Partagez | 
 

 Oh, wrong timing ❄︎ Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Letha R. Armstrong

Age : 26 ans
Occupations : Anthropologue
Race : Berseker
En ville depuis le : 23/01/2017
Messages : 21
Points : 65
Célébrité : Marie Avgeropoulos

Message ✞ Oh, wrong timing ❄︎ Eden    ✞ Mer 1 Fév - 16:31

Oh, wrong timing
Eden & Letha
Les statistiques c’est comme les bikinis, ça donne une idée, mais ça cache l'essentiel

Le quotidien tue. C’est bien ce qu’on dit, et Letha était plutôt d’accord avec ça. Depuis plusieurs semaines, toutes ses journées se ressemblaient, tout simplement parce qu’elle n’avait rien envie de faire, mis à part se rendre au boulot, manger (énormément) et dormir. Si elle continuait comme ça, dans quelques semaines elle deviendrait un modèle de jeune femme posée dans sa vie, limite avec un petit mari, une énorme baraque, et des enfants à venir. Sauf qu’elle ne voulait pas ça, mais alors vraiment pas. Une vie posée de femme de banlieue, c’était vraiment pas son truc. Ça ne lui correspondait absolument pas, tout simplement. Certainement parce qu’elle était beaucoup trop exigeante envers elle même. La brune visait toujours plus haut, autant dans son travail que dans sa vie personnelle. Elle voulait être parfaite sous tous les points, dans son apparence physique, dans sa façon d’agir. Bon, du côté de sa façon d’agir, elle avait encore du boulot. Quoique… Oui, c’était une garce, elle le savait très bien. Mais elle aimait être une garce! Au moins, personne ne la faisait chier, et elle menait bien sa vie comme elle l’entendait. Oui elle était vulgaire, mais à côté, elle était féminine. Oui, elle avait ses défauts, nombreux, mais aussi des qualités. Une sorte de sensibilité qu’elle gardait pour elle. Letha était une personne complexe, tout en nuance, mais c’était une chose que seulement très peu de gens percevaient. Les autres croyaient simplement qu’elle était une garce narcissique et égocentrique. Ce qui n’était pas totalement faux en fait, c’était l’image qu’elle donnait, mais si ses idiots prenaient la peine de creuser un peu plus en profondeur, s’ils connaissaient son passé, sa famille… Ils verraient certainement les choses d’un oeil différent.

D’ailleurs, en parlant de sa famille… Sérieusement, avec eux, elle commençait vraiment à saturer. Bon, ces derniers temps, elle était plutôt tranquille. Mais trois ans en arrière, elle n’avait pas choisie de venir ici. Elle avait trouvée sa place là bas, aux Etats Unis. Elle avait des amis, une vie qui lui plaisait. En fait, elle ne s’était jamais sentie aussi bien avant de devoir venir ici. Mais comme d’habitude, ses parents avaient cédés aux caprices de sa stupide de soeur jumelle, et ils étaient retournés en Irlande, dans ce coin froid de l’Europe, là où tout le monde vous jugeait d’un seul regard, et où les pom pom girls étaient considérés comme des petites pestes sans cerveau. De quoi la vexée d’ailleurs, étant donnée qu’elle avait portée le costume pendant ses années lycées. C’était bien le seul sport qu’elle avait pratiquée dans sa vie d’ailleurs, mais vu que ça demandait pas tellement d’efforts mis à part de la souplesse, ça ne l’avait pas tellement dérangée. Et puis, il faut le dire, ça ouvrait un panel de mecs plutôt intéressant aussi, à la base, la brune avait surtout vu ça. De toute façon, sa meilleure alternative pour se défoulée, ça restait le dessin. Et le shopping. Et les fêtes.

C’était pour cette raison qu’après sa journée de travail intensive, elle s’était rendue dans cette petite boutique de lingerie, histoire de se vider un peu l’esprit, et de se trouver un petit ensemble sympa pour une petite soirée qui finirait très certainement en coucherie. Ouais, elle avait sacrément besoin de se détendre, et de prendre du bon temps. Sauf qu’elle ne s’attendait pas à croiser la personne qu’elle avait le moins envie de voir, un body en dentelle noire dans les mains. Sa soeur jumelle, Eden. « Et merde… » Letha était ravie, vraiment. Ironie, elle avait juste envie de se foutre dans un trou de souris. C’était pas parce qu’elles avaient partagés le même utérus pendant neuf mois que la brune avait envie que sa soeur sache ce qu’elle avait de planquer dans la partie la plus intime de son armoire. Puis en plus de ça, ça faisait un moment que les deux jumelles ne s’appréciaient plus du tout. Déjà qu’elles devaient se supporter aux repas de famille… Et encore, supporter était un grand mot. Mais bon, maintenant qu’elles étaient face à face, la jeune brune n’allait pas passer son chemin sans lui dire bonjour. Puis bon, elle doit bien avouer qu’elle était assez surprise de voir sa soeur dans ce genre d’endroit. « Tiens, mais qui voilà, le petit prodige de la famille. » Lui servant un sourire totalement faux, Letha désigna vaguement la brune avec le cintre qu’elle portait encore à la main. « T’as peut être besoin de conseils pour que ton petit ami te retombe dans les bras? » Bon d’accord, elle était sacrément méchante sur le coup. Peut être même un peu trop, même à son goût. Mais elle avait tellement de rancune envers Eden que c’était plus fort qu’elle, les mots sortaient tous seuls sans qu’elle ne puisse rien y faire. Sauf que si elle continuait comme ça, cette histoire allait finir en véritable crêpage de chignon en plein milieu du magasin. Pas question qu’elle se donne cette peine.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eden F. Armstrong
Age : Bientôt 27 ans
Occupations : Artisane du jouet (surtout ceux en bois), spécialisée également en enluminure et en calligraphie, pour décorer encore mieux le tout.
Race : Bakeneko
En ville depuis le : 17/01/2017
Messages : 49
Points : 84
Célébrité : Eliza Taylor-Cotter

Message ✞ Re: Oh, wrong timing ❄︎ Eden    ✞ Jeu 16 Fév - 14:43

Eden & Letha
♪ I knock the ice from my bones, try not to feel the cold caught in the thought of that time when everything was fine, everything was mine. Everything was fine, everything was mine. All the king's horses & all the king's men couldn't put me back together again. Run with my hands on my eyes. Blind, but I'm still alive, free to go back on my own. But is it still a home when you're all alone is it still a home when you're all alone. There is a reason I'm still standing : I never knew if I'd be landing & I will run fast, outlast. ♫


Mercredi 18 janvier :

Le compte à rebours est lancé : ce samedi, un fantôme de mon passé va ressurgir dans ma vie. Enfin, « fantôme », c’est façon de dire, car j’ai appris, depuis bien des années, qu’il n’en était rien, contrairement à ce que j’avais longtemps redouté. Mais, en attendant, je continue à poursuivre ma vie, aussi normalement que cela m’est possible, en sachant que mon crâne est parfois squatté par ce même fantôme qui n’est pas aussi fantôme que certaines personnes ne le pensent. Pour l’heure, je fais quelques emplettes, avant de passer la soirée avec Erwan. Soirée prévue après sa visite surprise, de la veille, dans ma boutique. Et j’assume parfaitement le fait que je termine ma balade dans une boutique de lingerie. Ne comptez pas sur moi, par contre, pour vous dire si j’ai dans l’intention de me servir de mes éventuels achats ce soir ou non (pouvant piocher dans ce que j’ai déjà, après tout) : cela ne vous regarde pas. Je suis majeure et vaccinée, et cela fait bien des années que j’ai cessé de me préoccupée de ce que l’on peut bien penser de moi, de toute façon ! Comme mon adorable sœur ne va pas tarder à le redécouvrir, dans quelques secondes. Car oui, figurez-vous que mon « adorable » jumelle fini par pointer le bout de son (sale) pif, signalant sa présence d’un si charmant : « Et merde… », qui me fait lever la tête vers elle. Je ne connais que trop sa voix pour ne pas la reconnaître, et ce, même si cela fait bien longtemps que l’on ne s’est plus réellement parlé. On est bien loin des jumelles fusionnelles, sur qui on fait des centaines de documentaires (foutage de gueule, si vous voulez mon avis !). En un sens, je le regrette parfois, il me faut l’admettre. Nous n’avons jamais été très proches, mais notre lien s’est bien détérioré après que la mafia ait débarqué – officiellement – dans notre vie. Et parfois, lorsque je me perds devant des films ou des séries montrant des liens fraternels, j’en viens à regretter que le nôtre soit aussi chaotique. Peut-être que ça aurait été – et serait toujours – moins la merde, dans ma vie, dans la sienne, dans nos vies, en somme, si on avait pu compter « correctement » l’une sur l’autre. Mais, bien souvent, aussi vite que ce fugace regret me vient à l’esprit, il s’estompe rapidement, dès lors que je repense à nos rares entrevues, et à leurs issues. Voici donc pourquoi je me contente de pousser un soupir, bien sonore, à son arrivée. Histoire de leur faire comprendre qu’elle n’est pas la seule à ne pas être réellement enchantée de la situation. « Tiens, mais qui voilà, le petit prodige de la famille. ». Quand on voit ce qu’elle ajoute, en guise de salut, on ne peut que comprendre à quel point je n’ai pas envie de sourire. Ni de lui sauter au cou.  

Je ne l’observe qu’à peine, ne me souciant pas vraiment de savoir si elle reste vers moi ou non. Elle ne mérite même pas que je lui adresse la parole, à vrai dire, donc, bon… Dommage que j’ai dû couper le lien avec Judwal, car ça aurait pu être intéressant. Disons que j’aurai eu un semblant de public pour accueillir les diverses pensées dédaigneuses que m’inspirent ma frangine. Mais vu l’endroit où je suis, vous vous doutez bien que j’ai coupé ce fichu lien, avant même de commencer ma séance de lèche-vitrines : guère envie qu’il s’amuse à me parler en un tel moment. Et puis, de toute façon, il se referme sur lui-même, très étrangement, dès lors qu’il est question, de plus ou moins loin, d’Erwan, donc, bon… Cela dit, bizarrement, je ne peux m’empêcher de penser que ce bougon me manque, en ce moment précis. Mais vous pouvez toujours bien rêver pour que je me décide à le lui avouer cela, un jour. J’ai mis un point d’honneur, depuis des années, à ne plus jamais dépendre de quiconque. Ca fini toujours de la même façon : grosse déception ! Demandez à mon géniteur, après tout : il est le meilleur exemple de ce merdier ! Il a été un véritable modèle à mes yeux, des années durant, pour finir par gâcher les vies de l’ensemble de notre famille ! « T’as peut être besoin de conseils pour que ton petit ami te retombe dans les bras? », m’interroge ma sœur, rappelant ainsi sa « douce » présence à mon esprit. Oui, j’avais fini par l’oublier. Ou plutôt, j’avais fini par espérer qu’elle soit partie : ça serait plus correct, formulé ainsi ! Sa pique n’a rien de surprenant, venant d’elle. Même pas de quoi me faire esquisser un semblant de grimace, en « encaissant » sa réplique. Je pourrais me borner à lui offrir un silence dédaigneux. Ca serait même une bonne idée. Mais je crains que ça ne la motive à en rajouter une couche, dans un désir de me pousser à bout. Aussi parviens-je à me contenter de lui faire savoir ceci : « Au moins, je connais déjà la personne à qui je vais montrer ceci », en agitant le cintre que j’ai à la main. Je lance un regard railleur à la brune, même si, niveau comportement, je ne suis pas un exemple : j’étais comme elle, il y a peu. Et, dans le fond, je sais que mon histoire avec Erwan ne va pas durer, que mes vieilles habitudes risquent de ressurgir, tôt ou tard. « Je crois que tu t’es trompée de rayon : les trucs aussi vulgaires que toi, c’est là-bas ! ». Et d’un signe de tête, je lui désigne un autre rayon. Plus par méchanceté que par réel « conseil ». Je ne sais pas vraiment parler autrement à ma sœur, qu’en lui envoyant des piques. C’est ainsi. Nul besoin de faire des efforts pour remédier à cette situation ! Estimant que cette conversation est terminée, je retourne à mes recherches, bien décidée à sortir d’ici avec un sac rempli : ça n’est pas non plus tous les jours que je viens ici, autant que ça en vaille la peine !

code by Silver Lungs

------------------------------

Even thornes are roses.
Don't need a hero to save me. I'm not a girl to set free. It's nothing you did to me : I've always been this way. I might be strong, I might be weak. There might be a part of me that I won't let you keep & on this road, I've come this far, I don't need a man to hold my hand. Don't be afraid to hold this : Even the thorns are roses. I know I have to stand alone, but I can live on my own.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Letha R. Armstrong

Age : 26 ans
Occupations : Anthropologue
Race : Berseker
En ville depuis le : 23/01/2017
Messages : 21
Points : 65
Célébrité : Marie Avgeropoulos

Message ✞ Re: Oh, wrong timing ❄︎ Eden    ✞ Mer 22 Fév - 17:38

Oh, wrong timing
Eden & Letha
Les statistiques c’est comme les bikinis, ça donne une idée, mais ça cache l'essentiel

Est ce que cette journée pouvait être pire? Probablement pas. Même si sa famille était d’une importance primordiale pour elle, sa jumelle ne faisait pas partie de cette priorité. Après tout, les deux ne s’étaient jamais vraiment appréciées, plus supportées qu’autre chose, et ça les arrangeait bien maintenant de ne plus vivre sous le même toit. En tout cas pour Letha, ça l’arrangeait nettement bien. Etre le vilain petit canard, elle l’assumait, mais ça ne l’empêchait pas d’en avoir marre. Et à présent, elle vivait plus ou moins la vie qu’elle désirait. Mais visiblement cette ville n’était pas assez grande pour qu’elle évite de croiser cette blonde si parfaite aux yeux de tous. Et en plus, il fallait que ce soit dans un magasin de lingerie. Non mais sérieusement, le destin était contre elle, ou ça se passait comment? Bon, maintenant que le mal était fait… Autant l’enfoncer un peu plus. Ouais, c’était sa devise. Et de toute façon, elle n’avait que ça à faire pour l’instant. Puis, ce serait bizarre de croiser sa soeur sans même lui adresser la parole, même pour elle. Ce n’était pas parce qu’elles se détestaient qu’elles ne partageaient pas un seul mot, bien au contraire. Peut être que c’était en se haïssant qu’elles étaient le plus communicative l’une avec l’autre. Comme quoi, la haine n’apporte pas que du mal. Puis c’est pas comme si les paroles de l’une avaient une réelle importance dans l’esprit de l’autre.

La preuve, le petit pique que venait de lui lancer la blonde aurait put être particulièrement blessant si Letha en avait eut quelque chose à faire. Mais ce n’était pas le cas. Penchant la tête sur le côté, elle se contenta de lui servir un petit sourire, complètement hypocrite c’était certain, mais définissant une illustration plutôt fidèle de leur relation. « Comme c’est triste pour toi de ne plus savoir s’amuser. » Triste pour Eden oui, mais pour Letha, pas du tout. Elle au moins profitait toujours de sa liberté et ne s’embêtait pas à rester dans le lit d’un mec qu’elle n’aimait pas, ou qu’elle finirait par repousser à un moment où un autre. La brune avait beau ne pas s’entendre avec sa soeur, les deux jumelles avaient beaucoup plus de points communs qu’elles ne voulaient pas l’admettre, et quand elle entendait ses parents lui parler de la blonde et de son copain… Sérieusement fallait vraiment être con pour voir que leur couple était un véritable cliché et qu’il ne tiendrait pas. Deuxième pique lancé par la frangine. Celui là aurait put être mal prit, surtout dans l’état d’esprit de la brune en cette fin de journée, mais elle en voyait nettement le but, surtout avec les pas de la blonde qui s’éloignaient doucement d’elle. Eden voulait qu’elle la laisse tranquille. Sauf que Letha, elle, n’avait pas envie. Elle suivait d’ailleurs sa soeur, laissant ses doigts glisser de cintre en cintre de manière distraite. Elle avait envie de s’amuser un peu. « Ben alors, t’as rien de croustillant à me raconter? J’croyais que ta vie était hyper palpitante, je suis déçue… » Bien sûr, elle mentait, mais la brune mentait tellement bien que ça ne se voyait pas sur son visage. Elle espérait bien faire douter sa soeur quant à ses véritables intentions, histoire qu’à la fin de cette conversation elle soit en colère contre elle, alors que Letha rentrerait chez elle avec le sourire et une bonne soirée en perspective. Méchante? Non, à peine, elle voulait juste se venger, c’était tout. Comme toujours. Se venger des choses que sa soeur avait eut, et dont elle avait été privée. Il n’était jamais trop tard pour ça. Et même si elle ne gagnait pas cette bataille, ça ne voulait pas dire qu’elle avait perdue la guerre.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Oh, wrong timing ❄︎ Eden    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh, wrong timing ❄︎ Eden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chris eden (ex G-squad)
» [Eden] escarmouche post apocalyptique
» [EDEN] Tournoi à l'escargot rouge le samedi 20 novembre
» [Steinbeck, John] A l'est d'Eden
» [Eden Team] You Know What ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier Est :: La boutique de lingerie & Sex Shop-
Sauter vers: