Partagez | 
 

 Les odeurs douces peuvent craindre la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Julian Blavatsky
Age : 99 ans
Occupations : Infirmier
Race : Vampire
En ville depuis le : 25/02/2017
Messages : 22
Points : 140
Célébrité : Bill Skarsgard

Message ✞ Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞ Mar 28 Fév - 0:05

Feat. Sasha & Julian
J’ai de la chance, les nuits sont longues en plein hiver. Pour nous, les vampires, c’est une aubaine. La chasse peut durer plus longtemps. On peut se faire plus capricieux, et ne pas jeter notre dévolu sur la première gorge à notre portée. Certains dirons peut-être que je suis trop raffiné, mais comme un humain a son plat préféré, j’aime prendre le temps de choisir mon repas.

Cette nuit je ne suis pas de garde. Ça tombe bien, je n’ai pas de temps à perdre avec l’hôpital. Parfois, en tant qu’infirmier, je trouve l’occasion de trouver un petit goûter par-ci par-là, mais je dois rester prudent. Je ne veux surtout pas qu’un médecin rapporte une marque étrange que je pourrais laisser sur la gorge de mon repas. Alors la chasse, c’est l’idéal. Il y a toujours ce côté joueur, qui me titille un peu quand je me demande comment est-ce que je vais m’y prendre cette fois. Bien sûr il y a aussi l’instinct sauvage, qui pousse à l’action dès qu’une occasion se présente. C’est pourquoi je déteste attendre trop longtemps, pour garder un certain contrôle, jusqu’au moment.

Alors pour l’instant, je me suis traîné jusqu’au quartier branché de la ville, pour pousser la porte d’un bar fréquenté. Ce soir, je suis d’humeur à boire un jeune crû. La musique est déjà assez forte, mais je suis assez vieux pour savoir isoler un bruit, une conversation, un battement de cœur. Je guette les plus rapides, ils sont meilleurs à la dégustation. Et alors que je déguste innocemment un cocktail contre le bar, je fais distraitement courir un regard intéressé sur la foule. Rapidement je repère une petite brune en robe rouge, elle aussi accoudée au bar un peu plus loin. Elle a une odeur un peu trop sucrée, qui rappelle un dessert, mais je n’ai rien contre une petite sucrerie. Mon regard rendu orangé par la faim croise le sien, et je lui adresse un sourire. Elle sourit en retour, et j’ai presque jeté mon dévolu sur elle lorsqu’une nouveauté me retient.

C’est une odeur que je n’ai jamais perçue jusqu’ici. Une odeur pleine d’épices qui dilatent mes pupilles malgré moi. J’ai l’impression d’être un humain qui n’a pas mangé depuis trois jours et qui sent soudainement une bonne odeur de barbecue. Pour m’assurer que c’est bien réel, j’inspire plus profondément, et il n’y a pas à douter. Malgré les nombreuses odeurs qui se mêlent ici, celle-là domine largement les autres. Mon choix est fait, c’est elle que je veux, et j’aurais vite fait de trouver à qui elle appartient.

Bientôt je pose enfin les yeux sur cet homme aux cheveux noirs, plus âgé que ce à quoi je m’attendais pour ce soir. Qu’importe, je ne le lâche plus. La fille se décide à venir échanger quelques mots, mais sa gorge fine et parfumé ne m’intéresse plus. J’apprends qu’elle est artiste, je m’intéresse distraitement à ce qu’elle me raconte, et quand enfin l’homme se dirige vers la sortie, je m’éclipse poliment aussitôt. Je ne veux pas le laisser filer, alors celui-là, je ne lui laisserai pas le choix. Il marche imprudemment au milieu du parking, peut-être après avoir bu quelques verres, et je n’ai aucun mal à m’approcher aussi rapidement et silencieusement que ma démarche vampirique me le permet. La faim ne résiste pas à la proximité d’une si bonne odeur, et déjà j’ai les crocs dans tous les sens du terme quand je l’empoigne férocement par la veste et que je le jette contre une voiture pour mieux l’immobiliser. Je n’ai pas besoin du moindre mot. Il n’a pas besoin de comprendre. C’est imprudent de ma part de m’en prendre à lui comme ça, et surtout ici, mais je dois avouer que sur le moment, l’instinct est trop fort. On ne garde pas le contrôle si facilement face à une proie de choix.

fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞ Mar 28 Fév - 17:01

Julian
&
Sasha
Les odeurs douces peuvent craindre la mort
Que faisait-il dans ce bar ? C’est une histoire plus ou moins longue. Sasha y avait rendez-vous à l’origine et de ce fait, il a du faire des mains et des pieds à son médecin pour qu’il comprenne que ce n’était pas forcément pour finir sous le bureau mais plutôt, pour parler affaire. Depuis peu, le démon trouvait que les membres de la Confrérie devenaient de plus en plus envahissants. Avec tout de même quelques petites exceptions mais, rien pour corriger la généralité. De ce fait, l’incube s’était mis à prendre contact avec plusieurs personnes, humaines ou non, pour contrer cette secte immorale. Cette fois-ci, il n’était pas sorti dans la précipitation et il s’était habillé. Car à la dernière en date, Lewis avait crisé en le voyant rentrer avec pour seul habit un jean sur les fesses. En même temps, quand on a une demoiselle à sauver, on ne prend pas son temps pour se mettre sur son trente et un. Ce n’était pas un prince charmant sortit tout droit de Disney ou encore un ange. Il savait trancher les priorités. Mais pour ce soir et pour faire bonne figure parmi les autres habitants, il était sorti couvert avec sa chemise habituelle et son jean. Ce n’était qu’un bar miteux où il connaissait bien le Barman. Celui-ci lui avait donné plus d’un coup de bastos dans le ventre et dans l’épaule donc, il ne tenait pas à se faire remarquer.  Sasha avait arraché sa veste au porte-manteau et pris la route pour le Maracana.
Rien à signaler. Le mieux dans cette ville pour ne pas se faire remarquer, c’est de faire comme si tout allait bien. C’était une demoiselle qui l’attendait devant la porte du bar, une femme blonde à l’apparence douce et élégante mais, qui cachait une profonde rancœur contre la Confrérie et les vampires. Le démon n’avait rien fais d’excessif, se contentant de l’inviter à l’intérieur. Une fois ceci fait, ils avaient pris une table à l’écart, Sasha sortant alors un petit paquet de sa poche pour le glisser jusqu’aux mains de la demoiselle avec un petit sourire mêlant malice et provocation. Impossible de comprendre quoi ils parlaient tous les deux, une histoire de jour et d’informations. La blonde semblait embarrassée mais, sans plus. En même temps, quand on connait la nature du démon, il est normal que les plus fragiles soient légèrement troublés par lui.

Le démon s’était relevé une fois son affaire terminé, remettant son col de chemise comme il faut en adressant un dernier en revoir. A sa manière bien sûr. Les doigts de l’incube s’étaient glissés sur les cheveux de la dame pour dégager sa joue de sa mèche de cheveux, remettant celle-ci derrière son oreille. Sans aucunes gênes, le démon avait profité de la gêne de la demoiselle pour lui déposer un baiser sur la joue et se retirer ainsi, mains dans les poches. Il était bien trop préoccupé par sa petite farce qu’il ne semblait pas sentir ce regard sur lui. Ça n’était pas le premier après tout, Sasha avait fini par ne plus prêter attention à ce genre de choses. Bien que pour les vampires, ça soit une toute autre histoire à cause de sa nature et donc, l’odeur et le gout de son sang. Il était bien plus concentrer sur le fait de trouver une prochaine destination. L’envie de rentrer n’était pas présent et, à cause de la régénération, il ne pouvait pas se soûler donc, aucun intérêt à aller trainer dans les bars. C’est d’ailleurs la raison de sa totale imprudence dans le parking, sortant son portable lorsqu’il l’avait entendu sonner pour annoncer l’arrivée d’un message. Peu de personnes avaient son numéro. Et, pour continuer dans la confession –le comble pour un démon-, lesdits numéros se comptaient sur les doigts de la main. Sauf que cette fois-ci, c’était son cher médecin. Et même s’il ronchonnait, il y avait tout de même ce sourire honnête au coin de ses lèvres qui prouvait que ses sms étaient toujours la bienvenue. Sasha s’était arrêté dans sa marche pour pouvoir répondre, chose qu’il n’a pas eu le temps de faire d’ailleurs. Juste sentir l’approche soudaine aux derniers moments avant d’être jeté sur la voiture la plus proche. Un bref râle de surprise s’était échappé de la bouche du démon avant que ça ne soit les grognements qui le remplacent. Alors, comment vous dire … Il a rien contre être prit par derrière en temps normal mais là, ce n’est clairement pas pour son bien. Sasha réfléchissait avant d’agir bêtement comme cet inconnu vampirique à la vue de ses crocs venait de le faire.

-Dire que je m’ennuyais … Même face à la situation, le démon ne perdait pas en sarcasme. D’où la raison de sa remarque et de son ricanement mêlé à la peur. On peut peut-être discuter ?

Le ton était faussement plaisantin mais, tout en sincérité. C’était l’effet de surprise, de panique et son gout pour l’humour noir qui ressortaient à ses paroles. Et s’il accepte, est-ce qu’au moins, il allait l’écouter ? Le démon n’en était pas sûr et quand deux créatures à la force surhumaine s’affrontent, cela fait généralement une équation au résultat proche de zéro. Donc ce n’est pas avec sa force que Sasha allait pouvoir se dégager en vue de l’emprise. Il pouvait seulement tenter d’entamer le dialogue alors que la carrosserie de la voiture l’empêchait de se reculer. Et que le gentil vampire face à lui l’empêche de bouger. C’était ironique, pour le gentil. Et c’est aussi pour cette raison que l’incube se méfiait des sangsues. Elles sont imprévisibles et têtues. Con quand on sait qu’il venait de négocier justement avec un vampirette.
CODAGE PAR AMIANTE

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Julian Blavatsky
Age : 99 ans
Occupations : Infirmier
Race : Vampire
En ville depuis le : 25/02/2017
Messages : 22
Points : 140
Célébrité : Bill Skarsgard

Message ✞ Re: Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞ Sam 4 Mar - 18:27

Feat. Sasha & Julian
On peut s’attendre à toutes sortes de réactions quand une proie comprend qu’elle s’est faite avoir. Lui, pourtant, je dois dire qu’il arrive à me surprendre. Il ne fait certes pas preuve d’un calme olympien, et son rythme cardiaque le trahit, mais il trouve tout de même le moyen d’échapper un léger rire en affirmant qu’il s’ennuyait. Pendant quelques secondes seulement, la perplexité fige mon geste. C’est bien la première proie que je croise qui trouve ça distrayant de se faire chasser. Mais qu’importe, quand je passe outre la surprise, c’est assez de temps qui est passé pour lui permettre de renchérir. Il veut discuter.

Sa proposition m’arrache une grimace mécontente. « Discuter ? » Je prends à peine le temps de grogner en répétant, parce que je suis persuadé que j’ai dû mal comprendre. Est-ce qu’il est débile pour ne pas saisir que j’ai envie de tout, sauf de discuter ? N’importe quel humain aurait compris, aurait été pétrifié par la terreur, aurait supplié pour sauver sa vie à la limite. Lui, il veut discuter ! Alors même que je l’ai littéralement jeté contre la voiture d’à côté. D’ailleurs, le choc ne semble pas l’avoir perturbé plus que ça. De toute évidence, en plus de dégager une odeur bien particulière, ce n’est pas un homme comme les autres qui me fait face. La révélation me rend plus méfiant.

Je ne suis pas stupide. Je sais bien que cette ville abrite d’autres vampires, et probablement même d’autres créatures étranges. Je viens peut-être de m’en prendre à l’une d’entre elles sans le savoir. Néanmoins, je n’aime pas les imprévus, en particulier lorsque je chasse. La faim me met d’encore plus mauvaise humeur, et le détachement dont mon dîner fait preuve ne me dit rien qui vaille. « Discuter de quoi ? » Je grogne sans pour autant lui dire tout à fait oui. Ce n’est que partie remise. Je ne vais pas laisser filer un si bon repas facilement, humain ou non. Tant qu’il possède un cœur qui bat, c’est qu’il doit être comestible. Alors pendant que je l’interroge pour en savoir plus, mes yeux brillent et trahissent mon impatience. Il a tout intérêt à être rapidement intéressant, sans quoi je vais très vite me désintéresser de ce que mon repas a à dire avant que je ne plante mes crocs dans sa gorge si alléchante.

Cela dit, je peux peut-être trouver un tout petit intérêt à la conversation. Alors sans le lâcher pour être sûr qu’il ne me filera pas entre les mains, je me retiens de le dévorer sur le champ et je prends le temps de l’interroger. « Tu es quoi au juste ? » J’ai beau le détailler de près, je ne saurais mettre un nom précis sur sa nature. S’il ose me révéler son secret, je pourrais peut-être en trouver d’autres comme lui. Et c’est cette idée très séduisante qui me permet de garder encore un semblant de contrôle sur ma faim. Il ne me suffira que cette confidence pour céder tout à fait et goûter à ce petit trésor trop appétissant pour le laisser vivre une nuit de plus.

fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞ Sam 4 Mar - 21:19

Julian
&
Sasha
Les odeurs douces peuvent craindre la mort
Sasha pouvait avoir bien des réactions sans le savoir mais la crainte n'en faisait pas partit. Ou du moins, pas consciemment. Puisque pour le moment, il n'y voyait pas forcément une mort certaine. Encore faudrait-il déjà savoir comment le tuer surtout. Ce n'est pas des crocs plantés dans son cou qui vont avoir raison de son pouls. Pouls qui s'accélérait tout de même à l'idée qu'il ne réussirait pas à contrôler les pulsions de ce vampire. Il venait tout juste de récupérer ses forces, ce n'est pas pour les offrir à un autre de nouveau. L'incube ne cherchait pas non plus à gigoter pour attiser la haine du vampire et qu'il ressert son emprise sur lui. Après tout, s'il décide de l'immolé, Sasha préférait pouvoir se sauver pour éviter de se prendre le retour de bâton dans la figure. Aussi désagréable c'était de l'admettre, il était coincé et le dialogue restait la meilleure des solutions. Un proposition qui semblait déstabiliser son agresseur. Ces quelques secondes de vacillement avaient étiré le sourire malicieux du démon qui avait rapproché son visage. Les grognements ne l'avaient pas dissuader de reculer. Bon, s'il ne pouvait ni utiliser sa force, ni ses flammes sans se brûler, autant essayer le marchandage.
Sauf que voilà, ce genre de situation, cet adrénaline qui le poussait à rester provocateur malgré sa position, le rendait assez animal finalement. Cette fameuse odeur provenait bien de lui, de cette excès de phéromone qui le rendait semblable à une chienne en chaleur. Aussi insultant cela puisse paraître, il faut rester dans l'optique scientifique sur cette façon de parler.

-Bien sûr discuter, tu n'as pas l'habitude n'est-ce pas ~ ? Mais tu sais, tu n'es pas le premier vampire à m'attaquer donc non, je n'ai pas peur de toi. Tu peux grogner autant que tu veux mon louloup, ça changera rien.

Le démon ne semblait pas se rendre compte de la situation dans lequel il était coincé. Sasha avait toujours cette arrogance, cette provocation et ce n'est pas la peur ou bien son pouls accéléré qui changera quelques choses. Il restera une bête voulant avoir toujours raison. Cependant, sa méfiance était toujours en alerte, ne quittant pas le vampire des yeux et surveillant le moindre faits et gestes de sa part. Ces créatures ont la mauvaise manie d'être totalement imprévisible alors, autant être prudent. Le choc qu'avait subi son dos avec la projection n'était déjà plus qu'un lointain souvenir, sa régénération ayant effacé la douleur et les vertèbres déplacées en un rien de temps. L'incube se contentait simplement de craquer son cou. Trouver un sujet de conversation ? Très bien. Si ça pouvait lui garantir que son sang restera dans ses veines, il pouvait très bien trouver de quoi occuper ses oreilles. L'impatience se reflète dans ses yeux, il n'y a pas de temps à perdre. L'incube essaye alors de se redresser un peu mais, sans succès. Il pouvait simplement rester tel qu'elle avait la désagréable sensation de ne pas pouvoir se mouvoir. Soupir et exaspération. Tout comme il ne pouvait pas non plus redresser le col de sa chemise pour ne pas tenter avec une vue sur son cou. C'est toujours ça de gagner après tout.

-De prix. Lança alors Sasha, abattant sa carte la plus intéressante pour être sûr d'avoir l'intention du vampire. Tu n'en as pas marre de ne pas pouvoir profiter du soleil ? De jouer les sangsues pour survivre ? D'avoir peur de devenir poussière aux moindres contactes de l'astre solaire ?

Vicieux, le démon était comme ses semblables. Il savait pointer du doigt où cela faisait mal. Et en l'occurrence, les vampires avaient le même point faible. Ce qui rendait bien pratique les négociations. Le regard de Sasha s'était planté dans celui du vampire, s'approchant une nouvelle fois du visage de celui-ci pour être sûr que ses mots pénètrent son esprit avant de continuer dans un murmure.

-Je peux t'aider...

Puis, il recula de nouveau pour prendre ses distances, ce sourire perfide toujours scotché sur ses lèvres. Il peut l'aider, oui. Et pas seulement en étant une espèce de casse-croûte ambulant. Lorsque son agresseur avait fini par lui poser la question sur sa nature, un petit ricanement s'était échappé de la bouche de Sasha, dévoilant ainsi ses crocs pointues. Puis, il stoppa son hilarité discrète, haussant un sourcil provocateur.

-Moi ? Oh, je ne suis que la catin du diable. Petit diablotin en perdition dans cette ville. Rien de bien important. Sa langue avait traversé la bouche pour terminer sa phrase avec une petite grimace. Il ne fallait pas lui en vouloir, il avait envie de jouer.
CODAGE PAR AMIANTE

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Julian Blavatsky
Age : 99 ans
Occupations : Infirmier
Race : Vampire
En ville depuis le : 25/02/2017
Messages : 22
Points : 140
Célébrité : Bill Skarsgard

Message ✞ Re: Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞ Sam 11 Mar - 17:44

Feat. Sasha & Julian
Désagréable et irritant, voilà comment j’aurais pu décrire l’imbécile que je tiens toujours fermement. Rien en lui ne me donne envie de l’épargner, et surtout pas sa façon plus qu’agaçante de m’appeler louloup. Pourtant, je crains que cette façon qu’il a de m’assurer qu’il n’a pas peur cache autre chose. Un méchant tour auquel je ne m’attends pas, et soudainement je m’en veux de ne pas avoir été plus prudent. Son odeur trop prometteuse m’a poussé à la précipitation, et maintenant que je me suis dévoilé, la confrérie peut me tomber dessus à tout moment. J’affiche une grimace mécontente sans pour autant le laisser filer. Hors de question qu’il s’en sorte si bien, en particulier s’il essaye de me rouler. Je ne perçois aucun danger immédiat pourtant, alors je commence à me demander si l’imbécile n’est pas bourré, défoncé ou quelque chose du genre qui l’empêche de comprendre ce qui se passe vraiment.

D’après lui pourtant, ce n’est pas la première fois qu’un vampire lui tombe dessus. En repensant à ce fait, ma méfiance redouble. Comment se fait-il qu’il soit encore en vie dans ce cas ? La faim me presse, elle m’ordonne de ne pas me poser trop de questions. Pourtant, si piège il y a, il convient de prendre ses précautions pour ne pas se jeter tête baissée dedans. Un aussi bon repas acquis aussi facilement, c’est trop beau pour être vrai. Pourtant il gigote sans parvenir à se défaire de mon emprise. Je le fixe, imperturbable, et j’attends son explication, alors que ma patience arrive à bout. J’ai du mal à me concentrer sur ce qu’il raconte. Je m’imagine déjà planter mes crocs dans son petit cou à portée. J’imagine cette douce odeur devenir encore plus forte, m’emplir les narines et la gorge alors que son sang coulera abondamment. Je boirai sans réserve, comme si je n’avais pas mangé depuis une semaine. Ce sera comme un repas de Noël. L’instant sera si extatique que j’en tremblerai de plaisir pendant des jours.

Je serre les dents. Je m’efforce de le fixer, de rester attentif, accroché à ses paroles. Je ne sais pas s’il réalise ce que j’endure pour le laisser parler. Il évoque le soleil, et affirme qu’il peut m’aider. Il reste vague pourtant. Je n’en peux plus de l’écouter. Il est si près que j’ignore comment je résiste encore à l’idée de me jeter sur lui. Je rêve de me noyer dans son sang. Et lui, cet abruti, il sourit. Il rigole même, en dévoilant ses crocs qui n’ont pas l’air humains. Ce n’est pas surprenant cependant, parce que je n’ai jamais été accro à un sang si particulier avant. Je suis encore jeune pour mon espèce, mais j’aurais dû avoir le temps d’apprendre à mieux me contrôler, d’apprendre à mieux accepter la frustration de la retenue. Mais ce soir, le rire provoquant qui échappe à la catin du diable, comme il s’appelle lui-même, sonne comme un air de défi à mes oreilles. Son sourire, son regard, son discours, tout en lui semble me pousser à bout, m’encourager à mordre, comme si lui-même n’attendait plus que ça.

Pourtant, sa prétention à pouvoir m’aider ne sonne pas comme un parfait mensonge à mes oreilles. Il y a une rumeur, celle qui m’a attiré dans cette ville et qui m’encourage à y rester. Une histoire étrange mais belle, qui promet l’existence d’une bague enchantée qui permettrait aux vampires de marcher sous le soleil sans en mourir. L’homme en sait peut-être plus que moi. Il pourrait me donner une piste, voire l’emplacement de cet objet incroyable. Je devrais l’écouter, chercher à en savoir plus au moins. Pourtant, alors même que je me suis donné tant de mal pour en apprendre plus sur cette histoire sans me faire connaître de la confrérie, je ne peux plus résister. Si j’avais été repu, peut-être, mais ses provocations constantes et son odeur enivrante ont raison de moi. Alors si vraiment il peut m’aider dans cette quête du soleil, que Dieu – ou le diable, qui sait ? – lui vienne en aide pour m’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. « Je… » J'essaye de commencer une phrase, de lui assurer que sa proposition m'intéresse, mais je comprends que je ne vais pas y arriver. Alors je songe à le mettre en garde, à l'avertir qu'il doit se défendre, mais le reste de ma phrase ne suit pas. L’instant suivant, mes yeux quittent les siens pour se poser sur sa gorge, et en un éclair, je m’avance pour planter mes crocs dedans.

[hj : je te laisse décider si Sasha à le temps de se défendre ou pas. 8')]

fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞ Sam 11 Mar - 20:45

Julian
&
Sasha
Les odeurs douces peuvent craindre la mort
Ce n'était qu'un masque, une facétie. Sasha jouait avec la patience de ce vampire pour voir jusqu'où ses derniers retranchements pourraient le mener. Il n'avait aucune intention particulière. Encore moins se laisser bouffer gentiment par une sangsue. Il essayait simplement de le raisonner mais, même sa propre odeur, Sasha ne pouvait pas la contrôler. Ce n'était pas un cadeau ce pouvoir. Imprévisible, impossible à manier. Il était fort utile pour plier quelqu'un à sa volonté mais, lorsqu'il lui faisait le coup de lui attirer des ennuis, c'était bien moins sympa. L'un des grands inconvénients de sa nature démoniaque. L'incube regardait et inspectait ce vampire, sa réaction sans pour autant chercher à changer son expression calme et sereine. Il allait s'en sortir, il s'en sortait toujours. Même quand il ne s'en sortait pas, il arrivait à s'en remettre et donc, à s'en sortir. C'est peut-être aussi pour ça qu'il paraissait aussi calme alors que sa position était critique. Il continuait son discours, cette approche qui se voulait douce, très loin de l’agressivité dont faisait preuve le vampire. Sa façon de se nourrir et de reprendre des forces étaient semblables à celle des vampires. À la différence qu'il ne prenait pas leurs sangs mais, bien pire, leurs énergies vitale. Celle même qui nourrissait l'âme de chacun. Sauf qu'il avait aussi ce petit brin de folie récolter en trois milles ans d'approvisionnement sur les humains. Si bien qu'ils avaient déteint sur lui. Il était bien plus humain qu'il le pensait. Capable de bien pire pour aider et se mettre des gens dans la poche. Sans oublier bien sûr la méthode des Enfers qui consistait à sourire pour cacher le visage et les intentions.
Evoquer le soleil semblait le faire réagir, le mettre sur une pause si bien que Sasha en profitait pour gigoter de nouveau légèrement, osant quitter ce regard pendant une seconde ou deux pour regarder un peu mieux la situation. Il ne pouvait user de ses bras à cause de la poigne de son agresseur et ses jambes refusées de bouger, sans doute à cause de la projection. Il avait relevé son regard, le plantant de nouveau dans celui du vampire pour continuer de le travailler mentalement comme il venait de le faire. Ne serait-ce que pour gagner du temps.

-Oh oui, tu sais où je veux en venir. La Bague. J'étais là quand elle a disparu du QG, dans la bibliothèque. Elle doit être suffisamment importante pour que la Confrérie décide de mettre tout ses effectif et- !

Et rien. Il n'avait pas eu le temps de finir ses précisions. Ce ''Je...'' soufflait comme une résistance veine. Sasha ne voulait pas finir sa phrase. Il voulait savoir avant tout s'il avait toujours son intention. Et-ce qu'il se sentait bien ? Non, bien sûr que non. Il le savait. Cet état second dans laquelle un vampire, ou dans son cas un démon, plonge par manque et par envie irrésistible. L'incube lui-même avait failli violer sa protégée à cause de ce manque qui le rendait animal et sans honneur. Quand il y repensait, il vacillait. Ses quelques secondes où le dégoût sur lui-même le faisait paniquer intérieurement. Sasha ne voulait plus s'attarder à s'expliquer, il voulait partir maintenant de ce merdier. C'était de sa faute ? Franchement, est-ce qu'il aurait été épargné en se taisant ? Non. Il savait l'effet que son sang avait sur les vampires et, c'était honteux pour lui. Aucun Dieu ni même le Diable ne lui viendra en aide. Ils souhaitent tout deux le voir mourir de toutes façons.

-N-non attend, ne fais pas ça, tu ne vas pas réussir à t'arrêter sinon, s-s'il te plaît !

Trop tard, l'éclair avait frappé et Sasha n'avait pas pu retenir un souffle de surprise en sentant les deux canines se plantaient dans son cou. Il avait beau se débattre, ça ne changeait rien tant qu'il n'utilise pas ses flammes. Il les utilisera, quand il en aura l'occasion. Pour l'instant, il utilisait surtout sa magie pour sa régénération et combler le sang que le vampire pompait pour ne pas tomber dans les pommes. Difficile quand ce liquide rougeâtre à l'effet d'un aphrodisiaque à cause de sa nature une fois de plus. Le démon ne savait plus où placer les priorités sur sa magie. Il n'était pas tétanisé, il était concentré. Il ne voulait pas sombrer dans l'inconscience ni même que la Confrérie ne l'attrape sur ce parking pendant qu'il comate. Mais en même temps, il sentait ses forces l'abandonner, ses cornes revenir parer sa tête en perçant la peau de son crâne. Foutue principe d'équilibre. Pourtant, ça ne l'empêchait pas de parler. Sa voix avait beau être faible et ailleurs, il essayait encore le seul moyen qu'il avait à sa disposition.

-Sers toi si tu veux, je m'en fiche... Mais, tu ne trouveras pas la bague sans moi, il en existe d'autres, plus ou moins puissante, tu … tu as besoin de mon aide...

La concentration, la concentration … C'était bien connu que l'incube était masochiste sur les bords et que c'est aussi pour cette raison qu'il avait cessé de se débattre. Il avait vécu et s'était battu pendant trois milles ans. Ce n'est pas sur un parking qu'il allait crevé comme un chien. Le démon ne bougeait plus, il se laissait faire, voyant qu'il était capable de régénérer son flux sanguin pour compléter le manque. Il pouvait continuer ainsi pendant longtemps. Jusqu'à ce que sa peau devienne blanche. S'il pouvait l'aider alors, peut-être qu'il arrivera à le mettre dans sa poche. C'était un peu glauque comme manière de se faire des amis mais, c'était mieux que rien.  
CODAGE PAR AMIANTE

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Julian Blavatsky
Age : 99 ans
Occupations : Infirmier
Race : Vampire
En ville depuis le : 25/02/2017
Messages : 22
Points : 140
Célébrité : Bill Skarsgard

Message ✞ Re: Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞ Sam 11 Mar - 23:39

Feat. Sasha & Julian
La bague Julian. Pense à la bague. Il y a cette petite voix, au fond de moi, qui m’assure qu’il y a peut-être quelque chose de bien à tirer de cette rencontre hasardeuse. Malheureusement, l’instinct qui me souffle que ce n’est qu’un mensonge pour me retenir un peu plus longtemps est plus fort. Je ne vais pas risquer plus longtemps d’attendre que quelqu’un déboule et nous trouve là, en train de discuter par terre, entre deux voitures.

Quand je lui cède enfin, à cet appétit féroce, le soulagement est immédiat. Je bois, comme un assoiffé du désert. L’homme a raison, je ne vais pas pouvoir m’arrêter. Plus il me donne de sang, et plus j’en veux. C’est pire que cet appétit qui nous pousse à finir le paquet quand on mange une chips. Cet appétit-là, il est animal. Incontrôlable. Quand on lui cède, c’est entièrement. La limite, elle vient quand il n’y a plus rien à boire. Quand le corps est desséché, en qu’enfin on se reprend, on se redresse, et on constate son méfait, impuissant. Il y a en a qui disent que le contrôle s’apprend. Que c’est une question de volonté. Pour moi, ce n’est que de la souffrance. Je me contrôle quand je n’ai pas faim, et que la tentation est amoindrie. Il suffit d’être régulier. De chasser au bon moment. Alors il n’y a pas de crainte à avoir, l’animal est endormi. Même face aux grands blessés qui arrivent à l’hôpital, je parviens à me maîtriser. Mais aujourd’hui, l’homme m’a surpris en pleine chasse. Il s’est présenté comme une opportunité qu’il ne fallait surtout pas manquer. Il n’avait exprimé aucune crainte, n’avait tenté de provoquer aucun remord. Il s’était quasiment offert à moi.

D’ailleurs il le dit lui-même, il s’en fiche. Il encourage cet instinct qui en veut encore plus, qui me pousse à m’accrocher à lui et à le mordre encore plus fort. Le sang glisse dans mon corps comme un nectar, un de ces poisons extatiques qui rendent dépendants dès les premières secondes. Sa voix me parvient, comme lointaine. Il répète qu’il peut m’aider, que j’ai besoin de lui. Je remarque bien que sa voix faiblit, mais ma délectation égoïste m’interdit de prêter attention à son agonie. J’ai du mal à passer outre cette vague de ravissement euphorique qui m’empêche de songer à ce que ma proie me raconte. Il me faut toute la volonté du monde pour repenser à ces heures perdues que j’ai passé dans les vieux manuels pour m’assurer qu’un sortilège de bague de jour était possible. Je me rappelle avec difficulté toutes ces fois où j’ai failli perdre espoir parce que j’avais la détestable impression de faire du sur-place et que mon enquête ne me mènerait nulle part. Si cet homme dit vrai, alors c’est un cadeau du ciel. Une occasion unique et précieuse, que je suis en train d’épuiser par égoïsme et vanité, parce qu’il a osé me tenir tête et me provoquer alors que j’avais trop faim pour jouer à son jeu.

Finalement, je finis par lâcher prise, déjà enivré plus que de raison. C’est bien la première fois que le sang à cet effet sur moi, et je laisse passer un instant d’allégresse, pris d’un léger vertige, avant de revenir vraiment à moi. Je suis apaisé et heureux, incapable de me sentir désolé. Je suis moi-même surpris d’éprouver si peu de remord alors que ma victime dévoile vaguement sa forme démoniaque puisque ses forces lui échappent. J’affiche même un léger sourire satisfait en passant mes doigts sur mes lèvres pour ne pas en perdre une goutte.

« Tu as raison. » Je parviens enfin à m’exprimer de nouveau de façon civilisée. « Ça m’intéresse. » Je constate d’un regard satisfait et presque soulagé que sa condition démoniaque lui a permis de survivre à mon agression. J’essaye de rester concentré, malgré l’enivrement qui suit. « Désolé pour tes cornes. » Je marmonne en jetant un bref regard intéressé aux dites-cornes qui ont percé sa peau. Je ne suis pas vraiment désolé, mais je m’excuse pour la forme. C’est un peu gênant, parce que d’habitude mes victimes ne survivent pas, ou au moins perdent connaissance. Je n’ai donc pas l’habitude de m’excuser pour ce genre d’approche. Le concernant, c’est donc plus un regard fasciné que coupable que je pose sur lui. Même si je n’ignorais pas l’existence d’autres espèces comme les démons à Ravensburg, je n’en avais jamais vu des comme lui. Je m’éloigne un peu, comme pour le laisser respirer, et si je n’étais pas en pleine béatitude je serais probablement mal à l’aise. A la place, un rire léger m’échappe avant de commenter : « J’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi bon que toi ! » Et il a de la chance d’avoir assez d’énergie pour être encore en vie. Je suis encore tenté par l’idée de ne pas m’arrêter jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus. Je le voudrais rien que pour moi, pour pouvoir planter mes crocs où bon me semble quand l’envie me prend de puiser dans ce délicieux nectar. Je fais rapidement courir malgré moi un regard d’envie sur lui, et quand mon regard croise le sien, je reprends sur un ton plus sérieux. « J’espère que tu ne mens pas, pour la bague. »

fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Rang Sasha
avatar
Sasha L. Zweig


♕ BITCH PLEASE,
I'M YOUR QUEEN


"The Queen has a heart of stone. Queen's scary. The queen is filled with rancor. But when night falls and the king took the time to come with her, the Queen is happy. She smiled without shame or fear. The queen made the hard, indestructible. But she expects to be alone for anyone to see her tears."

Age : Oh, ton âge t'importe peu. Les années, cela fait bien longtemps que tu ne les a plus comptés.
Occupations : Tu enchaînes les petits boulots, que cela soit musicien, homme de compagnie ou bien serveur, tout est bon pour t'occuper.
Race : Démon / Succube (Bien qu'à présent, Incube te serais plus approprié mais tu ne te rabaisses pas à ces créatures)
En ville depuis le : 24/04/2016
Messages : 2091
Points : 4320
Autres comptes : L'exorciste allemand de la Confrérie, une vampire pacifiste et un humain trop nerveux
Célébrité : Billie Joe Armstrong (♂) - Helena Bonham Carter (♀)

Message ✞ Re: Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞ Dim 12 Mar - 0:20

Julian
&
Sasha
Les odeurs douces peuvent craindre la mort
Sasha ne s'en fichait pas. Cependant, c'était le meilleur moyen de faire patte-blanche à son égard et d'avoir sa confiance. Quoi que, avoir sa confiance de cette manière, cela ne plaisait pas vraiment au démon. Il était bloqué dans une boucle suffocante, semblable à celle que l'on ressent lorsque l'on est enfermé dans une pièce avec aucun oxygène, tout juste une poignet pour pouvoir rester conscient à temps régulier. En soit, un torture puisque l'incube ne suffoquait pas mais, il ressentait la même chose. Cette longue boucle qu'il nourrissait en se régénérant et que le vampire continuait en s'abreuvant de son sang. Il espérait que ça ne tarde pas trop. Qu'il puisse retrouver son aisance respiratoire au plus vite ainsi que la capacité de se mouvoir. Il luttait pour ne pas sombrer dans l'inconscience, puisant dans ses réserves au même rythme que le vampire puisait dans sa nuque. Une grimace de douleur apparue sur son visage lorsqu'il sentait cette morsure se resserrait. Sasha n'en pouvait plus mais, il continuait de parler et de jouer sur les intérêts de cet inconnu. Oh non, il ne le connaît pas spécialement. Il ne l'a pas non plus espionner pour savoir qu'il était intéressé par la Bague du Jour. Ce n'était que le fruit d'une suite logique : tous les vampires souhaitent la Bague du Jour. Ce qui peut se comprendre puisque, pour une créature privée de soleil, quoi de plus enviable qu'un artefact pouvant s'immuniser contre cette faiblesse ?
Il n'y avait aucune réponse de sa part hormis cette ambiance … mordante. Sasha avait fini par ouvrir sa main, cessant de serrer le poing. Il voulait l'immoler, il voulait vivre et pour ça, il devait le brûler pour qu'il comprenne. Non-non, le meurtre n'était pas dans ses principes et le démon se ravisait très vite. Que faire alors ? Heureusement pour lui, le vampire avait fini par se montrer raisonnable et lâcher prise. Une bouffée d'air frais pour le démon qui ne pouvait plus entretenir son masque avec ce besoin de maintenir son litrage sanguin comme il était. Sasha était sonné, il n'allait pas le cacher. Sonné mais, toujours vivant et toujours conscient.

-Tout de même … T'en a mis … Du temps. Le démon respirait fortement, reprenant le cours des choses.

Ses cornes étaient bien plus grande qu'au début. Avec celle-ci, il pouvait facilement embroché un chat ou un petit chien sans aucune difficulté. Sous le stress et la nervosité, la queue en pointe avait fini par s'enlever de sa cachette, battant faiblement par terre de droite à gauche. Les griffes noires du démon cliquetaient contre le bitume, l'une de ses mains venant tâter l'étendu des dégâts dans sa nuque. Son sang rouge tirant vers le noir avait recouvert sa main rapidement alors que les deux petites pointes étaient déjà en train de se résorber sous sa magie. De quoi avoir peur. Sasha voyait son sang dans ces rares moments où sa vie était menacée. Il n'aimait pas voir celui-ci. Ce liquide sombre qui n'était jamais de bonne augure. L'incube avait fini par vouloir se relever, vacillant un peu. Si bien qu'il estimait être bon d'y aller par étape. D'abord sur le ventre puis à quatre patte, il s'était arrêté lorsqu'il avait réussi à se mettre à genoux, dos au vampire. À la remarque de celui-là, la tête du démon avait basculé sur le côté pour pouvoir l'avoir dans sa ligne de mire. Il était épuisé maintenant, il n'avait plus du tout envie de discuter. Mais, il fallait aller jusqu'au bout de sa promesse maintenant s'il ne voulait pas finir vider.

-Ravis de l'apprendre... Lança Sasha sur un ton sarcastique avant de reprendre. Bien sur que je ne te mens pas... J'en ai déjà filer une ce soir à une nénette qui voulait trouver un job demain...

Méfiant, Sasha avait répondu avec tout de même et encore, ce sourire malicieux. C'était naturel chez lui. Une façon de lui montrer qu'il avait survécu et que donc, il n'avait pas mentit jusqu'ici. Qu'il en avait vu d'autre et que ce n'était pas celui-ci qui allait l'avoir. Un sourire avec une petite pointe de défis donc mais, des gestes et un corps épuisé. Ces dans ces cas-là que Sasha regrettait beaucoup ses ailes. Pour qu'il n'ait pas besoin de marcher. Il restait ainsi coincé entre les deux voitures, sa chemise dorénavant en sang et l'incapacité pour le moment à continuer sa démarche pour se relever. Il était là, à genoux à attendre. Mais, quelques peu satisfait tout de même que sa nouvelle rencontre se comporte un peu plus de manière … civilisé bien que son regard traduisait une toute autre pensée. Pensée que, visiblement, le démon avait capté et qui nourrissait son sourire malicieux et ce regard de défis.  
CODAGE PAR AMIANTE

------------------------------

Δ WE CAN BE IMMORTALS
Don't cry because it's over, smile because it happened. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message ✞ Re: Les odeurs douces peuvent craindre la mort    ✞

Revenir en haut Aller en bas
 
Les odeurs douces peuvent craindre la mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Akira's project... Survival games, Forêt mystérieuse & Ange de la mort !
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» ou est la faux de La mort DOS ?
» Kinshasa, Mort de Taty de JB mpiana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Sud de la ville :: Le Maracana-
Sauter vers: