Partagez | 
 

 Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

confrérie
avatar
Caroline A. H. Miller


Sa chaire, et son sang. Sa progéniture.
Sa vie toute entière.

Age : 27 ans
Occupations : Monitrice-éducatrice et protectrice du QG
Race : Sorcière innée
En ville depuis le : 08/02/2017
Messages : 21
Points : 93
Célébrité : Adelaide Kane

Message ✞ Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night    ✞ Jeu 9 Fév - 22:34

Sasha
&
Caroline
I'm gonna marry the night, I'm not gonna cry anymore, I'm gonna marry the night, Leave nothing on these streets to explore

Le froid de la nuit lui donne des frissons, et dans un geste rapide, elle replace un peu son écharpe pour se couvrir davantage le visage. Son regard cerné se fixe sur ses propres pas, et son esprit se bloque pour faire le vide et ne pas entendre les pensées bousculées des gens encore levés à cette heure-ci. Elle pense à son lit, à la baby-sitter qui s'est probablement – et comme d'habitude – endormie sur le canapé et à Astrid qui doit être bercée par ses rêves. Un léger sourire anime son visage, sans qu'elle ne relève la tête pour autant, à l'image mentale qui se glisse dans son imaginaire. Celle de sa fille aux longs cheveux bruns allongée dans son lit de presque jeune fille, son doudou – dont elle a encore besoin, malgré son envie d'être considérée comme une grande – bien serré contre son torse, plongée dans un sommeil paisible et salutaire. Contrairement à Caroline, Astrid n'a aucune difficulté à faire des nuits réparatrices et apaisantes. Elle, en revanche, voit souvent ses tentatives de repos se muer en échec, lui laissant un goût amer d'habitude en bouche. Et une pointe de lassitude. Elle se demande, d'ailleurs, si elle parviendra à dormir lorsqu'elle sera enfin bien au chaud, au fond de ses draps. Elle sait que ça ne sera très certainement pas le cas, qu'elle tournera longtemps à la recherche du sommeil, et que son réveil sonnera avant même qu'elle n'ai eu le temps de commencer à rêver. Elle soupire, perdant son sourire, et accélère un peu le pas.

Il doit être aux alentours de cinq heures, lorsqu'elle tourne à gauche dans une ruelle. Chemin routinier pour rentrer chez elle après avoir passé la nuit à la Confrérie, et petit raccourci qu'elle a trouvé un an auparavant. Il y a longtemps qu'elle ne prend plus son véhicule pour ce trajet, même si cela la ferait rentrer plus tôt. Mais Caroline aime marcher, et elle continue d'espérer que la fatigue arrivera avec les kilomètres parcourus. Le silence autour d'elle est apaisant, mais sa vigilance s'active ; elle sait que ce n'est pas parce qu'elle n'a jamais eu de problème pour rentrer chez elle que ce sera éternellement le cas. Pas dans cette ville, tout du moins. Et elle ne veut pas laisser une chance à une quelconque personne, ou à une quelconque créature, de la prendre par surprise. Pourtant, elle n'a pas conscience de l'ombre qui la suit depuis un moment déjà. Elle ne se sent pas en danger, la paranoïa n'étant pas une de ses caractéristiques fondamentales. Mais elle accepterait volontiers de reconnaître que, ce soir, dans cette petite ruelle du centre ville de Ravensburg, sa vigilance n'est pas assez accrue pour qu'elle puisse se rendre compte qu'elle est prise en filature. Il faut encore quelques longs mètres, quelques nombreux pas rythmés par un léger essoufflement dû à la fois au froid et à l'effort, avant qu'un désagréable frisson ne lui caresse l'échine alors qu'un bruit, derrière elle, la fait sursauter. Son réflexe premier est d'accélérer encore davantage le pas, sans même penser à rouvrir son esprit pour détecter les pensées de ce qui la suit. Mais, rapidement, elle se raisonne et devient plus attentive, en ralentissant légèrement son rythme de croisière. Maintenant, elle entend distinctement des pas, et sa main se glisse dans son sac pour se refermer sur une petite fiole.

Elle calcule le temps qu'il lui reste avant de se retrouver devant la porte de son immeuble. Trop longtemps à son goût. Elle tripote la fiole dans son sac, pesant le pour et le contre, calculant ses chances de s'en sortir face à un agresseur humain, puis celles face à un agresseur surnaturel. Ce calcul est plus concluant que le précédent. Si les choses tournent mal, elle sait qu'elle peut s'en sortir grâce à la magie, en usant d'un sortilège ou en hurlant assez fort dans l'esprit de l'agresseur pour le clouer au sol de douleur. Alors elle s'arrête, brusquement, et se retourne complètement. « Je peux vous aider ? » Voix froide, ton sûr. « Épargnez-vous la peine de vous cacher, je sais que vous me suivez. J'aimerais beaucoup savoir pour quelle raison, d'ailleurs. » Elle sait ce qu'elle fait, même si son rythme cardiaque s'accélère sous l'adrénaline procuré par une telle situation.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night    ✞ Sam 11 Fév - 21:45


I'M GONNA MARRY THE NIGHT

Était-ce vraiment le froid ? N'était-ce pas plutôt cette personne qui la suivait. Cette ombre qui semblait encore guêtter la bonne occasion pour entamer le dialogue. Une histoire de vengeance qui aurait mal tourné. Sasha n'était définitivement pas la dernière des ordures. Oh ! Bien sûr, il pouvait se montrer cruel, sans pitié et agressif mais, il ne pouvait définitivement pas s'en prendre aux enfants. Et c'est ce qui expliquer pourquoi elle était encore en vie d'ailleurs. Cette jeune femme qui ne savait rien de leur lien. Un lien qui remontait bien avant sa naissance alors que le démon avait recueilli sa mère pour s'en occuper à défaut de pouvoir avoir ses propres enfants. Il l'avait bordé tous les soirs, il l'avait lavé et il lui avait tenu compagnie lorsque l'hiver commençait à mordre et que le froid était trop dur à encaisser. Jusqu'à ce que, à ses vingts ans, cette sorcière ne se retourne contre lui. Que le poison et le venin des sorciers innées ne lui demandent de tuer le démon pour prouver sa loyauté. Les démons étaient le mal incarné, un erreur de la nature. Sasha avait entendu plus d'une fois ce discours ridicule. Ce qu'ils oublient assez vite, c'est que les anges et les démons avaient été les premiers sur terre. Les sorciers n'étaient qu'une exception d'une race inférieur rempli de défauts. Un fusion entre le mal et le bien. L'équilibre de la balance allait simplement plus d'un côté que de l'autre selon les individus.
Il se faisait tard et Sasha commençait à fatiguer doucement. Il voulait rentrer mais, pas avant de s'assurer qu'elle soit retournée chez elle sans aucune contrariété. Et oui, il ne la suivait pas pour la coincer dans un coin. Juste pour veiller sur elle tel l'ombre d'une fée marraine. Cette ombre cornue à la queue battante de droite à gauche. L'incube se demandait combien de temps encore, ça allait durer jusqu'à ce qu'elle se rende compte de sa présence. Car, venant de la fille d'une tueuse, il n'avait clairement pas envie de faire le premier pas. Sa mère lui avait laissé un souvenir assez cuisant au niveau de ses hanches après tout. Un coup de bastos suivi d'un coup d'épée. Elle s'était arrangée sur le moment de s'assurer qu'il ne puisse ni marcher ni résorber sa plaie pour l'abattre. Ce qu'elle n'avait pas prévu c'est que, malgré les blessures à encaisser et malgré les souffrances, ce n'était pas aussi simple de tuer un Baal.

Enfin, une pensée qui avait effleuré les songes de Sasha. Elle l'avait enfin remarqué. Ce n'est pas trop tôt tout de même. Vingt-sept ans qu'il la suit, elle et sa fille, maintenant et ce n'était que maintenant qu'elle percevait sa présence derrière elle. Enfin non, ce n'était pas la première fois mais, cela devait remonté à trop longtemps pour qu'elle s'en souvienne. De cette fois où, lorsqu'elle savait tout juste marcher, elle s'était trop éloignée et elle l'avait surprit à graver quelques choses sur mur. Comme un signe, un symbole pour une utilité magique quelconque. L'incube avait beau lui avoir demandé de filer, elle avait persisté à rester parce qu'elle voulait toucher ses cornes. Et de ce fait, il la portait. La deuxième fois où il l'avait touché. La première étant à l'origine de cette cicatrice discrète sous son menton car il était partit à la hâte et dans l'incapacité de la tuer.

-J'en doute fort. Réponda-t-il en référence à la question de la demoiselle. Celle qui avait précédé la remarque suivante d'ailleurs.

Pourtant, malgré l'ombre qui nappait son visage, il n'y avait que la lueur de ses pupilles jaunes et l'ombre de sa silhouette avec sa tête cornue qui se distinguait derrière une baïne à ordure. Il souriait malicieusement, sans aucune tendresse dans celui-ci. Seulement comme un robot à qui on aurait demandé de sourire. Il n'était pas près. Pourquoi après tant d'année d'attente, elle ne le voyait qu'au moment où il était le moins près ?

-Je ne me suis jamais caché, c'est toi qui ne voyait rien. Et je ne me cache toujours pas d'ailleurs. Sasha ne perdait pas sa malice malgré la situation assez cocasse. Il ne savait pas quoi dire. Pour une fois d'ailleurs. Ce n'était pas souvent que le démon perdait son éloquence ou bien son arrogance. À voir selon les opinions.

EXORDIUM.

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

confrérie
avatar
Caroline A. H. Miller


Sa chaire, et son sang. Sa progéniture.
Sa vie toute entière.

Age : 27 ans
Occupations : Monitrice-éducatrice et protectrice du QG
Race : Sorcière innée
En ville depuis le : 08/02/2017
Messages : 21
Points : 93
Célébrité : Adelaide Kane

Message ✞ Re: Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night    ✞ Dim 19 Fév - 11:54

Sasha
&
Caroline
I'm gonna marry the night, I'm not gonna cry anymore, I'm gonna marry the night, Leave nothing on these streets to explore

Elle n'a jamais su d'où lui venait cette cicatrice en dessous du menton, à peine assez visible aujourd'hui pour que ce soit la première chose que l'on remarque en regardant son visage. On lui avait raconté qu'elle la devait à une chute, sans qu'elle n'y ai jamais trop cru. Mais, par défaut, elle avait accepté cette explication, l'avait intégré. Aujourd'hui, c'est même cette explication qu'elle donne à ceux qui parviennent à remarquer cette légère irrégularité sur sa peau. Sans cesser de s'interroger dessus, chaque fois que son regard croise cette marque blanchâtre dans le miroir, qu'elle ne peut s'empêcher de venir effleurer du bout des doigts. Bien entendu, jamais sa mère n'avait osé lui parler de ce démon qu'elle avait trahi ; il y avait encore bien trop de choses que Caroline ignorait sur sa famille. Des choses qu'elle ne voudrait probablement pas savoir, finalement. Parfois, l'ignorance est plus douce que la rancœur et il ne faisait nulle doute que, si elle avait su que sa propre mère avait trahi celui qui avait séché ses larmes et portée jusqu'à l'âge adulte, elle n'aurait pas pu contenir la déception que ce savoir lui aurait apporté. Mieux valait peut-être qu'elle ne sache pas, finalement, qu'elle portait la marque d'une blessure bien plus profonde que cette éraflure sous son menton.

Malgré son ton sûr, elle ne peut s'empêcher de frissonner à nouveau lorsque la voix de son stalkeur s'écrase contre ses tympans. Sûrement aurait-elle préféré être seule. Sûrement aurait-elle préféré que cette présence derrière elle ne soit que l'effet de son imagination. Elle sent son palpitant accélérer un peu, son souffle diminuer à peine. Ce n'est pas le moment de perdre la face, se dit-elle, alors que la peur commence doucement à l'encercler. Il y a tellement d'histoires qui circulent, sur des agressions dans des ruelles. Ajoutons à cela l'aspect surnaturel de la scène, et il est certain que plus d'une femme serait tombée dans les pommes de se retrouver à la place de Caroline. Pourtant, elle tient bon, repoussant la panique qui tente sournoisement de s'insinuer en elle. Elle a décidé de faire face, et son côté têtu lui hurle d'assumer cette décision. Sa rationalité vient la rassurer, en lui glissant qu'elle n'est pas sans défense, qu'elle n'est pas une proie dans cette rue. Elle plisse un peu les yeux, distinguant la forme qui se soustrait à la lumière hésitante des réverbères et se mord brutalement le creux de la joue. Son envie de fuir s'accroît, elle veut pouvoir rentrer vivante chez elle, serrer encore sa fille dans ses bras, repartir travailler demain matin... Et, salutaire, sa rationalité s'immisce elle aussi dans la conversation interne. S'il avait voulu l'attaquer, il n'aurait probablement pas attendu qu'elle soit si alerte pour le faire. Alors quoi ?

La voix de ce cocasse interlocuteur résonne à nouveau, pour dire qu'il ne se cache pas, et que ça n'avait jamais été le cas, remettant cette faute sur Caroline en lui disant qu'elle n'avait rien vu. Rien, jusqu'à aujourd'hui. Cette annonce fait accélérer son rythme cardiaque, encore. Elle ne comprend rien, et même en essayant de rechercher dans ses souvenirs, ça ne lui revient pas. Elle se sent perdue, et fait l'exact opposé de ce qu'elle veut faire ; au lieu de fuir, elle s'avance vers les ténèbres qui recouvrent le visage du démon, tant et si bien, sans mots, que sa main vient se poser sur l'une des cornes qu'elle a distingué au loin. Elle aurait pu hésiter, mais sa curiosité avait dicté trop brutalement son geste et elle l'avait posé avant même d'y avoir réfléchit. Une scène qui trouve un bref écho flouté dans ses souvenirs, la faisant reculer comme si elle venait de se brûler. Elle range ses mains dans ses poches, et plante son regard sur le démon, en essayant de retrouver une contenance.  « Eh bien, je te vois maintenant. Qu'est-ce que tu me veux ? » Elle veut paraître agressive, mais il n'y a que de la curiosité dans le fond de sa voix. « Je n'ai pas envie de jouer, j'ai eu une longue journée. Alors parle, ou laisses-moi tranquille. Si je ne t'ai jamais vu avant, c'est que tu me suis depuis plus longtemps que seulement ce soir. Pourquoi ? »

Au fond, elle-même ignore si elle veut une réponse. Mais ce visage lui est très étrangement familier, comme si elle l'avait rêvé fut un temps, comme si elle l'avait un jour imaginé et que ce bout d'imagination avait pris vie ce soir, dans cette ruelle.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night    ✞ Dim 19 Fév - 23:05


I'M GONNA MARRY THE NIGHT

Il y a ainsi des secrets qu'il ne faut pas révéler. Cette cicatrice sous son menton était la preuve même que Sasha était incapable de s'en prendre à des enfants. Dire que ce soir là, il était venu pour l'égorger. Ce soir-là, il voulait montrer à cette sorcière à quel point cela pouvait être douloureux d'enlever quelque chose de chère. Pire encore, de ne pas montrer une once de reconnaissance. Mais, qui y aurait-il gagné ? Qu'aurait-il réussi à acquérir en la tuant ? Rien du tout. À la place, il veillait sur elle depuis le temps. Il ne faisait que la surveiller, la regarder de loin en espérant qu'un jour, elle puisse le regarder en face sans qu'il ne prenne le risque d'y perdre de nouveau. Sasha ne faisait que la regarder de loin sans prendre son courage à deux mains. Il voulait bien s'en approcher un peu plus pour l'analyser mais, non. Il n'en avait rien fais. Le cornue s'était simplement contenté de conserver les distances comme il l'avait fais depuis le temps. Jusqu'à ce qu'elle finisse par ne plus être aveugle et sentir sa présence derrière elle. Elle s'était retournée et au même moment, Sasha avait fais un pas en arrière pour se masquer dans son élément. La noirceur et les ténèbres faisaient partis de son territoire de jeu après tout.
Pour autant, même si la crainte de se voir attaquer de nouveau était présente, il ne perdait en rien à son arrogance et à sa malice. Il ne se cachait pas, c'est bien ça ? Pourtant, il n'avait pas vraiment prouver le contraire en restant derrière cette baïne à ordure. Cela dit, il n'avait pas tout à fait tord. Si ce n'est que maintenant qu'elle s'aperçoit de sa présence, c'est qu'elle avait clairement un problème d'attention. Comment avait-elle réussi à survivre jusqu'à maintenant si c'était le cas ? Il ne comptait pas l'attaquer de toutes manières. Ça n'avait jamais été son attention. Pas même la coincée dans un coin pour pouvoir aspirer son âme. Comment pouvait-il avoir envie d'elle ? Elle avait certaine similitude flagrante avec sa mère. Elle aussi était téméraire et têtue à son âge. Elle ne s'enfuyait pas, même si le danger rodait autour d'elle et à la place, elle avait un don certain pour s'attirer des ennuies.

L'incube avait tout de même eu un mouvement de recul en voyant sa main approchait de ses cornes. Le même mouvement qu'il avait eu vingt-quatre ans plus tôt, lorsqu'elle s'était montrée, une fois de plus, trop curieuse. Sasha avait eu le comportement d'un animal farouche qui ne savait pas comment réagir à un tel geste. Et si c'était uniquement dans le but de l'amadouer ? Si c'était pour mieux les lui arracher ? Le démon était méfiant, très méfiant. Si elle ne l'avait vu qu'après tout ce temps, toutes les possibilités étaient bonnes à prendre. Tout comme celle qu'elle pourrait sortir une arme de son sac. Sasha n'avait rien perdu à son calme. Il avait de la contenance, énormément de contenance. Ne pas avoir de cœur sur soi pouvait s'avérer être très pratique dans ce genre de situation. Sauf pour ce genre de question. Problématique, il n'avait aucune idée de la réponse qu'il pourrait lui donner. Et il se voyait très mal lui donner la vérité par sa propre bouche. Quoi que, ça pourrait peut-être permettre de lui donner les deux versions. Une autre vision de ce qui s'était passé car, il se doute pertinemment que sa mère n'ait pas eu le culot de lui parler de lui. Tant mieux, qu'elle meurt dans la honte.

-Rien de spécial. Je m'assurez seulement que tu rentres chez toi. En quoi est-ce mal ? Fais un petit effort, je suis sur que tu le sais … Avec précaution, l'incube était venu glisser sa main sous le menton de la demoiselle pour examiner son méfait, légèrement surpris qu'il y ait encore un trace. Dire que je devais te faire bien pire qu'une misérable cicatrice … Ta mère n'est pas intervenu ce jour-là. Elle n'a rien fait, elle n'a jamais su que je voulais ma revanche.

À ces maigres explications, le démon avait ravisé sa main en la remettant dans la poche de son jean. Que pouvait-il dire de plus. Elle n'aimait pas les devinettes ? Lui non plus, ça tombait plutôt bien. Mais pour autant, il continuait à la percer du regard. Comme si cela pouvait l'aider à se sentir mieux. Pas du tout, il ne se sentirait jamais mieux après cette trahison.

-J'en sais rien. Tu lui ressembles beaucoup, à ta mère. Tu as ses yeux. Et un goût prononcer pour le risque visiblement. Un petit sourire sarcastique était apparu brièvement avant de disparaître.

EXORDIUM.

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

confrérie
avatar
Caroline A. H. Miller


Sa chaire, et son sang. Sa progéniture.
Sa vie toute entière.

Age : 27 ans
Occupations : Monitrice-éducatrice et protectrice du QG
Race : Sorcière innée
En ville depuis le : 08/02/2017
Messages : 21
Points : 93
Célébrité : Adelaide Kane

Message ✞ Re: Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night    ✞ Lun 20 Fév - 15:49

Sasha
&
Caroline
I'm gonna marry the night, I'm not gonna cry anymore, I'm gonna marry the night, Leave nothing on these streets to explore

Naturellement, Caroline a dans son sac de quoi faire face à une quelconque agression. Mais elle sait également faire confiance à son instinct. Cet instinct qui lui hurle désormais qu'il ne lui arrivera rien, ce soir. Peut-être fait-elle preuve d'imprudence, mais la réaction d'animal sauvage méfiant qu'a le démon ne fait que donner raison à l'instinct de la sorcière. Sans doute a-t-il les capacités de lui nuire. Mais en a-t-il seulement l'envie ? Caroline n'est pas de ceux qui pensent qu'un démon n'a que des intentions douteuses. Elle est de ceux qui pensent qu'il faut rester méfiant, oui, mais ne pas tomber dans une paranoïa pure qui annihile toute capacité de raisonnement. Elle n'est pas une chasseuse. Elle ne l'a jamais été. Et elle n'est pas non plus comme sa mère. Pas totalement. Elle, elle n'aurait jamais trahi un ami pour atteindre la confiance de qui que ce soit. Elle, elle croit encore trop à la loyauté pour agir ainsi. Elle aurait honte, si elle savait la vérité. Honte de se tenir ainsi devant ce démon, honte de le questionner alors que, sûrement, elle aurait dû s'excuser pour le mal causé par sa propre mère. Mais l'ignorance se pose en excuse. Elle ne se souvient que trop peu, de lui. Un flash lointain, des souvenirs vagues, presque comme un rêve. Le genre de souvenirs dont on ignore la véracité, qu'on pense avoir tout simplement inventer. Mais là n'est pas la question. La question qui agite le crâne de Caroline est simplement « pourquoi ? » ; pourquoi la suit-il ? Pourquoi le fait-il depuis longtemps, d'après ce qu'elle comprend ?

Et elle pose les questions. Auxquelles elle obtient des réponses qui font émerger encore d'autres questions. C'est à son tour d'avoir un mouvement de recul, alors que la main de cet étrange personnage vient effleurer la cicatrice qui lui scie le menton. Elle recule d'un pas. Et ses sourcils se froncent alors que le démon parle et crée de nouvelles interrogations. Ses propres doigts viennent caresser sa propre cicatrice. « Quoi ? » Sa voix perd sa contenance. Pourquoi lui parle-t-il de sa mère ? Pourquoi lui parle-t-il de sa cicatrice ? Pourquoi a-t-elle la conviction, désormais, que cette marque ne résulte pas d'une chute, mais qu'il en est la cause ? Pourquoi tant de contradictions, en si peu de mots, alors même qu'il lui a dit vouloir s'assurer qu'elle rentre chez elle ? Elle déglutit, perdue. Ne se dégonfle pas pour autant, pose encore des questions qui paraissent bien vides après ces brèves révélations lâchées à demi-mots. Il la compare à sa mère, et son visage se referme légèrement. « Je... je ne comprends pas. » Elle n'est pas de ceux qui mentent, ou qui s'enveloppent dans une fausse assurance. Elle est perdue. Et cela se lit sur son visage. « Qu'est-ce que tu as voulu me faire ? » Elle déglutit de nouveau. « Qui es-tu ? » La question sonne encore fausse, dans sa propre bouche. Ce n'est pas ce qu'elle veut savoir. Pas entièrement. « Qu'est-ce que ma mère a fait, pour que tu veuilles te venger ? » Cette question sonne bien mieux, alors même qu'elle semble hésitante, et Caroline se recule encore légèrement. « Je ne vois pas bien ton visage. Montre-le moi à la lumière. Si tu m'as fait ça... » elle montre du doigt sa cicatrice, en essayant de soutenir son regard « … tu me dois bien la possibilité de voir à quoi tu ressembles vraiment. »

Elle prend une profonde inspiration, avant de détourner légèrement le regard. « Et je ne ressemble pas autant à ma mère qu'on peut le croire. Si tu me suis depuis longtemps, tu dois le savoir. Il y a des points sur lesquels nous ne sommes pas d'accord. Du tout. » C'est à la façon dont elle voit les démons, et les autres créatures, dont elle fait référence. Elle n'a pas rejoint la Confrérie pour les exterminer, comme sa mère l'avait cru en premier lieu, ou l'aurait probablement espéré. Caroline n'est pas ainsi. Dans son idéalisme parfois sordide, c'est vers une cohabitation paisible des uns avec les autres qu'elle tend à aller. Et jamais, de son existence entière, elle n'aurait et ne ferait de mal à une quelconque créature sans que cela ne soit justifié par de la légitime défense. Elle s'en méfie, certes, mais elle n'a jamais cru au mythe du monstre monstrueux...
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night    ✞ Mar 21 Fév - 17:14


I'M GONNA MARRY THE NIGHT

Il n’y avait même pas besoin de prouver à Sasha qu’elle était dans la possibilité de se défendre. Bien que, sans excès d’arrogance, il se demandait bien ce qu’elle pouvait faire contre un démon d’une envergure bien plus grande qu’on ne puisse l’imaginer comme lui. Ce n’était pas dans ses habitudes de se montrer agressif. Hors cas de la Confrérie où là, il n’avait aucune pitié envers les membres de cette secte qui lui avait tant pris. Sauf que, le démon savait relativiser aussi. Il savait que tous n’étaient pas des chasseurs sans foi ni loi qui tuait pour le plaisir derrière une sainte croisade contre les créatures. Comme le cas de Caroline par exemple. Elle n’était pas taillée pour ce genre de métier. L’incube l’avait suffisamment observé pour en déduire que, si elle se retrouvait face à une situation où il faudrait tuer une chose innocente alors, elle en serait incapable. Un des nombreux inconvénients d’être mère dira-t-il. Lui aussi avait ce soucis. Cette pitié qu’il voulait s’arracher pour retrouver tout le respect qu’on lui devait autrefois. Mais, c’est aussi ce qui le rendait unique à son genre. Passé trois milles ans à absorber l’âme des humains, on pourrait croire que son ivresse l’aurait conduit à sa perte. Ces sentiments et cette douleur, il la ressentait maintenant. Tout comme il l’avait ressenti ce soir-là. La pitié et l’incapacité de tuer un enfant. Autant commencer en douceur, c’était la meilleure chose à faire.
C’est d’ailleurs pour cette raison que le démon était venu glisser sa main sous le menton de la jeune femme pour analyser cette cicatrice dont il était l’auteur. L’obscurité de la ruelle ne permettait pas de la distinguée clairement mais, il la sentait en passant par-dessus. Une coupure qui avait laissé ses marques et dont il n’avait pas pu s’empêcher de faire un commentaire dessus. Un commentaire qui avait fait naître des questions à ne plus avoir haleine. La réaction de la demoiselle l’avait contraint de ranger sa main où elle était, à savoir dans sa poche. Pourtant, ses yeux jaunes restaient figés sur elle, comme insensible à son élan de panique et de contradiction. Sasha triait dans son esprit lesquelles étaient pertinentes, lesquelles méritaient réponses et lesquelles étaient inutiles.

- J’ai voulu t’égorger. Annonça-t-il froidement. Pas besoin de tourner autour du pot, la suite de la réponse ne tardait pas à suivre. Ta mère, je l’ai recueillis quand elle était encore qu’un bébé tout juste capable de pleurer pour manifester sa faim. Je l’ai nourri, hébergé. Je lui ai appris à lire et à écrire. Je la félicitais quand elle me ramenait quelques choses avec fierté. Jusqu’à ce qu’elle atteigne ton âge à peu près.

Le démon la ressentait. Cette douleur horrible, la sensation d’avoir été trahis pour la bonne image. Bien sûr, c’est ce qu’il faisait aussi en quelques sortes mais, pas aussi barbare et aussi malsain. Pendant ses explications, il n’avait pas bronché. Il restait cet homme droit et impassible comme à son habitude. Mais, plus il parlait, plus le malaise était présent. Sa main était venue s’agripper à son bras pour finalement descendre en direction de cette fameuse hanche qui avait pris très chère ce jour-là. Il fallait continuer, le démon n’avait pas fini ses explications. Il devait taire cette colère mélangée à la haine et à la rancœur. Se dire que la personne qu’il avait en face de lui n’était pas la même personne. Qu’elle n’avait rien avoir avec cette histoire. Elle en était totalement étrangère, hormis cette cicatrice dans son cou.

- Les sorciers et les démons n’ont jamais fait bons ménages. Et quand il a fallu qu’elle choisisse son camp, elle a préféré celui de ses semblables. Une balle dans la hanche droite. Et, pour être certaine de ne pas me laisser le temps de régénérer, elle y a ajouté un coup d’épée. Voilà ce que j’ai reçu en retour. Voilà ce qu’elle m’a fait.

La phrase finale avec un gout amer. L’intonation seule suffisait pour le comprendre. Oh non, il ne fallait pas se méprendre, Sasha n’était pas du genre rancunier. Seulement, cette fois-là, c’était une trahison qui l’avait dégouté définitivement des sorciers. Et aussi la raison pour laquelle il se montre aussi possessif avec Carmen. Pour ne pas avoir à encaisser deux fois la même erreur. Il n’avait cependant pas oublié sa demande, celle de se montrer. Quelle drôle d’idée mais, elle était tout à fait justifier. Alors, cela lui avait rendu son air malicieux. Le sourire fin aux lèvres, il n’avait pas pu s’empêcher de lâcher un petit commentaire.

- Tu vas avoir peur. Lâcha-t-il avec un petit air moqueur. Tout le monde a peur des bêtes à cornes après tout.

Pour autant, elle insistait jusqu’à vouloir lui faire comprendre qu’elle n’était pas sa mère. Non, c’est vrai et c’est pour ça que, ce soir encore, il l’avait suivi. Parce qu’il savait pertinemment qu’elle était loin d’être comme sa mère justement. Le démon avait eu tout de même un petit pas d’hésitation avant d’entrer dans la lumière pour se dévoiler.

EXORDIUM.

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Sasha&Caroline ▬ i'm gonna marry the night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lady Gaga - Nouveau clip "Marry the Night"
» Matin en Caroline du Sud
» Duel : Jane Austen n°6 - Caroline Bingley vs Elizabeth Elliot
» Caroline Forbes
» Caroline Lagerfelt [Anne - Mère de Spike] - Biographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Centre Ville-
Sauter vers: