaut des ronronnements habituels.

Sasha avait parlé lorsqu'il estimait pouvoir le faire. C'est-à-dire lorsqu'il tenait le sorcier entre ses mains. Après tout, il lui devait le renvoie d'une séance torture et interrogatoire après tout. Il n'avait donc aucune raison de retenir ses coups. Surtout pas lorsqu'on s'en prend à elle, sa petite fleur. En même temps, qui pouvait savoir ? Comment la Confrérie pouvait savoir qu'elle était sous son aile ? Ou du moins, ce qu'il en reste vu les deux cicatrices saignantes qu'il y avait dans son dos. Deux traits rougeâtre qui témoignaient qu'auparavant, le vent était son allié et la terre ne touchait pas ses pieds aussi souvent que maintenant. L'incube avait soulevé sans aucune difficulté Erwan, ses griffes resserrant son étreinte sur son coup pour être sûr qu'il ne s'échappe pas. Pas avant qu'il ne le laisse filer du moins. Ainsi, Sasha avait séparé Carmen de son ''agresseur'', se mettant entre les deux en prenant de plaquer cet idiot contre le mur situé en face de celui où se positionnait Carmen.

-Tu peux être sur, espèce de sale chien, que je ne vous laisserais pas la prendre. Jamais... Une voix froide, Sasha étouffait sa colère au maximum mais malgré tout, sa queue battait nerveusement de droite à gauche tandis que son regard était un puissant mélange de haine, de colère et de malice. Pas même si tu arriverais à me faire grimper aux rideaux.

Sasha avait clôturé sa menace par une petite blague malsaine, un léger rire traversant sa bouche. Sans pour autant lâché prise, le Baal s'était retourné vers sa chère enfant pour s'assurer qu'elle aille bien.

-T'aurais pu me dire que tu les avais aux fesses quand même. Vas-y, sauves-toi ! Et c'était un ordre venant de la bouche du démon. Quoi que, les ordres et lui maintenant, ça faisait deux donc, il n'était même pas sûr d'être convainquant.
S a n i e



------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

confrérie
avatar
Erwan Kesselbach
Age : 38 ans
Occupations : Formateur de sorciers
Race : Je suis un sorcier aquakinésiste
En ville depuis le : 22/01/2017
Messages : 30
Points : 173
Autres comptes : Aucun pour l'instant :)
Célébrité : Ioan Gruffudd

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Jeu 16 Fév - 19:59

« Si vous n'êtes pas là pour me dire comment détruire ce fléau qui m'anime.. je n'ai aucune raison de vous suivre.
_Oh et puis merde, si c'est ça ! Je suis juste venu proposer de l'aide, vous êtes un danger pour vous et pour les autres, mais certainement pas un monstre ! Moi je me casse. »


Erwan en avait littéralement plein le cul de cette histoire. Il était juste venu convaincre une fille de rejoindre la confrérie, il lui proposait une solution à tous ses problèmes, et elle l'envoyait péter comme personne ne l'avait jamais fait ! Alors basta, il aurait dû s'écouter tout à l'heure et signer "échec de la mission". C'est pas comme si elle était absolument vitale, il pouvait garder un oeil sur elle maintenant qu'il savait à quoi elle ressemblait.

Cependant, pendant qu'Erwan réfléchissait, s'énervait tout seul comme un con, une voix retentit dans son dos en même temps qu'une main s'emparait de son cou.

"Il ne le détruira pas. Lui et les siens veulent s'en servir. N'est-ce pas ~ ?"


Erwan décolla du sol et finit contre le mur, en face de Carmen. Il tenta de se débattre, utilisa un peu son pouvoir de glace afin qu'elle s'interpose entre son cou et les doigts de... Putain, c'était la voix de Sasha. Erwan se mit d'un coup à transpirer un peu. C'était une chose d'avoir le démon chez lui, entravé sur une chaise, avec Severin le dingue qui le tenait en laisse. C'en était une autre que de se retrouver proche de la fin avec ses mains autour de son cou.

*Putain de merde, je suis maudit.*


"Tu peux être sur, espèce de sale chien, que je ne vous laisserais pas la prendre. Jamais... Pas même si tu arriverais à me faire grimper aux rideaux.
_Alors déjà, t'oublies la séance de grimpage aux rideaux ! Et je me barrais, connard!"


Erwan faisait le malin, mais finalement il en menait pas large. Il était même à moitié certain qu'il allait y passer cette fois. Quelque part, c'était de bonne guerre, étant donné que l'interrogatoire passé quelques temps auparavant n'avait pas été une cure de santé. Et puis cette blague malsaine, vraiment malsaine, lui donnait l'espoir qu'il n'allait peut-être pas y passer...

"T'aurais pu me dire que tu les avais aux fesses quand même. Vas-y, sauves-toi !"


Erwan comprit que la sorcière était sous la protection du démon. Oh, peut-être bien que finalement, il n'allait pas s'en sortir... C'était bien connu : quiconque entrait sous le protectorat d'un de ces monstres était forcément quelqu'un d'important. Et si on touchait, ou même essayait de toucher à ces personnes, c'était la peine de mort assurée. Ou pire. Finalement, il aimerait bien mourir.

"Elle n'a personne aux fesses, merde, moi, je suis venu car j'avais des ordres et j'allais partir !"


Pas très courageux de se défendre comme ça, il fallait l'avouer, et ça rendait Erwan fou de rage, mais il fallait bien essayer. Parfois, quand la vie l'exigeait, il fallait tout donner pour rester en vie.

*Ouais, peut-être mais bon... Mieux vaut essayer autre chose non ?*


Pendant qu'il réfléchissait, Erwan essayait de matérialiser à l'abri dans sa manche un petit pic de glace. Il n'avait pas d'arme et ça lui prenait beaucoup de temps de regrouper assez d'énergie pour le créer mais à situation désespérée, moyens désespérés. Avant sa mission foireuse, ça aurait prit une fraction de seconde. Là, ça en prenait bien trente... Trente fois le temps de mourir.

Mais une fois que le pic fut prêt, Erwan agit aussi vite qu'il le pouvait. Il s'appuya d'une main sur le mur pour se projeter en même temps qu'il dirigeait le pic de l'autre main jusque sur l'épaule de Sasha. Il le retira prestement en se dégageant, profitant de l'effet de surprise pour sortir de l'emprise du démon. Ensuite, deux possibilités : fuir en courant ou affronter Sasha.

Les deux solutions avaient de sévères inconvénients. Le premier était qu'Erwan était certes rapide pour courir, mais rien n'assurait que Sasha était assez blessé pour rester sur place. Le second était que l'affrontement déboucherait à minima sur la mort d'Erwan - on voudrait l'éviter - ou de sévères blessures.

*Grosse chiotte de mission pourrie de merde !!*


Alors, quand les deux propositions n'étaient pas acceptables, il en restait une troisième : négocier. Et pour empêcher Sasha de l'attaquer, il fallait trouver un argument béton. A savoir profiter que Carmen n'avait pas bougé d'un poil.

Il se jeta alors sur elle, positionna le pic de glace sur la jugulaire et cria :

"Toi, tu bouges pas ! Et toi, si tu avances, je la tue !"


Bon, Erwan ne le ferait pas. C'était pas son genre. Si ce plan B ne marchait pas, il n'avait plus qu'à prier que l'adrénaline des démons ne les poussaient pas à courir plus vite encore... Il prendrait la fuite. Mais il fallait tenter.

"Si vous me laissez partir, j'oublierai tout, jusqu'au nom de cette cinglée... De la fille !"


Il avait essayé de rattraper la cinglée, mais c'était sorti tout seul. Alors, ça marche ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carmen A. S. Wellington


"Non, non, ce n’est pas la nature de l’homme. Je ne peux pas admettre qu’il soit davantage dans la nature de l’homme que dans celle de la femme d’être inconstant et d’oublier les êtres qu’il aime ou qu’il a aimés. Je suis convaincu du contraire. Je crois qu’il existe une réelle analogie entre notre constitution physique et morale et que, de même que notre corps, nos sentiments sont les plus forts. Ils peuvent résister aux traitements les plus durs et essuyer les plus rudes tempêtes."
Persuasion, Jane Austen

Mon sauveuse :
Age : 24 ans
Occupations : Passe d'un petit boulot à un autre depuis la fin de ses études
Race : Sorcière
En ville depuis le : 22/12/2016
Messages : 112
Points : 496
Célébrité : Alycia Debnam Carey

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Ven 24 Fév - 19:00


  Erwan & Carmen

  Le formateur face à la sorcière

 

  Tout se passa très vite. Carmen entendit une voix qui ne lui était pas inconnu et lorsqu'elle vit Sasha derrière le sorcier.. Il avait des cornes plus grandes et des cheveux blanc... et il ne portait qu'un jean ! Carmen ouvrit de grands yeux alors que sa voix retentit. En cet instant elle se sentit comme une demoiselle en détresse qu'Hercule serait venu sauver. Mais elle sentait également son cœur battre fort dans sa poitrine, si fort qu'elle sentait le sang venir battre dans ses tempes. Sa tête lui tournait... elle avait du mal à se contrôler. Elle prenait de grand inspiration alors que Sasha se tourna vers elle, lui parlant, mais elle ne l'écoutait qu'à moitier.. Allait-il lui faire du mal..? Elle ne voulait pas de ça.. La violence était une chose qui la terrifiait plus que tout et l'idée que quelqu'un puisse être blessé par sa faute l'angoissait réellement. Elle regarda la scène, ses mains croiser devant sa poitrine, comme si son cœur battant contre celle-ci lui faisait mal. Elle fit un pas en avant, comme pour poser sa main sur le bras de Sasha et dit d'une voix tremblante :

"S.. Sasha vient. Laisse-le.. Allons-n..." Commença-t-elle

Mais tout se passa si vite.. Alors que Sasha tourna rapidement son visage vers elle quand elle parla, Erwan réussit à s'échapper et au lieu de s'enfuir, il attrapa la jeune femme et elle se retrouva avec un pique de glace au niveau de la gorge, prêt à être utiliser contre elle. Carmen poussa un cri et aggripa le bras d'Erwan en regardant Sasha d'un air appeurée. Elle vit son regard de venir horrible et elle savait qu'il allait se passer quelque chose d'horrible. Elle voulait alors lui dire que tout allait bien se passer, de ne pas lui faire de mal, de le laisser partir. Mais en même temps, alors qu'elle sentait l'adrénaline monter en elle, elle ne remarqua pas les plantes grimpantessur le mur derrière eux se mettre à bouger. Elle sentait cette force en elle, comme une autre personne dans sa tête qui lui disait Laisse-moi sortir hihih... mais elle ne l'écoutait pas, fermant les paupières. Jusqu'à ce qu'elle entende le mot cinglée dans sa tête, comme dans un écho. Cinglée ? Elle n'était pas cinglée..

"Lâchez moi !!!!" Cria-t-elle

Elle était morte de peur, sentant sa magie s'emparer d'elle. Sasha parlait mais elle n'entendait plus rien.. Quand alors elle se sentit comme partir. Elle se trouvait dans son propre esprit, comme si elle venait de s'endormir un cours instant et lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle n'était plus vraiment là.. Plus vraiment elle-même. Un regard beaucoup plus sombre croisa celui de Sasha et alors, une branche vint entourer le cou de Erwan, qui tenait toujours le pique dans sa main. Carmen sentit qu'elle s'enfonçait un peu plus dans sa chaire et alors elle prononça d'une voix beaucoup plus menaçante :

"J'ai dit.. Lâchez moi."

A l'intérieur d'elle-même, Carmen hurlait, se battant contre sa propre magie alors que la branche se serrer un peu plus contre le cou de Erwan. Elle n'entendait plus la voix de Sasha.. Ni celle d'Erwan.. Qui commençait à suffoquer.. Mais il fallait bien qu'il l'a lâché.. Et s'il l'a lâchait. Sasha le tuerait... lui ferait du mal. Lui arracherait la tête et lui arracherait le cœur.. Que ce serait jouissif.. Nan nan nan !! Carmen pleurait intérieurement et cela se voyait. De véritable larme coulait sur ses joues alors qu'elle semblait ne plus pouvoir se contrôler. C'est quand alors la racine manqua de tuer Erwan qu'il l'a lâcha enfin et lorsqu'elle se sentit libérer.. Elle se sentit également tomber. Elle se trouva aux pieds des deux hommes, dans les vapes, un peu de sang coulant sur son cou, le pique ayant fait un petite entailles juste là. La racine se déroula du coup d'Erwan, et les plantes au mur se mirent à se putréfier.

AVENGEDINCHAINS

------------------------------


Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours..— Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Sam 25 Fév - 20:26


Did you ever dance with the devil in the pale moonlight?

Maudit ? Oui, peut-être. Ou alors trop con pour s'en prendre à la mauvaise personne. Sasha ne comptait pas lâcher son emprise et, même s'il ne témoignait pas d'un réel sérieux sur son visage, il bouillonnait de colère à l'intérieur. Alors comme ça, il était en mission. Il ne faisait que suivre les ordres. Le démon n'avait même pas relevé la réponse décevante du sorcier à propos de sa petite plaisanterie qui n'a aucun sérieux. Oh non, qu'il n'espère pas. Ce n'est pas ceci qui allait le sauver malheureusement. Ça aurait très bien pu être sa dernière chance en effet mais, il n'avait aucune envie de se montrer clément face à quelqu'un d'aussi vulgaire et arrogant. Une fois que le démon avait fini de donner ses consignes à Carmen, il avait bien remarqué que celle-ci ne bougeait pas pour autant. Soit mais, Sasha n'avait pas envie qu'elle voit ça. Qu'elle le voit sous le monstre violent et méprisant qui le rendait si détesté par la Confrérie. Imprévisible bête qui se tenait seul en laisse lorsque ce n'était pas pour jouer qu'il se retrouvait avec le collier autour du coup. L'incube avait tourné son regard vers Erwan, se retenant de lui coller un poing dans les dents pour le faire taire.

-Tu te répètes. Si t'as rien de plus intéressant à dire, fermes-là. Le regard du démon était méprisant à l'égard du pseudo formateur alors que celui-ci s'était retourné vers Carmen. Surpris par sa demande.

Une demande qu'elle n'avait pas pu finir puisque le faux-héros avait décidé de se la jouer suicidaire. Parfait ! Ça ne fera que confirmer au démon que les sorciers sont définitivement tous des abrutis. Sasha l'avait sentit passé ce pic de glace dans l'épaule, laissant un râle de surprise s'échapper de sa bouche tandis qu'il avait relâché son emprise par reflex. Sale petit …, une pensée qui illustrait bien l'état actuelle du démon. Un état mélangeant raison et bestialité. La faim le tiraillait. Plus Erwan s'enfonçait, plus Sasha le regardait comme un simple morceau de barbaque. Bien plus encore lorsqu'il avait mis Carmen en joue avec son pic de glace. La main plaquée sur son épaule, il fallait faire un choix. Se soigner ou bien libérer Carmen. Dans tous les cas, il devra puiser dans ses dernières réserves magiques mais, il deviendra un monstre. Que ça soit pour arranger sa blessure ou pour retirer les pattes de ce chien de sa petite fleur. Ou du moins, de ce qui en restait. Sasha s'était figé l'espace d'un instant en la voyant agir ainsi, une colère grimpante. Comment ? Comment elle en était arrivée là ? Il en était quasiment sûr, c'est à force de son entêtement et de cette volonté de masquer ses pouvoirs. Si bien que ceux-ci se manifestaient maintenant pour sortir. Le démon montait en colère en voyant les agissements de sa protégée.
Le démon n'était même pas sûr qu'elle l'écoutait mais si ce n'était que ça, il allait arranger ce point. Le meurtre ne faisait pas partit de ses habitudes, aussi cons soient les gens à s'entêter d'y croire et c'est pour cette raison que les flammes bleues étaient venues dévorer les plantes grimpantes qu'elle avait mis sous son contrôler. Tant pis pour la guérison, il y avait plus urgent pour le moment.

-Carmen ! Ça suffit ! Ordonna le démon avait une voix hurlante de rage et de colère à l'égard de cette … Sorcière.

Qui était le monstre et qui était l'innocent ? À l'heure actuelle, la question était totalement ouverte et évasive. Avec un temps limité pour y répondre. Sasha ne pouvait pas utiliser sa magie, il était à bout et cette épaule en sang aurait dû être sa première priorité. La tignasse du démon avait fini par se blanchir complètement tandis que ses mains griffues masquées son visage. Le teint pâle, affreusement pâle voir tout simplement blanc. La fatigue était en train de le ronger. Depuis la séance de torture, il n'avait eu qu'un pauvre clochard en fin de vie à se mettre sous la dent, pas étonnant qu'il n'ait pas encore récupéré. Ses cornes noires avaient fini par atteindre leur maximum alors, c'était au tour des griffes de devenir plus grandes, plus sombres et plus massives. Et puis, en entendant les plantes relâchées Erwan qui continuait de jurer, le regard de Sasha s'était dévoilé. Un regard sans vie, les yeux noires aux pupilles jaunes transperçant les deux sorciers qui se trouvaient en face de lui. Moins un puisque Carmen s'était écroulée à terre. Voir son sang avec rétracté les pupilles du démons, furieux. Lui qui comptait seulement offrir une belle frayeur à Erwan, ce n'était plus suffisant. Il y avait cette faim à étancher et, pour cette fois, l'incube ne comptait pas prendre des gants. L'ex-chasseur ne méritait pas à cet instant ne serait qu'une once de compassion. Il l'avait cherché après tout. La démarche d'un fauve, les griffes de Sasha cliquetaient sur le mur au fur et à mesure qu'il s'approchait de sa proie, annonçant un séjour imminent à l’hôpital. Ou alors, seulement une grosse migraine s'il est chanceux. L'albinos s'était accroupit pour arriver à la hauteur du sorcier, analysant de haut en bas cet état pitoyable.

-Tu sais … commença-t-il dans un souffle qui traversait ses lèvres devenues noires alors que ses griffes sombres jouaient avec le col de sa veste. Je ne comptais pas te tuer. Mais maintenant, je te réserve un sort qu'on dit pire que la mort. Mais, tu m'as blessé. Pas seulement une fois mais, quatre exactement. Le coup avec ton histoire de suicide, la torture dans ton appartement, mon épaule et maintenant elle … Que c'est dommage. J'étais prêt à négocier. Mais, t'as commencé avec le mauvais argument. Il est temps que je te retourne tout ça.

La voix de Sasha était faussement compatissante, la faute au masque qui était tombée, dévoilant ainsi le visage du démon qu'il était. Un démon d'une blancheur impeccable, presque angélique finalement. Mais dont ce regard et ces lèvres noires qui tranchaient son visage en deux façon Joker de Batman cassaient tout. L'incube avait fini par cessé de caresser ce col, l'empoignant violemment pour venir arracher l'énergie vitale d'Erwan. Il y a plus charmant et plus délicat comme baiser c'est accordé mais, une fois la torture amorcée, le visage du démon s'était reculé, laissant un filet blanc-jaunâtre apparaître et passer de la bouche du sorcier à celle de l'incube. Si quelqu'un voulait savoir s'il marchait sur batterie et bien voilà, il avait sa réponse. Macabre en soit. Le vol de vitalité était une douleur sans nom. C'était un peu comme si tous les membres étaient arrachées un par un alors que l'incapacité de se défendre était présente à cause de la soudaine fatigue. Et par tous, on entend l'arrachage de cœur, d'ongles ou même de bras et de jambes en même temps. Et le tout sans anesthésiant bien sur, ça serait bien trop bon. Les doigts posées sur son cou, Sasha faisait tout de même attention à ne pas le tuer en prenant son pouls en même temps que de le vider comme une huître de son énergie. Une énergie qui avait permis au démon de retrouver des couleurs. Et sa protégée dans tout ça ? Et bien, il en profitait qu'elle soit sonné pour ne pas qu'elle voit un tel spectacle tout simplement. Il n'avait arrêté que lorsqu'il estimait tout ceci suffisant, rompant alors le lien. Il ne comptait pas aider le sorcier après ça, Sasha le regardait toujours autant avec mépris. À la place, il était venu se glisser près de Carmen, son épaule flambe en neuve et des mains de nouveau normales.

-Carmen, réveilles-toi. Fit-il doucement ne posant une de ses mains sur son épaule. .
S a n i e



------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

confrérie
avatar
Erwan Kesselbach
Age : 38 ans
Occupations : Formateur de sorciers
Race : Je suis un sorcier aquakinésiste
En ville depuis le : 22/01/2017
Messages : 30
Points : 173
Autres comptes : Aucun pour l'instant :)
Célébrité : Ioan Gruffudd

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞ Mer 1 Mar - 9:35

Erwan avait entendu une voix hurler, sans vraiment prendre conscience que c’était la sienne. Il avait aussi souffert le martyre, là en prenant conscience que c’était son corps qui douillait. Son corps et aussi l’énergie vitale qu’il avait. Vous savez, ce petit truc qui fait qu’on a des pouvoirs, des forces ? Il sentait ses réserves partir en même temps que ses membres se déchiraient, que ses organes explosaient, que ses yeux sortaient de ses orbites.

En tombant à terre, il fut surpris d’avoir encore des parties du corps reliées au cerveau pour souffrir de la chute.

Peut-être bien qu’il n’avait rien perdu au contraire. Etrangement, ça l’aurait bien arrangé de clamser à ce moment-là. Pas de conneries de vouloir rejoindre sa mère – euh, non, pas vraiment – ni un amour perdu – non plus. Simplement, à quoi bon subir un truc pareil si c’est pour survivre après ?

Erwan se demanda à quel moment tout avait dérapé. Ce qui devait être une mission toute simple était devenue une catastrophe digne du jour de la mort de sa mère. A la différence près qu’il n’avait quasiment aucun pouvoir pour réellement se défendre, ni armes. Tout juste un pic à glace qui fondait. Et il n’allait certainement pas réussir à en faire un autre.

Complètement vidé, toujours hanté par le fantôme de la douleur de ce qu’il venait de subir, il respirait difficilement, il avait l’impression d’avoir développé de l’asthme. Durant une maigre seconde d’humour, il se déclara même lui-même trop vieux pour ces conneries. 38 ans, c’était peut-être l’âge auquel tout serait terminé. Soit il y passait, soit il prenait sa retraite.

Après tout, il devait avoir perdu de toute sa jugeote en l’espace de quelques minutes. Menacer une sorcière qui ne gérait pas ses pouvoirs pour sauver son cul ? Il ne se savait pas aussi opportuniste. Il l’avait payé bien cher : à moitié pendu par des plantes et drainé de pratiquement toute son énergie. Il ne savait même pas combien de temps cela avait duré, une seconde, dix heures, cent ans ? Bon, d’accord, peut-être pas cent ans.

Il sombra plusieurs fois dans l’inconscience, puis se réveilla, il le savait car les nuages bougeaient trop vite pour quelques secondes de clignement des yeux. Oh, bah, il était bon pour la casse, s’il regardait les nuages… Il fallait qu’il revienne sur Terre et qu’il sauve son cul. Un peu comme lorsqu’il avait été achevé lors de la dernière mission de chasse. Un moyen de fuir. Quoi ? Peut-être simplement marcher.

Il remarqua que le démon allait beaucoup mieux – grâce à cette énergie puisée en Erwan. Génial. Néanmoins, il nota qu’il était penché sur sa protégée, lui parlant légèrement. C’était peut-être le moment de partir ? Il tenta de se relever mais une douleur sourde l’en empêcha. Il se sentait comme sur un matelas d’eau garni de charbons et de pics de métal. Ravissant.

Après un dernier regard, il se décida à forcer un peu. Au pire, une fois en public, quelqu’un finira par appeler une ambulance. A ce moment-là, il fera ce qu’il voudra. A l’instant précis, l’urgence était de se retourner et de ramper au moins jusqu’au bout de la ruelle. A partir de là, peut-être – oui toujours peut-être mais comment être sûr ? – peut-être enfin survivra-t-il. Il aura deux mots à dire à Severin. La prochaine fois qu’il signalera une sorcière sans formation ou qu’il cherchera un appartement pour « questionner » un démon ni vu ni connu, il l’enverra se faire enculer en Enfer.

Bon, il était parvenu à se retourner. Maintenant, il fallait ramper. Avancer un genou et un bras, puis faire de même avec les autres. Puis alterner, tout en se soulevant un petit peu. Et on avance, lentement mais pas trop, en faisant le moins de bruit possible. Malheureusement, il était aussi rapide qu’un escargot.

Alors il abandonna l’affaire et finit par se traîner derrière une poubelle. Bon, c’était un peu prendre Sasha et Carmen pour des cons en leur faisant croire qu’il s’était fait la belle – en supposant qu’il ne l’aie pas observé avec un regard méprisant-de-la-mort-qui-tue en train de se métamorphoser en limace.

Une fois qu’il parvint à se redresser pour appuyer son dos contre le plastique un peu refroidi par la température – ah quel pied, ça pue mais ça fait du bien – il resta là, s’attendant presque à voir surgir quelqu’un pour l’achever.

Il eut une légère pensée pour Eden. Elle ne comprendrait certainement pas pourquoi l’appartement d’Erwan sera vidé d’ici quelques jours par de purs inconnus qui diront « pas de commentaires » quand elle demandera où est Erwan – si elle pense à demander.

« Hé bah mon vieux, quelle belle journée. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Le formateur face à la sorcière inexpérimentée, Ft Carmen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que pensez vous du CB 100? Face au MSR?
» Les femmes Africaines face au mariage mixte
» THE DARK KNIGHT - HARVEY DENT/DOUBLE FACE (MMS81)
» tuto sorcière
» Traitement particulier d'un tableau double face . (colle de pâte, réversibilité, pontage)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier Est :: Le fast food-
Sauter vers: